Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 04 mars 2012

Boîte vocale pleine : effet désastreux.

Les aléas de la vie font que je suis assez souvent amené à réaliser des recrutements pour des missions de courte durée ou encore pour des temps partiels en CDI. Quand on recherche un profil intéressant il y a deux manières d'opérer : passer une annonce, ou, au contraire, chercher le profil ad hoc parmi les sites d'annonces d'emploi. La seconde solution n'est pas forcément mauvaise car elle permet de gagner un temps considérable. En effet, en passant une annonce, on s'expose à devoir gérer des centaines d'appels ou de mails. Un exercice fastidieux. Autre procédé tout bête mais efficace si on dispose des réseaux ad hoc, la recommandation.

Corollairement, dès lors que l'on présente son profil, il faut pouvoir être joignable facilement. S'il y a bien quelque chose d'exaspérant pour un recruteur/employeur, c'est de tomber sur une boîte vocale pleine. Et c'est d'autant plus agaçant que 24 heures après, elle l'est toujours. Cela donne tout de suite une image négative : on pense à quelqu'un qui manque de rigueur, qui n'est pas joignable, et cetera...

La plupart du temps, quand je tombe sur une boîte vocale pleine, je ne prends pas la peine de rappeler, sauf si la loi de l'offre et de la demande s'applique, et que, le profil que je cherche est suffisamment rare pour ne pas devoir affronter la concurrence sur le marché de l'emploi. Mais même ainsi, on peut finir par se lasser et renoncer à un recrutement.

Quand il y a pléthore de candidats, en revanche, je peux vous garantir que la moindre erreur de ce type est irrémédiable.

lundi, 19 juillet 2010

iphone versus Sony Erikson W300i

Qu'est-ce qu'on nous en a rebattu les oreilles de l'iphone. En fait, l'iphone, c'est l'archétype du produit de consommation pour bobo : il ne fonctionne véritablement que dans les villes, mais il en jette un maximum avec ses applications urbaines. Pensez-donc : on peut localiser le velib avec et détecter la dernière exposition consacrée à Andy Warhol sur alerte : Yesss ! giga, super, top génial. Trop fun.

Non, parce qu'on n'imagine pas une application qui vous localiserait les vaches à traire perdues dans le pré ou encore les oisons partis farfouiller dans les fourrés, par exemple.

Oh, pour être clair, en zone vraiment rurale, deux fois sur trois, ça ne marche pas. Même quand j'appelle un iphone au bureau, ça ne répond pas, alors dans un champ, je ne vous raconte pas l'exploit.

Moi, j'ai un bon vieux Sony Ericsson qui a quelques années : un W300i. Une petite merveille de robustesse (enfin presque). Où que je sois (mais j'ai un abonnement orange), j'ai la connexion et le réseau. Oh, bien sûr, écrire avec les touches numériques, je ne suis pas assez performant pour cela, mais je peux tout de même consulter la presse et même mon blogue (avec de la patience pour passer de page en page) avec, et surtout, je me paie le luxe d'écoeurer les possesseurs de smartphones et autres innovations technologiques avoisinant.

Pratique pour appeler le médecin, les renseignements, consulter la météo (encore qu'il me suffit de lever les yeux au ciel...) quand je suis perdu en pleine cambrousse...

Bref, l'iphone 4 buzze en raison de ses déficiences en matière de réception, mais cela n'a rien de nouveau. Pour ma part, au lieu de forfait 2 heures sms illimités à 60 euros, j'ai un forfait aujourd'hui disparu mais contractuellement toujours valide d'Orange, 4 heures par mois pour 45 euros, ajustables à 8 heures si je dépasse le temps imparti. Et pour 5 euros, j'ai l'internet illimité. Le croirez-vous ? Même avec quelques excès (sms, consultation d'internet au forfait et non par abonnement etc...) je n'atteins jamais 60 euros.

Quand j'ai acheté ce portable, je l'ai choisi parce que l'on m'a dit qu'il avait une grande autonomie, avec en revanche une qualité moindre de réception. Résultats des courses, je peux le laisser plusieurs jours sans le rebrancher, même si j'ai blablaté au téléphone, et il capte partout où les autres téléphones ne captent pas.

Seuls défauts : il supporte très mal l'eau, même si ce n'est que de la pluie, et son emplacement de carte SIM n'aime pas du tout les chocs.

Bref, il est très bien ce téléphone, et je n'ai pas l'humeur du geek dont le budget nouveautés électroniques explose chaque année. Probablement le même que l'on entend vitupérer cette société de consommation injuste et individualiste...