Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les Ultras ont eu bon dos... | Page d'accueil | Piketty ou l'art de la spoliation »

jeudi, 16 mai 2013

NKM future maire de Paris ?

J'avoue être assez scié de l'absence totale de commentaires sur le sondage que je viens de découvrir

Il s'agit d'un sondage BVA du vendredi 26 avril dernier et plusieurs questions portent sur la bataille de Paris aux prochaines municipales.

A la question suivante «Lors de l’élection municipale de Paris en 2014, vous personnellement, préférez-vous plutôt la victoire de Nathalie Kosciusko-Morizet ou d’Anne Hidalgo ?» 39% des Parisiens ont choisi Hidalgo et 53% NKM ! Une domination écrasante de la candidate de la droite. 

A vrai dire, je l'écoute régulièrement s'exprimer et franchement, je partage une large part de ses réflexions et interventions sur la politique qu'il convient de mener à Paris. Cela nous change de Delanoë et a fortiori de Hidalgo qui est une dogmatique autoritaire.

Je suis étonné de lire des sondages donnant Hidalgo gagnante en cas de duel : s'il y a un tel décalage entre votes et souhaits de victoire, tôt ou tard, le différentiel va se rééquilibrer et, nul doute à ce moment-là que cela se fera au détriment de la candidate socialiste.

J'apprécie, personnellement, qu'elle observe avec justesse qu'en concentrant les taches des auxiliaire de police sur la sécurité plutôt que sur les contraventions on pourrait espérer une baisse significative de la délinquance. Le libertaire Delanoë se moque bien des questions de délinquance, la priorité étant pour lui de verbaliser les automobilistes...

J'ai bien noté ses positions sur le logement intermédiaire qui me semblent rejoindre ce que proposait Marielle de Sarnez en 2008 et ses prises de position de bon sens sur le stationnement.

J'espère que le MoDem saura présenter aux Parisiens un projet qui sera proche de leurs préoccupations ; en l'état, mais cet avis n'engage que moi, je trouve NKM plus compatible avec le MoDem qu'Hidalgo.

00:20 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : nkm, sarnez, municipales |  Facebook | | |

Commentaires

Il faut lire un peu plus attentivement : ce n'est pas un sondage des Parisiens, mais des habitants de l'agglomération... Et ce sont les habitants de banlieue, donc non électeurs, qui font la différence.

Donc ce sondage n'a pas grand sens, puisqu'on demande leur avis à des gens qui ne décideront pas...

Écrit par : jeff | jeudi, 16 mai 2013

Bonjour jeff
Le sondage parle de l'agglomération parisienne, c'est à dire de Paris. Il ne s'agit pas de l'île de France.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 16 mai 2013

Il faut d'abord remettre en cause la validité d'un sondage. Au mieux, il est mieux il est honnêtement faux. Au pire, il est manipulatoire.
Honnêtement faux car les réponses données ne sont pas représentatives de la réalité puisqu'un grand nombre des membres des lasses populaires ne s'autorisent pas à répondre. Du coup, un ouvrier qui répond à un sondage n'est pas représentatif des ouvriers. Or le trop faible taux de réponse oblige le sondeur a sur-valorisé la réponse ouvrière pour obtenir "l'avis" des ouvriers et ainsi respecter la représentativité de l'échantillon. Tout est donc faussé dès le départ.

Bref, il faut toujours se garder de produire une analyse politique à partir de sondages.

Toutefois, on peut penser que NKM est bien plus connu médiatiquement qu'Hidalgo. Si on demande un sentiment sur une victoire, alors on peut facilement penser qu'il existe une prime à la personnalité reconnue. NKM part donc avec un certain avantage : les électeurs de droite la reconnaisse facilement comme leur candidate. L'identification des électeurs de gauche avec Hidalgo est plus compliquée.

A cela s'ajoute le relatif désamour entre une partie de l'électorat de gauche et le PS. Du coup le soutien pour Hidalgo par les électeurs de gauche est plus du bout des lèvres qu'une réalité spontanée et enthousiaste.

Il ne faut toutefois trop projeté sur l'élection réelle. En effet, il y aura une campagne politique. Les enjeux vont donc apparaitre. Les militants occuperont le terrain pour expliquer les choix politiques. Tout cela va bouleverser le climat général. Les divers-es candidat-e-s seront identifiés et classés dans leur camp respectif. NKM redeviendra l'ex-ministre de Sarkozy plutôt que la bourgeoise branchée du fait de ses propositions politiques réelles. Cela coupera les élans de bobos de gauche vers elle.

Écrit par : MetalKing | jeudi, 16 mai 2013

@Metal King
des ouvriers, à Paris, objectivement, c'est devenu (hélas) une rareté...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 16 mai 2013

c'est jeff qui a raison. L'agglomération parisienne, ce n'est pas Paris. Ce n'est peut-être pas toute l'île de France mais c'est au moins Paris + proche banlieue.

On peut lire p. 6 dernier paragraphe :

"Le résultat est beaucoup plus tranché en faveur de NKM chez les habitants de l’agglomération
parisienne : ils sont 53% à la préférer à son adversaire socialiste. Ce sont les « banlieusards » qui font
la différence : même si ce résultat n’est pas strictement comparable à une intention de vote, la
dernière réalisée par BVA pour le Parisien montrait, à Paris intramuros, une légère avance de la
candidate socialiste sur celle de l’UMP*** (51% contre 49%)."

De plus même si l'UMP gagnait légèrement en voix il serait assez probable qu'elle perde en conseillers de Paris vu le système électoral par arrondissement

Écrit par : adrien | dimanche, 19 mai 2013

zut, exact, je me suis trompé : je viens de vérifier ici
Au temps pour moi.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Agglom%C3%A9ration_parisienne

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 19 mai 2013

Les commentaires sont fermés.