Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bayrou avec Macron ? A voir. | Page d'accueil | Travail : Bayrou face à Macron »

jeudi, 02 février 2017

Bayrou, l'âme française

J'ai écrit hier qu'il était peut-être pertinent pour Bayrou de se rallier à Macron face au danger d'un second tour Hamon-Le pen. Cela a fait réagir ceux qui lisent ce blog et je les en remercie.

C'est vrai que c'est très difficile de passer de Bayrou à Macron.

Il y a chez Bayrou quelque chose de totalement inexistant chez Macron.

C'est l'âme française.

Macron, il s'en fout du français, de la France, des Français. Il faut être flexible, connecté, moderne et nouveau à tout prix. International. On est jeune ? On peut travailler 50 heures, c'est pas grave. Le dimanche aussi, c'est pas grave, si on travaille, c'est un jour comme les autres. C'est archaïque le dimanche. Pire, c'est chrétien, pas laïque.  Voilà la nouvelle Révolution en version résolument "libérale" et surtout insidieuse.

Tu parles d'un liberté ! Tu parles d'un libéralisme en peau de lapin ! Mon libéralisme à moi, c'est l'individu, pas le capitalisme de connivence dans lequel il n'y en a que pour les puissants !

Il faut être adaptable et peu importe ce qui nous constitue au fond. Le modèle français ? Anachronique, comme les résistances des Français. Ce sont ces mêmes résistances, pourtant, que François Bayrou salue car elles sont constitutives de notre identité.

Oui, les Français s'arc-boutent de toutes leurs forces quand on essaie de leur imposer des choix contre leur volonté. Fillon, c'est en force, et Macron, c'est en douce. Mais les deux veulent "réformer", comme ils disent. Et surtout, "réformer" le peuple français.

Ils ne considèrent pas ce que nous sommes comme une force mais comme un obstacle, tout à l'inverse de Bayrou. Les fonctionnaires ? Des fainéants. Les chômeurs ? Des assistés. La santé et la protection sociale ? Des coûts. 

Alors il faut réformer. Et pour cela, des impôts, et pour l'un, et pour l'autre. Hausse de la TVA chez Fillon, hausse de la CSG chez Macron. 

Je voyais déjà la projet de Fillon d'un très mauvais oeil. Macron n'a pas de programme, mais j'en vois déjà la direction et je me dis qu'une alliance va être très très difficile.

On ne peut pas s'associer avec qui vous méprise, et c'est bien le sentiment que me donnent les Macron, Minc, Attali, Terra Nova, Pisani et compagnie.

Ils méprisent la France vieillotte que nous sommes, ils nous jugent repliés sur nous-même parce que nous défendons nos traditions et notre identité. 

 La force de Bayrou, c'est de ne pas opposer cet attachement à la modernité, mais d'en faire notre énergie pour aller de l'avant et trouver des biais nouveaux.

Les Macron, les Fillon,  ils ne rêvent que de nous mettre à terre. 

Voilà pourquoi j'ai du mal, vraiment du mal, et que même face au danger d'un second tour que j'exècre, j'en suis arrivé à un tel niveau de colère, à force d'être méprisé, que je préfère voter pour Bayrou, même s'il doit faire 4% des suffrages et éliminer Macron, que de continuer à supporter le mépris de ce que je suis. Et tant pis pour le second tour, «à Dieu vat» comme disaient autrefois les pilotes des nefs et vaisseaux de l'ancien temps pour virer de bord vent debout. Encore de de l'ancienne France...

15:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : bayrou, macron |  Facebook | | |

Commentaires

D'accord avec toi, L'Héré, sur le libéralisme, l'âme française et tout. En espérant que la famille Bayrou n'a pas eu d'emplois fictifs, car avec la famille Fillon on est tombé de haut.

Je crois que cette présidentielle concentre les attentes d'un "homme providentiel" qui n'existe pas. Il faut voir qui est capable de monter un gouvernement de tendance social-libérale tenant la route.

