Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Que des saltimbanques... | Page d'accueil | Égalité, taxes, bisous : alors quoi ? Le libéralisme ? »

lundi, 05 août 2013

Mais pourquoi on ne massacre pas la racaille ?

A Brétigny, des blessés et des agonisants, mais aussi des secouristes, avaient été agressés et dépouillés, et la presse, aux ordres de la gauche ou tétanisée à l'idée de se voir taxer de "racisme", "stigmatisation" ou toute autre c....erie de ce genre s'était tûe.

A Toulouse, ce sont des médecins et des pompiers qui secouraient une personnage âgée et une femme enceinte qui se sont fait agresser par la racaille de ce quartier dit "défavorisé". En fait, ce qui défavorise le mirail, c'est sa racaille.

Mais, p...ain, qu'est-ce qu'on attend pour passer un râclée à coups de matraque dans la gueule à toutes ces râclures, avec autorisation pour la police de tirer à vue et sans sommation dès que l'une d'entre elles fait mine de dégainer une arme à feu ?

Qu'est-ce qu'on attend, m.... ? Que le Front National grimpe à 40% des suffrages parce que c'est le seul parti à réclamer tout haut plus de répression ? Ou pire, que surgisse une Aube Dorée à la française avec son cortège d'exactions ?

Vous allez voir, on va encore venir me dire que je ne suis pas modéré dans mes propos (ça, c'est dans le meilleur des cas) ou encore que je suis nauséabond, immonde, facho ou au minimum réactionnaire, alors que je ne suis que centriste.

Les braves gens qui écrivent sur les forums, les blogues, les sites d'information, ils sont complètement déconnectés de la réalité. Ils croient que parce que leurs indignations ont fait quelques tours de web, ils représentent la France. Dans le monde réel, c'est 0.0001% des Français. Mais comme ils sont en meute dans leur niche, ils se croient puissants.

Je ne sais pas moi : quand j'entends qu'une racaille (voleur, agresseur, violeur...) a péri dans une course-poursuite avec la police, je vois que la presse parle de drame. Ben non : c'est une bonne nouvelle. Cela fait une racaille de moins. What else ?

Arrêtons de pleurer sur les agresseurs, bordel ! Les types foncent sur les fonctionnaires de police ? Les services autoroutiers ? Tant mieux s'ils périssent pourvu qu'ils n'entraînent personne avec eux.

01:29 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (37) | Tags : délinquance |  Facebook | | |

Commentaires

@l'hérétique

vous n'êtes pas modéré dans vos propos...
mais çà, vous le savez...

Résultat: au lieu de parler du fond, on ne va parler que de la forme...

Je ne suis pas pour la langue de bois mais il y avait moyen de dire la même chose de façon plus intelligente...

Pour moi, le centrisme c'est aussi une approche intelligente des problèmes et certainement pas des propos outranciers...

Mais au moins, ca fera peut être le buzz et peut être même grimper ce blog au classement...

C'est toujours plus facile de jouer sur la colère que de jouer sur l'intelligence des gens...

Écrit par : Serge92 | lundi, 05 août 2013

Mais pourquoi on ne massacre pas la racaille ?

mais parce qu'après la racaille vient le tour des hérétiques

Écrit par : bobcestmoi | lundi, 05 août 2013

+1 !

P'tain qu'est-ce que j aurai pris si c'est moi qui avais écrit cela !

Écrit par : corto74 | lundi, 05 août 2013

SALUT L'HERETIQUE !

Tu devrais rejoindre le Parti Hébertiste tout de suite : tu serais le bienvenu !

Salutations Hébertistes.

Écrit par : MARKO DE HAECK | lundi, 05 août 2013

propos outranciers? Pas plus outranciers que ceux qui parlent de "prévention" après des caillassages ou d'indulgence après des pillages ou des émeutes. Pas plus outranciers que les verdicts qui relâchent les coupables de l'attaque du RER de Grigny.

