Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le NPA et le MoDem attirent les convoitises | Page d'accueil | La lourde tâche de Tzipi Livni »

mardi, 10 février 2009

Les priorités européennes du MoDem

Sarnez.jpgMarielle de Sarnez, euro-députée MoDem, et candidate à une reconduction de sa députation en île de France, en clôture d'un récent congrès du MoDem, propose de refonder un projet européen pour les peuples. Elle en évoque les principaux axes.

J’ai dit l’inquiétude des Français. Cette inquiétude est la même dans toute l’Europe. Les Européens sont inquiets, déboussolés, ils ne voient plus le cap, ils ne voient plus la vision. Pour eux, nous devons retrouver une capacité d’agir, une capacité à forcer le destin. Au fond, c’est cela le véritable enjeu des élections européennes. Je veux que ces élections agissent comme un levier pour réformer l’Union européenne et améliorer la vie quotidienne de chacun de nos concitoyens.
La première défense, c'est que l’Europe se donne enfin les moyens d’agir d’abord sur le plan économique et social. Tout le monde le sait, nous le disons depuis des années, nous avons besoin d’une cohérence économique nouvelle.
L’Europe doit se doter enfin d’une fiscalité harmonisée. Elle doit enfin développer une politique industrielle commune, elle doit enfin avoir une coordination de la recherche et du développement, en particulier pour les énergies du futur.
L'Europe doit soutenir de
grands projets d’infrastructures pour des transports propres. Mais aussi pour acheminer gaz et pétrole sans être ou devenir les otages de certains, comme nous l'avons été avec la Russie, il y a quelques semaines. Je veux que nous agissions pour que plus jamais ne se reproduise la situation de cet hiver où la moitié de l’Europe grelottait, tandis que l’autre moitié était bien au chaud. C'est cela qu'il faut changer aussi.
Nous devons nous doter d’outils au service d’une gouvernance économique. Nous devons réformer, refonder l’Eurogroupe, lui donner plus de poids, plus de pouvoir, nous devons
créer un fonds d’investissement et nous devons donner à l’Union européenne une capacité propre à emprunter. Aujourd’hui, non seulement dans la crise nous ne sommes pas en mesure de lancer un grand emprunt, qui aurait été sacrément utile pour faire rebondir et repartir la croissance en Europe, mais, nous ne pouvons pas non plus aider les pays qui en ont besoin. Ainsi, par exemple la Hongrie est allée frapper à la porte du FMI pour avoir une aide financière. Eh bien, cela aussi, il faudra que cela change.
En même temps que cette Europe économique, nous voulons faire
avancer l’Europe sociale, car tout est lié. Il n’y aura pas de réussite économique durable sans vrai progrès social. Les pays les moins développés doivent enfin progresser pour éviter à l’avenir les risques de dumping social. L’Europe doit imposer les convergences vers le haut. Cela ne se fera pas tout seul, c'est au pouvoir politique de le faire. De même, l'Europe devra, à l’avenir, défendre l’idée que tout ne relève pas du secteur marchand et qu’il y a des services d’intérêt général qui doivent être préservés ; l’éducation, la santé, la formation bien sûr, mais aussi la Poste et les transports de proximité.
Nous devons aussi nous donner les moyens d’agir au plan mondial en faisant évoluer le
commerce international vers plus d’équité, mais aussi à plus de responsabilité. On ne peut plus produire en continuant de polluer la planète, on ne peut plus produire en bafouant la dignité humaine d’enfants que l’on fait travailler, au lieu de les envoyer à l’école. On ne peut plus produire en négligeant les questions de santé. L’Europe refuse l’importation du bœuf américain aux hormones, et du poulet chloré, et du lait chinois contaminé à la mélamine et elle a bien raison cette Europe-là ! Nous allons, je l’espère, vers un nouvel accord international en matière de lutte contre les effets du changement climatique, mais vous devez savoir que cet accord, et je le regrette, prévoit d’autoriser les industries européennes les plus polluantes à continuer de polluer tant que leurs concurrentes chinoises par exemple, elles aussi, continueront de polluer. C’est un cercle vicieux incroyable dont on ne sortira qu’en imposant les mêmes normes à tous. L’OMC doit intégrer ces nouvelles exigences environnementales, sanitaires et sociales, il en va de l'avenir de l'Europe et de la planète.

