Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'électorat centriste valide à plus de 95% le rapprochement MoDem/UDI | Page d'accueil | Même sur l'école, la classe politique offre un boulevard au FN »

samedi, 05 octobre 2013

Interdire les concours de mini-miss, c'est du constructivisme ???

J'ai été un peu scié par la charge de Baptiste Créteur sur Contrepoints, dénonçant l'excellente initiative de Chantal Jouanno et le vote du Sénat qui s'est ensuivi.

Je crois l'avoir déjà écrit ici, les enfants ne sont pas la propriété exclusive des familles. On ne peut pas les ramener à la propriété individuelle. Pas plus que leur éducation. Les inscrire ou non dans un concours de beauté ne relève donc pas d'une expression de la liberté. Non, cela relève plutôt d'une merchandisation précoce des corps dont on peut discuter quand il s'agit d'adultes mais en aucun cas pour les enfants.

Quoi qu'en pense Baptiste Créteur, il existe une morale publique et les individus n'en sont pas les seuls garants. Parce que sinon, on peut aussi décréter qu'il relève de la responsabilité des familles de décréter que leurs enfants intègreront des mouvements sectaires ou deviendront les jouets sexuels d'adultes libidineux (bon, ok, j'ai mérité un point Godwin).

Personnellement, je reçois très bien les observations de Chantal Jouanno qui juge qu'il ne faut pas laisser croire à nos très jeunes filles que l'apparence est le seul critère de leur valeur en société. Je pense que c'est psychologiquement dévastateur. Mais c'est en même temps le cheval de Troie de la critique qu'adresse astucieusement Baptiste Créteur en renvoyant la loi à une tentative de régir la morale privée.

Je pense qu'il n'existe pas de morale entièrement privée ou entièrement publique. Les sociétés se constituent autour de valeurs communes qui leur permettent de vivre harmonieusement. La protection des enfants appartient à ces valeurs fondatrices.

L'enjeu du débat juridique est donc de démontrer que les concours des mini-miss vont bien contre l'intérêt des enfants, pas de dire que d'accorder ou non de l'importance à la beauté est immoral ou non.

Ce qui est immoral, c'est de se servir de sentiments chez les enfants pour en faire commerce, dans un monde d'adultes de surcroît.

Je me demande d'ailleurs ce qu'il peut bien y avoir dans la tête de gens qui classent des petites filles selon leurs courbes (naissantes ou non), leur taille et l'aspect de leur visage. Au mieux, une incroyable absence de scrupules, au pire, des choses tellement sales que le seul fait de les évoquer me répugne.

Mon camarade libéral mérite bien son point godwin lui aussi en associant le refus de ces concours à un jugement de valeur sur la pornographie (mais, au fait...il admet donc qu'il y a une relation ?...) et en proposant la réécriture des contes qui évoquent des princes charmants.

Je ne vais pas me lancer dans une longue démonstration, mais je crois clair pour à peu près tout le monde dès que l'on use de son sens commun, que l'attrait pour les contes des enfants n'a strictement rien à voir avec le goût douteux d'individus peu scrupuleux pour ces concours de très jeunes filles. Et j'ajoute que chez l'enfant lui-même, les deux moteurs n'ont rien de comparables : quand une petite fille  lit un conte, ce sont ses représentations qui la construisent, pas les désirs malsains de ceux qui la regardent.

17:36 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : mini-miss |  Facebook | | |

Commentaires

donc tu ne penses pas que les parents sont assez grands pour savoir ce qui est bon pour leurs enfants, et que, si jamais ca n'etait pas le cas, vouloir faire corriger cela par la loi est potentiellement pire que mieux ?

Écrit par : Le Parisien Libéral | samedi, 05 octobre 2013

Autres pratiques potentiellement choquantes : les enfants mannequins, pour vendre des jouets ou des céréales, qu'en penser ? Faut-il interdire ?

Et quid des parents qui mettent leurs enfants à un entrainement sportif intensif dès l'age de 3 ans, comme le père de Tiger Woods par exemple ?

Écrit par : Le Parisien Libéral | samedi, 05 octobre 2013

Entendons nous bien : un grand nombre de personnes trouve les concours de mini miss malsains, peut etre même le rédacteur de Contrepoints. Simplement, on peut en même temps penser qu'on ne peut pas vouloir réguler par la loi les gouts (même douteux) des parents.

Écrit par : Le Parisien Libéral | samedi, 05 octobre 2013

Pour terminer, si on veut être cohérent sur le sujet de la sexualisation des petites filles, alors il faudrait aussi interdire par la loi l'usage du maquillage ou des sous vêtements de type string pour ces mêmes petites filles, non ?

Écrit par : Le Parisien Libéral | samedi, 05 octobre 2013

Salut Parisien Libéral
Dire que les parents sont exclusivement les seuls à pouvoir juger de ce qui est bon ou non pour leurs enfants revient à décréter ces derniers propriété exclusive des dits parents. J'ai plusieurs fois dénoncé cette opinion commune sur mon blogue.
Les journaux regorgent de faits divers qui relatent des abus en tout genre.
Alors, oui, les parents doivent savoir qu'ils devront composer avec une autre autorité et que leurs enfants ne sont pas leurs jouets. C'est très clair pour moi et je le dis sans hésitation.
Les enfants mannequin, ce n'est évidemment pas fameux, mais on n'est pas dans le même registre. L'enfant ne fait qu'être l'ambassadeur d'une marque ou d'un produit. Pas vraiment la même chose.
Le maquillage et le string ne sont pas du même registre. Oui, je suis partisan d'interdire la commercialisation de strings en dessous d'un certain âge et oui, j'attends des lois qu'elles régulent les goûts pervers des adultes, en effet.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 05 octobre 2013

Et si le bon sens, que ce soit par la morale ou par un autre moyen, s'imposait par lui même ?