Écrit par : Pangloss | lundi, 05 août 2013

@serge
Grimper dans le classement, probablement pas. Cela fait des années (devrais-je même parler de décennies) que je perçois une inertie et une absence de réaction intolérables face aux délinquants. Vous savez, ce n'est pas compliqué : la colère et l'exaspération sont à la mesure de l'étouffoir.
Je n'ai pas envie d'être intelligent sur ce sujet : il n'y a pas de volonté sérieuse dans ce pays de mettre en place une vraie politique de répression parce que le mot est un symbole pour les soixante-huitards qui dirigent notre pays aujourd'hui.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 05 août 2013

@Marko
Hébert, Saint-just et toute la terreur ? Très peu pour moi. Pour ma part, ma famille politique, c'est Condorcet et même Lafayette à certains égards.
@bobcestmoi
Je ne parle pas de répression politique mais simplement de punir les délinquants.
Montesquieu écrit dans l'Esprit des Lois que seule la certitude de la punition, quand bien même cette dernière serait légère, assure l'ordre dans une République. Notre pays vit dans une impunité incroyable, cela en devient insupportable.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 05 août 2013

@corto
T'en fais pas, tu vas voir ce que je vais prendre...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 05 août 2013

commencons par appliquer les lois existantes.

Écrit par : Le Parisien Libéral | lundi, 05 août 2013

Propos de simple bon sens.

Seulement voilà, nous vivons une époque où ce simple bon sens est vu comme une abomination. Une époque de recherche du consensus mou, où les types pourvus de la plus élémentaire colonne vertébrale morale sont dépeints comme des salauds.

A noter que généralement ceux qui stigmatisent votre discours se déclinent en deux camps :
- ceux qui vivent loin de la racaille.
- ceux qui ont fait le choix de composer avec.
En clair, ils ne se retrouvent pas dans les rangs de ceux qui subissent au quotidien les "désagréments" liés à cette population.

Début juillet, je discutais avec un de mes amis qui est criminologue. Il bosse pour la police canadienne et pour l'ONU. Il me disait que si rien n'est fait dans les années à venir, et de manière sérieuse, c'est à dire changer complètement la politique sécuritaire, pour reconquérir le terrain dans des villes comme Marseille, il faudra avoir recours aux méthodes de la BOPE (Brésil).

Écrit par : Koltchak91120 | lundi, 05 août 2013

@koltchack
Cela se dégrade à une vitesse hallucinante, et ce, dans un grand concert de bêlements outragés chaque fois qu'un policier essaie de faire son métier...
@Parisien
Nous en sommes tellement loin...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 05 août 2013

Vous devriez avoir honte de gâcher la fête, alors que la France est encore tout attendrie et émerveillée par la clôture du ramadan…

Écrit par : Didier Goux | lundi, 05 août 2013

@ l'hérétique et Koltchak91120

j'ai relu le titre de ce billet...
C'est bien le terme " massacre" que j'y lis, non?

Donc si on vous en croit, appeler au massacre serait du simple bon sens ?

Messieurs l'hérétique et Koltchak91120, peut être que pour vous les mots n'ont aucune importance et que vous les alignez au hasard pour des raisons esthétiques ou pour vous faire plaisir mais pour moi, le choix d'un mot n'est pas anodin...

Allez vous renseigner sur le sens du verbe massacrer appliqué au contexte de votre phrase et si vous êtes un peu de bonne foi, vous comprendrez où est le problème...

Appliqué à un groupe de gens, cela signifie tuer des gens avec sauvagerie et en masse....
Et vous vous réclamez, mr l'hérétique, de Condorcet ?

Personnellement, je n'ai aucune envie de "massacrer" qui que ce soit...

Les termes punir, neutraliser, matter auraient été acceptables... mais là, non...

Qu'on aborde ce thème de la délinquance qui pourrit la vie des autres ne me pose pas de problème car il y a effectivement nécessité d'agir mais là, je maintiens que vous êtes outrancier (et je suis gentil)...

je trouve décidemment vos billets de plus en plus détestables...

