Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 octobre 2015

Affaire Maître Eolas : ça devient difficile de faire de l'humour en France...

Pour être très direct, je n'ai jamais aimé Maître Eolas que j'ai toujours jugé arrogant et prétentieux. Cela ne l'empêchait pas pour autant de rendre des avis plutôt éclairés quoiqu'orientés. Une chose est l'individu, une autre est de l'empêcher de s'exprimer. Condamné parce qu'il a jugé bidon le compteur de l'IPJ et parce qu'il a affirmé ne pas vouloir se torcher avec de peur de salir ses excréments, c'est sûr que ce n'est pas aimable, de là à ce que ça soit un délit, il ne faut pas pousser non plus.

Quand j'y pense, j'ai écrit dix fois pire sur mon blog...

Ça sent de plus en plus le sapin pour la liberté d'expression. Je vois qu'un autre avocat, Sous la Robe, a dû cesser de s'exprimer sur twitter parce que ses commentaires drôles et ironiques gênaient son conseil de l'ordre local, je trouve que ça commence à aller loin.

On ne va pas dans le bon sens. Sans verser dans l'injure, on doit pouvoir continuer de se moquer, esprit bien français, dans la tradition de notre sens de l'humour.

On risque d'aboutir à ce qu'il ne soit plus possible de critiquer ou de commenter quelque forme d'action publique que ce soit.

jeudi, 24 mai 2007

Le Monde va-t-il tomber dans le giron de Nicolas Sarkozy ?

Franz-Olivier Giesbert serait candidat à la succession de Jean-Marie Colombani à la tête du quotidien Le Monde, selon le blog de Jean-Marc Morandini. FOG aurait eu l'assentiment d'Alain Minc, le président du conseil de surveillance du groupe. L'ancien patron du Figaro et actuellement du Point aurait fait acte de candidature auprès de la Société des Rédacteurs du quotidien. De l'autre côté de la Seine, se joue aussi l'avenir d'un patron de rédaction : Robert Namias, le directeur de l'Information de TF1. Nicolas Beytout, ancien directeur des Echos et actuellement au Figaro et, semble-t-il, "Sarko-compatible", faisait figure de favori. Selon Libération, il aurait même été reçu par Nonce Paolini, le nouveau directeur général de la Une. Mais la rédaction de TF1 semble opposée à cette arrivée.

 

Si cette information se confirme, après la nomination d'un très proche de Nicolas Sarkozy à la direction de France 3, nous nous dirigeons en France vers de très noirs horizons...