Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La France, c'est la République ou pas ? | Page d'accueil | Réforme de l'orthographe, Bayrou, le mot juste, comme d'habitude »

lundi, 08 février 2016

Sarkozy, du sang et des larmes, vraiment ?

Melclalex (A perdre la raison) a eu la très bonne initiative de faire la liste des mesures économiques que propose Sarkozy en concluant qu'il n'y avait là que du sang et des larmes. Je ne suis pas de son avis. Il y a des mesures contestables mais d'autres qui me paraissent de bon sens. Reprenons donc sa liste en faisant un vulgaire copier-coller, je fais mes annotations en bleu.

  • "Effort" de 100 milliards en 5 ans pour réduire "les dépenses" en faisant voter des mesures concernant les dépenses de l’Etat, des collectivités territoriales et des régimes sociaux, notamment de retraite et d’assurance-maladie.
  • Difficile de dire grand chose : c'est typiquement ce que j'appelle un voeu pieux. J'attends le détail et me méfie de ce qui n'est pas calibré avec intelligence. Plutôt que de réduire les dépenses, commencer par simplement les stabiliser serait un bel exploit.
  • Suppression de l'ISF
  • 100% d'accord. Cette mesure est une authentique spoliation en plus d'être idiote. Je ne serais en revanche pas opposé à un très petit taux d'imposition (0.05%) sur le patrimoine dans son ensemble.
  • Modification, pour la diminuer, de l'imposition des revenus du capital actuellement imposés comme ceux du travail
  • Pas clair pour moi. Le capital, cela ne signifie pas grand chose : lequel ? Pour celui qui s'investit, cela ne me semble pas idiot, mais il faut voir précisément les mesures proposées.
  • Suppression des conditions de ressources dans l'attribution des allocations familiales
  • 100% d'accord. Les allocations familiales ne devraient pas être une politique de classe.
  • Suppression de l'abaissement du quotient familial (cette limitation du quotient familial ne concerne que 10% des ménages les plus aisés selon l'Insee)
  • 100% d'accord pour exactement les mêmes raisons que précédemment. La politique familiale n'a pas vocation à être autre chose que la politique familiale.
  • Diminution des charges pour l'emploi à domicile
  • Pourquoi pas, mais je pense que c'est déjà le cas, primo et secundo, on devrait avoir comme objectif de créer en France des emplois à haute valeur économique ajoutée. Ce n'est généralement pas le cas des emplois à domicile même s'ils ont en revanche une grande valeur sociale.
  • Non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite qui serait aussi imposé aux collectivité territoriales
  • L'état a stabilisé voire réduit sa fonction publique. C'est en effet aux collectivités de faire un effort, mais il ne faut pas procéder par décision autoritaire de l'État. Il faut laisser chaque région se débrouiller avec ses propres ressources et sa fiscalité. Une vraie décentralisation. On peut penser à une redistribution des régions riches aux régions pauvres, mais cela ne doit pas être excessif et, en tout cas, pas servir à se payer des fonctionnaires territoriaux supplémentaires.
  • Suppression des 35h pour les fonctionnaires, remplacées par 37h payées 37h
  • Je ne vois pas l'intérêt de cette mesure. Mieux vaudrait déjà commencer par assouplir les heures supplémentaires, d'autant que cela coûterait moins cher à l'État.
  • Suppression des 35h dans le secteur privé à renégocier dans chaque entreprise
  • Ça, c'est franchement débile. Mieux vaudrait ne plus toucher à rien. Assouplir les heures sup suffit, là encore, quand c'est nécessaire.
  • Création d'une allocation sociale unique, qui remplacerait la prime d’activité, l’allocation logement et le RSA
  • Ça sent l'entourloupe à plein nez : si le but c'est de les réduire, il faut avoir au moins le courage de le dire plutôt que d'avancer masqué...Je préférerais pour ma part qu'on réfléchisse sur leurs conditions d'attribution.
  • Rétablissement du jour de carence dans la fonction publique
  • Ça oui, cela me paraît le minimum. Sacrée démagogie de Hollande que d'être revenu dessus.
  • Création de contrats de 5 ans dans la fonction publique (CDD ?)
  • Amener de plus en plus de précarité, cela ne me semble pas intelligent. Mieux vaut plutôt externaliser certaines missions : les sociétés et entreprises qui répondront ne seront pas obligées de mettre à la porte leur salarié, ce dernier passera simplement d'une administration à une autre. On peut même imaginer des sociétés privées qui soient spécialisées dans la mission publique. 
  • Réforme du contrat de travail pour "mettre fin à l’insécurité juridique qui pèse aujourd’hui sur les entreprises"
  • Je ne suis pas expert du sujet. Qu'il annonce ce qu'il veut faire exactement, on jugera sur pièces. Là, c'est du bla-bla et cela ressemble à vrai dire à un faux nez. Si vraiment il a changé, qu'il ait le courage de ses opinions et dise ce qu'il veut faire.
  • Instauration de la dégressivité des allocations chômage (réduction de 20% au bout d'un an puis encore de 20% au bout de 18 mois
  • Je ne sais pas trop quoi en penser. Dans un marché de l'emploi dynamique, cela aurait un sens, dans une situation grippée comme la nôtre, c'est un peu pousse au crime...
  • Dès l'été 2017 projet de loi pour repousser l'âge de la retraite à 63 ans dès 2020 et 64 ans en 2025, projet qui s'appliquera aussi aux régimes spéciaux.
  • Malheureusement, je crois que c'est inévitable pour sauver les systèmes de retraites. Il faudrait tout de même essayer (vite !!!) le principe de comptes notionnels pour voir si cela pourrait marcher dans notre pays. Le principe en est que plus vous travaillez au-delà de la limite d'âge légale plus votre retraite est élevée ensuite.
  • Suppression du compte pénibilité pour la retraite
  • Non, pas juste. Réforme, peut-être, mais pas suppression. Avoir travaillé toute sa vie de nuit, par exemple, ou sur un chantier, ce n'est pas la même chose que d'être resté dans un bureau de 9h00 à 17h00.
  • Alignement du calcul des retraites des fonctionnaires sur celui du privé
  • C'est un des avantages de la fonction publique. Mais il y a une différence entre le privé et le public : les caisses de retraite du public sont provisionnées contrairement à celles du privé. Pourquoi mettre fin à un système qui marche pour l'instant ?
  • Suppression de l'aide médical d'Etat
  • A voir. A réformer plutôt parce que ce n'est pas très fûté : cela pourrait nous valoir de dangereuses épidémies si les étrangers ne se soignent plus. On ne devrait pas prendre de risques avec ces choses-là.
  • reprise du programme des privatisations
  • Il n'y a plus grand chose à privatiser et ce n'est pas une source de revenus pérenne.
  • Baisse de 10% de l'impôt sur le revenu
  • Financée comment ? 
  • Transformer les 17 à 20 milliards de CICE par an en baisse de charges patronales
  • Oui, sans doute. Plusieurs économistes ont observé que les entreprises françaises avaient les marges les plus faibles d'Europe.
  • Zéro charge sociales patronales pour les salaires au niveau du Smic.
  • Mais qui paye les droits auxquels peuvent prétendre les salariés au Smic, dans ces conditions ?

