« Ben oui, le MoDem assume les résultats de ses candidats... | Page d'accueil | Et les Harkis, ils y auront droit, un jour à la repentance ? »

mercredi, 17 octobre 2012

Réforme des rythmes scolaires : j'ai la haine.

J'avoue l'avoir de plus en plus mauvaise à mesure que se précise la stupidissime mais également nocive au possible réforme des rythmes scolaires.

L'année prochaine, à cause des chronobiologiconnards et de l'Académie des Charlatans (vous savez ceux qui prétendent incarner la médecine mais dont le seul fait de gloire consiste à pratiquer toujours plus de dépassements d'honoraires) mes deux plus petits enfants vont se prendre un cinquième jour d'affilée d'école dans la semaine. Et en plus, le jour en question tombera le mercredi.

Ils ne pourront donc plus souffler le mardi soir. Pour couronner le tout, avec une fin des cours à 16h00 il me deviendra définitivement impossible d'aller les chercher de temps à autre à la sortie de l'école.

Quand je les vois qui se traînent comme ils peuvent pendant la semaine, j'avoue que je suis très en colère.

Notre incapable de Ministre ne trouve comme seule réforme parfaitement inutile et idiote que la seule distribution de cours de morale. Il se croit au catéchisme ?

L'Académie de Médecine, elle ferait mieux de se mêler de ce qui la regarde : ils sont qui ces médecins je-sais-tout pour savoir pourquoi les enfants sont fatigués ? Leur rapport bidon à la c... va amener à épuiser encore plus les enfants avec la bénédiction du tout-pensant pédagogique, et, je ne l'oublie pas, de toute la classe politique, droite y compris, qui se montrait prête à embrayer sur ses conclusions bidon.

Je n'ai pas besoin d'être médecin, et à vrai dire, il n'est pas nécessaire non plus d'être grand clerc, pour comprendre que cette demi-journée de plus va assommer nos enfants. En tout cas, les miens, c'est sûr. On aurait pu admettre à la rigueur la situation qui prévalait avant la réforme de Darcos c'est à dire un cours un samedi sur deux, et, le samedi suivant, une demi-journée ouverte pour des rencontres parents-enseignants.

Il paraît que Peillon aurait proposé sa démission à Ayrault après sa fumeuse sortie sur le canabis. Zut alors : Ayrault ne l'a pas acceptée. A vrai dire, ce n'aurait pas changé grand chose, c'est le programme de la gauche.

Les sondages disent que près de 55% à 60% des parents sont contre la journée du mercredi à l'école. Je vais très méchamment dire le soupçon que j'ai à propos des autres, à l'exception des militants FCPE qui agissent par idéologie et par habitude de servir de courroie de transmission au PS :

Je crois que leur motivation est essentiellement économique. Une demi-journée d'école en plus, c'est la garderie gratuite. Voilà la motivation de fond. Cela évite de devoir payer le centre de loisirs ou tout autre mode de garde.

Le problème, c'est que ce n'est pas le rôle de l'école. A eux de voter en conséquence, lors des élections, pour des forces politiques qui proposent de vraies solutions pour occuper et garder les enfants des parents qui travaillent le mercredi. Cela se règle à un étage municipal avec évidemment des choix sur les dépenses prioritaires (n'est-ce pas monsieur Delanoë et consorts qui dépensent 3.5 milliards d'euros dans leur travaux de m... sur la voirie mais laissent neuf familles sur dix sur le carreau pour ce qui est des crèches...).

Franchement, j'ai vraiment la haine, et je ne vois pas comment inverser la tendance, d'autant que tous les lobbies s'y mettent. Les enfants ont failli se coltiner une sacrée réduction de leurs vacances d'autant que les connards de l'industrie touristique qui ne pensent qu'à leur gueule avaient trouvé un modus vivendi avec l'incompétent Peillon : faire un zonage pendant les grandes vacances. Tout benef pour eux, cela rallongeait la saison touristique, et catastrophe pour les enfants qui se seraient emmanchés une quinzaine de jours d'école de plus alors qu'ils sont épuisés en fin d'année scolaire.