 

 

13:49 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : modem, sarnez, projet, europe |  Facebook | | |

Commentaires

Enfin, je retrouve mes motivations pour l'europe et la vision du monde que j'avais lors de mon adhesion à l'UDF puis au Modem.
Egalité sociale par le haut du panier,
Santé, ce n'est pas une marchandise,
Services d'intérêt général, pareil, non merci Mr Bolkenstein.

Écrit par : Emmanuel | mardi, 10 février 2009

Je suis d'accord sur tous ces points mais j'aurais aimé un mot sur la démocratisation de l'Europe, pour véritablement faire tomber ces barrières entre les institutions et les citoyens.
L'Europe pourra beaucoup si les citoyens peuvent s'impliquer, pour s'impliquer il faut comprendre, pour comprendre il faut être informé.
C'est un thème fondamental au MoDem et je trouve dommage qu'il n'ait pas été abordé.

Écrit par : Aurélien | mardi, 10 février 2009

+1
Cette fois-ci, vous allez avoir droit à un petit zoom dans le 79: il est grand temps que les deuxsèvriens connaissent vos théories parfois ...fumeuses !
SUr le modem et le NPA, j'allais préparer un billet la dessus: le votre est un bon point de départ

Écrit par : Orange Sanguine | mardi, 10 février 2009

Chère Orange Sanguine ?

Est-ce que le zoom sera sanguinolent ? :-)
Sinon, les théories fumeuses, ce sont lesquelles exactement ?

Écrit par : L'hérétique | mardi, 10 février 2009

@ Aurélien

Je n'ai pas encore tout récupéré du discours de Marielle, mais de toutes façons, je crois que ce thème est présent dans le discours d'autres intervenants.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 10 février 2009

Il y quelques temps sur ce même blog vous repreniez le discours de Mme de Sarnez au Parlement Européen lors des événements de Gaza et je vous faisais remarquer le nombre de fois où elle avait employé "il faut".

Je ne peux, par automatisme professionnel, m'empêcher d'y être sensible :-)

Aussi en l'occurrence me permettrais-je de vous rendre attentifs au nombre de fois où elle emploie "l'Europe doit" faire ceci ou cela.

Dommage qu'elle n'ait pas parler de l'importance de stabiliser le siège du Parlement Européen à Strasbourg ... pourtant elle "devrait" ...

Écrit par : 1cognita | mardi, 10 février 2009

@ incognita
Vous vous trompez : Bayrou a explicitement évoqué la nécessité de rapatrier la plupart des services du Parlement à Strasbourg.
C'est l'une des revendications du MoDem.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 10 février 2009

L'hérétique,

Ne vous inquiétez pas, je ne suis que trop bien le sujet compte tenu que ma candidature à l'investiture interne du Mouvement Démocrate pour ces Euroéennes se fait sous la bannière de "Strasbourg, capitale démocratique de l'Europe".

En l'occurrence, je ne parlais pas de François Bayrou. Vous non plus si je ne m'abuse? Vous retransmettez bien les paroles de Mme de Sarnez, non?

Par ailleurs, si je puis me permettre sans vous offenser, je vous rends attentif aux termes que vous utilisez "rapatriement" (notion de patrie) , "la plupart des services" (il s'agit de ce qui touche au Législatif uniquement, la Commission restant bien entendu à Bruxelles).
Je vous renvoie à mon blog si vous le voulez bien dans lequel j'expose précisément les revendications de l'association avec laquelle je travaille et qui porte le projet.

Par ailleurs, je suis très contente que François Bayrou ait pris ce combat "à coeur" au même titre que Catherine Trautmann par exemple, une des initiatrices du Parlement à Strasbourg et bien d'autres personnalités politiques.

Écrit par : 1cognita | mercredi, 11 février 2009

@ 1cognita

vous ne voulez pas non plus que tous les élus du MoDem entonnent en coeur un hymne à la joie de tout recentraliser à Strasbourg ? Vous chipotez un peu sur les bords, non ? Si Bayrou en a fait une thématique de la campagne du MoDem, c'est fort probablement parce que Marielle le lui a suggéré étant donné que c'est elle qui chapeaute la campagne européenne.

Sinon, j'ai cherché sur votre blog plus d'éléments mais j'y ai surtout trouvé ce lien :
http://www.democratieeuropeenne.eu/

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 11 février 2009

@l'Hérétique,

Vous avez trouvé le bon lien en effet mais sur mon blog, vous y aurez peut-être aussi trouvé ma lettre de motivation à Monsieur Jean-Marie VANLERENBERGHE dans laquelle j'expose tout cela sur ce lien là :

http://democratia-europe.blogspot.com/2009/02/strasbourg-capitale-democratique-de.html

Ceci dit,sans vouloir vous froisser, il ne s'agit pas de TOUT centraliser à Strasbourg. Il s'agit même justement de ne pas centraliser du tout :-)

Quant à "suggérer la thématique" du siège à François Bayrou, je doute fort que cela vienne de Marielle de Sarnez avec laquelle personne n'a jamais eu de contact à l'association.
En revanche , si ce n'est Troy Davis le fondateur de l'association en question à qui François Bayrou avait déjà donné son soutien, il s'agira certainement de Yann Wehrling.

