Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« On célèbre le terrorisme au jeu de paume ? | Page d'accueil | Ne risque-t-on pas de flinguer le solaire ? »

mardi, 11 juin 2013

Europe/USA : Marielle de Sarnez invite la commission à ne pas lâcher n'importe quoi

Il y a actuellement de monumentales discussions entre Europe et USA pour aboutir à un accord de libre-échange entre les deux zones économiques.

Comme d'hab, la bien-pensance européenne, particulièrement chez nos voisins, est prête à saborder une partie de notre modèle pour ce qu'ils appellent "la croissance".

Un jour, on devrait cesser de donner des indicateurs de croissance. La croissance, cela ne signifie pas grand chose au fond. On devrait cesser de la mesurer. Certains libéraux considèrent tous ces indicateurs comme des données falsificatrices qui occultent la seule vraie mesure du marché : l'offre et la demande.

Bref, les valets de l'OMC et de la mondialisation*, installés à Bruxelles, formés au globish, francs admirateurs du libre-échange en version amerloque (il y a bien échange mais en réalité il n'a rien de libre) sont prêts une fois de plus à tout lâcher et notamment l'exception culturelle avec ces savants arguments :

- si on ne lâche pas sur la culture, les Américains ne feront pas d'efforts sur la finance et tous nos efforts n'auront servi à rien

et, encore plus fort

- si l'accord n'aboutit pas, on sacrifiera les un ou deux points de croissance qu'ils nous rapporteraient.

C'est marrant, ça me rappelle quelque chose : Bayrou fait souvent valoir que c'est chez nous que résident les problèmes qui entravent notre croissance économique, au contraire d'un Hollande qui espère toujours en un Deus ex machina pour lui porter secours.

Eh bien, cette fois, c'est Marielle (de Sarnez) qui met en garde les Européns avec le même raisonnement : nos problèmes économiques européens proviennent de l'Europe elle-même. Par conséquent, sacrifier notre modèle européen en espérant un secours américain extérieur est à la fois suicidaire et débile.

Parce qu'en somme, cela revient à accepter :

a) de bouffer de la viande aux hormones

b) de laisser Amazon décider de la ligne éditoriale de nos publications

c) de renoncer à nos normes (environnementales, sociales, sanitaires)

d) de couler tranquillement nos PME pendant que les Américains (et je ne parle même pas des Chinois) réservent des parts de marché aux leurs.

On en revient toujours au même problème : ce n'est pas le Parlement européen, mais une commission non élue qui a le dernier mot, et, accessoirement, les chefs d'État. Tant qu'il n'y aura pas une véritable transparence et que les décisions européennes ne seront pas soumises au verdict démocratique, on continuera, comme le soulignait le rapporteur du dernier congrès du PDE (Parti Démocrate Européen), à voir dans l'Europe le principal vecteur d'une mondialisation imposée aux peuples.

Comme le disait Bayrou ce matin, on aimerait que Hollande parle le même langage à Paris et à Bruxelles.

Il paraît que la France est prête à mettre son veto sur l'accord pour préserver l'exception culturelle : que va-t-on nous demander de lâcher en échange ?

Moi, je le dis, mieux vaut pas d'accord qu'un mauvais accord, primo, et parfois, je me demande si nos voisins européens et nous voulons vraiment la même Europe.

*NDLR : n'est-ce pas Christian ? :-)

17:35 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : sarnez, europe | |  Facebook | | | |

Commentaires

@ L'Héré

"Tout à fait, Thérèse. C'est bien ainsi que je l'entendais..." ;-)

Heureux de constater votre évolution aussi régulière qu'inexorable.

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 11 juin 2013

Mdr, vous me faites énormément loller ces derniers temps. :)

Écrit par : Martine | mardi, 11 juin 2013

Je comprends que le MoDem ne s'oppose pas par principe.
Je crois même savoir que le MoDem a voté positivement tous les textes abordant le sujet au parlement européen.

La 1ère mise en garde est pour le moins comique : il s'agit de ne pas trop survendre le projet. Oulala, quelle vigilance.

Pour le reste, je me gausse puisqu'il est inévitable d'un accord de libre-échange aboutisse à casser la spécificité de l'UE.

Je m'interroge sur les élans modemistes sur l'UE indépendante tout en acceptant le principe d'une zone de libre-échange avec les EUA.
Il est vrai que les prémisses de ce projet était en germe dans le traité de Lisbonne voté et approuvé par le MoDem.

Bref, tout cela est de la tartufferie.

Désolé l'hérétique d'être dru mais le sujet est si fondamental que la clarté impose de ne pas se mouillant dans ce projet funeste.

Écrit par : MetalKing | mercredi, 12 juin 2013

@L(héré,
Vous savez quoi?
Vous n'avez pas répondu présent, com d'hab, à mes invitations; je n'en suis pas étonnée.
humm académie de Versilles :) Je sais depuis longtemps...
Une de vos stars était pourtant présente, fait incroyable, elle a choisi de s'assoir à coté de nous et de me saluer, à savoir : dire bonjour ou bonsoir! Une prouesse! :o))

Écrit par : Martine | jeudi, 13 juin 2013

@L'héré,
Plus rien à foot du blabla de la Marielle, ni de lapagina.

