Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Plus de dames-pipi dans le Paris tout beau d'Hidalgo et 2theloo | Page d'accueil | Bébé brûlé en Palestine : l'ignominie a deux visages. »

vendredi, 24 juillet 2015

Allemagne, cause facile et universelle de tous nos maux

Bravo François Bayrou d'avoir réagi ! Comme d'habitude, la classe politique française avec un bel ensemble accuse l'Allemagne de tous les maux, les siens et ceux de l'Europe. C'est inadmissible d'accuser ce pays d'imposer des diktats aux pays dépensiers alors que ce sont ses propres fonds qu'elle prête et qu'elle s'astreint à des règles de bonne gestion auxquelles ceux qui la critiquent veulent déroger. Non seulement elle a déjà prêté des sommes faramineuses et me paraît quand même fondé à réclamer le retour de ses prêts mais en plus il faudrait qu'elle continue  verser dans les paniers percés, tout ça pour se faire en plus insulter et accuser au final ?

La France est minable avec l'Allemagne depuis un bon moment. Cela va de la suppression des classes bilangues et européennes (alors que la France s'est engagée de longue date à développer l'apprentissage de l'allemand par un traité qu'elle a signé !) jusqu'aux imprécations et accusations incessantes contre ce pays chaque fois qu'il ose un peu élever le ton.

Quand des abrutis du calibre de Mélenchon comparent l'Allemagne démocratique d'aujourd'hui (qui a d'ailleurs bien des leçons à nous donner en matière de démocratie) à l'Allemagne nazie, à la rigueur je ne suis pas surpris, connaissant les amitiés de ce sinistre individu. Pas de surprise non plus du côté de l'extrême-droite dont c'est une antienne, malgré ses amitiés réelles, pour le compte, avec d'anciens waffen-SS et avec la clique révisionniste et vichyste.

Mais voir le "perv", comme l'appellent les Américains en rajouter une couche alors qu'il est censé se draper dans une posture de dirigeant respectable, c'est un peu fort. Le problème, c'est qu'il ne faut pas croire que la droite républicaine fasse tellement mieux. Un Jacques Myard du parti Les Républicains y est allé aussi de son coupler pour parler de diktat.

Il faut voir les communiqués du Parti Socialiste chaque fois qu'il y a des "tensions" qu'Hollande les qualifie d'amicales ou pas. Ça, par exemple : 

« Le projet communautaire – de l’Europe - est meurtri par l’intransigeance égoïste de la chancelière Merkel qui ne songe à rien d'autre qu'à l'épargne des déposants outre-Rhin, à la balance commerciale enregistrée par Berlin et à son avenir électoral »

Minable.

Et la déclaration débile de Sarkozy en 2007 :

« La France n'a jamais cédé à la tentation totalitaire. Elle n'a jamais exterminé un peuple. Elle n'a pas inventé la solution finale, elle n'a pas commis de crime contre l'humanité, ni de génocide »

Minable.

Je passe sur les proclamations guerrières de Montebourg et Bartolone plus récemment, le dernier appelant à une confrontation.

Minable.

L'Allemagne propose des solutions à la Grèce, mais si ce pays trouve d'autres voies pour réaliser des économies ou équilibrer ses comptes, personne ne les lui reprochera. Il en va de même pour la France. C'est avec justesse que Bayrou analysait dans son État d'urgence les difficultés de l'économie française en observant qu'elles venaient toutes de l'intérieur et que le monde extérieur n'en était pas comptable.

Puisse la classe politique française s'en inspirer et adopter enfin des postures courageuses et responsables.

11:11 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : allemagne |  Facebook | | |

Commentaires

Le problème de l'Allemagne est qu'elle vérouille toute pensée économique pour la limiter à la seul valable pour son économie, le néo-libéralisme.

Le problème de cette posture est qu'elle ne peut réussir qu'au détrimment des autres européens. (ses exédents commerciaux sont nos déficits commerciaux) car 60% des exportation allemande se font dans l'UE.

De plus, les pays européens n'ont pas tous des Etats satéllites à leur frontière pour jouer à plein sur les travailleurs détachés, et ainsi maintenir artificiellement bas des prix de production qui aurait était plus haut si la production était 100% allemande)

Si on doit asphyxié des peuples entier, pour maintenir cette doctrine économique, ça ne la gène pas la moins du monde.

Si les postures courageuses dont vous faites le voeux, est de cassé le système sociale pour se retrouver comme l'Allemagne avec des indicateurs économique au vert et une population avec 14 million de pauvres ... ça fait envie....

Écrit par : Marianne45 | vendredi, 24 juillet 2015

@L'héré,
En harmonie avec vous, vous savez pourquoi... ;)
A mon sens ces hurlements et insultes ne sont que le reflet de la non-volonté de certains politiques à vouloir faire les réformes nécessaires. Un exemple flagrant est la "réforme" dite territoriale, un cataplasme apposé sur des rustines^^^
Il me parait clair comme de l'eau de roche que l'objectif visé de ce cinéma plutot que de tenir les engagements budgétaires signés, soit de taper dans les fonds d'investissements stratégiques de l'UE (une idée se qui déjà? ;o)) en croisant les doigts pour que la croissance soit de retour.
Déjà dans leurs 'tites tetes en 2012, entétés ils sont!
Ensuite, je trouve ce procédé dangereux, diviser les peuples n'apporte jamais du bien ou du mieux-etre pour tous.
Sinon, le commentaire de marianne m'amuse, que faisons nous d'autres avec les travailleurs saisonniers quand vient le temps des récoltes, par exemple Hum?
Bonne journée

Écrit par : Martine | samedi, 25 juillet 2015

@Marianne Kraft,
Te souhaite une bonne nuit, pas inquiète il n'y aura aucun charming prince pour te réveiller.

