Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'unique réussite de Xavier Darcos | Page d'accueil | Au nom de la liberté et de la démocratie »

vendredi, 30 janvier 2009

Deux sondages placent le MoDem à 14% et plus aux Européennes

Tout le monde a eu vent du sondage qui donne le MoDem à 14% et un front de la gauche de la gauche à 14.5%

Mais ce que le lectorat de la Toile ignore c'est qu'il y en a eu un second, non publié, donnant le MoDem à 14.5%. Initialement, j'avais lu l'info dans un commentaire du site Bellaciao. Mais j'avais pensé alors à une élucubration d'internaute. Or, je viens d'en avoir confirmation sur le blog du très sérieux Laurent de Boissieu, journaliste politique à la Croix... L'inconvénient, c'est que dans ce sondage, l'addition des intentions de vote pour la gauche de la gauche donnait 19% soit presqu'autant que le PS avec ses 19.5% dans le même sondage.

20% pour l'extrême-gauche en France, cela me paraît énorme. Pas du tout en phase avec tout ce que l'extrême-gauche a pu réaliser jusque là en France. Si ces sondages devaient se confirmer, cela signifierait que l'heure est grave, d'autant que la droite extrême (Villiers) et l'extrême-droite (le FN) totalisent 13% des voix dans ces deux sondages.

L'heure est grave...

Commentaires

L'heure est grave... difficile de dire se ces voix qui se portent sur les extrêmes sont un rejet de l'UE ou de la politique interne en France, et si c'est les deux dans quelles proportions etc...

Je pense cependant que si le MoDem fait une bonne campagne il peut être le parti qui à la fois réconcilie de nombreux français avec une vision européenne et représente la seule alternative démocratique, républicaine et rassembleuse en France. Le MoDem représente en quelque sorte le seul espoir pour voir les extrêmes reculer.

Il faudra être solide, cohérent et marquer les esprits. Le MoDem a un très bon coup à jouer sur ces élections.

Écrit par : Aurélien | vendredi, 30 janvier 2009

Et les verts ???...tu n'en parles pas

Europe Ecologie passe de 10/11 à 7 %

Le report des voix semble profiter au MoDem...serait-ce l'effet Corinne lepage ?

Écrit par : seb | vendredi, 30 janvier 2009

Mouais mais c'est un sondage alors qu'aucune campagne n'a vraiment commencé...

Quant à la gauche de la gauche, ça me parait logique et légitime dans un scrutin proportionnelle.

Dans tous les campagnes, il va nous falloir battre le pavé et faire une belle campagne !

Écrit par : KaG | vendredi, 30 janvier 2009

D'accord avec Aurélien et KaG. Dans cette période de tension économique et sociale, donc les citoyens voient bien, je pense, qu'elle résulte des politiques du dernier quart de siècle (françaises, européennes, mondiales), les deux partis au gouvernement hier et aujourd'hui sont quelque peu disqualifiés, et les partis thématiques (environnement) un peu hors sujet.

Les citoyens vont donc chercher une expression différente, soit de volonté de construire autre chose (MoDem) soit de défiance envers les modes de décision démocratiques eux-mêmes (extrêmes).

Il faudra beaucoup de visibilité et de crédibilité, dans nos propositions de "sortie de crise" pour l'Europe, pour que les citoyens nous accordent effectivement leur confiance en juin prochain - sans quoi, ils s'abstiendront ou voteront pour les extrêmes.

Écrit par : FrédéricLN | vendredi, 30 janvier 2009

En effet l'heure et grave car avec la crise les intentions de votes élevées des extrêmes est une suite logique de la gravité de la situation économique qui se transforme de plus en plus en crise sociale (grève d'hier) et comme le disait FB la dernière étapes :

la crise politique qui se traduira par une montée quasi logique du conservatisme et des extrêmes...

C'est le plus grand danger des crises : le repli sur soi ce qui fait évidemment bonheur des extrêmes...

