« Continuez à taper sur NKM, dissidents, gauchos et fachos : on gagne des points ! | Page d'accueil | Périph à 70km/heure, coûts et pollution majorés... »

vendredi, 10 janvier 2014

Zemmour : l'erreur du Nouvel Obs

Quelle erreur monumentale de la part du Nouvel Obs que d'avoir mis dans le même sac Soral, Dieudonné et Zemmour.

Si le premier est un apprenti SA, le second un authentique fumier, le troisième joue plutôt dans la cour des ultra-réacs, souvent populiste et clownesque mais pas fondamentalement nocif.

Chapeau le Nouvel Obs : la gauche des années 80 le retour. C'est dommage parce que l'article de fond n'est pas inintéressant (je l'ai lu) mais le choix d'une Une hystérique fout en l'air tout le reste.

Comparons ce qui est comparable : je n'ai jamais entendu Zemmour préconiser de brûler, tuer, gazer qui que ce soit ni évoquer un vaste complot dont l'objet final serait la domination de la planète.

Soral et Dieudonné frayent avec ce qu'il y a de pire : racaille, islamisme ultra-radical et terroriste, néo-nazis et fachos de tout acabit. Rien de tel avec Zemmour.

La justification de Thierry de Cabarus est affligeante et ses exemples très mal choisis. Zemmour est un réac populiste, mais ses saillies à chaud traduisent aussi une exaspération devant la bonne conscience bobo de la gauche dégoulinante et son hystérie naturelle dès qu'il est question de des mots en "isme". On est loin d'un Soral et d'un Dieudonné qui puent la haine mauvaise, l'un essayant de la théoriser, l'autre d'en faire des spectacles.

18:04 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : zemmour | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je suis plutôt d'accord avec votre billet, je considère Zemmour comme un satiriste, un peu à l'instar de Canard enchaîné, son propos n'est pas de traiter le sujet dans le fond mais seulement de mettre le doigt là où ça fait mal! C'est à celui qui l'écoute de prendre la distance nécessaire pour apprécier ses propos, Zemmour n'est pas un politologue!
En revanche, j'observe dans les médias d'opinion et dans la presse écrite en particulier un lent et régulier glissement vers des analyse qui n'en sont plus vraiment, une sorte de fainéantise ou une incapacité à traiter les sujets au fond .
Des journaux comme le figaro, le nouvel observateur et même le monde glissent insensiblement vers le billet d'humeur (à mon tour je caricature un peu), renoncent à citer leurs sources; les articles sont de moins en moins documentés et le parti pris de l'auteur peut en devenir gênant en l'absence d'arguments étayés . N'est-ce pas là un des problème de la presse? Internet traite très bien de l'écume des choses, c'est dans l'analyse approfondie que la presse écrite devrait avoir son rôle à jouer, le canard, dans son créneau qui lui est propre, prouve qu'un journal peut exister et être économiquement viable et sans le recours à la publicité qui asservit la média aux annonceurs.
Je me demande, c'est assez provocateur, si le salut de la presse ne consisterait pas en la suppression de toutes les aides de l'état? Bien sur ce serait une hécatombe dans un premier temps, mais ensuite, et on l'a vu il n'y a pas si longtemps dans les pays de l'Europe de l'Est, les publications clandestines (samizdats) ont non seulement survécu mais c'est cette clandestinité qui leur à insufflé leur vigueur.
Et puis, qui perdrions nous? Closer ? VSD? Bah, ce ne serait pas la fin du monde! Et au fond, le libéralisme n'est-ce pas une presse libre, c'est à dire sans subvention? Est-il juste que le citoyen paye avec ses impôts pour des entrepreneurs incapables de gérer convenablement leur entreprise?

Écrit par : Michel | samedi, 11 janvier 2014

@ l'hérétique :

Tout à fait d'accord avec vous et Michel.

Là où un Dieudo réécrit l'histoire à sa convenance, un Zemmour se contente d'en proposer une approche moins politiquement correcte.
On peut même dire que contrairement à Dieudo il est effectivement persécuté puisqu'il a déjà été condamné pour avoir énoncé ce que chacun sait être la vérité, à savoir que les prisons sont majoritairement remplies de noirs et d'arabes.

Écrit par : skunker | samedi, 11 janvier 2014

@L' héré,
Hum, z'etes faché avec le nouvel obs? Il est vrai qu'il n'est pas tendre avec la candidate UMP pour Paris opposée à la réduction de la vitesse sur le périph.
Et voui, depuis le temps que je vous pratique j'ai bien entendu le lien entre vos deux derniers billets.
Il y avait un "débat" intéressant chez M.Taddéi hier soir mais assez frustrant car très peu en est ressorti...Zéro dialogue, un brouhaha quasi constant, pinaise, je les expédierais volontiers faire un stage dans les pays nordiques pour apprendre à débattre!
Mes suggestions pour tout débat à venir, puisqu'une boite de Pandore a été ouverte ;o)): Quand la parole est donnée à un intervenant, on coupe le micro des autres afin d'éviter celui qui parle le plus fort ...s'en empare. On veille à établir un temps de parole assez équitable car il y a les spécialistes de "j'ai la parole je la garde le plus longtemps possible" tant pis pour les autres. A l'animateur de savoir aussi parfois s'éloigner de ses fiches pour rebondir sur un axe imprévu mais pertinent, comme quel est le role du théatre.
Merci à JFK d'y avoir participé.
Ok je sors après ce hors sujet. :)

Écrit par : Martine | samedi, 11 janvier 2014

Écrire un commentaire