Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Khatchik est loin d'être un martyr, hélas ! | Page d'accueil | Racisme : les digues sautent de partout »

vendredi, 25 octobre 2013

Les clubs de foot sont aussi des PME pour Marielle de Sarnez

J'ai trouvé intéressant le raisonnement de Marielle de Sarnez à propos de la taxe de 75% sur les hauts salaires dans les clubs de football : elle était invitée par Laurence Ferrari sur i-télé et, questionnée sur la grève prévue par les clubs de la LFP le 30 novembre prochain, a précisé qu'elle comprenait l'appel avec l'argument de bon sens suivant :

Si l'on excepte le PSG avec ses sponsors quataris et Monaco qui n'est pas soumis au régime fiscal français, les autres clubs français sont en réalité des PME et pas autre chose.

Il suffit de les comparer à n'importe quelle autre PME d'effectifs comparables et de chiffre d'affaire équivalent pour le comprendre. Simplement, les clubs de football ont une spécificité : le coeur de leur activité, et donc leur principal actif, est investi dans l'humain. Leur valeur tient en grande partie à celle de leur joueur, et par suite, aux salaires qu'ils leur versent. D'un certaine manière, frapper les hauts salaires des joueurs c'est attaquer les clubs de football français au coeur de leur activité d'autant qu'aucun autre pays européen ne procède ainsi. Hollande crée donc un désavantage concurrentiel dans un secteur qui n'en a vraiment pas besoin, le foot français étant déjà soumis à des exigences assez strictes.

De manière plus générale, la taxe à 75% est de toutes façons une spoliation et je juge son principe détestable. Mais François Hollande, en la justifiant par le désir de soumettre tout le monde à la loi commune, montre sa méconnaissance inquiétante du tissu économique sportif.

Comme le dit très justement Marielle de Sarnez dans l'entretien que je cite, on pouvait penser que François Hollande était un gage de sérieux sur la fiscalité puisqu'il avait affirmé avoir travaillé cet aspect de la politique économique plus que tout autre avant les présidentielles. Je l'ai cru aussi à vrai dire. Quelle erreur ! Je ne sais pas qui inspire sa ligne fiscale, mais c'est une vraie catastrophe. En fait, il n'y a pas de ligne, mais des coups de massue aveugles tapant aussi au coeur des portefeuilles des modestes et défaisant le tissu de notre économie.

Si les Socialistes en arrivant au pouvoir avait compris qu'une politique de la demande était un suicide pur et simple, il n'ont toujours pas compris ce qu'est une politique de l'offre. Il ne suffit pas de ne pas faire une relance par la demande pour faire une relance par l'offre. C'est très exactement la différence principale entre ce que propose François Bayrou et ce que proposait François Hollande ou même l'UMP dépensant à l'aveuglette pendant la crise financière de 2008 à 2010.

Je voudrais ajouter quelque chose à propos de i-télé : Marielle de Sarnez dit des choses vraiment intéressantes sur l'économie, mais ces incapables ne s'en tiennent qu'à la politique politicienne en ne titrant que sur le rassemblement MoDem-UDI. Il y aurait pu y avoir matériau à débat sur le statut des clubs de football comme PME mais ces journalistes se sont bien gardés de s'engager sur cette voie. 

On accuse les politiques de ne pas s'intéresser aux choses concrètes mais dès qu'ils le font, ils ne sont plus relayés. En revanche, pour ce qui est de diffuser les petites histoires à deux balles, là, il y a du monde. Ça m'énerve passablement. Marielle de Sarnez disait plein d'autres choses fort pertinentes mais évidemment, en face, on n'a pas relevé. On a privilégié la facilité, peut-être aussi au niveau de l'intellect d'interlocuteurs médiatiques qui se confondent de plus en plus avec les paillettes et le monde du spectacle : tout dans l'apparence, rien sur le fond.