La question est : comment éviter que cela ne se produise ? car malheureusement à part le MoDem il n'y a aucun parti ouvertement européen avec un discours claire et cohérent. le PS et l'UMP n'ont pas de discours cohérents sur l'Europe et le plus souvent invoquent l'Europe comme la responsable de tous les mots de la France bien évidemment pour se dédouaner...

A suivre...

Écrit par : Erick | vendredi, 30 janvier 2009

Je suis d'accord avec FrédéricLN.
Le danger c'est surtout la distortion entre le professionnalisme du Pouvoir en matière de Marketing Communiquant et ses faibles capacités en matière Economique et de Gouvernance Démocratique.

L'Opposition PS Aubry Hamon, Connivente avec le Pouvoir, est exactement dans les mêmes néfastes dispositions.

Il y a lieu de dissiper les Ecrans de Fumée et de proposer une Alternative Décidée et Solide, en réfléchissant que nous ne détenons pas seuls la Vérité.

Et cherchons plutôt des points de convergence entre gens de bonne volonté qui veulent autre chose que le "Plus Belle La Vie" (Plutôt Moche) que nous jouent le Pouvoir et le PS Aubry Hamon.

Écrit par : Chui Kalm | vendredi, 30 janvier 2009

je m'associe à KaG, Frédéric et Aurélien : on a un bon coup à jouer mais cela demande de bosser dur. Hâte de la conf nat du 8.

Écrit par : Claudio Pirrone | vendredi, 30 janvier 2009

On a en effet intérêt à être très bons, incisifs et performants, parce qu'il va falloir convaincre. Ce ne sera pas suffisant d'exposer nos idées. Il faudra aussi montrer la duplicité des deux grands partis, et ce à quoi conduit la démagogie des extrêmes ; rappeler que l'Europe nous protège à plus d'un égard, et que la crise aurait été dix fois pire sans elle (regardez l'Islande !). Il faudra rappeler ce qu'est l'idéologie marxiste : pouvoir confisqué partout où elle a été dominante, échecs économiques avec des conséquences parfois dramatiques (famines !), totalitarisme, absence d'un marché de consommation (adieu écrans plats, tv, automobiles, alimentation diversifiée et cetera en régime marxiste) etc...
Il faut placer l'extrême-gauche face à ses contradictions et sa véritable nature. Pour l'extrême-droite, en faire autant, et montrer les conséquences du protectionnisme qu'elle prône.
Je compte bien écrire quelques articles particulièrement incisifs d'ici peu à ce sujet, mais pas ici : sur Come4news ou AgoraVox.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 30 janvier 2009

@ seb

Je ne sais pas. Soyons prudents. Il ne s'agit que de sondages...

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 30 janvier 2009

D'ailleurs, si les chiffres restent dans la marge d'erreur, on notera la progression : on était à 11 puis 12, 13, maintenant 14, voire 14.5 ... faut pas s'affoler mais c'est une indication. Les listes feront beaucoup.

Écrit par : Claudio Pirrone | vendredi, 30 janvier 2009

d'accord avec l'hérétique, Soyons prudent ce ne sont que des sondages et n'oublions pas à qui appartiennent les instituts de sondage désormais. Comme le souligne, ce qui est important , c'est la progression. Le résultat final dépendra surtout de la qualité de la campagne électorale et d'un fort engagement de tous les adhérents sur le terrain : surtout être le plus visible. C'est la règle d'or du "petit commerce" : le monde attire le monde.

Écrit par : Orange Sanguine | vendredi, 30 janvier 2009

Ca t'étonne toi, que dans un pays où "libéral" est devenu une insulte (à gauche comme à droite), on ait une extrême gauche à presque 15% et une extrême droite à 13 ?

