Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Réforme des rythmes scolaires : j'ai la haine. | Page d'accueil | Montebourg découvre le Made in France... »

jeudi, 18 octobre 2012

Et les Harkis, ils y auront droit, un jour à la repentance ?

Hollande a reconnu les crimes perpétrés par la police française contre des manifestants Algériens en 1961. Très bien, rien à redire là-dessus. Mais dans la catégorie Guerre d'Algérie, il y a un autre crime bien plus ignoble que la France n'a jamais reconnu : l'abandon de 150 000 harkis à la vengeance sadique et insoutenable des résistants algériens de la dernière heure.

Non seulement peu de Harkis ont pu retrouver refuge dans le pays pour lequel ils s'étaient battus, mais ils ont été en plus logés dans des conditions indignes.

Le comble c'est de se dire que la France de Giscard et des grands patrons a fait venir des milliers d'Algériens dans les années 70 après avoir abandonné tant de nos concitoyens quelques années auparavant. Et ce n'est pas tout : pendant que les harkis croupissaient dans des taudis Giscard a aussi mis en place le regroupement familial avec la bénédiction de la gauche.

Plutôt que de faire venir des centaines de milliers d'individus qui ne se sentaient aucun atome crochu avec la France et dont la venue n'était motivée que par des considérations économiques et matérielles, il eût mieux valu sauver tous ceux qui s'étaient battus pour notre pays et faire venir l'intégralité de leurs familles. Une idée simple qui n'a apparemment pas effleuré le tas de minables qui gouvernaient la France à cette époque.

Quad j'étais jeune, j'avais une bonne opinion du Général de Gaulle en raison de son rôle pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ce jugement n'a pas résisté à la découverte de sa lâcheté indigne au milieu des années 60. Il y avait des consignes pour refuser d'accueillir les Harkis. Tous ceux qui participaient au gouvernement de de Gaulle en sont comptables. 

Est-ce qu'il y aura un jour un président français pour venir déposer sur les tombes des harkis en France et en Algérie des gerbes de fleur et demander pardon ? 

150 000 harkis laissés à la vindicte du FLN, ce sont 150 000 Français que nous avons laissés tomber. Si l'armée française a commis des actes barbares en se salissant dans l'usage systématique de la torture, il faut bien concevoir que l'Algérie libre a fait cent fois pires avec ceux qui s'étaient battus du côté français. Des tortures gratuites tellement insoutenables qu'on ne peut les dire tant elles sont épouvantables. Seules les dictatures d'Amérique du Sud et les Nazis en avaient fait autant.

Bref, à défaut, on peut au moins essayer d'assurer une retraite décente à ceux qui sont encore vivants et un avenir correct à leurs enfants et aux enfants de leurs enfants et enfin, reconnaître la faute indigne qui incombe à notre nation.

14:50 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : harki |  Facebook | | |

Commentaires

Communiqué de presse

Une loi sur le 19 mars 1962 ???

Une proposition de loi qui divise les français et ravive les passions…





Les associations de Harkis signataires apprennent avec surprise et consternation que le parlement va examiner à partir du 23 octobre 2012 une proposition de loi visant à faire du 19 mars « une journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc ».




Certains membres de la majorité parlementaire ont exhumé un texte voté en 2002, demeuré dans les cartons depuis pour le proposer au vote du Sénat, sans concertation préalable, au risque grave d’une division de la communauté nationale.




Tous les présidents de la cinquième république, de Charles De Gaulle à Nicolas Sarkozy y compris François Mitterrand, s’étaient opposés à la commémora tion officielle du 19 mars.




Par ailleurs, la loi du 28 février 2012, votée par la très grande majorité des parlementaires, assure que la mémoire de tous les morts pour la France est honorée le 11 novembre.




Auparavant, la commission Favier, qui regroupait toutes les grandes associations d’anciens combattants, avait déjà rejeté, à la quasi unanimité la date du 19 mars et retenu celle du 5 décembre pour se souvenir et se recueillir à la mémoire des victimes de la guerre d’Algérie. Un monument avait été érigé au Quai Branly à cette occasion.




Retenir la date du 19 mars 1962 c’est raviver les blessures et les souffrances des Harkis pour qui cette date marque le début de leur calvaire ainsi que celui du massacre de 80 à 150 000 personnes sans que l’armée française, encore présente, n’intervienne…




Les associations signataires, fortes du soutien de tous les Harkis et leurs familles, affirment leur opposition au vote de cette proposition de loi et souhaitent que les intérêts partisans laissent place à l’intérêt général et à l’apaisement des blessures de cette sombre période de l’histoire nationale.



