Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Eric Firoud, candidat aux cantons à Nîmes | Page d'accueil | Ségolène, le peuple et le centre »

samedi, 15 novembre 2008

François Bayrou veut une société qui respecte l'Homme

nimes-131108-bayrou-300.jpgFrançois Bayrou évoquant les questions du travail le dimanche et de la retraite à 70 ans, a vilipendé jeudi à Nîmes "un projet de société qui utilise l'Homme" et appelé ceux qui défendent un projet qui "respecte l'Homme" à se "battre et le faire entendre". Il a cité "deux décisions qui viennent d'être prises en catimini ou qui sont en préparation en catimini" et qui sont défendues par le gouvernement: l'assouplissement du travail le dimanche et la possibilité de prendre sa retraite à 70 ans. "On voit bien que ce n'est pas ce que les Français veulent ou ce qu'ils ont voulu. Pour tous ceux qui veulent non pas un projet de société qui utilise l'Homme mais un projet de société qui respecte l'Homme, c'est le moment de se battre et de le faire entendre, en dépassant les étiquettes politiques habituelles. La retraite à 70 ans, personne n'était obligé de le faire. Si on le fait, c'est qu'on veut introduire dans la tête des gens l'idée que 70 ans, ça doit être l'horizon de la retraite. En dehors de toute opinion politique, pour quelqu'un qui est attaché aux valeurs qui ont fait la France, ce n'est pas acceptable." M. Bayrou, qui s'est prêté au jeu des questions-réponses dans un restaurant de Nîmes à l'occasion de sa réunion publique, était dans la cité gardoise afin de soutenir Eric Firoud, candidat du Modem à une cantonale partielle dans cette ville. Le premier tour se déroulera dimanche.

Retrouvez le déplacement de François Bayrou à Nimes dans le Gard. Café démocrate au bar de la Grande Bourse, invité à Radio France bleu, visite de l'entreprise Fogale Nanotech spécialisée dans la nanotechnologie et visite du marché Jean Jaures au centre de Nimes.

11:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : bayrou, nîmes, firoud, modem, cantonale |  Facebook | | |

Commentaires

FB, ce billet pour vous rassurer, dans mon milieu nous y travaillons déjà depuis l'année dernière.
Les 'bisounours' ont parfaitement compris que l'union fait la force pas simplement au sein des catégories socio-professionnelles, mais aussi avec des passerelles.
Une réforme s'impose nous en sommes conscients et sommes les premiers à la réclamer mais celle proposée ne va pas!

Écrit par : Champ | samedi, 15 novembre 2008

Alors que les grands de ce monde et notre Président en premier lieu s'occupent de la crise économique et financière (et ils ont raison), Bayrou rencontre la France qui se désintègre socialement . Son combat contre la travail du dimanche n'est pas un combat politique convenu par opposition à la volonté impitoyable de Sarkozy mais celui pour une société ou le consumérisme et le mercantilisme doivent avoir leur limite.
Sarkozy se trompe en pensant que plus de grandes surfaces, plus de grandes surfaces ouvertes le dimanche, c'est plus de croissance et plus de pouvoir d'achat . c'est une vision déconnectée de la réalité sociale et même économique en période de stagnation.

Écrit par : juste milieu | samedi, 15 novembre 2008

Oui. Ce n'est pas tant la retraite à 70 ans
que dans la manière.

Comment et à qui faire des "propositions"
quand on est persuadé (je parle pour moi) qu'il y a lieu et peut-être urgence de s'opposer un scénario politique et médiatique préétabli qui ne peut conduire au grand mieux qu'à la médiocrité ?

Écrit par : Candide | samedi, 15 novembre 2008

Bayrou concentre ses attaques sur les dérives actuelles du gouvernement alors que la gauche ne cesse de s'autocritiquer au lieu de construire une alternative à la politique actuelle. Voilà pourquoi Bayrou sera le futur Président de la République.

Écrit par : Mire | samedi, 15 novembre 2008

Oui Bayrou voit juste, la lutte contre le travail du Dimanche est emblématique et symbolique . Je n'ai pas tout à fait le même regard sur la possibilité de pouvoir travailler jusqu'à 70 ans .( une idée défendable en soi ) Mais ceux qui la porte aujourd'hui sont très mal placés pour le faire, car l'épanouissement de l'homme n'est pas dans leur préoccupation première ..

Écrit par : Patrice ALBERT | mardi, 18 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.