Bien cordialement

Écrit par : Serge92 | lundi, 05 août 2013

La forme est ce qu'elle est. Et je comprends bien qu'on puisse en avoir marre jusqu'à écrire ce que tu écris, surtout quand on vit des choses insupportables. Et sur le fond, je suis pas en désaccord (litote)
Mais bon, tes termes sont un peu moyenasses. Je pense que tu as voulu choquer. C'est réussi.

Plutôt que "massacrer la racaille" (qui est quand même, et tu l'admets toi même, un peu radical...), je préfère simplement qu'on protège les honnêtes citoyens. La majorité. Les cons qui se lèvent le matin pour bosser, qui paient leurs impôts, qui contribuent à ce que la "solidarité nationale" marche plein badin (c'est eux qui cotisent). Les protéger de cette "racaille" (elle existe et c'est le terme couramment usité, y compris par eux, donc...) devrait être une priorité nationale.

Et quelque part construire d'autres prisons, peut être adaptées différement, me paraitrait être une solution d'avenir. Les sociétés de BTP et de gros oeuvres se régaleraient à fournir la main d'oeuvre pour construire ces nouveaux bâtiments, et la société ne s'en porterait que mieux.
Au delà de la blague, construire des prisons parait aujourd'hui une des solutions les plus évidentes pour protéger une société de ces personnes là.

Mais massacrer non. La violence n'engendre que la violence disaient les sages philosophes. Massacrer non. Mais mettre hors d'état de nuire oui. Ca deviendra de toutes manières une priorité tôt ou tard.

Écrit par : falconhill | lundi, 05 août 2013

Serge92 ou la bonne conscience bien propre sur elle, dans toute sa splendeur.

Ceci dit, je ne peux pas vous donner tout à fait tort. Pour l'instant, ce sont des pères de famille qui prennent des candélabres en photo, des gamins, etc., qui ont pour seul tort d'être des Français par le sang, pas par des papiers distribués par une république inepte, qui se font massacrer.

Ça, ça ne choque personne. Enfin si, l'utilisation du mot "massacre" dérange toujours autant, pas la sélection raciale des victimes. Un français, un flic, un pompier peuvent bien se faire dézinguer, tout le gratin s'en branle. Ca fait la une des canards une journée, en revanche qu'un de ces "divers chances pour la France" se prennent juste un pain, je ne parle même pas d'une bastos, alors là l'indignation fera la une des jours durant.

Cette racaille nique la France, les gaulois, etc., grâce à tous ceux de votre engeance jouissent d'une impunité plus que relative. On emmerde de plus en plus l'honnête citoyen en l'empêchant de pouvoir s'armer pour défendre les siens alors que les armes de guerre pullulent dans les quartiers. Pas loin de chez moi (91) le prix d'une grenade c'est 200€, un AK47 avec chargeurs c'est entre 800€ et 1000€ selon le modèle. Et pas besoin de passer des jours à chercher, hein !

Et c'est l'usage du mot massacre qui vous dérange. Sinistre clown !

Écrit par : Koltchak91120 | lundi, 05 août 2013

@Koltchak91120

Arrêtez avec votre délire, s'il existe effectivement des zones où clairement il y a de gros problèmes, c'est loin de concerner toute la France...
Le journaux n'hésitent pas à mettre ce genre d'affaires en une, çà fait vendre...
Par contre, quand il ne se passe rien, çà ne fait jamais la une des journaux...

Personnellement, je renvoie dos à dos les personnes dans votre genre qui se saisissent de tout évènement pour le monter en épingle et essayer de faire croire que la France entière est une zone de non droit et ceux qui de l'autre côté jouent les autruches en expliquant que les délinquants qui pourrissent la vie de leurs voisins sont de pauvres victimes qu'il faut les chouchouter...
Halte à la propagande extrémiste de tout bord...

La France, ce n'est ni une reconstitution de la bataille de Verdun, ni le pays des bisounours...

Et oui, le mot "massacre" me dérange, ne vous en déplaise...
Je trouve grave que vous, çà ne vous pose aucun problème...

Malgré tous les défauts que peut avoir la république , je reste un républicain convaincu. La république m' a donné une éducation, la république a pris soin de moi, elle m' a donné la possibilité de me construire un avenir.. et pour cela, je lui serai toujours reconnaissant...


