Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Au fait, pourquoi Israël attaque à Gaza ? | Page d'accueil | Huile de palme et nutella : halte aux hypocrisies. »

dimanche, 18 novembre 2012

Les militants UMP plus à droite que leur électorat ?

Je ne connais pas à l'heure actuelle les résultats des élections internes au sein de l'UMP. Je pressentais que la victoire de Fillon n'était pas acquise car une base militante et une base électorale, c'est loin d'être comparable. Plus généralement, quand deux individus de stature à peu près comparables d'un point de vue politique s'affrontent, les victoires 60/40 ça n'existe pas. L'opinion finit toujours par se partager en deux parts approximativement équivalentes.

J'ai souvent regretté au MoDem de constater une base militante bien plus à gauche que notre base électorale initiale (base que nous avons d'ailleurs fini par perdre...). Mais à l'UMP, j'ai le sentiment que c'est l'inverse. Le peuple de droite préfère largement Fillon à Copé, l'électorat UMP de même, mais les militants, eux, sont bien plus partagés. Cela signifie aussi qu'ils sont attirés par la ligne dure (bien que totalement opportuniste) que leur offre Jean-François Copé.

Si Copé prend le pouvoir à l'UMP, la droite n'est pas prête de recouvrer le pouvoir : Sarkozy avait du talent mais Copé n'est qu'un vulgaire cheffaillon opportuniste. Il ne parviendra jamais à capter l'électorat du Front National comme avait su le faire Sarkozy et, en contrepoint, il risque de s'aliéner le centre-droit.

A titre personnel, je peux tout à fait envisager de voter pour Fillon dans une grande élection mais en aucun cas pour Copé.

In fine, le score serré asssocié à une forte mobilisation est tout de même un signe de santé démocratique pour l'UMP et montre que ce parti, comme le PS lors de ses primaires, est capable d'organiser de vraies élections internes.

23:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : ump, fillon, copé | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonne analyse. Ceci démontre à nouveau le théorème Bayrou "Les partis se tiennent par leur noyau dur" !

Écrit par : Marie-Anne Kraft | dimanche, 18 novembre 2012

Si Copé gagne, je serais obliger de regarder du coté gauche.

Écrit par : AG59 | dimanche, 18 novembre 2012

Mais mon premier choix restera toujours le Modem ;)

Écrit par : AG59 | dimanche, 18 novembre 2012

Voilà depuis 5mn (23h15) il parait que c'est bien Copé ! Entre 500 et 800 voix d'avance mais une demande de recomptage est demandée par la team Fillon... Ce sera fait demain matin.

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 18 novembre 2012

UMP : Jean-François Copé revendique la victoire.

"Les militants et militants de l'UMP viennent aujourd'hui de m'accorder la majorité de leurs suffrages et de m'élire comme président de l'UMP", a affirmé dimanche soir Jean-François Copé lors d'une déclaration au siège de l'UMP.

http://www.romandie.com/news/n/_UMP_Cope_revendique_la_victoire181120122338.asp

Écrit par : BA | dimanche, 18 novembre 2012

Jolie analyse.

Ca me rappelle un peu les verts... Hulot aurait pu leur offrir un joli score, mais les militants ont préféré Joly, avec le résultat que cela a eu.

Écrit par : falconhill | lundi, 19 novembre 2012

Et surtout, Copé va fortement mobiliser l'électorat de gauche, lui qui voulait taxer les indemnités pour accident de travail..

Écrit par : Nicolas_Suede | lundi, 19 novembre 2012

J'ai l'impression que cette élection manque un peu de transparence. Ça se joue, paraît-il, à si peu de voix qu'il va falloir recompter. Un peu comme Bush/Gore en Floride ou plus récemment au PS.

AMAH, au final, les caciques de l'UMP vont se réunir, décider de qui ils veulent adouber, et en fonction de ça le résultat du "recomptage" sera proclamé et officialisé. Mais bon, j'ai facilement mauvais esprit...

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 19 novembre 2012

Concernant l'élection du nouveau président de l'UMP, qui aura le dernier mot ?

Réponse : c'est la Commission Nationale des Recours qui aura le dernier mot.

Voici ce qui est écrit sur le site de l'UMP :

La Commission Nationale des Recours.

Elle est composée de neuf membres, élus par le Conseil national. Cette commission statue sur des recours introduits par des militants, élus, au sujet de demandes d'adhésion repoussées, de décisions disciplinaires, de sanctions prises par une autre instance. La décision de la Commission n'est ensuite susceptible d'aucun recours.

