Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« JDD numérique : quelle m...! | Page d'accueil | Théorie du genre en délire : réponse libérale »

dimanche, 26 janvier 2014

NKM : une politique de circulation intelligente

J'ai eu du mal mais finalement, sur le site même du JDD, j'ai enfin réussi à trouver et à lire l'entretien de NKM avec le JDD qui précise certains aspects de son projet.

Je suis complètement en phase avec ce qu'elle dit sur la circulation : son projet est bien plus intelligent et censé que celui des Socialistes et d'Hidalgo. Il faut réfléchir et agir par zones et non chercher à dégoûter tous les automobilistes par congestion comme le font la gauche et les verts.

Elle propose de donc de laisser toutes les grandes artères fluides mais, en revanche de rendre certains quartiers entièrement électrique. Il va de soi qu'il s'agira de zones aux rues déjà étroites et partiellement piétonisées. Sur les arrondissements centraux cela a du sens (particulièrement la zone Notre-Dame) mais aussi sur les collines de Paris (Montmartre, la Montagne Sainte-Geneviève. Il faut associer des piétonnisations partielles avec une politique de stationnement.

J'ai pour ma part un raisonnement simple : un véhicule doit toujours demeurer accessible à moins de cinq minutes à pied, ce qui correspond en gros au maillage des principaux axes de circulation. 

Si certains quartiers sont rendus entièrement piétons ou partiellement piétons, il faut mettre en place un système de signalisation tout autour du quartier indiquant toutes les places disponibles dans les différents quartiers. Idée à associer à une autre proposition de NKM, celle d'avoir une gestion électronique et numérique de l'ensemble du parc de stationnement de la ville. Il faudrait aller plus loin encore et tenter de construire un partenariat public-privé pour disposer d'un central unique. Sachant que 20% de la circulation est constituée de véhicules qui cherchent des places et que des places demeurent inoccupées en permanence, il y a une marge de rationalisation appréciable.

In fine, mettre en place une politique très différenciée, par quartier, c'est le bon sens même, plutôt que de faire de la capitale un embouteillage géant. J'ajoute encore un élément : NKM prévoit de laisser les résidents circuler dans les quartiers qu'elle piétonisera ou rendra électrique. C'est une différence majeure avec les Socialistes qui n'ont aucun scrupule à pourrir l'existence des Parisiens eux-mêmes.

Je vois bien cette belle et intelligente femme en prochaine maire de Paris. J'aime beaucoup sa manière de voir les choses, respectueuse des individus et en même temps déterminée.

Je suis séduit.

10:18 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : circulation, nkm, municipales2014 | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ne JAMAIS oublier que c'est NKM qui est à l'origine de la pollution sans précédent subie à Paris ces derniers temps : en basant (alors ministre de l'écologie) le bonus écologique à tort sur le CO2 - au lieu des particules fines PM2.5 et des NOx - NKM a provoqué une explosion de petits diesel urbains...

Anne Hidalgo de son côté s'est clairement engagée CONTRE le diesel en ville, accompagnons là dans cette véritable révolution...

Ne pas oublier non plus que le STIF a pris en 2013 la décision aberrante de commander des bus RATP diesel avec l'apport des voix des conseillers UMP de Paris siégeant au Board du syndicat, histoire de mettre Anne Hidalgo dans l'embarras... Un tel esprit partisan, qui se fait au détriment de la santé de tous, fait un peu pitié... Ce n'est pas avec ce genre d'attitude que la droite reviendra "aux affaires"...

Anne Hidalgo s'est de son côté clairement engagée contre le diesel urbain, et pour le développement de l'électrique et de l'hybride, notamment au niveau des taxis.

Sortons de nos débats partisans, et tordons enfin le cou à ce diesel urbain qui a déjà génocidé plus de 300,000 citadins ces vingt dernières années dans les agglos françaises

Écrit par : NKM, c'est le diesel ! | dimanche, 26 janvier 2014

@NKM, c'est le diesel
Pas très clair votre argumentaire. NKM a cherché à réduire la pollution comme ministre. Et pour Anne Hidalgo, elle a bien validé l'achat de 300 bus diesel, non ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 26 janvier 2014

Vous êtes vraiment sûr d'avoir bien lu le commentaire ? Y compris l'explication qui s'y trouve quant à l'achat des bus diesel qui s'est fait contre l'avis d'Hidalgo, en l'absence de droit de véto de la mairie ?

