« Le G20 comme si vous y étiez ! | Page d'accueil | God save the Queen...et l'Europe ! »

vendredi, 08 février 2013

Les Djidahistes amputent mais le Mali excise...

Le Merle Moqueur rappelle fort opportunément qu'au Mali, 9 fillettes sur 10 sont encore excisées. Et franchement, cela me paraît  au moins aussi monstrueux et criminel que l'amputation.

Compte-tenu du rôle de la France dans la libération du Mali, je pense que cela va être le bon moment de donner de la voix. Certes, officiellement, le Mali proscrit l'excision, mais dans la pratique, il n'y a aucun contrôle digne de ce nom ni loi qui interdisent cette mutilation particulièrement abominable et douloureuse.

Puisque nous bénéficions d'un courant de sympathie au sein de la population, désormais, la France a une très belle fenêtre de tir dans l'opinion, là-bas, pour rappeler son opposition radicale à une pratique aussi vile que vicieuse et sadique.

Bref, gâchons la fête et venons-en aux choses sérieuses. Bien des associations ont saisi la question à bras le corps sur place, comme Plan International, par exemple, alors j'aurais honte que mon pays ne s'engage pas nettement au moment où il le peut.

Monsieur Hollande, à vous de jouer...

18:30 Publié dans International, Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mali, excision | |  Facebook | | | |

Commentaires

Entièrement d'accord avec toi, l’Hérétique, sur ce sujet sensible dont peu de dirigeants politiques se préoccupent, ce qui moi me choque toujours autant. Ce n'est en effet pas un problème de religion mais bel et bien de "tradition", tradition barbare destinée à continuer ni plus ni moins l'emprise masculine sur la femme.

Ce ne serait pas du tout de l'ingérence de la part de François Hollande que de demander à ceux qui l'ont encensé de bien vouloir respecter leurs compagnes en ayant des "conduites modernes" en quelque sorte.
Les inciter en particulier à montrer l'exemple pour les autres pays voisins.

Chez nous aussi nous devons continuer à agir et informer : alors que la loi aurait dû définitivement et rapidement la faire disparaître, l'excision se pratique encore dans certaines familles notamment venues d'Afrique, et pourtant françaises depuis plusieurs générations. C'est bien la preuve que c'est une tradition très ancrée dans les esprits.

J'avais justement prévu de faire un billet sur ce sujet, mais si tu permets je vais mettre ici les liens que j'avais rassemblés sur un homme extraordinaire et pour qui j'ai beaucoup d'admiration. Il s'agit de Pierre Foldès, chirurgien spécialisé en réparation des dégâts de l'excision.

Voici ce qui est dit de lui sur Wikipedia :
« Ses nombreuses conférences, ses écrits, son soutien aux associations de lutte contre l’excision, ses nombreuses missions de terrain ont progressivement mis à jour ce fléau jusqu’alors caché et tabou. Les femmes osent maintenant parler de ce qu’elles ont subi. Malgré les risques de représailles, les femmes mutilées sont de plus en plus nombreuses à réclamer une réparation chirurgicale et à militer activement contre l’excision. »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Foldes

Il révèle entre autre que l’excision existait bien avant les trois grandes religions :
« On associe souvent l’excision et l’islam. Or, elle n’est pas uniquement pratiquée dans des pays musulmans et est apparue il y a vingt-sept siècles, bien avant les trois grandes religions ! »
http://www.liberation.fr/societe/2012/07/13/pierre-foldes-architecte-du-clitoris_833258

Ardent féministe, il n’est pas particulièrement tendre pour les autres hommes français :
« Des sujets comme ceux-là bousculent les hommes dans leurs statuts de mâle et de médecin. Pour moi, on retrouve le même "réflexe androcentré" dans les sociétés africaines et dans la société française. J’ai assisté à un comité d’éthique il y a un an à l’Assemblée où se préparait un dossier sur les mères porteuses. Pour un sujet qui les concernait pourtant hautement, il y avait une seule femme pour 37 hommes ! C’est honteux ! Il faut rendre la parole aux femmes ! »
http://madame.lefigaro.fr/societe/faut-rendre-parole-femmes-220211-135179