Je ne sais pas pourquoi Peillon a renoncé, ou, plutôt, si, je devine : la grogne des profs. Comme il ne peut pas les payer plus, il s'apprêtait à les faire travailler plus pour gagner moins. Sarkozy était battu sur ce coup-là...

Enfin, bon, quand les profs se font entuber par la gauche, j'en suis toujours content. C'est bien fait pour leur g...Ils n'avaient qu'à voter autrement aux présidentielles puis aux législatives. Au centre, par exemple...Je suis dur de dire les profs. Ils n'ont pas tous voté aveuglément à gauche. Presque tous, mais pas tous. Et de toutes façons, ceux qui ont voté à droite se seraient fait entuber encore plus avec Chatel.

21:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (42) | Tags : rythmes scolaires | |  Facebook | | | |

Commentaires

J'aurais plutôt tendance à penser que cette réforme va enfin dans la bonne direction, mais pas assez loin.

Mes enfants ont été scolarisés aux US pendant quelques années, avec une semaine de cinq jours (identiques), sans rupture, et des week-ends de deux jours.

Certes, les horaires étaient un peu différents : pause plus brève le midi, fin des cours vers 15h, puis "after school" avec étude et activités diverses. Je pouvais aller les chercher à peu près quand je voulais, en général vers 17h30. Les vacances étaient plus brèvès, jamais de grosse coupure de deux semaines.

C'était un rythme idéal pour tous, pour eux qui n'étaient pas fatigués et avaient un rythme régulier, pour leurs parents qui n'avaient pas à jongler avec des vacances à rallonge ou des mercredi à gérer, et toute la famille avait un vrai week-end.

Mon dernier est maintenant en cm2. La garderie du mercredi est tellement lamentable que je m'arrange pour travailler à la maison la plupart des mercredis. Heureusement je peux me le permettre.

Je ne verrai donc pas les effets de cette réforme, mais je m'en réjouis. Encore un effort : des mercredis complets, identiques aux autres jours, des journées encore un peu raccourcies, de vraies études et activités sportives en fin de journée !

Écrit par : Hipparkhos | mercredi, 17 octobre 2012

Bonjour Hipparkhos
Mes enfants sont déjà fatigués et pourtant, je ne les couche pas spécialement tard. La demi-journée supplémentaire va les achever.
En revanche, je constate que vous faites valoir que c'est le fait de devoir gérer le mercredi qui vous fait appuyer cette réforme. Il est où l'intérêt des enfants et l'avantage pédagogique dans votre argument ? Bref, vous êtes dans les 45%. La motivation n'est certes pas économique, mais elle est domestique. Ce n'est pas mieux.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 17 octobre 2012

Je partage le même énervement envers les chronobiologistes si élégamment surnommés :)

Écrit par : Vlad | mercredi, 17 octobre 2012

Je fais partie des 35 à 40%, ne suis pas à la FCPE, et n'ai aucune motivation économique dans l'affaire.

En fait, j'avais failli faire un billet de blog pour féliciter Xavier Darcos quand il avait annoncé cette décision (qui était pour moi la toute première bonne décision du quinquennat Sarkozy dont j'aie connaissance) : mais le temps que je rentre chez moi ce jour-là, elle avait été annulée sur ordre de l'Elysée qui avait préféré ramener la semaine à 4 jours. -11% de temps de travail, à programme égal, l'idée la plus géniale du siècle pour la réussite scolaire…

Oui mais, me disaient les enseignants, les classes étaient à moitié vides le samedi matin à cause des "familles recomposées" : justement, il était plus intelligent de passer cette demi-journée le mercredi, que d'envoyer x millions de policiers dans x millions de familles pour faire respecter l'obligation scolaire du samedi matin…

Écrit par : FrédéricLN | mercredi, 17 octobre 2012

Salut Fred
Je ne vois pas ce qu'il y a d'intelligent à empêcher les enfants de se reposer en milieu de semaine.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 17 octobre 2012

Salut Vlad
Note, je ne les mets pas tous dans le même sac. Certains sont sérieux. Mais pas ceux qui sont dans le giron de l'EN...

