Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sans dents ? Et alors ? | Page d'accueil | Djihadisme et Islam »

samedi, 20 septembre 2014

Le paradoxe Hollande

La principal défaut de la politique d'Hollande, c'est son absence de lisibilité. Je ne dis pas qu'elle n'a pas de ligne directrice, mais je ne la vois pas. Notamment, je ne parviens pas à déterminer s'il s'agit d'une politique de l'offre ou non.

Je me demande si elle finira par produire des effets. Si cela devait être le cas, le paradoxe serait que ce serait la droite qui en profiterait.

Pour qu'une politique de l'offre porte ses fruits, il faut quelques années. Hollande aurait dû se lancer dès 2012. Il a perdu beaucoup de temps. 

Ce qui m'inquiète,  c'est que Valls applique en partie la politique que le MoDem aurait certainement pu mener. Or, quand je considère le soutien à cette politique, je me dis qu'il n'y a peut-être pas de majorité possible dans l'opinion pour la promouvoir.

Je distingue toutefois Bayrou du MoDem. Je pense que son spectre en termes d'attraction est bien plus large que celui du MoDem. Le MoDem, on peut le dire sans trop se tromper, ce sont essentiellement des sociaux-libéraux auxquels se sont alliés quelques démocrate-chrétiens et quelques libéraux. 

Le social-libéralisme peut difficilement devenir majoritaire dans un pays, mais, associé à la démocratie-chrétienne et aux libéraux, il peut constituer un courant significatif. Trop à gauche, le MoDem n'est jamais parvenu à s'extraire des limites du social-libéralisme et à attirer notamment les démocrate-chrétiens encore très nombreux à l'UMP.

Pour revenir à Valls, j'ai lu sa déclaration de politique générale mais je ne saurais quoi en penser. Comme elle est générale, justement, elle ne comporte pas grand chose de précis. Il y a un aspect qui semble abandonné et que je regrette : il n'est plus question de la production française. J'ai parfois l'impression que Hollande a nommé Montebourg au "redressement productif" pour le piéger à grands coups de moulinets grand-guignolesques et qu'il n'y a jamais cru un seul instant, estimant que l'évolution vers les services est inéluctable en France. 

Je suis convaincu du contraire.

Je pense qu'une activité industrielle de qualité est possible. Je crois que les garanties, la durabilité et les services associés sont un nouvel eldorado que nous n'exploitons pas, parce qu'une part croissante de Français commence à se lasser du consumérisme et de la casse matérielle qui y est associée. 

On dit que des biens durables sont chers. C'est faux. Un bien durable coûte moins cher que trois biens éphémères. Et dans bien des domaines, ils sont produits en France. 

Je suis loin, par ailleurs, d'être convaincu par ce que propose l'opposition. J'en parlerai dans un billet prochain.

 

Commentaires

"On dit que des biens durables sont chers. C'est faux. Un bien durable coûte moins cher que trois biens éphémères. Et dans bien des domaines, ils sont produits en France."

Avis que je partage entièrement, surtout pour les vêtements. Nous les femmes avons souvent trop de tenues inutiles parce qu'aux premiers lavages elles perdent de leur tenue, de leur couleur ou de leur taille (le contraire aussi d'ailleurs) et nous ne les mettons plus. Gaspillage idiot. Mieux vaut acheter des produits fabriqués en France.
Un exemple aussi pour les parapluies quand vous en avez qui sont garantis à vie comme les Delos : http://www.delos-france.com/ ou au moins un an comme les Isotoner : http://www.isotoner.fr/e-fr-histoire-isotoner.htm

Écrit par : Françoise Boulanger | samedi, 20 septembre 2014

@' héré, mais alors vraiment rien à foot, excusez si faute ,mon chat couché sur le clavier qui ronronne un max, et voui fin de journée épuisante pour lui, vouai sous l'orage des furets ont frappé à ma porte fenètre et lui a essayé de jouer les Zorro de facon très mal-venue. Enfin bon bref

Écrit par : Martine | samedi, 20 septembre 2014

Pourquoi ça t'inquiète que Valls applique une partie du programme du Modem ?
Le propre du centre n'est il pas de se trouver des éléments de programme communs aux deux côtés du spectre politique ?

Et que l'on se rassure, on fabrique aussi des produits de mauvaise qualité en France...

Écrit par : Erasmus Tharnaby | dimanche, 21 septembre 2014

Salut Erasmus
Le sujet de mon prochain billet est justement un retour sur mes achats made in France.
En ce qui concerne le MoDem, cela conforte en fait ce que je pense depuis un moment : ce parti ne peut réunir plus de 10 à 15% maximum sur ses idées.
Il ne pourra donc jamais gouverner, et ce n'est pas qu'une question de positionnement politique.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 21 septembre 2014

Il y a malgré tout une autre "bonne raison" d'acheter français plutôt qu'étranger, c'est qu'ainsi on encourage un peu moins l'exploitation des femmes et des enfants dans la plupart des pays fournisseurs de "bas prix"...