En ce qui concerne NKM, elle a commis l'erreur historique de baser le bonus sur le CO2, et non les NOx ou les particules vraiment fines, les PM2.5, les seules à traverser la paroi pulmonaire au niveau des alvéoles profondes... Et ce en connaissance de cause, probablement pour simplement préserver "les petites affaires de PSA et Renault", leaders du petit diesel urbain... On connait la suite... C'est criminel, et il ne suffit pas de prêcher pour un centre ville tout électrique pour se rattraper, la faute est énorme...

Écrit par : @l'hérétique | dimanche, 26 janvier 2014

Je vérifierai l'info. Cela ne me paraît pas possible que cela soit passé contre l'avis de Hidalgo

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 26 janvier 2014

N'oubliez pas que l'équipe de Madame Hidalgo n'a jamais investi danss un parc de bus autre que diesel, n'a jamais encourage les taxis hybrides , n'a jamais converti le parc automobile de la ville en véhicule propre contrairement a toutes les grandes métropoles

Écrit par : Sophie | dimanche, 26 janvier 2014

L équipe de Madame Hidalgo n'a jamais acheté autre chose que des véhicules diesel pendant les deux dernières mandatures hormis quelques voitures hybrides japonaises pour une politique de façade

Écrit par : Sophie | dimanche, 26 janvier 2014

Vérifiez, effectivement, et vous serez édifié de voir qui du board du STIF a pris la décision du diesel... Sans faire de politique politicienne, je trouve vraiment dommage que des élus UMP et autres aient choisi le diesel contre toute logique, juste histoire de mettre l'équipe en place dans l'embarras... Sans réaliser que le cancer du poumon ne fait pas de politique... Si vous avez l'honnêteté intellectuelle de publier cette liste, chapeau bas...

Écrit par : @l'hérétique | dimanche, 26 janvier 2014

Comment pouvez-vous écrire cela ???

Il y a déjà 1,500 taxis hybrides à Paris, la Municipalité vient de doubler la prime à l'achat pour les artisans, et envisage très sérieusement d'installer des bornes à recharge rapide sur les stations, d'accès gratuit aux chauffeurs.

Le stationnement des véhicules électriques est gratuit à travers la Capitale...

Autolib est par ailleurs un vrai succès, qui vient de convaincre Londres, pourtant en avance sur ces thématiques environnementales...

Vous vivez vraiment à Paris, ou êtes juste une "Versaillaise partisane" ??? Dommage, aérez vous un peu l'esprit et ouvrez les yeux...

Écrit par : @sophie | dimanche, 26 janvier 2014

@l'hérétique: la décision de maintenir des grands axes en interdisant le tissu dense à la circulation des véhicules venant des grands axes est tout aussi débile que la volonté de "tout congestionner" que vous attribuez aux socialos.
Dieu m'est témoin que je trouve la gestion de la circulation à Paris débile, mais la solution de NKM fait abstraction de tout ce que l'on sait de la gestion des flux de véhicules en milieu urbain. C'est un problème d'ingéniérie, pas de politique. Et, comme souvent, la réalité a un biais gauchiste: on ne peut pas avoir une circulation de bagnoles fluides dans une ville, dès lors que tout le monde ou presque possède une voiture.

Écrit par : Xav | dimanche, 26 janvier 2014

Moins de la moitié des Parisiens possèdent une voiture, la plupart des plaques sont 92 ou 78 et autres arrondissements de la petite ou la grande couronne...

La vraie bonne solution est celle pratiquée à Rome : réserver la circulation en centre-ville aux résidents et propriétaires de véhicules propres (hybrides, zéro émission en conduite urbaine). Le stationnement gratuit en surface sera également réservé exclusivement à ces deux types de véhicules (résidents et/ou hybrides) avec forte augmentation des tarifs de parkings pour les autres...