Écrit par : 1cognita | mercredi, 11 février 2009

@ 1cognita

Il me semble pourtant qu'il y a des remarques de Marielle sur ce sujet dans son livre Féminin au singulier. Je vérifierai et je vous dirai ce qu'il en est.

Écrit par : L'Hérétique | mercredi, 11 février 2009

Il me semble évident qu'elle se soit prononcée ici et là en faveur du maintien des sessions à Strasbourg.

Quant au fait d'aller plus loin, à savoir demander à ce que TOUT le Législatif s'installe définitivement àStrasbourg, seul François Bayrou l'a énoncé clairement en déclrant "Strasbourg capitale parlementaire de l'Europe à plein temps"

Pour sa part, elle dit que c'est plutot "pas dérangeant" que Commission et Parlement ne soient pas dans un même endroit mais elle n'affirme pas fermement comme elle sait faire ;-) qu'il est dans l'intérêt de la démocratie européenne de ne pas favoriser la promiscuité de travail entre les deux.

En sachant que de toute façon la Commission vient faire ses présentations au Parlement en plénière et vient aussi pour débattre avec les parlementaires.

Néanmoins il n'est pas trop tard pour bien faire la campagne des Européennes commençant seulement ;-)

Écrit par : 1cognita | mercredi, 11 février 2009

surréaliste, croyez vous que les français, les belges les allemands, les hollandais, les danois, luxembourgeois, les irlandais, les anglais, les grecs, les italiens, les espagnols et tous les autres citoyens d'Europe veulent combattre pour une "europe" à Strasbourg ?
Ils veulent du pouvoir d'achat, des mesures sociales équivalentes à celles des français( pour le moment) des "élites qui les écoutent.

Écrit par : Emmanuel | jeudi, 12 février 2009

@ Emmanuel
Certes, mais le Parlement à Strasbourg est une déclinaison nationale d'un programme européen.
Il ne faut pas non plus s'en tenir à un point de programme pour juger la pertinence de tout le programme.
Ensuite, c'est surtout l'aspect logistique et fonctionnel qui prévaut dans la proposition de Bayrou : Ce devrait être la Commission (nommée par le fait du prince) qui se déplace pour voir les Parlementaires (représentants du peuple !)et pas l'inverse !

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 12 février 2009

Là je suis tout à fait d'accord, d'ailleurs pour les membres de la commission, il serait souhaitable que cela soit des élus du parlement qui occupe ces postes et pas des "faitsduprince", au moins ils pourraient parfois réfléchir une fois avant de présenter des inepties à nous leurs concitoyens.

Écrit par : Emmanuel | jeudi, 12 février 2009

@ Emmanuel

C'est justement le programme de l'ADLE (groupe auquel appartient le MoDem) et particulièrement de Graham Watson : il souhaite que le président de la commission soit désormais élu par le Parlement Européen.
Le MoDem n'a pas encore finalisé son programme (on en approche) mais je pense que cela sera certainement une de ses propositions.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 12 février 2009

@l'Hérétique,

Vous avez trouvé le bon lien en effet mais sur mon blog, vous y aurez peut-être aussi trouvé ma lettre de motivation à Monsieur Jean-Marie VANLERENBERGHE dans laquelle j'expose tout cela sur ce lien là :

http://democratia-europe.blogspot.com/2009/02/strasbourg-capitale-democratique-de.html

Ceci dit,sans vouloir vous froisser, il ne s'agit pas de TOUT centraliser à Strasbourg. Il s'agit même justement de ne pas centraliser du tout :-)

Quant à "suggérer la thématique" du siège à François Bayrou, je doute fort que cela vienne de Marielle de Sarnez avec laquelle personne n'a jamais eu de contact à l'association.
En revanche , si ce n'est Troy Davis le fondateur de l'association en question à qui François Bayrou avait déjà donné son soutien, il s'agira certainement de Yann Wehrling.

Écrit par : 1cognita | vendredi, 13 février 2009

Les commentaires sont fermés.