Associations signataires :




AJIR France, GMH, ADER, Association Aurès-Loiret, AJIR-Normandie, AJIR-Eure, Association 2ID-Harkis du Loiret, AJIR-AUVERGNE, AJIR13, Association les Harkis de Châteaurenault, AJIR-IDF, Association des Harkis de l’Aube et de Bourgogne, AJIR Picardie, Fédération départementale des Harkis rapatriés du Tarn, Association 3H, Association des Harkis de Navarre, Association des Harkis et Enfants de Harkis des Pyrénées Atlantiques, Mon Harki.com, AJIR 66, AASAF, Association harkis et droits de l’homme, Association des anciens combattants Harkis, Association de Défense des Harkis de France, Association pour le Développement des Intérêts et des droits Français Rapatriés d'Algérie, Comité National du Mémorial de l'Aurès et des Harkis morts pour la France, Mouvement des Anciens Combattants Harkis du Languedoc Roussillon, L'Association Vendéenne d'Anciens Combattants et Rapatriés d'Algérie (AVACRA), Association Défense et Avenir des Harkis, L’Association Mémoire d’hier et d’aujour’hui pour Demain Harkis…

Écrit par : Mon Harki.com | jeudi, 18 octobre 2012

La repentance n'est pas toujours une bonne idée : il est facile de juger une époque avec les critères de la nôtre.

Mais notre pays aime vivre avec son passé.

Article : LE PRESENT C'EST DU PASSE http://0z.fr/9ABqs

Écrit par : Carbone 12 | jeudi, 18 octobre 2012

Moi je ce que je sais c'est que de Gaulle c'est le premier chef d'état à proposer à un état de permettre aux pays colonisés de devenir indépendantes.
Le résultat n'est pas 100% nickel c'est sûr.
Maintenant ce qui importe c'est que prés de 10 millions de personnes sont sur le seuil de la pauvreté. 150 mille à se plaindre contre 10 millions. Mon choix est simple.
L'état dès qu'il prend une décision c'est 10% de la population qui se bat contre.
Se plaindre et continuellement se plaindre. c'est tellement facile. Accuser l'état pour obtenir de quoi vivre sans faire d'effort , c'est tellement simple.
Les harki ont aidé l'état français c'est très bien. sont-ils les seuls ? eh bien non!
Combien de morts pour la révolution de 1789, combien de morts pour défendre la liberté dans les deux dernières guerres. Chaque mort doit-il réclamer préjudice ?
Les Harkis sont dés braves comme les millions de morts qui les ont précédés

Écrit par : Jacques Berthe | jeudi, 18 octobre 2012

Bonsoir Jacques
Mais il était légitime de les rapatrier...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 18 octobre 2012

Bonsoir l'hérétique
Oui bien sûr qu'il était légitime de les rapatrier.Et il serait agréable de pouvoir
les dédommager. Mais nom d'un chien, le législatif existe: la promesse faite ne tient pas plus qu'une promesse électorale!
Quelques Harkis ont tiré profit de leur rapatriement. J'aimerais bien les entendre défendre leur compagnons....

Écrit par : Jacques Berthe | vendredi, 19 octobre 2012

non au 19 mars 62 si là qu'onas massacré présque tous lés harkis et 600 militaire français.et la moitiers dés pierd noir?

Écrit par : kharouni | vendredi, 19 octobre 2012

"Harki", "Harka", tout comme "goumier", "goum" "goum mobile" : de l'Algérie au Maroc, lorsque l'Afrique Française du Nord était encore une réalité géopolitique lourde de la présence coloniale, termes militaires qui désignent une "levée", une "mobilisation" de soldats d'infanterie indigènes. Ce sont généralement des "supplétifs", compétents, fidèles et dévoués au drapeau français. La mémoire française s'est montrée ingrate vis à vis de ces soldats qui appartenaient autrefois à la grande Armée d'Afrique.

Écrit par : Jourdan | dimanche, 21 octobre 2012

Bonjour Jourdan
Oui, très ingrate. Pire que cela : ignoble.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 21 octobre 2012

Apres le 19 mars-60 000 harkis desarmés par le pouvoir gaulliste,et massacrés par le FLN,3000 pieds noirs tués ou disparus par le FLN,1900 musulmans et 100 barbouzes tués par l'OAS,800 soldats francais tués par le FLN,reglements de compte entre factions du FLN, chiffre inconnu.800 000 pieds noirs en exode,1,2 millions de musulmans:harkis,moghaznis,fonctionnaires,deputés musulmans et leurs familles abandonnés par la France....Je vous ai compris...Sources:Guy Pervillé et JJ Jordi.
Celebrer le 19 mars,c'est rendre apatrides les pieds noirs et les harkis qui sont des exilés...
A noter que le decret gu 20 mars 1962,62-315 interdisait aux habitants de l'Algerie de se prononcer en avril pour ratifier ou non les accords d'Evian....Je vous ai compris....De la pure discrimination,contraire à la Constitution...La France appliquant unilateralement les Accords d'Evian....

Écrit par : cirta | mercredi, 14 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.