Et je n'ai aucune leçon à recevoir de vous...
Vous êtes vraiment pathétique...


P.S à destination de l'hérétique: vous devriez vraiment vous poser des questions au vu des gens qui vous soutiennent car c'est vraiment flippant...

Écrit par : Serge92 | lundi, 05 août 2013

Je me souviens d'un dessin de Claire Brétécher, dans les années 8O. On voyait une jeune mère épuisée qui tentait de calmer un petit bébé braillant à pleins poumons. A ses genoux, un gamin de quatre ans qui, manifestement, détestait son petit frère, lui tirant la langue, lui faisant des grimaces. A la fin, la mère exténuée s'asseyait, le bébé s'étant momentanément calmé, et le gamin lui disait simplement : "Et si on le tuait ?". Alors la mère, avec un sourire un peu crispé et un léger regret dans le regard : "Ça ne se fait pas, mon chéri".

Voilà. C'est ça que j'ai envie de répondre à votre question, l'Hérétique. "Pourquoi on ne massacre pas la racaille ? - Ça ne se fait pas, mon chéri".

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 05 août 2013

@Serge92 :

On répertorie pratiquement 3000 zones de non-droit. Comme par hasard elles sont situées dans les zones à très forte concentration humaine qui totalisent à elles seules quasiment les 2/3 de la population française. Et ceux qui ne font pas partie du business, et bien ils la bouclent par solidarité ethnique, parce que donner des frères aux gaulois et bien ça ne se fait pas. Si en plus au passage on peut récolter quelques subsides pour cela, la marmite en sera ravie.

A contrario de beaucoup de beaux parleurs, me colleter avec ces zouaves, c'est mon taf. Votre république et sa justice de merde elle les voit passer régulièrement dans les prétoires d'où ils sortent en accumulant des sursis comme d'autres des miniatures. Votre république, elle trouve que la prison ça n'est pas la solution et elle préfère voir ces jeunes folâtrer dans nos rues, parce qu'enfermer des gaziers quand il fait chaud ça n'est pas humain. Votre république, elle donne du menton, fait de belles déclarations avec une mâle assurance, mais dans le fond, elle ne branle rien. En plus elle solde la nationalité en distribuant ses fafiots à n'importe qui.

21 ans que je bouffe des couleuvres, que je me fait traiter de noms d'oiseaux par des enculés de tous calibres, alors ne venez pas me la jouer boy-scout, fleur de nave.

Écrit par : Koltchak91120 | lundi, 05 août 2013

@Koltchak91120

Vous dites qu'"on" répertorie pratiquement 3000 zones de non droit...

C'est qui "on" ?

Comment ce fameux "on" définit une zone de non droit ?

Ca fait combien en nombre d'habitants ?

Ca m'intéresse car quand on vous lit, on a l'impression que la situation est pire en France qu'en Syrie...

Et faites moi une faveur, arrêtez avec votre description misérabiliste...Il ne manque plus que l'apparition des Tenardiers dans votre histoire et on pourra vous appeler Cosette...
Mais n' est pas Victor Hugo qui veut...

Je pense que personne n'est dupe et que tout un chacun ici sait très bien quelle famille de pensée vous représentez...

Franchement, si vous voulez avoir une chance de faire passer votre message, je vous conseille de choisir un mode de propagande un peu plus fin...

En tout état de cause, il est clair que votre "philosophie" est totalement incompatible avec les valeurs centristes et démocrates...

Je ne pense pas utile que nous continuions à débattre, il est clair que nous ne trouverons aucun terrain d'accord... et je ne vous cache pas que cela me réjouis...