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 17 octobre 2012

@ l'hérétique :

Ma réforme de l'éducation :

Déjà je m'arrangerais pour remplir complètement les emplois du temps; pas besoin de leur bouffer le mercredi matin alors qu'ils ont généralement plus de 4h de temps morts dispersés dans la semaine.

La musique et l'art plastique en option.
C'est des matières qui coûtent cher en fournitures si on veut un enseignement valable. Là ils font du chant et du coloriage je vois mal à quoi ça va leur servir plus tard.
Autant laisser ceux qui ont la vocation choisir ces matières et acheter du matériel en conséquence (instruments de musique, peintures à l'huile, fusains etc ...).

Création d'établissements à discipline militaire où on enverrait tous les petits cons qui insultent les profs et gênent leurs camarades. S'il faut les mettre au pas quoi de mieux que des soldats pour s'en charger ? Ils iront en trainant les pieds et repartiront en remerciant qu'on les ai empêché de bousiller leurs vies, même si ça doit ce faire à (grand) coups de pompes dans le cul.

Ceux qui se retrouvent en fin d'année avec une moyenne générale inférieur à 10 redoublent sans exceptions. Inutile d'envoyer dans la classe supérieur des élèves qui ne maitrisent pas la moitié des enseignements de l'année passée, quitte à retrouver des adultes en sixième s'il le faut. Là ils accumulent les lacunes et finissent par décrocher complètement.

La troisième devrait être une année tournée vers la découverte du monde professionnel (vraiment, pas avec deux stages et une visite du forum des métiers). Ils doivent faire des choix qui influenceront toute leur vie, il faut impérativement les y préparer correctement.

Niveau de tous les diplômes revu nettement à la hausse. Quand je vois ce qu'on demande parfois comme bagages pour des trucs à la portée du premier venu ça me fout les boules pour ceux qui font des études.

Écrit par : skunker | jeudi, 18 octobre 2012

@skunker,
Votre com provoc, ne fonctionnera pas cette fois...M'en fous de la Ségo.
Bonne nuit!

Écrit par : Martine | jeudi, 18 octobre 2012

@ Martine :

C'est vrai que ça m'arrive souvent de jouer la provoc, mais pas par rapport à toi, en plus là je vois pas de quoi tu parles.

Écrit par : skunker | jeudi, 18 octobre 2012

Tu ne vois pas? Relis-toi et penses-y...

Écrit par : Martine | jeudi, 18 octobre 2012

@ Martine :

Qu'est-ce qui te pose problème ?
J'ai pas l'impression d'avoir dit de conneries pourtant. Visiblement j'ai dû reprendre une idée de ségo mais laquelle ?

Écrit par : skunker | jeudi, 18 octobre 2012

Comment dire? Un mélange de Sark et Ség et marine, vos propositions...Un cocktail qui me fait vomir.

Écrit par : Martine | jeudi, 18 octobre 2012

@ Martine :

Je parle d'établissements à discipline militaire parce que j'ai connu et je sais ce que ça m'a apporté.

Je l'ai déjà dit plusieurs fois, plus jeune j'étais une "racaille". J'ai un bon CV question de ça :
Trafic de stupéfiants, cambriolage avec et sans effraction, tentative de vol en réunion, vol en réunion, vol à l'étalage, vol à l'arrachée, outrage, rébellion, refus d'obtempérer, voie de faits, port d'armes de sixième catégorie, recel, fraude à l'assurance etc ...
Je vois même pas quelles conneries j'ai encore pas faites. Le seul truc qui me rachète un peu c'est que j'ai jamais commis de violences autrement que pour me défendre.

Si j'ai pu sortir la tête de l'eau c'est grâce à des militaires, donc ça doit surement être valable pour d'autres.

