Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 janvier 2011

J'ai failli me la garder...

lordson-lord.jpgÇa faisait un moment que je devais un cadeau à mon frérot cadeau. Je lui avais acheté il y a quelques mois une chemise Arthur en lin, mais trop grande pour lui. Du coup, je l'ai récupérée pour mon compte. Mais il lui fallait bien une compensation.

Comme je l'ai dit récemment, je suis déterminé à acheter français aussi souvent que cela me sera possible.

J'ai fait la découverte d'un fabriquant de chemises extra : bon, ça coûte bonbon, mais franchement, magnifique les chemises.

Comme je ne refuse rien à mon frérot, je me suis dit que j'allais lui offrir un super-cadeau. Et paf, j'ai investi la somme nécessaire dans l'achat de cette chemise de Lord anglais, un travail spécifique à Lordson. Élégante, racée et stylée, non ?

Bon, ça a été dur : je suis resté à baver devant la chemise pendant un bon 1/4 d'heure, pesant si je donnerais comme adresse de livraison plutôt mon adresse ou celle de mon frérot. Le sens du devoir l'a emporté.

Outre le plaisir d'offrir un chouette cadeau à mon frérot, il y a aussi le plaisir savouré de savoir que l'argent investi ira dans la poche d'ouvriers du textile français. Comme mon frérot ignore l'existence de mon blog, je peux bien m'épancher ici, il ne risque pas de tomber là-dessus sauf improbable coup du hasard. Onze emplois qui vont se partager le magot. On achète tellement de c****ries, que franchement, ça vaut bien le coup de se faire plaisir, de faire plaisir, et de faire circuler la monnaie sonnante et trébuchante en Gaule !

Bref, dès que j'aurais suffisamment thésaurisé (l'ignoble capitaliste exploiteur du peuple que je suis, réactionnaire et pré-fasciste nationaliste a un raisonnement parfois anti-économique au possible), je sens que je vais m'en payer une pour aller parader me pavaner dans ma basse-cour.

Tiens, en visitant l'espace presse de Lordson, j'ai découvert qu'il existait un portail des enseignes vestimentaires de la mode française ! Lordson y figure, évidemment. Attention, je ne suis pas sûr que les marques qui y figurent soit forcément du made in France. Mieux vaut se fier à Hexaconso ou à la Fabrique hexagonale pour acheter en terrain sûr (et gaulois).

Bien le bonjour à Saint-Marcel dans l'Indre, bon travail, les gars et les filles !