Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« SDF : tous ceux qui ont craché sur NKM l'ont dans le f... | Page d'accueil | Zemmour : l'erreur du Nouvel Obs »

jeudi, 09 janvier 2014

Continuez à taper sur NKM, dissidents, gauchos et fachos : on gagne des points !

Je jure que je ne connaissais pas les résultats des deux derniers sondages, notamment celui de CSA quand j'ai écrit mes deux derniers billets sur NKM.

J'avais bien dit qu'à force de buzz ridicule et de coups aussi dégueulasses que tordus la gauche, le FN et les dissidents de toute obédience allaient finir par rendre NKM  sympathique à tout le monde, Parisiens en tête.

Bingo, c'est gagné : la voilà à 48.5 contre 51.5 pour Hidalgo au second tour des municipales et en tête au premier tour. Je ne sais pas si NKM parviendra à réaliser le score nécessaire pour enlever Paris à la gauche, mais elle aura d'ores et déjà accompli un bel exploit, a fortiori si elle parvient à moucher le FN au passage.

Cela dit, il ne faut pas s'endormir pour autant sur les lauriers fraîchement et chèrement acquis.

J'ai écrit qu'il y avait de bonnes propositions dans le programme de NKM. Mais il n'y a pas que ça. Il y en a aussi de vraiment pas fameuses. J'ai relevé récemment deux critiques de visiteurs de mon blog qui me paraissaient fondées.

La plus récente vient de «Michel» : manifestement, il est à la tête d'une TPE et il peste contre le programme économique parisien de NKM avec une objection très juste. Pas plus qu'Hidalgo et dans l'ensemble la sphère politique NKM n'a compris ce dont a besoin de monde de l'entreprise pour prospérer. Il ne sert à rien de réserver des marchés ou d'arroser de subventions les TPE. Pourquoi ? La réponse de notre entrepreneur : 

1/ Favoriser l'accès des entreprises parisiennes aux marchés publics. Je suis mort de rire, d'abord, répondre à des marchés publics c'est un travail qui exige presque dans tous les cas de mobiliser du personnel uniquement sur ce travail! Ensuite, c'est méconnaître les délais de paiements de ces dits marchés qui les rendent de facto hors de porté des TPE. En plus je doute qu'il soit vraiment légal de favoriser des entreprises d'une zone géographique.

2/ Doubler les euros investis (la formule m'amuse, c'est quoi des euros investis? Des subventions? Décidément les élus ne comprendront pas que nous ne sommes pas des mendiants! Et investis? Ah bon, la candidate va investir? Quel argent? Soyons sérieux, on investit son argent et on dépense celui de la collectivité...). Tout le reste est un catalogue de bonnes intentions, des mots, des mots... Et pourtant, les collectivités locales ont de plus en plus de moyens à leur disposition, décentralisation oblige, à commencer par la contribution foncière des entreprises, vous savez cette fameuse taxe professionnelle soi disant supprimée par Sarko et revue et augmentée par les municipalités qui décident de son montant dans une fourchette assez large . Bon, je ne vais pas énumérer une liste de revendications, ce que je constate c'est que les politiques ne comprennent rien à "l'esprit" d'entreprise propre aux pme, si nous avons décidé d'être indépendants, ce n'est pas pour demander des subventions, sinon ou serait l'indépendance que nous revendiquons? Non! Ce dont nous avons besoin, c'est que les diverses administrations nous foutent la paix! Que nous n'ayons pas à remplir 10 fois le montant de notre CA annuel. Et que les statuts fiscaux et sociaux soient unifiés et simplifiés! Mais ce que je constate depuis longtemps c'est que, par entreprise, les politiques n'entendent que les boites du CAC40 (là je simplifie), bien sur ce sont elles qui sont en mesure de faire du chantage à l'emploi! Mais regardez-y de plus près et vous constaterez qu'elles sont plus proches du modèle soviétique que du libéralisme de façade généralement affiché!

Voilà. C'est dit, hein ? Et bien dit.

L'autre objection vient de Koltchack et concerne la vidéosurveillance pour pallier les insuffisances de sécurité. Il s'appuie sur l'analyse d'un blog certes royaliste ultra et  intégriste,  (ce que j'appelle la fachosphère, quoi) , mais néanmoins juste sur ce coup-là. La vidéosurveillance, c'est de la poudre aux yeux. Efficience objective pour faire baisser la criminalité proche de zéro.

Il faut analyser la délinquance parisienne pour bien comprendre d'où elle vient. On nous a saoûlé avec les Roms, mais dans l'ensemble, ils sont surtout impliqués dans la petite délinquance. Si on en vient aux faits graves, les deux sources sont claires : la racaille des cités de banlieue et celle des quartiers nord de la Capitale. En 2008, le Figaro avait fait connaître les résultats d'une étude assez détaillée sur les violeurs (j'ai toujours du mal à ne pas visualiser une chaise électrique basse tension chaque fois que je dois parler de cette sous-espèce de l'humanité). Banlieue, et sinon XIème, XVIIIème, XIXème et XXème. C'est clair, non ? Il faut faire l'expérience d'aller discuter avec la racaille une fois pour bien comprendre pourquoi le viol leur paraît naturel. Là-bas, la femme est à ce point considérée comme un être inférieur que tous s'accordent à affirmer qu'une femme n'est violée que si elle ne le veut bien. Et même quand il ne s'agit pas de racaille stricto sensu, c'est l'opinion qui prévaut dans les cités.