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 21 septembre 2014

D'accord avec vous sur la possibilité des produits industriels made in France, mais... d'une façon ou d'une autre, de manière déguisée ou pas, il faudra en venir à ce protectionnisme que d'autres, moins cons ou moins angéliques pratiquent si allègrement.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 21 septembre 2014

comme qui, Ch. Romain ?

Écrit par : Le Parisien Libéral | mardi, 23 septembre 2014

http://www.huffingtonpost.fr/2014/09/22/manuel-valls-mission-commando-premiere-visite-officielle-allemagne-angela-merkel_n_5859330.html

Voyez l' héré, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter, elle n'a pas confondu semble-t-il l'original avec la copie... ;)
Pas folle l'abeille! :oD
Bonne journée

Écrit par : Martine | mardi, 23 septembre 2014

Zéro billet sur le thème aéronautique l'héré? Cela m'étonne de vous, vous ne m'avez pas habituée ainsi.

Écrit par : Martine | jeudi, 25 septembre 2014

@Parisien libéral

Comme par exemple les USA qui interdisent foie gras ou fromage français sous des prétextes divers, qui taxent les bières d'importation et non les bières made in USA, ou qui obligent l'US Air Force à revoir sa copie pour acheter chez Loockheed ou Boeing lorsque d'aventure un appel d'offres d'avions a été remporté par Airbus.

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 26 septembre 2014

La difficulté comme à peu près tous les produits est la maintenance...Car en termes de couts cela fait toute la différence.
Il parait préférable de ne posséder qu'une seule famille de machine, notion qu'ont farpaitement intégré les low-cost et les émirats.

Écrit par : Martine | vendredi, 26 septembre 2014

Après en ce qui concerne le pilotage pur, certains préfèrent B à A et vice versailles, deux concepts complètement différents.
Et puis, quand en apprentissage de pilotage, le court et moyen courrier est le plus formateur, il y a des passerelles à préserver.
Bonne soirée

Écrit par : Martine | vendredi, 26 septembre 2014

Oups, à préserver pour la sécurité.

Écrit par : Martine | vendredi, 26 septembre 2014

M.Valse m'explose de rires à intervenir sur des thèmes qu'il ne maitrise pas...
M. B ne lui a donc pas espiqué comment il a été éjecté d'AF? Humm, sous fond de crise majeure sécuritaire et de conflits. Avec la loi Caseneuve et la situation de notre pays en guerre etc....Pas improbable que grève du zèle, paske les bisounours en première ligne, saturent un max!
Pinaise, un prof d'histoire pourtant^^^

Écrit par : Martine | vendredi, 26 septembre 2014

La caisse de retraite des navigants est une des rares à etre en équilibre. Que cherche-t-il ce naze?

Écrit par : Martine | vendredi, 26 septembre 2014

Ah la grève est levée mais le morceau n'est pas laché pour autant. Suis quasi certaine que les navigants vont savoir saluer leur PDG des pistes dans leur bel oiseau en passant devant les fenètres de son bureau...Héhéhé :)
Car ce projet les bisounours le connaissent déjà, il date de l'ère de M. CB et de son odieux chantage qui l'a amené à partir.
Sinon, les chiffres pour les salaires affichés dans la presse: avant échange salaire/action, hé voui les salariés Air France sont aussi actionnaires(à quelle hauteur messieurs les journalistes?), et 1/30 d'abattement par jour de grève, et bien non leurs jours de grève ne sont pas payés.
Dslée l'héré j'ai lu trop d'infox à gerber sur ce sujet.

Écrit par : Martine | dimanche, 28 septembre 2014

Oups ai oublié, les heures de vol sont comptabilisées à partir du décollage jusqu'à l'atterrissage et non pas sur le temps de présence réel et actif à bord et au sol.
Ainsi pour 6H de vol programmées, l'amplitude de la journée de travail peut-être de 12 ou 13h (parfois davantage) selon les circonstances.

Écrit par : Martine | dimanche, 28 septembre 2014

@L'héré,
Une certaine presse est absolument consternante...Une loi a été votée il y a quelques années déjà, pour protéger les usagers.
Donc, les pilotes ont respecté la loi et tenu informée la cie, dans les délais requis, à elle il incombait de savoir gérer.
La procédure veut que si absent un jour J, les services de planning réattribuent une activité pour le jour J+1, J+2 etc...Il y a eu apparemment des disfonctionnements...

Écrit par : Martine | mardi, 30 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.