Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Taubira fait voler en éclats le mur du çon | Page d'accueil | NKM future maire de Paris ? »

mercredi, 15 mai 2013

Les Ultras ont eu bon dos...

Comme d'habitude, quand il y a des scènes d'émeutes et des agressions en séries, il vaut mieux lire entre les lignes toute la presse en raison du politiquement correct.

C'était très facile d'accuser les ultras, supporters du PSG virés du Parc des Princes en raison de leurs comportements violents. Je ne doute certes pas qu'ils aient apporté leur pierre (c'est le cas de le dire) à l'édifice, mais ce que l'on comprend à la lecture des témoignages c'est qu'il y avait tout au plus 200 à 300 ultras, et, derrière eux, 2000 à 3000 racailles de toutes sortes. 

Le problème, dans notre pays, c'est que la racaille est impunie depuis des décennies. Je crois Valls sincère dans sa volonté de rétablir l'ordre républicain, et sans doute plus efficace que Sarkozy, mais l'inconvénient c'est qu'il est dans un gouvernement de gauche et que les messages laxistes à répétition de Taubira réduiront en pièces son projet. Comme, de surcroît, Taubira peut s'appuyer sur une caste de magistrats acquis à la lutte des classes et au gauchisme , ce n'est pas demain la veille que l'ordre règnera.

La police peut bien interpeler la racaille, Taubira et ses juges libertaires la libèreront.

Je suis comme pas mal de commentateurs assez sidéré par l'autorisation donnée à cette manifestation en plein coeur de Paris. C'était couru d'avance qu'elle allait brasser des délinquants de tout poil. Soit on les attendait avec flash ball et tasers et consignes de tirer sans sommation, soit ont interdisait la "fête".

00:34 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : trocadéro, psg, délinquance |  Facebook | | |

Commentaires

"Je crois Valls sincère dans sa volonté de rétablir l'ordre républicain"

Ah bon, vraiment ?? En reprenant les recettes du passé ?

Écrit par : Le Parisien Libéral | mercredi, 15 mai 2013

Manuel Valls a déclaré, je cite: "les forces de l'ordre étaient en nombre suffisant".
N'aurait-il pas plutôt du reconnaître le contraire et insister sur le besoin réel de renforcer la sécurité dans ce genre de manifestations sportives.

Écrit par : permis annulé | mercredi, 15 mai 2013

Non parisien, j'ai du mal à saisir pourquoi les 200 à 300 "ultras" sont comptés à part des 2000 à 3000 "racailles" ? Sont-ils moins racailles que les autres ?

Écrit par : FrédéricLN | mercredi, 15 mai 2013

@ Frédéric :

A mon avis, c'est juste une question de sous-ensemble : les "ultras" sont des racailles, mais toutes les racailles ne sont pas des "ultras". Les formulations justes auraient donc pu être :
- soit : "200 à 300 ultras, et, derrière eux, 2000 à 3000 autres racailles de toutes sortes"
- soit "2200 à 2300 racailles de toutes sortes, parmi lesquels 200 à 300 "ultras".

Dans les deux cas, on est ainsi fondé à les compter à part, la raison de cette différenciation étant que eux, en tant que "supporters ultras du PSG" avaient au moins une raison d'être là. Enfin, si j'ai bien compris la démarche de notre webmestre...

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 16 mai 2013

Christian a parfaitement raison : c 'est très exactement ma pensée.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 16 mai 2013

ok ok.

Écrit par : FrédéricLN | jeudi, 16 mai 2013

Juste un point de détail dans votre billet, assimiler les racaille dont il est question (ultras ou pas) et :"une caste de magistrats acquis à la lutte des classes" ne me semble pas très judicieux.
Autant la lutte des classes peut avoir une justification dans l'histoire, autant l'action (je ne dis pas le combat) des racailles ne peut se justifier d'aucune manière et ne mérite que répression sévère.

Écrit par : michel | vendredi, 17 mai 2013

Bonjour michel
Quand j'évoque ces magistrats-là, il s'agit bien de ces élites qui méprisent le peuple tout en assurant qu'il y des privilégiés d'un côté (auxquels ils appartiennent au demeurant) et des défavorisés de l'autre, les seconds étant légitimés vouloir reprendre le dessus.
Et ils collent ce schéma sur le lumpen-prolétariat avec une malhonnêteté intellectuelle déconcertante.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 17 mai 2013

Les commentaires sont fermés.