Bonne soirée quand même

Écrit par : Serge92 | mardi, 06 août 2013

@serge
tsss, interpréter ainsi le terme "massacrer" est ignorer totalement son sens connoté moderne. Je n'appelle pas à un génocide.
Dans ce sens, massacrer, utilisé comme mot familier, signifie "exploser", "latter", et cetera, autres mots connotés.
Vous risquez de trouver tous mes billets sur les questions de sécurité détestables.
Vous ne mesurez pas le degré d'exaspération des gens en France sur l'insécurité. Croyez bien qu'ai vu de ce que j'entends souvent dans la bouche des Français ordinaires, je suis peut-être encore l'un des plus modérés.
C'est quelque chose dont vous ne pouvez vous rendre compte si vous vivez dans un monde ouaté...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 août 2013

@Christian
Mais on peut quand même le penser très fort :-)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 août 2013

@Faucon
Comme je le précisais à Serge, j'entendais massacrer dans un sens connoté, pas avec celui de tuer mais de passer une raclée.
C'est un sens très commun aujourd'hui en langage familier. Je suis assez étonné qu'il ait été pris au pied de la lettre.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 août 2013

@Didier
Bof, la racaille n'a ni foi ni loi, et quand elle s'en réclame c'est pour se donner une contenance ou commettre "légalement" aux yeux de docteurs de la foi d'un autre âge leurs exactions.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 août 2013

@ l'heretique:

Il a quand même bon dos le "sens connoté moderne"...
Je suis désolé mais le sens premier du verbe "massacrer" n'est pas tombé en désuétude que je sache...
Il porte toujours la connotation de détruire quelqu'un...

Je ne sais pas trop ce qui vous est arrivé mais ca sent de plus en plus mauvais ici...

Ce n'est clairement plus un blog affilié à la famille démocrate et centriste...

Comme c'est un peu pour cette raison que je lisais ce blog, je pense que je vais dorénavant m'abstenir...

Vous pourrez dorénavant écrire vos billets sans avoir à supporter une quelconque contradiction...

Je vous souhaite malgré tout une bonne continuation...

Bonne nuit

Écrit par : Serge92 | mardi, 06 août 2013

@Serge92

Je n'ai jamais caché le fait que je suis légitimiste, c'est à dire pour le retour à la monarchie, et pas constitutionnelle, du catholicisme en tant que religion d'Etat. De fait, à mes yeux comme à ceux de Richard Millet, un français ne peut pas s'appeler mohamed. Quant à votre démocratie, je vous la laisse, quand on voit où elle mène le pays, tant au niveau social qu'économique, quand on voit qu'elle vend le pays à une Europe dirigée par des gens qui n'ont de compte à rendre à qui que ce soit, parce que non élus, ce qui vous l'avouerez est un paradoxe dans un système démocratique, je ne peux avoir que dégoût pour votre machin.

Écrit par : Koltchak91120 | mardi, 06 août 2013

@ Serge 92

C'est marrant, ça Serge : tu écris "Vous pourrez dorénavant écrire vos billets sans avoir à supporter une quelconque contradiction..." et tu t'en vas "comme un prince" (comme on dit dans un sketch des Inconnus).

Mais en fait, tu t'en vas parce que tu ne supportes pas que quelqu'un ait contredit ta contradiction.

Démarrer un débat et se tirer en plein milieu en disant "Je m'en vais, ça pue ici", c'est ton droit. Mais dans ce cas, ne viens pas seriner les valeurs de la démocratie, laquelle - je te le rappelle gentiment - est tout de même fondée sur le débat et l'échange d'arguments. Même si ceux-ci peuvent déplaire.

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 06 août 2013

@Ch. Romain

c est pas sympa de m'obliger à revenir sur ce que j'ai dit en me faisant reposter ici...

Néanmoins et pour répondre à ta remarque, la démocratie c'est également de débattre là où j'en ai envie...

L'une des raisons qui m'ont poussé à suivre spécifiquement ce blog plutôt qu'un autre était qu'il était sur une ligne centriste et démocrate et que cela m'interessait de débattre avec des gens qui étaient dans cette mouvance (avec toutes les nuances que cela implique)...
De plus, il avait un niveau interessant et çà nourrissait ma reflexion...

Je considère que par son positionnement actuel, il s'est éloigné de ce qui m'interessait...

Peut être que le changement de ligne editoriale ne te saute pas aux yeux mais pour ma part c'est une évidence...

Si on est parfaitement honête, ce n'est pas un débat que l'on a demarré là mais un troll...
Si j'ai envie de troller, je connais des espaces de discussion plus funs adaptés à ce type de loisir...

