Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je ne comprends pas Christian Saint-Etienne | Page d'accueil | Issy : les Santinistes mentent en se réclamant de l'UDF »

vendredi, 07 mars 2008

Paris : accord MoDem-PS plus qu'incertain

Un accord entre le MoDem et le PS à Paris me paraît s'éloigner pour une raison très simple : Bertrand Delanoë désire être majoritaire à lui seul, et à défaut, disposer d'alliés inconditionnels. Or, il sait très bien que le MoDem se comportera de manière indépendante au Conseil de Paris, qu'il tient absolument à blinder pour se mettre à l'abri de toute mise en minorité.

Rien ne fera renoncer Marielle de Sarnez, et la plupart des têtes de liste MoDem à leur liberté. Chacun ira donc sans doute de son côté, et, passé le dimanche 09 mars, on verra souvent trois couleurs distribuer des tracts.

La seule alternative, ce serait que le MoDem fasse un score tellement important, qu'il devienne alors incontourable pour Bertrand Delanoë. Ce dernier n'aurait alors plus le choix, et serait contraint d'accepter les conditions du MoDem, qui, sur le fond, se résument en un mot : Liberté

Le MoDem veut demeurer libre de voter en son âme et conscience sur les sujets qui intéressent les Parisiens, et non se retrouver contraint à suivre une logique partisane. 

14:04 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris, modem, ps, delanoë, sarnez, orange |  Facebook | | |

Commentaires

bonjour.
Actuellementon est en peline hypothèse. Je pense qu'il serait plus sage d'attendre dimanche soir.
quoi qu'il en soit, il est certain qu'il doit être hors de question pour des histoires d'élus de se coucher devant le premier venu même s'il s'appelle Delanoé.
D'abord les électeurs ne sont pas dupes. JE préfère un Modem libre qui négocie sur la base de projets, tout en respectant le résultat du scrutin, qu'un mode pour avoir le droit aux dernières places disent AMEN à tout ce qui nous est imosé. C'est la dessus, que le MoDem sera jugé.
On ne doit surtout pas avoir comme ce qui se trame à Lyon dans les coulisses pour l'élection du président du conseil général. Beaucoup de militants de différents partis ne veulent plus de cette politique décidée en catimini au bord d'une table.
La suite dans mon blog http://parole.fr.nf
Tahar, coeur deLyon

Écrit par : houhou | vendredi, 07 mars 2008

C'est la seule stratégie qui me convienne...
Il y a du boulot...

Écrit par : Danièle | vendredi, 07 mars 2008

Les commentaires sont fermés.