En vertu de l'article 30 de nos statuts, le Conseil national a élu comme membres de la Commission nationale des Recours les personnes suivantes :

Fabienne LABRETTE‐MENAGER
Sébastien LECORNU
Paul MIDY
Monique PARA
Yanick PATERNOTTE
Josiane PHILIPPON
Monique ROBINEAU
Stéphan ROSSIGNOL
Isabelle VASSEUR

http://www.u-m-p.org/notre-parti/organisation/les-instances-de-controle

Écrit par : BA | lundi, 19 novembre 2012

"In fine, le score serré asssocié à une forte mobilisation est tout de même un signe de santé démocratique pour l'UMP et montre que ce parti, comme le PS lors de ses primaires, est capable d'organiser de vraies élections internes."
Pas d'accord avec cette partie du billet, il ne s'agissait pas de primaires mais d'élections internes, donc le parallèle le plus adéquat serait celui du congrès de Reims; avec quelques variantes toutefois M.Copé dans les straring roles à la fois de M.Aubry et de Ségolène R^^^Tout ceci pour nous confirmer certainement, qu'un mec (un vrai :o)))!) vaut deux femmes? :o))
Ceci dit, les mimiques de Mme Pécresse sont dignes d'effroi elles aussi, 'tain...
Clin d'oeil à FLN.
@Marianne,
N'ai pas vu votre affiche, mais trois: UDI vs UDI vs Ump/FN?
Ne peux pas aider physiquement, entorses aux deux pieds doublée d'une fracture pour l'un, cela m'apprendra à sortir par la porte donnant sur le jardin en escarpins pour sortir les poubelles.

Écrit par : Martine | lundi, 19 novembre 2012

Jean-François Copé élu président de l'UMP avec 50,03 % des voix.

Plus de 24 heures après la fermeture des 650 bureaux de vote, et à l'issue de longues heures de délibérations, la commission interne à l'UMP chargée de l'organisation du scrutin (Cocoe) a finalement désigné M. Copé président de l'UMP, par 98 voix d'avance sur M. Fillon.

Après que les deux camps se soient proclamés vainqueur dimanche soir, la Cocoe, chargée de valider les résultats de ce premier grand exercice de démocratie interne de l'UMP, dix ans après sa création, a travaillé toute la journée de lundi, au premier étage du siège du parti à Paris (15e), à vérifier chaque procès-verbal, département par département.

C'est finalement à l'issue d'une ultime réunion de délibération, que, vers 22 h 40, le président de la Cocoe, Patrice Gélard a pris la parole pour proclamer les résultats officiels. M. Copé a recueilli 87 388 voix contre 87 290 voix à M. Fillon (49,97 %).

Sitôt l'annonce faite au siège de l'UMP, les partisans de Jean-François Copé ont scandé "Copé président" et "On a gagné".

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/11/19/presidence-de-l-ump-la-cohue-regne-a-droite-en-l-attente-des-resultats-definitifs_1792705_823448.html

Écrit par : BA | lundi, 19 novembre 2012

Vu l'âge moyen des adhérents de l'UMP, il est normal de se préoccuper davantage du vol des pains au chocolat de ses arrières petit-enfants plutôt que d'économie... Ceci explique sans doute cela...

Écrit par : JF le démocrate | mardi, 20 novembre 2012

@JF,
Ouaip, "on" n'a parlé que de ces "primaires" :o)))
Mais, la France a été à nouveau dégradée sur les marchés, la première fois en Janvier, z'allons voir ce que le hollandais volant va trouver à dire cette fois, me souviens bien d'une de ses interventions de l'époque:
" Une fois encore, la promesse n'a pas été tenue. La dégradation de la note française s'explique par un déficit public bien plus élevé que celui de l'Allemagne (5,5 % du PIB contre 1 %), un écart de compétitivité en notre défaveur (75 milliards de déficit de la balance commerciale contre 160 milliards d'excédent outre-Rhin) et une croissance quasi nulle dans notre pays. Cette sanction signe l'échec de son quinquennat."
cf le Monde en Janvier 2012
Donc, j'attends^^^.
Tant de la part du hollandiste volant que de m'sieur Copé, des interventions intelligentes, pour une fois cela nous changerait la vie! ;o)).
A une époque la mode était à chaussures volantes, pourquoi pas celle des pains au chocolat? En ouvrant bien grand son bec des chances de pouvoir l'atrapper en plein vol! :o)))

Écrit par : Martine | mardi, 20 novembre 2012

Mardi 20 novembre 2012 :

Fillon : "Cette fracture est à la fois politique et morale".