Écrit par : Martine | jeudi, 13 juin 2013

Plutôt que "ni" j'aurais du opter pour le "ou" version philosophale, mais suis dans le rejet complet du mode de fonctionnement de certaines.

Écrit par : Martine | jeudi, 13 juin 2013

Marie bidule, dslée :p :oD Je sais que vous lisez^^^, vous ne recevez en retour que ce que vous avez semé, ainsi va la vie.

Écrit par : Martine | vendredi, 14 juin 2013

Salut MetalKing
Peux-tu être précis : quels textes, quels votes ?
Pour info, Bayrou n'a pas voté le traité de Lisbonne, et, de toutes façons, dis-moi ce qui dedans prévoit un accord avec les USA.
De manière générale, sur l'exception culturelle française, un grand nombre d'euro-députés français toutes tendances confondues tient bien la barre.
Le problème n'est pas le libre-échange mais les conditions de l'échange et les calculs à court-terme de nos gouvernants qui signent en notre nom des accords qui nous sont désavantageux.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 14 juin 2013

@Christian
Une évolution inexorable vers plus de démocratie. Je ne rejette pas l'Europe, je demande simplement que son Parlement soit doté de vrais pouvoirs afin que les Européens puissent prendre part à leur destin en leur âme et conscience.
Je suis toujours hostile au protectionnisme : instaurer des normes n'est pas du protectionnisme, c'est une exigence de qualité.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 14 juin 2013

Salut l'hérétique

Bayrou a pourtant affirmé qu'il voterait pour le traité de Lisbonne (http://mouvement.democrate.over-blog.fr/article-13246238.html)
Il est aussi pour le TSCG.
Donc s'il te plait ne vas pas esquivé le fait qu'il soutient tous les traités, l'un après les autres. ;)

Concernant le GMT, les votes ont régulièrement eu lieu au parlement européen sur le sujet. Les élus MoDem, anciennement MoDem, ont toujours été pour.
Puisque tu es peu informé sur le sujet, voici que tes élus ont toujours accepté que Marielle de Sarnez ne refuse pas :
http://europe.jean-luc-melenchon.fr/2012/10/24/le-parlement-europeen-favorable-a-la-mise-en-place-rapide-du-grand-marche-transatlantique/

Sur wikipedia, : "En 1990, un an après la chute du mur de Berlin, les États-Unis et l'Union européenne signent ensemble la première résolution transatlantique."
Le site du PE est si compliqué que je n'arrive pas à trouver les votes réels. Toutefois, dans les débats l'ALDE, le PPE et le PSE ont tous chanté en coeur leur soutien au projet.

Aucun élu n'a pourtant évoqué qu'il soutenait ce projet qui doit construire "une ouverture ambitieuse et réciproque du marché des biens, des services et de l'investissement, et doit également se préoccuper de moderniser les règles commerciales et d'améliorer la compatibilité des régimes réglementaires""

Écrit par : MetalKing | mercredi, 19 juin 2013

Bonjour MetalKing
Le TSCG ? le TCE de 2005, tu veux dire ?
Pour le traité, je n'ai pas vu le nom de Bayrou dans les votants en dépit de son annonce. Le traité de Lisbonne n'est toutefois pas un problème : c 'est juste qu'il est creux et qu'il constitue une régression par rapport au TCE.
Le marché transatlantique n'est pas en soi un mal : ce qui compte, c'est l'accord. S'il aboutit à tout lâcher sur les normes et notre modèle social et culturel, alors oui, il devient un mal. C'est cela qu'il faut examiner.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 19 juin 2013

Le traité de Lisbonne est approuvé par Bayrou. Je t'ai même dit que Bayrou l'aurait voté par une référence issu d'un site MoDem.

Le TSCG, c'est le traité Merkozy ou Merkhollande. il s'agit, en gros, de faire approuver le budget par la commission européenne avant qu'il ne passe devant nos députés. Et cette CE est autorisée à proposer des sanctions si le déficit public n'est pas en baisse (3% puis 2%, puis...).
Là encore le MoDem est pour.
source : http://www.mouvementdemocrate.fr/article/le-traite-budgetaire-europeen-est-une-question-de-responsabilite

Le marché transatlantique signifie :
- la fin d'une Europe indépendante
- le raliement aux thèses du choc des civilisations d'Huntington en constituant l'Occident chrétien et démocrate
- la soumission à l'OTAN : forcément, ça roule ensemble
- la baisse des normes. Forcément puisqu'on fait un compromis avec un partenaire plus puissant (la seule puissance hégémonique du monde encore quelque temps) et ayant de moins bonnes normes
- l'organisation d'un dumping social, fiscal et environnemental avec les EUA

L'UE sera représentée par Barroso dont nous connaissons les engagements sociaux et écologiques...

Bref, l'accord sera évidemment mauvais. Il l'est déjà par nature (3 1ers points) et le sera concrètement (derniers points).

Faut regarder la vérité en face.
Et tu verras, le MoDem sera pour. il serait tout de même intéressant, pour ne pas dire honnête, que ton parti se positionne sur ce sujet, le plus crucial pour l'Ue, lors des élections européennes.

Écrit par : MetalKing | vendredi, 21 juin 2013

Écrire un commentaire