16:16 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : relance, offre, demande, pme, football, fiscalité, sarnez | |  Facebook | | | |

Commentaires

Nous avons toujours dénoncé cette taxe de 75 % qui n'est qu'un gadget électoral et une très mauvaise idée. Mais la déclaration de Marielle montre une totale méconnaissance de l'économie du football et surtout ignore totalement le fossé qui se creuse entre la population et les clubs de football .Au delà de cette taxe il convient de dénoncer un monde du football qui ne veut pas se réformer ( encore un !) et inventer un nouveau modèle de développement. Totalement dépendant des droits télé ,les clubs ont totalement oublié leurs spectateurs et leurs encrages territoriaux dans une économie reposant sur un bulle spéculative . Ne pas appeler à une réforme profonde de ce système est une faute politique

Écrit par : LOLO75 | samedi, 26 octobre 2013

Bonjour
Lolo, je ne vous suis pas : je ne vois pas en quoi Marielle méconnaîtrait la logique économique de ces PME ? Du reste, ce que vous objectez est un jugement moral.
C'est aux clubs de voir comment ils jugent pertinent ou non de se financer.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 26 octobre 2013

Hollande et les socialistes en restent aux symboles, dans tous les domaines, qu'il s'agisse de Leonarda ou de la taxation des clubs de foot. Ils sont coupés des réalités du monde, et en particulier du monde économique

Écrit par : Christine | dimanche, 27 octobre 2013

Depuis 10 ans les clubs de foot engrangent des droits TV qui n'ont jamais su faire fructifier .Ils ont bénéficié d'une des plus scandaleuses niches fiscales jamais mise en place : le droit collectif à l'image .Alors que la loi interdit à ces sociétés d'être financées par de l'argent public , le secteur bénéficie largement de l'argent de collectivités territoriales ( sponsor , stade etc. ) . Alors les entendre se plaindre sans cesse sans jamais se remettre en question insupporte une très grande majorité de français et les supporters. N'oublions que Thiriez , en grand démocrate a écrit il y a 15 jours à l'ensemble des clubs, pour interdire toutes protestations contre la ligue de la part des supporters. Etre MODEM c'est dénoncer une taxe mais aussi un secteur qui se coupe de plus en plus de la réalité d'un pays mais aussi de la réalité économique .Non les clubs ne sont pas des PME comme les autres

Écrit par : LOLO75 | dimanche, 27 octobre 2013

@Lolo
Mais c'est Canal+ non, qui a acheté ces droits ? Je ne vois pas le rapport avec la taxe à 75%

Écrit par : l'hérétique | lundi, 28 octobre 2013

J'ai raté le billet dans lequel tu parles de la rétroactivité ? Oo

Écrit par : skunker | lundi, 28 octobre 2013

Même si je ne partage pas l'idée d'un mariage avec l'UDI , je constate que ce matin sur Europe 1 Borloo a la même analyse que moi sur cette affaire . Affaire qui n'a rien avoir avec les difficultés de petites PME au bord du gouffre .Le football professionnel français est un des secteurs les plus coorporatiste et conservateur de ce pays. Il est progressivement en train de se couper de sa base ( les supporters et le sclubs amateurs ) et des valeurs du sport ...

Écrit par : lolo75 | lundi, 28 octobre 2013

Entretien fort intéressant, meme si rien sur l'écotaxe ce qui aurait pu m'attrister, mais une certaine photo sur le site natio m'a tellement amusée^^^, voui, je crois bien y avoir vu votre trombine, que voulez-vous, je suis aussi respectueuse que vous! :p
Pdlol

Écrit par : Martine | lundi, 28 octobre 2013

100% d'accord sur le commentaire sur les journalistes et leur obsession pour la cuisine électorale. Ce matin j'étais à la conférence de presse sur le plan air présenté par Marielle dse Sarnez, là aussi je crois un vrai sujet et des propositions avaec du contenu. Séquences questions des journalistes : pas un pour s'inétresser au sujet, toutes les questions sur le rapprochement avec l'UDI, les difficultés internes à l'UDI etc...

Écrit par : Mesina | lundi, 28 octobre 2013

Dslée, suis en vacances longue durée.

Écrit par : Martine | lundi, 28 octobre 2013

Écrire un commentaire