Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un bon coup de censure sur la légion d'honneur | Page d'accueil | Dubaï et le viol : Ah les salopards ! »

lundi, 22 juillet 2013

Bourdouleix ou la haine ordinaire du Rom...

Je me défie comme de la peste des postures moralisantes si chères à la gauche, notamment en matière d'ordre et de sécurité, mais presqu'autant des raccourcis nauséabonds d'une certaine droite, malheureusement essaimée sur tout l'éventail de l'échiquier politique.

Tout comme l'UDF de Giscard (pas celle de Bayrou), l'UDI a voulu, à sa genèse, reconstituer la formation giscardienne et rassembler un attelage hétéroclite de sensibilités politiques parfois très éloignées les unes des autres.

On trouve quelques reliquats de feu de le CNIP, une ancienne formation, intermédiaire entre FN et droite traditionnelle, au sein de l'UDI.

Pas étonnant, dans ces conditions, de voir l'un de ses dignes représentants regretter que Hitler n'ait pas liquidé assez de Roms, comme l'a fait l'actuel maire de Cholet.

L'UDI a sainement réagi et l'a viré illico presto si tôt la preuve produite. Il reste à mon avis encore du ménage à faire au sein de cette formation.

Plus largement, cet épisode s'inscrit dans une haine ordinaire du Rom qui se répand comme une traînée de poudre en France, et je la trouve inquiétante pare qu'elle se nourrit de généralisations hâtives.

Paradoxalement, elle prospère aussi sur un laxisme judiciaire de plus en plus insupportable. Si les maires avaient le pouvoir d'interdire à des nomades de s'installer n'importe où, certains dérapages seraient contrôlés. De même, l'angélisme avec lequel certains Roms sont traités par la justice révolte le quidam exaspéré par les "incivilités" comme on dit en novlangue de gauche.

Mais, inversement, si les municipalités se décidaient à mettre en place des terrains (et je ne crois pas que cela soit si compliqué) pour les gens du voyage, et, de même, si les autorités nationales et européennes comprenaient enfin que des nomades ne sont pas des sédentaires, je pense que l'on pourrait avancer : d'une certaine manière, avec leur habitude de voyager partout en Europe, les Roms sont les premiers authentiques citoyens européens débarassés des frontières des États-nation...Ce n'est là pas le moindre des paradoxes !

Il faut donc une législation européenne pour les Roms, et non des législations nationales, et une appréhension de leurs existences sous l'angle du nomadisme et non de la sédentarité.

15:45 Publié dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : roms, europe, bourdouleix | |  Facebook | | | |

Commentaires

Il y a une certaine confusion entre Roms et gens du voyage...

Plutôt que de forcer les maires à trouver des m² pour accueillir les gens du voyage, pourquoi ceux-ci ne s'occuperaient pas eux-mêmes de leurs terrains ? En se mettant en association, ils pourraient acquérir et gérer des terrains d'accueils qui respecteraient leurs convenances. Ils arrêteraient de se plaindre des terrains publics, et le reste des gens arrêterait de se plaindre des occupations illégales, vu qu'il n'y en aurait plus.

En somme : une solution libérale, en redonnant à l'initiative privée l'opportunité de faire ce que le public ne peut faire convenablement.

Écrit par : xerbias | lundi, 22 juillet 2013

C'est sur qu'imaginer que des communautés auxquelles on a imposé nos notion d'état, de frontières et de propriété parfois à grand coup de chambres à gaz puissent vivre différemment ça n'est pas une option. Pourquoi ne se mettent-elles pas en associations effectivement afin de commencer à gouter aux joies du libéralisme ?
Je vais vous en donner une d'initiative privée : la prochaine fois que que vous croisez un camp de rom et que l'odeur vous importune allez donc les voir et parlez avec eux.

Écrit par : sdfsdf | lundi, 22 juillet 2013

Le problème, qu'il soit rom ou manouches, c'est le nomadisme, par essence prédateur.

Les premiers, qu'ils viennent de Roumanie, de Bulgarie, de Hongrie, ne sont pas intégrés dans leurs pays alors qu'ils y vivent depuis six siècles. Croire que cela pourrait marcher chez nous est une illusion. Quant aux seconds, idem, sauf qu'ils sont "de chez nous" si l'on peut dire. En tous cas la république leur a filé des papiers. Pourtant ils vivent selon leurs traditions, ne respectent pas nos lois, pratiquent une stricte endogamie et bien sûr échappent à l'impôt mais perçoivent toutes les aides et allocations possibles.

Egalité ?

Écrit par : Koltchak91120 | lundi, 22 juillet 2013

@xerbias
Ce n'est pas idiot ce que tu proposes. Mais ils auraient certainement besoin d'être juridiquement accompagnés : tu connais l'art de la tracasserie administrative à la française, même pour constituer une association...
@koltchack
Je veux bien que le nomadisme ait été prédateur au temps des grandes invasions, mais dans nos sociétés modernes, j'aimerais que vous étayiez votre assertion.
Je ne crois pas que les Roms perçoivent des aides de notre système social, AME mis à part, et encore.
Je vous concède qu'en effet, les nomades ne sauraient avoir d'attachement au sol (ce qui va à rebours de la tradition française, en effet).

