Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 20 janvier 2009

Enseignante agressée : et les autres coupables ?

Il y a quelque chose qui me frappe dans l'histoire tragique de Karen Montet-Toutain, c'est l'impunité absolue dont ont bénéficité nombre d'élèves de cette enseignante. Son mari l'a dit à plusieurs reprises : elle était stressée par les menaces d'agression sexuelle de la part de ses élèves. L'enquête n'a pas été menée à son terme. L'Éducation Nationale, comme d'habitude, a eu peur du scandale. Lâchement et minablement Kévani Wansale ment et essaie de faire croire que son geste n'était pas prémédité. En première instance, il a été condamné à 13 ans de prison. Il a fait appel. J'espère que sa peine sera aggravée. Karen Montet-Toutain a reçu 15 000 euros de l'Éducation Nationale. Ce n'est pas suffisant : il fallait blâmer et muter le chef de son établissement pour sa pusillanimité et condamner l'Inspection pour sa surdité.

Mais surtout, les ordures de petits salopards qui la menaçaient et qui se sont empressés de la boucler quand ils ont vu la tournure que prenaient les choses, il aurait fallu les condamner solidairement à quelques mois de prison et à des amendes lourdes. Tous au gnouf afin d'y méditer sur la condition des enseignantes et des femmes en général. L'ouverture d'un casier judiciaire pour chacun d'entre eux eût été le minimum.

Bref, pour moi, je considère que dans cette histoire, justice n'a toujours pas et ne sera probablement jamais rendue.