Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sarkozy, du sang et des larmes, vraiment ? | Page d'accueil | La Turquie ne peut pas rester membre de l'OTAN. »

vendredi, 12 février 2016

Réforme de l'orthographe, Bayrou, le mot juste, comme d'habitude

J'ai suivi d'un oeil amusé l'application de la réforme orthographique. On a vraiment des imbéciles heureux à la tête de la technocratie de l'Éducation Nationale, et, le plus grave, c'est que notre fort charmante ministre écoute régulièrement leurs avis...

Bayrou a fait une excellente analyse de cette réforme, et, à vrai dire, je m'apprêtais à tenir un discours de même teneur avant de le lire.

Lisez les journaux, désormais truffés de fautes, les courriels de vos collaborateurs ou même les messages et écrits de vos enfants et observez : ce n'est pas l'orthographe lexicale qui souffre, en France, mais bien l'orthographe grammaticale. L'erreur la plus fréquente, c'est la confusion participe passé/infinitif pour les verbes du premier groupe. Il y a ensuite toute une série d'homophones grammaticaux qui induisent les Français en erreur parce que ces derniers ne les identifient pas clairement.

C'est en substance ce qu'a observé avec beaucoup de finesse Bayrou. A vrai dire, sa différence d'appréciation avec les technocrates de la gauche provient peut-être de ce que lui, au moins, a été vraiment sur le terrain, avec des vrais élèves, contrairement aux idéologues de la rue de Grenelle. Il sait de quoi il parle, ça fait une différence...

Bref, une réforme à la c.. supplémentaire, propre à semer la confusion et à ne rien résoudre...

13:45 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : orthographe |  Facebook | | |

Commentaires

"homophones grammaticaux qui induisent les Français en erreur parce que ces derniers ne les identifient pas clairement"

Par définition, les homophones grammaticaux ne posent pas de problème à l'oral... Donc les Français les identifient, même à la lecture (sauf illettrisme).

Le problème, c'est l'écriture : L'expression orale est mal considérée, et toujours prise pour la verbalisation de l'écrit. Or, le contexte de l'écriture n'est pas le même que la parole.

Tant que les règles grammaticales seront d'abord faites pour l'écrit, elles continueront de se faire escamotées lorsque la parole est rédigée.

Écrit par : amike | vendredi, 12 février 2016

@amike
tsss : de se faire escamoter ;-)

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 12 février 2016

:))

Écrit par : amike | vendredi, 12 février 2016

Dslée, l' héré, ne cèderais pas.
Béatrice L éternelle absente des réunions commissions natio éduc du MoDem, se débrouillera sans moi.
Pas la peine d' insister, c' est Non.
Bonne soirée






































Dslée l' hére, je n'aiderai pas Béatrice L.
Absente des réunions com éduc natio du MoDem catapultée présidente éduc de région, je trouve cela très étrange, donc c'est niet.
Bonne nuit Vénitienne

Écrit par : Martine | vendredi, 12 février 2016

Pas une foote. L' utilisation du conditionnel est volontaire.
Sinon une bonne partie de mon com est passée à la trappe, la magie du web je suppose?

Écrit par : Martine | vendredi, 12 février 2016

C'est exactement ça. Tous ces changements sont ceux que les correcteurs orthographiques savent très bien détecter et corriger.

Écrit par : Karizoc | samedi, 13 février 2016

@l' héré,
Ai suivi l' émission C-Pol, d'hier soir...è
Assez consternant, bises à...( celui même que vous avez tenté de crucifier ici! se reconnaitra, il est resté soft)
Moi aussi en disant, que j' ai l' intention de suivre les personnes vraiment opposées à cette réforme constitutionnelle qui ne protègera jamais de rien, mais qui au contraire ouvre une brèche pour le pire à venir.
Ne peux pas le suivre quand il parle de souien à AJ, qui dans les médias dit qu'il est anti, mais qui en interne dans son groupe les républicains, incite à voter pour.
Une pareille duplictê pour notre futur chef d' êtat désigné com tel par les sondages et médias, je ne saurai accepter.
Et suis très soft dans mes termes.
Salut!

Écrit par : Martine | lundi, 15 février 2016

Homophones ? attention , méfiez vous , SOS homophonie comme SOS homophobie veillent !

Écrit par : Spartacus | mardi, 16 février 2016

Les commentaires sont fermés.