« Boutin, tu fais honte à la France. | Page d'accueil | Ayrault est désespérant avec ses impôts »

vendredi, 22 novembre 2013

Marielle de Sarnez met en garde contre la viande avariée canadienne

On va me dire que j'exagère à parler de viande avariée à propos du porc et du boeuf canadiens, mais je prends très au sérieux l'avertissement de Marielle dans sa dernière lettre.

Je vais être lapidaire : l'Europe échange du vin et des fromages contre du porc et du boeuf. Donnant-donnant, on peut exporter là-bas, le Canada peut en faire autant chez nous. Le libre-échange, j'y suis favorable, mais avec les mêmes normes sanitaires !

La Commission a donc négocié un accord avec les Canadiens, mais au nom de l'UE toute entière. On en revient toujours au même problème de fond : Marielle dit souvent, à juste titre, que l'on ne peut construire l'Europe sans ou contre ses peuples. Et là, on a une sorte de gouvernement out of control qui prend des décisions très importantes sans nous en aviser ni nous consulter.

Heureusement, ce n'est pas encore cuit et Marielle rappelle que non seulement le Parlement européen devra ratifier cet accord, mais également l'Assemblée Nationale.

Et là, on a intérêt à être très vigilants : quand j'achète de la viande chez le boucher, je peux avoir des certitudes sur son origine, mais dès qu'il s'agit de conserves, il n'y a plus aucune sécurité. Je n'ai pas vraiment envie de bouffer à mon insu du veau aux hormones gavé aux OGM.

Alors, évidemment, il est content, Peters ! Peters, c'est un conseiller de Barroso. Il trouve merveilleux notre accord de libre-échange avec le Canada. Il oublie juste de nous préciser quelques petits détails...Heureusement, il y en a pour veiller au grain (merci Marielle).

Cela dit, sur le fond, je ne suis pas contre des accords avec le Canada : nous avons une protection sociale, des salaires et des valeurs à peu près similaires. Mais je demande à ce que l'on regarde de près ce qu'ils contiennent et que l'on rejette, au cas par cas, ce qui n'est pas acceptable pour notre santé.

Nicole Bricq s'est engagée à obtenir des garanties sur la viande, très bien, on jugera sur pièces. Je vais juste observer ce qu'a finement remarqué Marielle de Sarnez : Si l’UE a obtenu comme garantie que la viande bovine et porcine canadienne soit exempte d’OGM, sur des volumes aussi importants cela sera presque impossible à contrôler. Eh oui. C'est bien mon avis aussi...

17:55 Publié dans Economie, Europe | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : canada, ue, viande, accord, sarnez | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonsoir,

C'est vrai, au Canada, les gens meurent d'intoxication alimentaire et de mal-bouffe tous les jours. Merci de nous protéger de ces fléaux et surtout, qu'on interdise rapidement à tous les jeunes français de s'installer là-bas. Ils remercieront leurs bienfaiteurs altruistes plus tard (les derniers permis de travail sont partis en deux jours au lieu d'un mois en début d'année, preuve que le problème est grave).

Écrit par : H. | vendredi, 22 novembre 2013

Le Canada fait ce qu'il veut, mais moi, je ne veux pas que l'on m'impose une nourriture sans me prévenir. C'est de facto ce qui se passe dans l'industrie agro-alimentaire.
Soit le Canada respecte nos normes sanitaires pour les produits qu'il exporte chez nous, soit il n'exporte pas chez nous, c'est pas plus compliqué que ça.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 22 novembre 2013

Merci pour ce nouvel exemple de l'aveuglement ou de l'incompétence de laL Commission européenne. Je suis de plus en plus convaincu de la nécessité de foutre en l'air tout ce système ubuesque qui n'a d'autre finalité réelle que de servir à sa propre préservation et à sa propre croissance.