Écrit par : Martine | samedi, 25 juillet 2015

réponse point par point à Marianne 45

Le problème de l'Allemagne est qu'elle vérRouille toute pensée économique

==> déjà, un état ne pense pas, ce sont ses citoyens et politiciens qui pensent et agissent. Et en Allemagne, pays démocratique et fédéral, aux parlements élus à la PROPORTIONNELLE, le débat est ouvert. La preuve : on a un gouvernement de coalition CDU-SPD, UMPS quoi.


pour la limiter à la seul valable pour son économie, le néo-libéralisme.
==> le néo libéralisme, ca n'existe pas. Il s'agit d'un terme qu'aucun libéral n'utilise, et qui n'a jamais été défini par personne
Si vous parlez du libéralisme, oui, l'Allemagne est bien plus libérale que nous, mais ne vous inquiétez pas, eux aussi font des c**nries, comme introduire le SMIC chez eux.


Le problème de cette posture est qu'elle ne peut réussir qu'au détriment des autres européens. (ses exCédents commerciaux sont nos déficits commerciaux) car 60% des exportation allemandeS se font dans l'UE.

==> Ce n'est pas l'Allemagne qui exporte, ce sont les entreprises en Allemagne qui exportent, et plus précisément les entreprises bavaroises, rhénanes, hambourgeoises ou bade-wurtembergiennes.
De plus, l'Allemagne a t-elle braqué un pistolet sur la tempe des français pour qu'ils achètent des VW Golf plutot que des Citroen C4 ou de la crème Nivea plutot que du l'Oréal ?

De plus, les pays européens n'ont pas tous des Etats satéllites à leur frontière pour jouer à plein sur les travailleurs détachés, et ainsi maintenir artificiellement bas des prix de production qui aurait était plus haut si la production était 100% allemande)

==> nous n'avons pas de leçons à donner, nous les français qui avons mieux que les travailleurs détachés, à savoir
1. les stagiaires, entre 0 et 1000 euros par mois, 10% des effectifs du CAC 40
2. les immigrés clandestins qui, comme en Allemagne ou en Espagne, récoltent dans les champs
3. des délocalisations de produits autrefois Made in France (tapez Renault Maroc dans Google, par exemple)
4. Un ancien empire colonial (à la différence de l'Allemagne) où les "travailleurs" n'étaient meme pas détachés, plutot enchainés.

Si on doit asphyxiER des peuples entierS, pour maintenir cette doctrine économique, ça ne la gène pas la moins du monde.

Si les postures courageuses dont vous faites le voeu, est de cassER le système social pour se retrouver comme l'Allemagne avec des indicateurs économique au vert et une population avec 14 million de pauvres ... ça fait envie....
==> il y a 6 millions de chômeurs et 10 millions de pauvres en France, autrement dit, en proportion, plus de pauvres qu'en Allemagne.

Écrit par : Le Parisien Libéral | dimanche, 26 juillet 2015

Bravo l'Héré pour ce post.

Ce German Bashing permanent est en effet fatiguant.
Oui, l'Allemagne a aussi des (gros) problèmes et des limites, mais peut etre que nous français pourrions basculer devant notre porte avant de critiquer.

Écrit par : Le Parisien Libéral | dimanche, 26 juillet 2015

@Martine
Il existe une certaine déontologie que respecte généralement les commentateurs intelligents.
Ne pas révéler de nom.
1) on peut se tromper
2) c'est stupide quand soi-même on ne s'identifie pas !

Écrit par : Jacques Berthe | dimanche, 26 juillet 2015

@Jacques Berthe,
Tout à fait d'accord.
Pour le reste, j'ai apostrophé suite à sottises lues ailleurs, pour signifier que je ne fonctionne que via: courts circuits ou circuits courts mon truc depuis toujours que je mets en application désormais.
Après si certaines personnes veulent essayer de se faire passer pour qui elles ne sont pas en termes d'idées, grand bien leur fasse!
Ou si elles s'imaginent bénéficier indirectement de ce que je fais comme autrefois, elles se trompent, j'ai appris ma lecon.
En ce qui concerne le 2, et l'héré et Francoise B et la Luciole et MAK et bien d'autres savent qui je suis depuis très longtemps.
Bonne soirée

Écrit par : Martine | lundi, 27 juillet 2015

@Jacques B,
En terme de déontologie, vous me faites rire, qui pensez-vous donc etre pour assener des lecons de morale?
Un prof perdu ou ancien?
Pour autant que je me souvienne, vous n'etes jamais passé que comme un espèce de juge sans en avoir la moindre des compétences, tout comme vos chouchous, à essayer ou pour les soutenir dans leur vide sidéral. Très franchement c'est triste.

Écrit par : Martine | mercredi, 29 juillet 2015

Les commentaires sont fermés.