Bilan des courses, je ne suis pas aussi lapidaire que mon collègue blogueur de gauche. Je partage en revanche sa conclusion. Moi aussi je juge illusoire de réduire de 100 milliards la dépense publique, surtout dans un pays centralisé comme le nôtre. Il faut d'abord réfléchir aux missions de l'État et des collectivités, de toutes façons, et Sarkozy n'en parle jamais. Personne n'en parle vraiment, ou, tout du moins, ne fait de propositions précises sur ce sujet.

Je viens de voir le billet du Parisien Libéral, sur le même sujet. A consulter aussi.

Commentaires

Merci de cet échange par billet de blog interposé. Je reconnais que ma formulation de sang et des larmes est un peu forte mais il y a des points où nous n'avons pas un avis identique comme l'ISF et les allocations familiales par exemple.
Ceci étant j'ai hâte de lire les projets des autres candidats de la primaire à droite

Écrit par : Melclalex | lundi, 08 février 2016

Salut Jeff,
C'est super que tu fasses le gros du boulot :-) Plus facile pour les autres de réagir. J'essaie de voir clairement ce que propose Juppé mais j'avoue que pour l'instant, c'est peu clair.
Fillon et Lemaire, j'en ai déjà une idée plus claire : ils ont un côté un peu "fous furieux", si je puis me permettre, malgré quelques idées intéressantes.
Pour l'ISF et les allocs, ça ne m'étonne pas qu'on ne soit pas d'accord :-)
Lis le billet du Parisien, là, tu vas faire des bonds :-)

Écrit par : l'hérétique | lundi, 08 février 2016

Cela dit, quand tu lis ça :
http://arnaudmouillard.fr/2016/02/08/sarkozy-propose-une-accessibilite-au-rabais-pour-les-personnes-handicapees-dpda/
Tu te dis qu'il n'a pas changé. Toujours aussi peu de fond.
Toutes proportions gardées, ça me rappelle sa sortie imbécile sur la Princesse de Clèves et les fonctionnaires de catégorie C...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 08 février 2016

Chacun conviendra donc que Sarkozy se moque du monde ...!

Écrit par : Le Parisien Liberal | mardi, 09 février 2016

Si il a des bonnes mesures, pourquoi ne les a-t-il pas mises en places lorsqu'il était président?

Écrit par : Phil | mardi, 09 février 2016

@Parisien
Je crois que nous sommes nombreux à converger sur ce point
@Phil
cf la réponse à Parisien libéral :-)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 09 février 2016

Si Sarkozy avait tenu sa promesse de rupture de 2007, le FN ne serait pas le premier parti de France, un phénomène qui ne semble préoccuper personne.

Je ne vois pas de "sang et de larmes" dans les pistes évoquées ici. La suppression de l'aide médicale d'Etat, c'est bien le strict minimum qui aurait du être fait auparavant.

Les contrats de 5 ans dans la fonction publique, on irait plus vite en contractualisant la grande majorité des fonctionnaires (ceux en dehors des missions strictement régaliennes ?).

Je n'ai aucune confiance dans les collectivités pour réduire leurs dépenses, l'expérience a montré qu'elles préféreront augmenter les impôts, et que les élus ne sont pas sanctionnés pour cela puisque les élections locales se font au vu de la popularité de l'exécutif national.

Bah d'une manière générale, personne ne veut faire des réformes importantes, et plus on les retarde, et plus elles seront douloureuses. La situation actuelle française (chômage, terrorisme, délinquance, etc) est le résultat des mauvaises décisions passés, sur lesquelles on ne veut pas revenir. Les politiciens nous parlent toujours de mini bidules (prime truc, exemption machin) qui n'ont jamais rien changé.

Écrit par : xerbias | samedi, 13 février 2016

Salut Xerbias,
Content de te revoir. Est-ce que tu vas réalimenter ton blog (cas dans lequel je le mettrai alors dans le flux rss de ma liste) ?
Non, il n'y a pas de sang et de larmes, en effet, le problème, c'est plutôt qu'il n'y a pas grand chose de précis dans son projet.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 13 février 2016

Les commentaires sont fermés.