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 22 novembre 2013

Bonsoir Christian,
C'est pas foutu : le parlement européen va voter ainsi que notre assemblée.
Marielle a raison, faut être vigilant. De toutes façons, sur tous ces aspects, j'ai bien observé qu'elle a l'oeil.
Sur l'OMC dont elle se méfie et sur laquelle elle pense que l'Europe ne fait pas assez pression, et sur les agissements de la Commission qu'elle surveille. Elle a aussi mis en garde à propos des USA (marché transatlantique) en faisant valoir qu'il valait mieux pas d'accord du tout qu'un mauvais accord.
Bon, on sait qu'on a une Commission aux ordres ou presque, hein, c'est pas nouveau. Mauvais commissaires, changer de commissaires...
C'est pas l'Europe qu'il faut dynamiter mais les mauvais dirigeants. L'Europe, il faut lui donner les moyens de décider de son sort : quand je dis l'Europe, c'est des Européens dont je parle, bien sûr.
Après, il faut bien se dire qu'il y a des divergences entre Européens, ça, c'est clair...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 23 novembre 2013

Sur le fond, Marielle ne remet pas en cause le principe de négocier ou d'échanger mais de négocier ou d'échanger n'importe quoi n'importe comment...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 23 novembre 2013

Et manifestement, sur plusieurs sujets, elle ne s'exprime pas seulement comme membre du MoDem mais aussi de l'ADLE.
Finalement, les libéraux, avec des sensibilités de différents pays, convergent plus facilement vers une positions commune que les socialistes ou les PPE...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 23 novembre 2013

La position du MODEM ne m'a pas toujours semblé aussi claire que vous semblez le penser et je les classerai plutôt parmi les pro-européens sans restriction, si ce n'est dans le discours tout au moins dans les actes (les votes), chacun sait que les politiques ont la facheuse habitude de ne pas coreler les deux!
Par exemple, la négociation du "marché transatlantique" en cours donne lieu à des prises de positions pitoresques voir ceci :http://www.no-transat.be/plus-infos/marche-transatlantique-vote-deputes-francais-4eme-volet
Il faudrait prendre le temps de vérifier sur le site de l'UE (tellement fouillis), je ne l'ai pas fait.

Écrit par : Michel | samedi, 23 novembre 2013

Bonjour Michel,
Merci pour ce très précieux lien qui éclaire les motivations des uns et des autres.
En ce qui concerne le MoDem, sa position est claire : il est favorable au marché transatlantique, mais pas à n'importe quel prix. Pour le mandat, difficile de voter non s'il n'y a pas une alternative proposée : si la Commission ne négociait pas, qui le faisait ?
Je trouve légitime que des investisseurs puissent en effet se retourner contre les États en cas de pratiques anti-concurrentielles. C'est une sécurité essentielle quand vous considérez la politique américaine dans de très nombreux secteurs !
Le MoDem est pro-européen, en effet, mais avec des réserves dans certains cas.
Quant à la consultation citoyenne, concrètement, il fallait faire quoi ? C'est le rôle du Parlement de voter ce genre de choses. Les européennes approchent, ce sera l'occasion pour chacun de compter ses abattis et ses voix. Portons sur la table ces accords et discutons.
Pour ma part, tant qu'on négocie avec des pays qui ont des standards humains, démocratiques et sociaux comparables aux nôtres, même s'ils n'ont pas les mêmes idées que nous, nous sommes avec de bons partenaires potentiels.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 23 novembre 2013

Heureusement pour moi, j'habite la campagne et mon boucher achète ses animaux à des éleveurs du "coin", animaux élevés sainement dans les prés et tués dans un abattoir proche.. J'espère que cela durera le plus longtemps possible.
J'approvisionne aussi mes enfants parisiens qui remplissent leur congélateur quand ils viennent en province.
Il va falloir être très exigeants et si nous l'étions réellement, peut-être serions nous moins envahis par cette viande de mauvaise qualité.
Il y a aussi les poulets du Brésil etc...

Écrit par : Michelle | samedi, 23 novembre 2013

@Michelle
l'angoisse, c'est que c'est difficile de disposer d'une info sûre : je ne me fie qu'à AB et ecocert, mais j'imagine que ces labels sont loin d'être parfaits. Il y aussi le label rouge mais il ne garantit rien sur le mode d'alimentation des animaux et les antibiotiques qu'ils ont ingurgités...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 23 novembre 2013

@ L'Héré

Je ne sais pas si vous avez vu, mais l'ami Frédéric vient apparemment de démissionner du MoDem. Une couleuvre de trop à avaler, si j'ai bien compris...

