Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Égalité, taxes, bisous : alors quoi ? Le libéralisme ? | Page d'accueil | Le voile à l'Université ? Une liberté... »

vendredi, 09 août 2013

Exaspération

Je me suis fait bloquer sur twitter, il y a deux jours par deux comptes : ceux d'une journaliste et d'un juriste. Et vous savez pourquoi ? La journaliste déplorait qu'un gars se soit pris une balle dans la tête pour refus de priorité : je réagis en pariant sur un nouveau méfait d'une racaille et j'écris «encore de la racaille, à tous les coups». Et me voilà bloqué par mes deux offusqués...

Je suis depuis les premiers moments la marche de Jean Lassalle, le député du MoDem qui a choisi de parcourir la France à pied pour rencontrer les gens ordinaires. C'est instructif d'y lire ses cahiers de l'espoir.

Les élites, nos pseudo-élites, me font gerber. Elles ne supportent pas la merde. Elles n'admettent pas le discours ordinaire du populo esquissant une grimace de dégoût dès qu'elles y sont confrontées.

Des premiers témoignages de Lassalle, je retiens le constat étonné du député : les gens, les Français, détestent, abhorrent leur classe politique et journalistique. Ils ne supportent plus les mines dégoûtées de ceux qui ne viennent leur serrer les mains que lorsqu'ils ont besoin d'eux.

Je pense que pour mes deux twittonautes de la haute, je dois puer un peu. Pensez-vous ? J'use d'un vocabulaire peu châtié pour désigner les «exclus» des cités (ou d'ailleurs, au demeurant).

Ce que ne comprennent pas ces gens arrogants et prétentieux, c'est que tout va leur péter à la gueule, tôt ou tard, et ils continueront à ne pas comprendre pourquoi. Ils n'admettent pas que l'on parle crûment, que l'on exprime clairement ce que l'on ressent. Il faut être contenu, bien comme il faut, et dans la pensée unique médiatico-politique, bien sûr.  Alors matraquer de la racaille, pensez-vous, ma bonne dame, l'hérétique doit être un militant du FN ou au moins de la frange droitière de l'UMP...

Je suis centriste et libéral, plutôt modéré dans l'ensemble, mais, pour ces gens-là, je suis un réac, un facho; ils ne comprennent pas, ces imbéciles, que je suis simplement un Français ordinaire. Exaspéré par l'insécurité et le sentiment d'y voir des réponses laxistes. Je n'ai aucune accointance avec le racisme mais je suis agacé par les concentrations ethniques dès lors qu'elles débouchent sur de l'insécurité, des comportements et des modes de vie qui sont incompatibles avec mon éthique humaniste et les valeurs fondamentales de la démocratie.

Il est évidemment plus facile de se dire qu'un centriste vire facho que de se demander pourquoi son exaspération croît de jour en jour. C'est ainsi que naissent les soubresauts de l'Histoire qui emportent tout sur leur passage, généralement, plutôt pour le pire que le meilleur, hélas.

Si la classe politique suscite la rage des Français, quelques thèmes, je le crois, sont largement sous-estimés...sauf par le FN, hélas ! L'immigration, l'insécurité et Bruxelles qui concentre sur son seul nom toute la détestation d'une population en proie à des baisses de pouvoir d'achat ou à une précarité croissante.

Aucune force politique n'est capable d'apporter une réponse sur ces trois thèmes : soit elles imitent (très mal) le FN, soit elles versent dans la vertueuse et dégoûlinante indignation de la pensée bobo-bien-pensante.

Sur l'immigration, la solution est pourtant simple : Bayrou l'a tracée et Sarkozy plus ou moins approchée. Il ne s'agit plus de se soumettre à des obligations juridiques que nous n'aurions pas choisies mais de déterminer au Parlement le nombre d'immigrés que nous acceptons sur notre territoire chaque année et de s'y tenir. C'était un peu l'idée de Sarkozy avec son immigration choisie mais le principe en a été très mal présenté et enrobé d'une dose de populisme parfaitement inutile.

Sur la sécurité, c'est très simple : il faut réprimer, nous ne le faisons pas. Réprimer et garantir la sanction. Cela suppose plus de prisons, plus de surveillants et l'assurance de la punition, particulièrement en prison où les caïds doivent avoir peur au lieu de répandre la terreur.

Pour l'Europe, cela va être plus difficile : je crois que c'est une très belle idée qu'il faut défendre, mais pas en se cachant du peuple comme la classe politique européenne le fait depuis deux à trois décennies. Il faut rendre l'Europe aux Européens car l'Europe ne leur appartient plus. Pour cette raison, il faut imposer la transparence et la démocratie à tous les étages de l'Europe. Cela suppose une révolution démocratique pour donner le pouvoir au Parlement Européen et chasser les fonctionnaires de Bruxelles en dissolvant purement et simplement toutes les commissions. Une fois ce préalable posé, on pourra commencer à faire des propositions dans les différents domaines de la vie sociale, politique et économique, définir nos relations avec l'OMC, les pays émergents, ce que doit être notre protection sociale, et cetera. Tout cela doit être fixé par voie parlementaire et par référendum, pas par d'osbcurs commissaires à la solde d'instances internationales encore moins démocratiques que nos commissions.