A l'issue de la proclamation des résultats de la Cocoe, l'ex-Premier ministre a pris acte lundi soir de sa défaite face à Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP, en soulignant la "fracture à la fois politique et morale" au sein du parti, ajoutant qu'il se prononcerait sur son propre avenir "dans les jours qui viennent".

"Je prends acte du résultat, j'aurais préféré m'en satisfaire (...) Au-delà des nombreuses irrégularités de ce scrutin que j'aurais pu contester, ce qui me frappe surtout ce soir est que la fracture qui traverse notre camp politique est désormais manifeste, cette fracture est à la fois politique et morale. La réduire et la dépasser, tel est l'objectif que désormais je m'assigne. Je ferai connaître dans les jours qui viennent les formes que prendront mon avenir et mon engagement politique", a-t-il déclaré depuis son siège de campagne parisien du 7e arrondissement.

UMP : "Plus jamais ça" pour Laurent Wauquiez.

"Plus jamais ça. C'était juste médiocre", a réagi mardi Laurent Wauquiez, soutien de François Fillon, au lendemain de la campagne pour la présidence de l'UMP, qui s'est soldée par la défaite de l'ancien Premier ministre face à Jean-François Copé.

"Je ne suis pas fier parce que le spectacle qu'on a donné au cours des deux derniers jours était au fond aussi pitoyable que grotesque", a réagi sur Radio Classique le député UMP de Haute-Loire, en dénonçant "une somme d'irrégularités (...) à faire pâlir n'importe quelle démocratie naissante".

http://www.romandie.com/news/n/UMP_Plus_jamais_ca_pour_Laurent_Wauquiez201120120928.asp

Écrit par : BA | mardi, 20 novembre 2012

Jeudi 22 novembre 2012 :

UMP : Copé accuse le camp Fillon de tentative de putsch.

Jean-François Copé, dont l’élection à la présidence de l’UMP est contestée par le camp de François Fillon, a promis jeudi matin qu’il « amènera dans les heures qui viennent les éléments qui mettront fin à toute polémique et qui montreront, preuve à l’appui, des opérations massives, délibérées, préméditées de fraudes qui ont été organisées » pour l’empêcher de gagner, notamment en Nouvelle-Calédonie. Pour trancher ce contentieux électoral, il s’est par ailleurs dit prêt à « aller devant la justice », comme François Fillon l’a lui-même évoqué mercredi soir.

« Le comportement de François Fillon, c’est l’histoire d’un mauvais perdant qui vient donner maintenant des leçons de morale, sans jamais se les appliquer à lui-même », a fustigé Jean-François Copé au micro d’Europe 1. « Il espérait une victoire très facile depuis le début, comme le montraient les sondages, et en plus de cela ses lieutenants, pour la lui garantir quoi qu’il arrive, ont fait les choses pour organiser des votes conformes à ses souhaits dans certains endroits », a-t-il ajouté. « François Fillon sait pertinemment qu’il y a eu des fraudes (…) de son côté », a-t-il encore accusé.

« Nous sommes dans un état de droit (…), s’il faut aller au bout de la logique, à ce moment-là, il faut aller devant la justice comme il l’a évoqué », a poursuivi Jean-François Copé.

Il a en revanche clairement rejeté l’idée d’une médiation d’Alain Jupé, que réclame le camp Fillon. « Ce n’est pas à la bonne convenance de celui qui a perdu que l’on va décider de mettre à la place le président que souhaite celui qui a perdu », a-t-il répondu, dénonçant « un coup politique, pour ne pas dire un putsch ».

Écrit par : BA | jeudi, 22 novembre 2012

Rhooo, avais pas tout lu...
Aussi Mister Falcon, meme si mes pieds sont ancrés quelque part dans le chiffre trois...Mauvaise pioche, suis huit!
Rigolo, n'est-ce pas pour un "troll". Merci pour le fou-rire.
Salut!

Écrit par : Martine | vendredi, 23 novembre 2012

@BA,
Laissez le blablater, si ca se trouve la Nouvelle Calédonie n'a pas recue en temps et en heures les bulletins de vote, donc a pu se trouver contrainte à faire autrement^^^, il existe différentes facons de truquer des élections et de faire invalider des bureaux.
Ce mec là n'est pas un fédérateur, la preuve semble etre faite désormais.
Salut!

Écrit par : Martine | vendredi, 23 novembre 2012

Écrire un commentaire