Ma démarche te parait elle plus claire ?

Sur ce, je peux maintenant partir comme un prince ;)

Bonne continuation

Écrit par : Serge92 | mardi, 06 août 2013

Est ce qu'il y a des lois pour traduire en justice des gens qui jettent des pierres sur d'autres gens, pompiers ou pas ? Oui.

Est-ce qu'il y a des lois pour mettre hors d'etat de nuire des gens qui ont une conduite dangereuse (une roue à scooter, sans casque) de manière répétée ? Oui.

Est-ce qu'il y a des lois pour envoyer en prison des gens qui cassent des vitrines, retournent des RER ou insultent des gens ? Oui.

Est ce que les prisons françaises sont trop pleines de petits dealers en préventive, de chefs d'entreprises excédés par l'URSSAF ou le fisc et de Veilleurs ? Oui.

Est ce qu on évite d'envoyer en prison les vraies racailles car la prison est à leur CV ce qu'un MBA est à un obscur controleur de gestion ? Oui.

Est-ce que, à types de populations comparables et en dépit des emeutes de 2011, il y a moins de phénomènes de bandes de racailles à Londres, par rapport à Paris ? Oui. Pourquoi ? Parce qu'il y a moins de social en Angleterre. Celui qui veut habiter en Angleterre doit y travailler.

On peut aborder une approche à la fois ferme et humaniste en matière de délinquance : appliquer les lois clairement, tout en obligeant les gens à se prendre en main. Mais pour ca, il faudrait revoir l'acception du mot "justice".

Écrit par : Le Parisien Libéral | mardi, 06 août 2013

Sinon, sur la forme, autant Serge a l'air de quelqu'un qui ne prend jamais le RER et qui ne vit pas dans une téci ;-), autant le ton de ton blog, l'Heretique, devient effectivement assez virulent ces temps ci, je confirme !
(Certes, vu la situation, cf le Troca, on peut comprendre pourquoi !)

Écrit par : Le Parisien Libéral | mardi, 06 août 2013

Salut Parisien
Ben sur la sécurité, tu sais que je n'ai jamais fait dans la dentelle.
@Serge
c'est vous qui voyez : ce blogue est pourtant bien un espace de débat. Quand j'y défends les Roms, croyez bien que c'est à d'autres que je ne fais pas plaisir. Je ne suis pas sur une ligne de gauche, ça, c'est sûr, mais pas non plus sur une ligne de droite. Simplement, tantôt j'indispose les uns, tantôt j'indispose les autres mais...c'est peut-être l'une des caractéristiques du centrisme, justement...
Vous verrez, je pense que vous serez plus en phase avec les deux prochains billets que je projette d'écrire.
Mais sans doute pas avec le suivant...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 août 2013

Massacrer une racaille peut vouloir dire l'enfermer 14 années pour caillassage de police.
Malheureusement la racaille sera toujours dans son droit. Du fait de ces associations de merde (sos racisme, touchepamon pote...), qu'il est interdit d'interdire, et qu'elle est pleinement dans son rôle en empêchant les gens de vivre en paix.
Sans compter la justice partisane qui libère des mecs représentant un véritable danger pour la paix.
La racaille doit nous empoisonner la vie, c'est son rôle. Et le rôle de la gauche d'en être les ambassadeurs.

Écrit par : Pierre | mardi, 06 août 2013

Tuer la racaille déclencherait un soulèvement racialo ethnique, la violence armée serait alors impossible à enrayer, les innocents mourraient les premiers.
Nous finirions condamnées à l' ONU (dois je rapeller que la France n'est plus vraiement indépendante?), et finalement peut être même bombardés comme les serbes.
la seule solution qui nous reste : mettre en prison avec un systême de peine de plus en plus élevée en cas de récidive même si ça doit conduire a foutre qqun en taule 25 ans pour un cambriolage !
C'est démocratique vu que les USA le font.

Écrit par : clemence | mercredi, 07 août 2013

SALUT toute "la bande" : c'est "MARKOVIC" l'Hébertiste.