Écrit par : Le Parisien Libéral | samedi, 05 octobre 2013

@Parisien Libéral
Il s'impose en effet spontanément à une écrasante majorité, mais il restera toujours quelques individus pour s'en affranchir, et, sur une masse considérable, cela finit par faire une quantité qui n'est pas négligeable.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 06 octobre 2013

C"est complètement stupide et ridicule !!!!! Command!!! C"est des enfants cibouIre!!!les mères sont vaches d'imposer ça a des petites filles !!!

Écrit par : Vicky | lundi, 07 octobre 2013

Les parents imposent tous à leurs enfants, Vicky, du choix de la tenue de rentrée aux activités du mercredi (enfin, ca, c'était avant que Anne Hidalgo ne mette le bazar avec ses nouveaux rythmes scolaires).

Si on pense que l'Etat est mieux placé que les parents pour dire ce qui est bon pour les enfants, alors, on dérive vers la république de Sparte, ou pire.

Écrit par : Le Parisien Libéral | lundi, 07 octobre 2013

Salut Parisien
Entre Sparte et le Far West il y a tout de même un juste milieu :-)
Je ne sais pas si l'État est mieux placé que les parents, mais ces derniers n'ont pas vocation à avoir une autorité exclusive sur leurs enfants.
@Vicky
Bonjour au Québec ! Bien d'accord avec vous sinon.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 07 octobre 2013

C'est ce positionnement trop extrême des libéraux ( ex. évoqués par vous sur les mini-miss) qui fait qu'ils ont du mal a perçer, en exemple un évenement qui méritera sans doute un article de votre part:

L'UDI se débarrasse de certains membres:

http://www.ndf.fr/nos-breves/07-10-2013/apres-avoir-exclu-les-liberaux-conservateurs-ludi-songe-degager-les-liberaux

Écrit par : John | lundi, 07 octobre 2013

@John
Merci pour l'info. Ce serait dommage car les libéraux peuvent apporter des choses au centre. Cela dit, ils sont ultra-radicaux en France alors qu'il existe un libéralisme plus respectueux de nos traditions (Alain Lambert, Jean Arthuis, par exemple).

Écrit par : l'hérétique | lundi, 07 octobre 2013

Et encore un article. Il faut dire qu'après renseignement ils ont soutenus une candidate mi FN - mi UMP, et un candidat contre l'UDI, le centre ne va donc pas pleurer sur ces alliés très encombrants:



Membre de l'UDI, le petit Parti libéral démocrate (PLD), présidé par Aurélien Véron, entend incarner un pôle libéral au sein du mouvement de Jean-Louis Borloo. Mais les dirigeants du centre sont divisés sur la place à accorder au PLD. Certains, comme Jean-Christophe Lagarde ou Christian Saint-Étienne, le défendent, en soulignant le dynamisme de ses jeunes militants, parfois turbulents. D'autres, comme le radical Yves Jégo et le président du Nouveau Centre, Hervé Morin, aimeraient au contraire s'en débarrasser. «Borloo tarde à trancher», observe un élu.

http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/10/10/10001-20131010ARTFIG00652-querelle-a-l-udi-autour-du-parti-liberal-democrate.php

Écrit par : John | dimanche, 13 octobre 2013

Bonjour John
L'ennui c'est que je n'ai pas accès à tout l'article.
Vous pouvez m'en dire plus pour cette histoire de soutien d'un candidat mi-FN mi-UMp ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 octobre 2013

Ils ont soutenus la maire UMP d'Aix en Provence ( controversés au sein de l'UMP) qui se revendique des mêmes valeurs que Marine Le Pen. Et en Israël un candidat contre le candidat de l'UDI d'après centrisme.fr


Ce n'est donc pas de la faute de l'UDI ( contrairement à ce que je pensais au départ) mais une volonté de leurs parts de s'auto-exclure en raison de leurs attitudes et soutiens ( il est donc même pas question de programme).

Écrit par : John | dimanche, 13 octobre 2013

John,
Vous pourriez me donner le lien : centrisme.fr ne renvoie pas à une page sur le centrisme.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 octobre 2013

Oups petite erreur de site:

http://www.lecentrisme.com/2013/10/une-semaine-en-centrisme-udi-tensions.html

http://www.laprovence.com/article/actualites/2510626/aix-a-luniversite-du-parti-liberal-petits-reglements-de-comptes-entre-amis.html

Il y a donc un recentrage de l'UDI, les conneries des libéraux aidant l'UDI à se tourner vers le MODEM.



Je comprends donc là qu'ils soient virés à la lecture de ce soutien. Faut quand même pas rigoler, on ne peut pas dans un même temps être du centre, et soutenir des candidats simili FN contre un candidat centriste.

Mais surtout qu'est ce que cela leurs apportent aux libéraux de soutenir quelqu'un de pareil pour saborder tout la stratégie d'intégration au centre ? Un jour seront ils peut être plus mûrs pour faire de la politique ?

Écrit par : John | lundi, 14 octobre 2013

les libéraux sont dans l'udi

Écrit par : Le Parisien Libéral | mercredi, 16 octobre 2013

Salut Parisien
Tu aurais des infos précises sur ce que dit John ?

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 16 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.