Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chapeau, les JAF ! | Page d'accueil | Le MoDem n'est pas l'ennemi de l'UMP »

samedi, 26 janvier 2008

Rapport Attali, ni excès d'honneur, ni indignité

Jean Peyrelevade, économiste et candidat UDF-MoDem aux municipales, dans le 16ème arrondissement de Paris,  livre son analyse sur les travaux de la commission Attali : "Il ne mérite ni cet excès d'honneur ni cet excès d'indignité, c'est un rapport comme il en existe tant sur le même sujet. Quand on fait la liste de tous les corporatismes, les privilèges, les archaïsmes de la société française, naturellement, on remplit des pages et des pages. En général, il ne se passe rien ensuite et mon pronostic est qu'à nouveau, il ne se passera rien. Cela ne correspond pas au problème : nous avons un problème de compétitivité en France." "Comme souvent malheureusement avec Nicolas Sarkozy, au lieu de traiter le vrai problème, celui de la compétitivité, on fait de la fumée avec 316 propositions qui ne sont pas la réponse aux problèmes que nous avons. "


Pas grand chose à ajouter, on a beau s'époumonner à le dire, et ce n'est pas la première fois que je l'exprime sur ce blog, le problème de la France, ce n'est pas la demande, c'est l'offre, c'est à dire en effet la compétitivité des entreprises.

Commentaires

l'économie française est un mastodonte qui à du mal à avancer, là ou il nous faudrait un troupeau de lièvres

Écrit par : vincent15 | samedi, 26 janvier 2008

@ Vincent,

ça, c'est clair. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de lièvres, mais ils ne sont pas assez nombreux.

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 27 janvier 2008

C'est facile de dire que le problème c'est l'offre et pas la demande. Mais concrètement quelles seraient les propositions que Bayrou et sa team mettrait sur la table pour changer cela?

Peut-être que la critique est juste mais j'espérais qu'avec le modem on ne tomberait pas dans un jeu de critiques inconstructives. On ne devrait critiquer des propositions que si l'on est capable de mettre des contres-propositions en face. Ne serait-ce que des pistes de réflexions.

Écrit par : Justin Themiddle | dimanche, 27 janvier 2008

Ce n'est pas tant un problème de compétitivité qu'un problème de mentalité.
Réformer commence par changer ses habitutes et nous ne sommes pas des "as" dans ce domaine.

Écrit par : Franck Dupervier | mardi, 29 janvier 2008

@ Justin

Si déjà les mesures s'étaient concentrées sur les entreprises, ce serait un début.

@ Franck

Je crois que c'est encore plus difficile que cela : la France s'est toujours développée via une croissance dirigée. C'est très difficile pour nous d'adopter un autre modèle.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 29 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.