Le parti politique qui portera ce projet pourra sauver l'Europe. J'espère que ce sera le MoDem.

En attendant, je conchie tous ceux qui me crachent à la gueule avec leurs mines dégoûtées propres sur elles. Ben oui, je pue, mes lascars, mais mieux vaut vous habituer parce que bientôt, ça va être les écuries d'Augias et Héraklès n'y suffira plus.

10:56 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : élite, fossé |  Facebook | | |

Commentaires

@ l'hérétique :

Pas fachos, juste fâchés.
Ce serait un bon slogan pour lutter contre la délinquance non ?

En France on constate tous qu'effectivement, la délinquance est largement le fruit de l'immigration, mais il est interdit d'en parler : c'est raciste.
Donc définition de "racisme" pour ces messieurs dames les scribouillards payés à coups de subventions : théorie selon laquelle certaines races seraient supérieures aux autres.

Grâce à ce jeu de mots imparable je n'ai théoriquement pas le droit de dire que la population carcérale est composée à plus de 80% de noirs et d'arabes.
Pourtant on en est plus que sûr, bien qu'on ai pas le droit de se compter.
Des gens normaux se diraient au moins qu'il y a un problème quelque part. Je ne sais pas moi, des failles dans la façon dont on les intègre à notre société, des forces de police qui s'acharnent ...

Mais non, nous on est français. Le simple fait de donner publiquement des estimations statistiques déjà c'est tendu.
Alors on endure en fermant nos gueules pour continuer à faire comme si tout était bien dans le meilleur des mondes, et à force effectivement ça ne peut que leur péter à la gueule. Et je le dis le plus objectivement possible. Si ce n'est ni la guerre civile en banlieue ni un FN qui passe ce sera la colère populaire. Tôt ou tard.

Écrit par : m'munch | vendredi, 09 août 2013

Une remarque par un complet profane sur la question.
J'ai le sentiment que l'immigration à laquelle vous faites référence recouvre trois choses :
1. l'immigration clandestine,
2. l'immigration légale,
3. la concentration de population à problèmes partageant la même origine (ethnique ou géographique, ça n’a finalement que peu d’importance).
L'insécurité découle principalement des points 1 et 3 ; le point 2 étant le moins problématique (on n'entre pas, loin s'en faut, en France comme dans un moulin. Il suffit d'avoir fait venir sur le territoire national un salarié non européen pour qu'il assiste à une formation afin de s'en convaincre).
De mon point de vue, l'approche que vous défendez ("immigration choisie") ne répond surtout à la question de l'immigration légale, alors que nous ne savons pas traiter l’immigration clandestine.C’est certainement de ce coté qu’il faudrait concentrer les efforts pour trouver des solutions innovantes et, surtout, enfin efficaces.
Sur la sécurité et la certitude de la sanction appliquée, en revanche, tout à fait d'accord avec vous.

Écrit par : NukeFrog | vendredi, 09 août 2013

Si vous etiez sur la lignée de Jean, alors je ne peux que vous aimer, mais vous comprendrez peut-être un peu à présent combien ce style position peut etre difficile à vivre, vous en avez été le témoin ici meme depuis 2008, j'en suis un bel exemple.
Bien sur que sur le terrain le terme de "racaille" est utilisé, mais voila depuis 2005 ce terme à une connotation fortement Sarkozyste, avec toutes ses dérives^^^.
Vous n'auriez pas du utiliser ce terme, j'ai lu le suivi sur twitter, ils devaient vous connaitre et ont tendu un hamecon auquel vous avez mordu, mon ressenti...

Écrit par : Martine | vendredi, 09 août 2013

C'est dommage...Deux illustres inconnus qui s'imaginent se faire un "nom", si besoin vous savez ou me trouver, j'essaierai de vous indiquer la juste personne.
@+

Écrit par : Martine | vendredi, 09 août 2013

Bientôt sur mes terres natales^^^.

Écrit par : Martine | vendredi, 09 août 2013

Héré, on en revient à la discussion qu'on avait sur un autre billet. Ce sentiment similaire qui se passait avant le 21 Avril.

Sauf que j'ai l'impression que la volonté du pouvoir aujourd'hui et de générer plein de 21 Avril aux municipales. En excitant le vote FN, pour se le choisir comme le seul adversaire d'opposition.
Et de fait éliminer l'UMP et les partis centristes.