Bref, je ne veux pas m'appesantir sur ce sujet spécifique dans l'immédiat. Mais, ce que je veux dire, en revanche, c'est que la sécurité ne peut se satisfaire d'effets d'annonce et de paillettes (le style Delanoë, quoi). Je l'avais dit sur ce blogue, avec deux années d'avance, la sécurité deviendrait la priorité des Parisiens. C'est chose faite dans un sondage récent. Les bobos regardent la chose avec dédain, mais le fait est que 46% des Parisiens la placent en tête de leurs préoccupations.

Je recommande vivement à l'alliance UMP-UDI-MoDem et particulièrement à NKM de bien réfléchir au sujet avant de s'y engager. On y marche sur des oeufs. Je crois que NKM voulait réaffecter les ASP à la surveillance de Paris. Qu'elle le dise haut et fort, car au moins, sur ce point, on sait que la municipalité dispose d'un pouvoir certes mince, mais qui existe.

Hidalgo se contente de renvoyer la faute sur la droite qui a supprimé des postes de policiers à Paris. Argument pratique qui permet de s'exonérer de la moindre proposition valable. Ce qui est très drôle, c'est de comparer les déclarations d'Anne Hidalgo avec sa pratique. La seule chose qui puisse ennuyer le Paris de Delanoë, c'est la perspective d'y gâcher la fête permanente (pendant que les économiquement faibles triment, évidemment...).

Si NKM a assurément la volonté politique de lutter contre l'insécurité (c'est la priorité qui apparaît en premier dans son programme) son programme dans ce domaine me paraît loin d'être lumineux. Copie à revoir sauf à devoir simplement servir de marche-pied à un FN qui s'engouffrera dans le boulevard en dépit de l'inanité de ses propositions dans le domaine. Et quand je dis inanité, je pèse mes mots : Saint-Just jure de s'échiner à faire voter une loi qu'il ne pourra jamais faire passer au Parlement. Prétexte pratique qui lui permet de ne rien proposer.

00:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : nkm, hidalgo, sécurité |  Facebook | | |

Commentaires

D'une Vexilla Galliae n'est en rien un site facho, mais royaliste et catholique. Si vous ne voyez pas la nuance, achetez des lunettes.

D'autre part, je ne m'appuie pas sur une analyse, j'en suis l'auteur. C'est le résultat de mon expérience professionnelle, sans parler de la lecture de plus de cent études universitaires sur l'évaluation de la vidéosurveillance dans de nombreux pays dont la France. Curieusement à 1% ou 2% les résultats sont identiques. Il n'y a qu'en France, où en dépit de ce retex on pousse à l'investissement massif dans un truc qui ne fonctionne pas sur la voie publique.

Écrit par : Koltchak91120 | jeudi, 09 janvier 2014

Très joli billet l'héré, enfin un billet sur le fond! :)
Et ce, meme si votre énervement est encore perceptible.
Les deux candidates semblent vouloir s'appuyer sur la démocratie dite participative qui est en panne (conseils de quartier de moins en moins fréquentés) dans le volet sécurité, pas certaine que les axes retenus dans leurs programmes soient de nature à la revitaliser. ;)
Entièrement d'accord avec le commentaire de Michel, mais vous deviez vous en douter déjà^^^.

Écrit par : Martine | jeudi, 09 janvier 2014

@L' héré,
Le lien concernant la "pratique" m'a explosée de rires, surtout la rubrique "plagiats", en effet les trois mesures figuraient déjà en 2008 dans un certain programme MoDem de la petite couronne. Alors, ma question est la suivante: ou débute le plagiat? Qui donc a été plagié?
Les bonnes idées sont souvent récupérées ou recyclées, dans la mesure ou elles ont déjà été offertes à tous il y a plusieurs années, y a-t-il plagiat?
Michel pourrait lui aussi protester: plagiat! pour ses propositions sur le volet logement social ici-meme, n'est-ce-pas?
Pour conclure elle a eu raison de s'associer avec le MoDem car je me demande quel programme elle aurait été en mesure d' offrir sans son aide...!
Sinon, beaucoup de bon sens dans les propos de Koltchak en ce qui concerne la vidéosurveillance.
Bonne journée à vous

Écrit par : Martine | jeudi, 09 janvier 2014

@ Martine :
Merci. La vidéosurveillance devrait être un critère, parmi d'autres, pour choisir un candidat. Après tout, les municipales sont avant tout des élections locales, où on devrait avant tout voter pour un candidat qui a un programme intéressant pour la ville et les administrés. Compte tenu du coût pour les communes, de l'efficacité de la chose sur la VP, des difficultés générées par la crise, il me semble qu'on a autre chose à faire que de foutre du fric par la fenêtre.

Écrit par : Koltchak91120 | jeudi, 09 janvier 2014

Tout à fait Koltchak, ensuite ce qui a pu etre expérimenté en catimini dans de petits villages ou tout le monde se connait, n'est pas obligatoirement adapté à la ville. ;)

Écrit par : Martine | jeudi, 09 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.