Les "banlieusards" utiliseront progressivement de plus en plus les transports en commun ou gareront leur véhicule aux portes de Paris (puis taxis ou métro ou autolib), où de grands parkings "buffers" seront les seuls à avoir des tarifs abordables... Méthode utilisée à New York depuis fort longtemps..

Écrit par : @Xav | dimanche, 26 janvier 2014

@L' héré,
En fait pour résumer, elle était candidate bien avant l'heure sans avoir le moindre programme, tout ce qui lui importait une primaire sans offre terrain, mais offre politique élargie ou essayer de faire en sorte que via les municipales, personne ne sache ce que vaut réellement l'UMP en terme de voix et pourcentage, ni le MoDem UDI unis sans l'ump.
Bon courage à vous, l'héré.

Écrit par : Martine | dimanche, 26 janvier 2014

C'est d'ailleurs tout le sens du soutien de Copé à FB à Pau...Avec son candidat crédité de 9% environ, quelle baffe! Ne m'étonne pas dans ses conditions que bidule machin G soit sorti de sa réserve là-bas...Histoire de noyer le poisson.

Écrit par : Martine | dimanche, 26 janvier 2014

malgré cette dernière idée bobo, NKM peut gagner

http://leparisienliberal.blogspot.fr/2014/01/mun75000-nkm-peut-gagner.html

Écrit par : Le Parisien Libéral | mardi, 28 janvier 2014

Si on pouvait interdire les véhicules polluants dans les agglomérations, ce serait formidable. Encore faut-il que cette possibilité technologique, puisqu'il faudrait beaucoup d'hybrides et d’électriques, soit économiquement possible partout. En Tunisie, et à Tunis en particulier, nous avons un gros problèmé de pollution urbaine et peu de moyens pour mettre en place des alternatives.

Écrit par : Rontun | mardi, 28 janvier 2014

@@xav: Tout à fait: les automobilistes circulant à Paris centre viennent de banlieue car il est encore intéressant pour eux de prendre la voiture au vu des difficultés de réseau RER. Les parisiens ne le font plus car ils ont essayé et en sont revenus...
conclusion pour Paris: les problèmes de transports intra muros et extra muros sont liés et dépendent essentiellement de l'extension ou non du réseau de transports en commun en banlieue. La question est de savoir qu'elle institution la prendra en charge (société du grand paris, région IdF, Stif, intercommunalités...)

Écrit par : Xav | mardi, 28 janvier 2014

Je vous livre mon expérience:
Pour ma part je suis un privilégié, je me rends à Paris environ 1 à 2 fois par mois et je choisis mes heures sans contrainte, en voiture quand j'ai des choses lourdes à transporter. Si je pars de chez moi vers 9h, je suis dans le centre vers 11 heures, si j'ai un rdv à 9 heures, je dois partir à 6 heures en souhaitant que tout se passe bien (je suis à 120km de Paris).
Maintenant, mon épouse qui travaille chez un employeur à Paris et qui n'a pas de voiture prend le train (depuis 30 ans maintenant) le trajet prend normalement 1 heure, mais depuis une dizaine d'années, les retards de 30 minutes sont fréquents et au moins une fois par mois c'est 1 heure de retard! bien sur si elle fait la queue 1/2 heure elle aura droit à un "billet de retard" et le droit de demander une indemnisation! Combien d'entreprises peuvent accepter ou se permettre d'avoir des employés qui sont presque systématiquement en retard? La conclusion est simple, beaucoup des collègues de mon épouse viennent en voiture, et ils ne le font pas par plaisir!
Dans le meme temps, la sncf vient d'appliquer une augmentation de 5% qui est bien suppérieure à l'inflation officielle! La ville ou j'habite compte 30 000 habitants, 10% vont à Paris tous les jours par le train et 5% y vont en voiture soit 1500 voitures en trop tous les jours! Bon, ok, ils ne choisiraient pas tous le train, mais la moitié, ce ne serait déja pas si mal!

Écrit par : michel | mercredi, 29 janvier 2014

Écrire un commentaire