Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les intentions de Bayrou | Page d'accueil | Les Républicains et l'agriculture : aïe la cata... »

samedi, 30 avril 2016

Lanceur d'alerte, vraiment ?

Je ne mets pas tous les lanceurs d'alerte dans le même sac. Si je me réfère à l'article de wikipedia qui porte sur le sujet, la plupart de ceux qui sont cités en exemple sont des gens estimables qui ont rendu service à l'humanité.

Quand il s'agit de dangers sanitaires et environnementaux, de mise en danger de la vie d'autrui, de traite humaine, de comportements dégradants et inhumains, bien sûr que de dénoncer les mensonges et les exactions est un acte de courage.

Quand ce sont, en revanche, de viles motivations idéologiques, les considérations morales cachent juste la soif de revanche et le désir de briller. J'ai les plus grandes préventions contre les "lanceurs d'alerte" médiatiques,  particulièrement quand il s'agit d'individus isolés qui se prennent pour des justiciers.

Je n'ai par exemple aucune sympathie pour Antoine Deltour, dans l'affaire Luxleaks. Mieux, je suis bien content qu'il se prenne un procès dans sa face. Que penser d'un type qui balance les informations personnelles d'une série d'individus en pâture à l'opinion, qui trahit la confiance de son entreprise et, par suite, de clients envers lesquels il est engagé ? Tout ça, même pas pour de l'argent (non que ce soit bien beau) mais simplement par "conviction" anticapitaliste...

Les Assange, les Snowden et compagnie n'ont rien apporté à l'humanité avec leurs révélations. Il paraît que la NSA capte des milliards de méga-octets de conversations téléphoniques. Très bien. Qui traite ces informations ? Personne, parce que les informaticiens un peu sensés savent que c'est impossible. Les justifications de Snowden dénotent en réalité un ego narcissique qui cherche à se faire mousser au maximum en se faisant passer pour un justicier. Assange n'est pas mieux : son wikileaks ne contient rien, n'a amélioré en rien le sort de l'humanité. On n'y trouve que des cancaneries de compères et de commères des cafés diplomatiques. Des choses royalement inintéressantes. D'ailleurs, les effets de wikileaks sur la diplomatie internationale sont très exactement au niveau du zéro absolu.

 Il y a dans ces gens-là quelque chose qui ressort du revenge porn, bombe atomique sale du raté.

 

00:21 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : lanceur d'alerte |  Facebook | | |

Commentaires

Sur le fond, je ne sais pas si les lanceurs d'alertes sont la solution ou un aspect du problème (l'information) poussé par les média.

Mais je ne suis pas d'accord : il est impossible de distinguer le bon et le mauvais lanceur d'alerte sur sa finalité ou son caractère psychologique, le tout jugé du doigt mouillé. C'est la voie ouverte à l'arbitraire, qui aujourd'hui est définie soit par une liste de Libération soit une note de Bercy (ou de l'administration américaine) !

Le lanceurs ne sont qu'un élément de plus dans le conflit moral qui distingue moyen/but/utilité...

Écrit par : amike | samedi, 30 avril 2016

Contrairement à ce blog où chacun commente l'actualité, et pour certains cachés derrière un pseudo, les lanceurs d'alertes prennent de gros risques à dénoncer les dérives du système. Vous dites que cela n'apporte rien, je pense au contraire que cela permet d'ouvrir les yeux à de nombreuses personnes.
Pourquoi s'en prendre à eux et ne rien dire sur les faits qu'ils dénoncent ??
Votre post (celui de l'hérétique j'entends), en plus d'avoir une vision totalement erroné, est surtout des plus obscènes que j'ai pu lire... Au risque de me répéter, vous ne briller pas par votre courage à écrire ce type de texte caché derrière un pseudo... Aurez-vous au moins le cran de ne pas effacer ce post ?? Vous connaissant personnellement, j'en doute...

Écrit par : José | jeudi, 05 mai 2016

Je n'efface pas les commentaires.
Je réitère ce que j'ai dit.
Il y a diverses sortes de lanceurs d'alerte.
Certains ont toute ma sympathie, notamment, ceux qui dénoncent les scandales sanitaires et environnementaux.
Je me méfie beaucoup plus de ceux dont les motivations sont politiques.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 09 mai 2016

Tout à fait d'accord, l'Hérétique ! Le domaine dans lequel il est difficile de faire la part entre la délation pour raisons idéologiques et le lancement d'une alerte, c'est bien l'écologie !
Les bons sentiments sont un motif très à la mode pour s'offusquer de tout et n'importe quoi !
Le pire du pire, c'est certainement cette campagne animaliste dont on voit les affiches dans le métro, affiches qui assimilent l'abattage des animaux de boucherie à de la torture.
Il faut lancer une alerte contre cette honte absolue.

Écrit par : Erasmus Tharnaby | jeudi, 19 mai 2016

Salut Erasmus,

Là, je crois que tu as réussi à me piéger ;-) Tu sais que je suis particulièrement sensible à la cause animale et que je considère L214 comme de vrais lanceurs d'alerte, par exemple...

La question est toutefois la suivante : est-ce qu'on peut considérer que la souffrance d'êtres conscients est une question d'idéologie ou non ? Je ne le pense pas. Voilà pourquoi je fais une différence notable entre L214 et des Snowden ou Deltour.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 19 mai 2016

Les commentaires sont fermés.