Nous cherchons des volontaires pour présenter une liste Hébertiste aux municipales de MARS 2014 à RENNES.

Pouvez vous nous aider en ce sens d'une façon ou d'une autre ?

Allez donc faire un tour ici : partihebertiste.free.fr

Marko, Président du PH.

Écrit par : MARKO DE HAECK | mercredi, 07 août 2013

@ l'hérétique :

C'est sûr que la raclée ne ferait pas de mal, mais on s'y prend comment ?

A 90% c'est des jeunes "issus de l'immigration" (à vue de nez puisqu'on a pas le droit de chiffrer), 50% sont encore mineurs, ils sont "pauvres", d'x minorité religieuse etc.

Autrement dit, dans 99.9% des cas ce sera le drame humain, avec force violons. Faudrait pas abimer les petites gueules des branleurs qui braquent la supérette du coin et créer une nouvelle fracture sociale dans leurs vies déjà ébranlées par la misère et les discriminations. C'est pas ça la démocratie !

Bref, impossible de leur taper dessus.
On ne peut pas non plus les enfermer sans places en prison et de toute façon les tribunaux sont surchargés, d'ailleurs on se demande de quoi puisque la police se refuse opportunément à "créer des tensions" en se rendant en banlieue.

Voilà, circulez y'a rien à voir.

Écrit par : m'munch | jeudi, 08 août 2013

Bonjour L'Hérétique,

Comme d'autres ici, je ne peux pas accepter le mot "massacre". C'est un pas de trop, inadmissible. Plus de justice, de répression et de prévention ok. Les emplois francs et la redéfinition des quartiers prioritaires sont un début mais c'est largement insuffisant.

Et pour ce qui est des caillassages de pompiers que l'on attire dans des pièges, appelons un chat un chat : c'est une guerre civile. Qui dit guerre dit recours à l'armée dans des cas pareils. Mais ça, jamais la gauche ni la droite ne le voudra.

Je déplore la suppression des internats d'excellence qui donnaient une chance aux jeunes étudiants brillants et motivés des banlieues. Hélas ! Les socialos sont contre cette idée qui est, pour eux, de l'élitisme. Ils préfèrent rabaisser le niveau des diplômes pour les distribuer à tous (chose vérifiée en 2013), la notion d'effort et de mérite n'étant pas non plus leur fort.

L'égalitarisme forcené, c'est vraiment une tare de la gauche.

Mais, je le répète, je rejette tout-à-fait le mot "massacre" qui est une incitation à la guerre civile ou à la dictature.

Écrit par : Taverne des poetes | vendredi, 09 août 2013

Bonjour Taverne,
Je comprends mais j'utilise le mot vraiment dans son sens connoté en aucun cas dans son sens dénoté.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 09 août 2013

la racaille ne fera pas le poids contre des helicopètes et des blindés.un missile,et direct au bled,entre quatre planches ou pas.le jour où les gens ne voteront plus pour l'umps qui les importe par millions,l'Armée et la Police pourront nettoyer les quaeriers.S'ils croient faire leur loi,encore longtemps,ils se trompent.quelques chose me dit qu'ils sentent que la nation finira par se retourner contre eux.Ils sentent bien venir la riposte,mème les gros delinquants.quand les gens auront tous compris qu'ils devront passer à l'autodefense,ce sera une autre guerre d'Algerie,sur le territoire.Ils le ressentent bien,ce jour où nous ne leur ferons plus de cadeau;surtout qu'ils n'ont ni l'avantage du nombre,ni l'avantage des armes.L'Armée,avec des militaires de metier,qui se sont fait insulter,agresser,la Police qui obeit encore aux ordres,et la population civile:tous attendent les prochaines elcetions,pour aller faire partir ces rats de banlieue.quand le pays sera majoritairement pauvre,les gens iront d'eux-mèmes,faire le nettoyage,dans leurs banlieues,qu'ils ont eux-mèmes degradées.Ca se sent;ca arrive au galop...

Écrit par : Real | jeudi, 18 décembre 2014

Les commentaires sont fermés.