Je suis très inquiet. La situation de notre pays, on la voit tous elle est catastrophique sur le front de la délinquance. Et politique, des choix me paraissent être fait pour privilégier la politique du pire afin de garder les postes.
J'ai peur. Pas loin d'être écoeuré, mais c'est la politique après tout...

J'espère me tromper. Bon weekend à tous sinon

Écrit par : falconhill | vendredi, 09 août 2013

@L' héré,
Voyez un peu? C'est triste...

Écrit par : Martine | vendredi, 09 août 2013

@Falcon,
"Héré, on en revient à la discussion qu'on avait sur un autre billet"
Dslée, je ne crois pas du tout...Mais je peux me tromper

Écrit par : Martine | samedi, 10 août 2013

Excellent billet.Mais il faudra encore beaucoup de temps pour que le français se réveille et se révolte. Quand je rencontre un béni oui oui du vivre ensemble, je lui dis "attendez, pour l'instant vous vivez en dehors des cités de non droit et vous voyez les racailles aux infos, vous pleurez devant les faits divers sanglants, vous vous indignez devant l'islamisation rampante, mais attendez un peu, bientôt, peut être plus tôt que vous ne le pensez, votre petite ville de 5000 âmes ne sera plus à l 'abri. Vous apprendrez à avoir peur, vos petites filles si jolies se feront traiter de chiennes, vous devrez baisser les yeux devant certains, vous vous barricaderez pour échapper aux agressions, vous regarderez derrière vous dans la rue et là vous aurez enfin compris". Les français ne réagissent que le dos au mur et c'est l'humiliation ressentie depuis de nombreuses années qui transformera des citoyens lambdas jusque là paisibles en révoltés très méchants. C'est comme ça que naissent les guerres, les révolutions et le camp au bien viendra alors pleurer, mais ils auront tout fait pour ça.

Écrit par : carpe diem | dimanche, 11 août 2013

@L 'héré,
Il me semble que ce soit rentré dans l'ordre depuis quelques jours... ;)

Écrit par : Martine | dimanche, 11 août 2013

@L' héré,
Si ce billet avait pour objectif de démontrer que Jean avait appel pour voter Sarkozy ainsi que le prétendait la FB40 à une époque quand absolument pas le cas, un des tous premiers à l'avoir affronté et puis, je suppose que comme moi, il a du penser que quand c'est nul, c'est nul et puis c'est tout.
Quand à la Marine, elle n'est pas en odeur de sainteté dans ma famille et chez mes proches, alors mieux d'éviter la récup^^^.

Écrit par : Martine | dimanche, 11 août 2013

Sinon, j'ai pu observer qu'elle a enfin fait le nécessaire sur son blog quand à sa soit-disant Picasso mania...Mais elle n'est pas "quitte" pour autant...Trop de méchancetés et mensonges. Je ne pardonnerai pas ainsi que l'ai signifié au sieur Spaulding et chez FLN.

Écrit par : Martine | dimanche, 11 août 2013

J'isole de votre propos les quelques lignes consacrées à J. Lassalle et à sa démarche actuelle. A la vérité, il est assez effrayant de constater que cet homme (dont je ne remets pas en cause la sincérité) ait eu besoin de cette immersion populaire pour voir le rejet de la classe politique, et s'il en est ainsi pour lui que penser des Fabius ou Fillon pour ne prendre que deux exemples au milieu de tant d'autres... Cela m'amène à défendre une idée qui si elle ne prétend pas apporter un boulversement de notre classe politique peut apporter un mieux non négligeable. Je pense qu'il serait salutaire d'imposer un "parcours progressif de l'élu" qui commencerait obligatoirement par conseiller municipal (sans présidence de commission ni poste d'adjoint), puis maire, puis conseiller général, etc... Cela ferait réfléchir à deux fois ces carriéristes "frais émoulus" de l'ENA, et surtout cela donnerait une véritable expérience du terrain et des dossiers de proximité à des gens bien trop éloignés de cette populasse populiste qu'ils exécrent mais qui les nourrit si bien et dont accessoirement ils sont sensés être les représentants...

Écrit par : michel | lundi, 12 août 2013

Quelques citations trouvees sur le net sur le theme de la colere :

La colère est fatale à la raison, comme d’ailleurs la justice.

Pour bien raisonner il faut n’être ni amoureux ni en colère.

Tant que la colère occupe notre cœur et enténèbre notre œil intérieur, nous ne pouvons juger avec discernement.

Quand la colère emplit ton coeur, ne laisse pas ta langue aboyer en vain.

Parle lorsque tu es en colère et tu feras le plus grand discours que tu regretteras toujours.

Les effets de la colère sont beaucoup plus graves que les causes.

Écrit par : jm | jeudi, 15 août 2013

Les commentaires sont fermés.