Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 11 novembre 2008

Grande Guerre et mutineries : alors là, bravo Sarko !

J'écrivais hier même mon ras-le-bol du 11 novembre, exaspéré par la commémoration d'une France et d'une classe politico-militaire qui a envoyé à la boucherie nombre de jeunes Français, n'hésitant pas à tirer dans le tas quand le bétail ne marchait pas le pied ferme à la mort.

Or, j'apprends aujourd'hui par le Parisien que Nicolas Sarkozy, l'actuel Président de la République, a rendu hommage aux mutins. J'ai beaucoup apprécié cette phrase qui est exactement celle que j'attends des pouvoirs publics depuis des années :

«ces hommes dont on avait trop exigé, qu'on avait trop exposés, que parfois des fautes de commandement avaient envoyés au massacre, à ces hommes qui n'ont plus eu la force de se battre».

Et  je trouve très juste sa conclusion :

«Cette guerre totale excluait toute indulgence, toute faiblesse. Mais 90 ans après la fin de la guerre, je veux dire au nom de notre Nation que beaucoup de ceux qui furent exécutés alors ne s'étaient pas déshonorés, n'avaient pas été des lâches mais que, simplement, ils étaient allés jusqu'à l'extrême limite de leurs forces»

Je n'aurai sans doute pas souvent l'occasion de le dire, mais là, je le dis, Sarko, bravo, je te tire mon chapeau. Un dernier petit effort, maintenant, pour demander aux historiens d'ouvrir le livre noir et de s'intéresser aux décisions du haut-commandement et de la classe politique d'alors...

lundi, 10 novembre 2008

Ras le bol du 11 novembre !

Tiens, ça, cela fait un moment, plusieurs années même, que je veux l'écrire, et puisque j'en ai l'occasion et le temps aujourd'hui, je vais le faire.

J'en ai assez que l'on célèbre cette date alors que cette célébration repose sur un mensonge éhonté, et qu'il est grand temps de rétablir la vérité.

Cette guerre a été un massacre abominable parce qu'au moins du côté français, les combattants ont été envoyés de force, dans des conditions épouvantables au front, avec une stratégie de passage en force dont les généraux de l'époque n'ignoraient nullement qu'elle provoquerait des morts.

Matériel insuffisant, tranchées non aménagées, canons français qui tirent sciemment sur les fantassins français, exécutions sommaires par des caporaux en mal de reconnaissance, j'en passe des vertes et des pas mûres. Quand donc quelqu'un se chargera-t-il d'écrire le Livre Noir de ce satané mythe ? De ce prétendu élan de la nation ?

Je me dis, d'ailleurs, que rien n'a changé quand je vois que nos soldats en Afghanistan doivent repousser les Talibans avec un matériel insuffisant et se payer parfois eux-mêmes des gilets pare-balles corrects...Là encore, on y va pour la gloire...

Les mêmes dirigeants abjects qui ont envoyé se faire tuer pour rien de jeunes français ont préparé la seconde guerre mondiale en cherchant à humilier à et mettre à genou l'Allemagne par des conditions insensées.

J'en ai assez de cette hypocrisie. Ce qui me sidère, c'est qu'il y a en tout et pour tout pour la dénoncer le seul Jacques Tardi, à travers ses bandes dessinées, que je remercie, car il a contribué à me donner un oeil critique sur cette période.

Je ne dis pas que lors d'une guerre, il n'y a pas de morts, mais je trouve que pendant la Grande Guerre, il y a eu beaucoup de morts inutiles, et que le procès des généraux de cette époque n'a toujours pas eu lieu. Au contrtaire, on leur rend hommage et on nomme des rues à leurs noms !

C'est marrant d'ailleurs : on a retenu un nombre très faible de fusillés, mais c'est un mensonge : outre les exécutions extra-judiciaires, il y a eu aussi ceux que l'on a forcé à marcher au front avec l'intention de les faire mourir.

Bref, cette guerre est l'une des plus dégueulasses de notre siècle, et elle ne mérite pas d'être célébrée, tout du moins, comme une victoire. Le 08 mai 1945 symbolise la fin de la barabarie nazie, mais le 11 novembre 1918 représente le triomphe des hypocrites.

J'espère que la France se penchera un jour vraiment sur les évènements de cette période, et réalisera qu'un nombre impressionnant de morts de cette époque aurait pu être évité sans la morgue et l'incompétence des généraux et des politiques d'alors.

Par ailleurs, pour se faire une petite idée du genre de contre-vérités que l'on continue à lire dans les livres d'histoire ou à entendre ici et là, un petit tour sur cet article de Marrick & Kevin .

 

EDIT : tant que j'y suis, un petit oeil ici, sur le site du CRID (Collectif de Recherche International et de Débat sur la Guerre 14-18) , c'est salutaire...On y retrouve en substance une bonne part de mon avis sur ce que je pense du nationalisme du XIXème siècle et ses lourdes conséquences sur le XXème siècle.