Écrit par : Rubin | vendredi, 30 janvier 2009

comme d'habitude le débat va être faussé par les extrêmes qui rêvent de refaire la campagne du non au TCE.

ils ont gagné et alors? le traité de Nice empêche L'UE de fonctionner correctement, ça les extrêmes ne l'ont pas compris.

la seule chance de s'en sortir rapidement c'est de ratifier le TDL car il permettra sans doute d'améliorer le fonctionnement de L'europe.

c'est simple pour les extrêmes ils n'ont même pas de programme à faire il suffit de recycler les anciens.

comme Lamassoure l'a récemment signalé c'est le niveau de la crise ( sortie en vue ou pas) qui va donner le "la" de la campagne. si la perspective est mauvaise les extrémistes feront malheureusement de bons scores

Écrit par : europium | vendredi, 30 janvier 2009

y a des sondages qui donnaient bayrou au second tour de la présidentielle... alors les sondages...

Écrit par : Olivier | vendredi, 30 janvier 2009

@ Olivier
Aucun sondage n'a jamais placé Bayrou au second tour. Mais bon, on verra bien en juin, de toutes façons.

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 30 janvier 2009

Juste une remarque en passant : il n'est pas exact d'écrire que 20% ce serait "pas du tout en phase avec tout ce que l'extrême-gauche a pu réaliser jusque là en France". Le total PCF + extrême-gauche est en effet comparable à des élections passées. Ce qui a changé, en revanche, c'est que grosso modo on avait un PCF à 15% et une extrême-gauche à 5%, alors que maintenant c'est l'inverse.
http://www.france-politique.fr/extreme-gauche.htm

Écrit par : Laurent de Boissieu | samedi, 31 janvier 2009

quand on voit que l'objectif principal de l'extrême gauche c'est d'être devant le PS aux européennes on ne peut être que consterné......
http://www.liberation.fr/politiques/0101315859-le-parti-de-gauche-consacre-son-congres-au-front-de-gauche

Écrit par : europium | samedi, 31 janvier 2009

Le problème avec le MoDem, c'est le centrisme. On sait très bien que le centrisme ne permet pas de mener une politique de fermeté, seule capable de redresser un pays en direction de la banqueroute suite à 50 ans d'immobilisme. Justement, le centrisme, c'est le moyen le plus sûr de rester dans l'immobilisme, ce qui est une véritable catastrophe.

Écrit par : Verthuit | dimanche, 01 février 2009

Calmez vous les consternés, car l'extrème gauche n'est en aucun cas un danger car elle se trouve dans l'impossibilité absolue de former un front commun afin de désigner un candidat unique capable de rassembler les 14% qu'elle représente. Le vrai danger c'est le PS avec son immobilisme radical générateur de l'usine à gaz que constitue la non maîtrise des dépenses publiques.

Écrit par : Verthuit | dimanche, 01 février 2009

@Verthuit,

Le "Centrisme", dans le sens où vous l'entendez,

mais le mot est devenu tellement ambigü que l'on ne sait même plus ce que cela veut dire et on se demande pourquoi il est encore utilisé,

ce n'est pas le Modem,

Le "Centrisme" c'est le PS Aubry, qui n'est qu'une pseudo opposition complaisante, avec une alternative de façade,

et qui clame sa Gauche parce qu'elle ne l'est pas beaucoup.

C'est donc normal dans ces conditions que la Gauche de la Gauche fasse figure de Vrai Gauche.

Tout en gardant sérénité et enthousiasme,
l'avenir est une Vraie Opposition Sans Complaisance,

avec un Vrai Projet Alternatif bien bûché, le plus Honnête et Précis Possible
dans ses désirs de réalisations et ses accords.

50 ans d'immobilisme ?

En tout cas depuis un an et 8 mois c'est
sûr que l'on bouge :

On se casse la gueule !!

Écrit par : Chui Kalm | lundi, 02 février 2009

@ VertHuit
Je pense que "centrisme" est insuffisant pour définir désormais le positionnement du MoDem. Démocrate et libéral me paraîtrait plus juste. Beaucoup de partis démocrates dirigent de grands pays dans le monde, et les pays en question ne semblent pas s'en porter plus mal.

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 02 février 2009

Les commentaires sont fermés.