Ni d'ailleurs pour ses confrères chirurgiens :
http://www.osezleclito.fr/interview-de-pierre-foldes

http://www.slateafrique.com/89083/pierre-foldes-chirurgie-vie-dediee-la-cause-des-femmes

Ne trouves-tu pas que c’est un homme courageux dont on ne parle pas assez ?!
Alors, oui, le sujet est grave et tu as parfaitement raison d'interpeller François Hollande. L'amélioration de la condition féminine dans le monde passe d’abord par l’abandon de cette pratique ancestrale et barbare. Et je le redis, sur ce sujet universel, je ne pense pas que ce soit de l’ingérence.

Écrit par : Françoise Boulanger | lundi, 11 février 2013

Très étonnée que personne ne réagisse plus avant à ce sujet majeur !
Il semblerait, l'Hérétique, que tu sois une espèce (d'homme) rare pour oser mettre ainsi les femmes et les fillettes à l'honneur... ;-)

Dans quelques jours nous fêterons la St Valentin. Pour beaucoup de femmes ce ne sera pas un jour plus marquant que les autres. Puisque c'est "leur fête" quasiment tous les jours :
« Cela fait déjà 15 ans que le 14 février n’est plus uniquement consacré à la très populaire, et non moins commerciale, fête des amoureux, il est devenu aussi la journée mondiale de protestation contre les violences faites aux femmes. Cette journée est organisée à cette date symbolique depuis 15 ans par le mouvement féministe "V-Day". »
http://www.lavie.fr/sso/blogs/post.php?id_blog=1459&id_post=2396

Écrit par : Françoise Boulanger | lundi, 11 février 2013

Toujours la seule commentatrice, César, de ce très bel appel ?!

Aujourd'hui 14 février, alors qu'il n'a jamais jugé nécessaire de se marier, François Hollande est reçu en Inde -pour une démarche commerciale à ce qu'il parait- sa compagne à ses côtés. Reçus malgré le protocole local comme un couple princier ! Ne démontre-t-il pas magistralement ici que ce n'est pas "le mariage en lui-même" qui est important mais bien le couple formé ?!
Par respect pour nos traditions et afin de préserver avant tout les intérêts de l’enfant, il suffisait comme le préconisait François Bayrou et bien d’autres politiques, de faire une union civile. Cela aurait évité toute la quasi-guerre civile que nous venons de vivre.

Pendant ce temps-là, les sujets graves ne sont pas abordés. Faire repartir notre économie en créant des emplois par l’industrie notamment.

Et puis je rappelle que le 14 février est une date choisie pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux fillettes :
« Le 14 février signifie en règle générale une avalanche de boîtes de chocolats en forme de cœur et de dîners aux chandelles. Mais pour les défenseurs des droits de la femme, ce jour représente bien plus. Ils ont en effet choisi le jour de la St-Valentin pour sensibiliser le monde à la violence sous toutes ses formes envers les femmes.
De nombreux députés participent à une danse collective de protestation, à Bruxelles, et espèrent être rejoints par un milliard de personnes dans le monde. "Nous avons besoin d'action, et pas seulement de mots. Il est temps de consacrer de l'argent et des ressources à la lutte contre la violence envers les femmes", a déclaré le député vert suédois Mikael Gustafsson, président de la commission parlementaire des droits de la femme. "En tant qu'homme et que féministe, je dois faire tout mon possible pour attirer l'attention sur ce problème. Et donc, le 14 février, je vais me lever et danser!". »
http://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/content/20130211STO05805/html/Danser-contre-la-violence-envers-les-femmes-One-Billion-Rising

Écrit par : Françoise Boulanger | jeudi, 14 février 2013

Écrire un commentaire