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 24 novembre 2013

Ah bon ? Frédéric LN ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 24 novembre 2013

@ L'Héré

Oui.

http://demsf.free.fr/index.php?post/2013/11/24/parti-democrate-et-modeste-demission

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 24 novembre 2013

J'essaie d'en savoir plus mais pas moyen de lui faire dire ce qu'il comptait faire exactement.
Mon intuition me dit que le MoDem d'Argenteuil s'apprêtait à rejoindre la majorité PS. Je m'étonne en revanche que le MoDem national soutienne son opposant UMP. Pas parce qu'il est UMP mais parce qu'il est de droite dure à mon souvenir (je me trompe peut-être).

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 24 novembre 2013

Il reste assez discret là-dessus, mais je partage votre avis. En tout état de cause, c'est dommage pour le MoDem ; et c'est une assez bonne illustration de ce qui risque d'arriver un peu partout. C'est l'inconvénient de la navigation à la godille : des fois, l'un ou l'autre des occupants de la barcasse tombe par dessus bord. En management, on dit que dans une fusion, "1 + 1 = 1,5"...

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 25 novembre 2013

Et c'est bien cela le problème du MODEM, je crois que Bayrou a totalement raté le coche, les espoirs suscités lors des présidentielles d'un parti à la ligne claire, avec des instances véritablement démocratiques se sont révélées des chimères (au mieux) voire un véritable mensonge.. Pourtant j'ai cru que Bayrou avait bien compris les causes du rejet massif du corps politique dans son ensemble, je le crois toujours d'ailleurs, mais, a-t-il manqué de courage? Ou n'est-il simplement pas à la hauteur des attentes des électeurs? N'a-t-il pas l'envergure ou les qualités d'un chef de parti? Pour ma part je pencherai pour la troisième hypothèse, je crois FB très capable d'être un leader d'opinion, un penseur de la politique mais pas un chef capable de mettre les mains dans la gestion quotidienne d'un parti.
A vrai dire j'ai toujours cru percevoir chez lui une sainte horreur pour les partis politiques dans ce qu'ils ont de salissant dans leur gestion au quotidien (Ok c'est une perception très personnelle).
Les scores du FN aujourd'hui lui donnent raison à posteriori, il y avait bien la place pour un autre discours, mais le modem se révèle un échec, en cause cette idée farfelue de se prononcer pour Hollande alors que contrairement à ce que le milieu médiatique prédisait, dans son immense mépris pour le peuple, le fameux peuple, tout inculte qu'il soit, était tout à fait capable de comprendre un non choix entre la peste et le choléra. Le risque pris de perdre une majorité de centristes (plutôt de droite) pour gagner quelques déçus du PS s'avère aujourd'hui une erreur, les plus à gauche des nouveaux venus repartent vers leur camp d'origine ou vers Mélanchon.

Écrit par : Michel | lundi, 25 novembre 2013

@ Michel
Je partage avec vous l'opinion que Bayrou n'a pas l'envergure ni les capacités nécessaires pour animer et diriger uun parti. Comme en plus il est incapable de s'entourer, le résultat est là... Dommage.

@ L'Héré
Nouvelle démission comparable à celle de Frédéric : Claudio Pirrone, en Bretagne.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 25 novembre 2013

@Christian
Ce n'est pas étonnant, c'était en suspens depuis un moment.
Cela dit, nous avons très largement dérivé du sujet initial qui était les normes sanitaires sur la viande !

Écrit par : l'hérétique | lundi, 25 novembre 2013

@ L'Héré

Concernant les normes sanitaires sur la viande, comme d'ailleurs sur nombre d'autres sujetstouchant à la sécurité alimentaire, il y a longtempsque Corinne Lepage agite la sonnette. Maisle problème tient pour l'essentiel à cette commission, qu'ilfaudrait d'urgence renvoyer dans ses foyers.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 25 novembre 2013

Écrire un commentaire