Cela a été l'un des problèmes de Bayrou pour des raisons non élucidées. Juppé n'a pas non plus annoncé ses ministres. Macron rassemble les politiciens (UDI et PS surtout) qui vont à la soupe. Jean Pisani-Ferry ( https://medium.com/@JeanPif ) a un profil différent, et aurait le profil pour le Ministère de l'Economie. Mais il faudrait creuser les choix fiscaux .

Écrit par : XS | jeudi, 02 février 2017

Salut XS
Je n'ai aucun doute pour Bayrou.
Pisani ne m'inspire pas confiance. Comme tu le dis, il faudrait en effet creuser les choix fiscaux...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 02 février 2017

@XS : J'ai vu sur un forum la différence entre la perception de Fillon et Bayrou sur ce point. Lorsque Fillon a été en mesure de gagner la primaire de la droite, des utilisateurs ont commencé à dire : "Et lui, il n'a pas de casserole, au fait ?" Je n'ai pas vu ce genre de question réflexe concernant Bayrou, considérée ensuite de façon sérieuse.

@l'hérétique : Si Bayrou y va, il fera plus, à moins que l'électorat... Ah, je préfère ne pas finir ma phrase. J'avoue que je suis assez éberlué de voir l'état de certaines parties de l'électorat "central", ou tout au moins l'état des sympathisants actifs au centre-droite et au centre-gauche. Et j'ai spécialement beaucoup de mal avec ceux qui n'ont pas l'air de comprendre où se jouent les choses (quid de l'abstention, dont on ne parle plus ? Du haut score du FN, in fine normalisé ?).

Écrit par : Ascagne | vendredi, 03 février 2017

Bonne analyse de Macron, en attendant un programme s'il en a un... Si quelqu'un doit se rallier, c'est EM à FB et pas l'inverse, me semble-t-il encore faudrait-il qu'il consente à de gros efforts, ce que je ne crois pas possible. Et pour Bayrou ce ne serait qu'alliance stratégique et je ne suis pas certain qu'il en ait envie...
Qui à lu le livre (résolution)de FB? Cela ressemble furieusement à un programme, non?

Écrit par : michel | vendredi, 03 février 2017

@l' héré et tva et csg (à la marge)ont été augmentées sous ce quinquennat...
Merci qui?

Écrit par : Martine | vendredi, 03 février 2017

Aucune haine, envers EMacon, un simple constat.
Vous n'imaginez même pas à quel point je travaille...
Beaucoup, beaucoup à dire suite à consultations de textes de façon approfondie, toute petite que je suis.
De toute façon, j' espère ne plus avoir à voter par défaut au premier tour, et souhaite que Jean L ait ses signatures pour se faire.
Sinon, vais voter nul dès le premier tour.

Écrit par : Martine | vendredi, 03 février 2017

@michel :
"Si quelqu'un doit se rallier, c'est EM à FB et pas l'inverse"

Mais pas mal de gens ne savent même plus ce que pourrait être la fonction présidentielle et ce qu'elle devrait être !
Des EM vont jusqu'à se croire séduisants et charmeurs en disant : "Que Bayrou nous rejoigne, il sera premier ministre".
Mais quel argument ! Bayrou s'est préparé depuis longtemps à la fonction présidentielle. Lui ne se trompe pas d'élection. Macron, à l'instant T, je ne sais pas s'il pourrait être à Matignon (il y a la question de la gestion d'une majorité ou au moins du face-à-face avec l'Assemblée).

En bref, les risques d'un désastre électoral et d'un désastre présidentiel complets planent. Soit l'un, soit l'autre, soit les deux.

Regardez la mise en scène du meeting d'aujourd'hui de Macron. Cet homme prend le risque, en espérant susciter ne serait-ce que chez les sympathisants (qui espèrent persuader l'électorat) un élan excessif, d'être une sorte de mélange de Sarkozy et de Hollande, et de démultiplier, par l'utilisation d'une communication outrancière, l'amertume et la déception !