Écrit par : l'hérétique | lundi, 22 juillet 2013

Prédateurs, je confirme, persiste et signe.

Roms et manouches sont pour une grande partie responsables des vols de métaux. Tout ce qu'ils peuvent prendre, ils le prennent : plaques d'égouts, croix et autres objets funéraires sur les tombes, câbles électriques autoroutiers/de chemin de fer, etc. Ils vivent également de cambriolages. Ce n'est pas pour rien si on a pu observer une hausse de plus de 40% des cambriolages depuis l'arrivée des roms en France. Je pourrais également parler des vols à l'arraché, bijoux, sacs à main, etc. arrachés de force à des personnes âgées. Et je ne parle même pas des manouches qui vivent du grand banditisme.

Si tout cela ce n'est pas de la prédation, je me demande bien ce que c'est.

Quand je contrôle un camp de manouche et que je les vois rouler en porsche panamera sans pour autant être capables de sortir le moindre justificatif de ressources, je n'hésite pas à parler de parasitisme prédateur.

Pour les allocs, je pensais aux manouches qui touchent même le RSA dans certains départements sans confition de ressources, leur seule appartenance à cette ethnie leur donnant le droit de percevoir cette aide. Encore que j'ai pu voir sur le terrain des services communaux ou départementaux se débrouiller pour refiler des allocs aux roms en biaisant avec le règlement.

Écrit par : Koltchak91120 | lundi, 22 juillet 2013

@ l'hérétique :

Pour compléter un peu la liste de Koltchak :

Le trafique d'animaux, de drogues, de matériaux de chantier, le désossage de voitures volées ...
En fait j'ai du mal à imaginer un domaine du banditisme auquel ils ne participent pas. Il y a quelques années j'en ai même vu un qui faisait dans le trafique d'objet en jade.
Tout y passe. Déjà en ville c'est remarquable mais alors à la campagne ça prend des proportions surréalistes. Si tu les vois passer en repérage dans la journée tu peux être sûr qu'il y aura des cambriolages la nuit. Là où je vis les gens s'appellent pour se prévenir de leur présence quand même.

Écrit par : skunker | lundi, 22 juillet 2013

Au mieux, il y en a qui font dans la toiture ou la plomberie, à ceci près que les entreprises sont fictives avec de faux numéros d'inscription au registre des métiers et qu'en cas de mal-façon les pigeons n'ont aucun recours, le numéro de téléphone figurant sur les factures étant celui d'un portable pré-payé, donc intraçable. On ne compte plus leurs victimes, souvent âgées d'ailleurs. Prédation là encore.

Écrit par : Koltchak91120 | lundi, 22 juillet 2013

@koltchack et sukunker
Je ne fais vraiment pas partie des laxistes, vous le savez d'ailleurs bien, vous qui me lisez régulièrement, mais franchement, il y a quelque chose qui cloche pour ma part, quand on englobe dans un même sac toute une communauté.
J'ai des expériences très diverses avec les Roms : aussi bien des crapules que des gens très gentils.
Quand j'étais plus jeune, je suis tombé en panne avec un véhicule un peu particulier juste devant un camp de gens du voyage (si c'étaient des Roms, pas le moindre accent étranger, en tout cas) : eh bien deux gars sont venus et m'ont réparé sur le champ ma bagnole ; leur beau-frère avait eu un véhicule similaire avec les mêmes problèmes.
A titre tout à fait gratuit. Mais je suis tombé aussi sur un groupe d'escrocs à un feu rouge quelque temps plus tard. Il y a sans doute une délinquance forte et endémique au sein des populations Roms, mais cela ne fait pas de tous les Roms automatiquement des délinquants.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 23 juillet 2013

autre remarque : ne pas confondre Roms et Roumains et ne pas oublier non plus que les Roms ne sont pas que Roumains.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 23 juillet 2013

Merci, je pratique les deux populations au quotidien.

Les roms ne sont pas plus roumains que les manouches sont français. Ce n'est pas parce que des états refilent des papiers à n'importe qui et n'importe comment qu'un chat est un chien.

Comment peut-on se réclamer d'une nationalité alors que depuis 6 siècles on vit en circuit fermé, imperméable aux lois et coutumes du pays dont on se réclame ?

Écrit par : Koltchak91120 | mardi, 23 juillet 2013

@Koltchak
Sur ce dernier point, les circuits ne doivent pas être si fermés que cela puisque l'étude des prénoms des Roms sur plusieurs générations permet de déterminer dans quels pays les tribus se sont installées au fil des siècles...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 23 juillet 2013

Cet article est à mettre en perspective avec un ancien cri du coeur datant du samedi 15 juin 2013 : "Le MoDem aura intérêt à s'allier chaque fois que possible avec l'UDI"

Écrit par : MetalKing | vendredi, 26 juillet 2013

@MetalKing
Ben non. Je persiste et signe. Si l'on excepte les CNIP nous avons beaucoup en commun avec l'UDI.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 26 juillet 2013

Écrire un commentaire