Écrit par : Ascagne | samedi, 04 février 2017

Il est clair que le pays n'est pas dans l'attente d'une candidature de Bayrou. Je n'ai pas encore attaqué son livre et je ne suis pas sûr d'y trouver de quoi étayer suffisamment un projet original ou susciter une percée dans les sondages d'ici 10 jours.
Mais je ne vois pas d'alternative pour Bayrou, il meurt d'envie d'y aller et s'il n'y va pas il est mort parce que comme il l'a toujours pensé une famille politique qui n'a pas de candidat à la présidentielle n'existe plus et jamais les deux partis hégémoniques n'ont été aussi faibles.
Mais il a tellement tardé ! Il sera maintenant accusé de torpiller soit la candidature au dessus des partis de Macron soit celle de droite de Fillon soit les deux à la fois au nom de son ego ! La 1ère place semble tellement acquise à Le Pen (même si je doute qu’elle soit aussi haute que ce qu’on l’envisage au soir du 1er tour) que celui qui sera au second tour contre elle est sûr d’être élu. Celui de Macron ou Fillon à qui il faciliterait la tâche en prenant plus de voix à son concurrent lui en serait-il reconnaissant ? Certainement pas à cause du risque qu’il lui aura fait courir et il n’aura de plus aucune nécessité de concéder quoi que ce soit. Il n’est pas non plus possible de lancer une campagne, de se faire sa place dans les sondages pour peser puis de se désister avec un accord en bonne et due forme pour un candidat mieux placé...car qui payerait les frais engagés?
Macron et Bayrou chassent sur les mêmes terres et sont au choix complémentaires ou opposés. Bayrou est un démocrate-chrétien qui se méfie de l'argent et qui défend des valeurs quand Macron est un néo libéral pour qui la fin justifie les moyens et l'argent est un étalon. L'un est un provincial quand l'autre est le représentant de l'élite Parisienne, un petit prof qui a travaillé la terre quand l'autre est un énarque qui a fait ses gammes chez Rothschild. . Ils pourraient travailler ensemble et rassembler large … mais aucun n’acceptera de devenir le second de l’autre et aucun n’accepterait d’avoir l’autre pour second
Le libéral Macron a pris l’ascendant et va séduire l'électorat libéral de l'UDI et encercler le petit centre de Bayrou en se donnant des airs gaullistes et un emballage progressiste. Et il sait surtout donner des garanties de rassemblement en donnant l'impression d'un travail en équipe quand Bayrou a toujours tout décidé tout seul. Bayrou semble donc voué à y aller et …à rester à 5%.
Qu’est ce qui pourrait ouvrir une brèche ? Une fuite de l’UDI vers Bayrou pour ne pas couler avec Fillon ? Difficile à croire car les députés UDI ont trop besoin de l’unité de candidature avec les LR. Ils vont plutôt en profiter pour négocier plus de circonscriptions ! Macron lui va attendre que Bayrou baisse pavillon avant de dévoiler son projet. Seule une poussée de Hamon pourrait obliger Macron à regarder dans son dos ? Elle permettrait alors à Bayrou de se positionner au centre en rappelant à Macron qu’il a été le conseiller économique puis le ministre de l’économie de Hollande et qu’il est le candidat caché du medef, des technocrates et de la finance mis sur orbite par Attali depuis 3 ans !
Macron veut accompagner la mondialisation, Bayrou veut défendre l’âme Française donc...Allez Benoit !!!

Écrit par : zapataz | samedi, 04 février 2017

Il va falloir se compter aujourd'hui à 16h30.

retransmission en direct (lien officiel sur le site du Modem)

http://www.dailymotion.com/video/xtxrkh_livestream-webtv_news

Écrit par : Régis L. | mercredi, 22 février 2017

Les commentaires sont fermés.