Écrit par : skunker | jeudi, 18 octobre 2012

Cher monsieur , je suis parfaitement atterrée par vos commentaires , que de hargne et d'insultes sans aucune réflexion hormis sur votre situation personnelle ... je ne suis ni de droite ni de gauche , je suis pour les enfants et les familles , l'harmonie vie professionnelle et vie familiale. Savez-vous que , sans avoir école , la majorité des enfants se lèvent malgré tout le mercredi pour se rendre ( en trainant les pieds) dans des centres de loisirs pendant que les parents travaillent? ( à titre d 'exemple , ma fille de 9 ans déteste , et m'a dit préférer aller à l'école ...) cela fait des années que , pour engraisser l'industrie touristique , et pouvoir boucler à peu prés les programmes dans des années scolaires trés courtes( because vacances trop longues !) nos enfants ont des journées de classe interminables , prolongées par des devoirs à la maison ... Cette réforme est indispensable , et ne va pas encore assez loin , rabottons les interminables vacances d'été , classe le matin , sport et culture l'aprés midi ( tout l'aprés midi ) et nous aurons enfin des enfants heureux , motivés et ouverts d'esprit !

Écrit par : gacy | jeudi, 18 octobre 2012

Il y a ensuite l'étude jusqu'à 16h30 d'après les annonces, donc on ne finit pas à 16h. L'étude pour tous et gratuite, voilà qui est tout de même un bon pas pour l'égalité des chances.

En ce qui concerne le mercredi matin, je suis pour. En fait tout cela ressemble furieusement aux horaires belges (et d'autres pays) et je peux témoigner qu'ils sont très satisfaisants pour les enfants; par contre les faire venir le samedi aurait été une mauvaise idée, les parents étant le plus souvent en week-end.

Il se peut que pour toi cela ne convienne pas, mais pour nos têtes blondes, ici, personne ne se plaint des horaires, contrairement en France : c'est un signe.


En Belgique, pour les vacances intermédiaires comme la Toussaint et le Carnaval, nous n'avons même qu'une semaine.

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 18 octobre 2012

Non, ce n'est pas le fait de "gérer" le mercredi, même si la synchronisation des rythmes enfants/parents est un avantage - mineur à mon sens - de la réforme. Personnellement cela me dérange peu, je travaille très bien de chez moi. Sinon, ils iraient au centre de loisirs, ils l'ont fait d'autres années, mais ce n'était pas moins fatigant, loin de là, et ils aimaient moins qu'un jour d'école. Désolé de ne pas rentrer dans la case, et inutile d'employer le chausse-pied.

La principale question est : pourquoi singulariser ce jour, alors qu'avec une charge mieux répartie dans la semaine, il est possible d'avoir des journées de travail plus légères, et globalement des enfants moins fatigués ? C'est une expérience vécue : des enfants moins fatigués par une vraie semaine de 5 jours… Nous avons tous regretté ce rythme en rentrant en France.

Écrit par : Hippakhos | jeudi, 18 octobre 2012

@Hipparkhos
Mais la charge n'est pas mieux répartie dans la semaine. 30 minutes de moins par jour c'est insignifiant, et, in fine, les enfants demeureront de toutes façons dans les écoles.
Ce n'est pas seulement le cours qui est fatigant, mais le seul fait d'être dans l'école, y compris si l'enfant participe à une activité ludique.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 18 octobre 2012

@l'héré : c'est une heure de moins par jour qui est annoncée, non ?

Je plussoie Hippakhos, je vis aussi à l'étranger.

De plus, il y a des mères qui travaillent le mercredi, toujours elles (pour la plupart des cas) qui sacrifient une partie de leur paie (et donc de leur indépendance financière) pour assurer en prenant à mi-temps...

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 18 octobre 2012

pardon, je voulais dire : un temps partiel

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 18 octobre 2012

L'heure de devoirs à l'école plutôt qu'à la maison, voilà qui donnera de meilleures chances aux familles en difficulté : les enfants des primo-arrivants (un pas vers l'intégration), les familles monoparentales, les familles modestes qui ne peuvent pas payer un professeur particulier...

Donc que l'heure d'étude ne soit plus après l'école mais pendant voilà qui va reposer les enfants.

Isa

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 18 octobre 2012

http://desmotsgrattent.blogspot.be/2012/10/le-pre-programme-sur-leducation-au-ps.html

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 18 octobre 2012

Salut Isa
Moi, je ne plussoie pas du tout.
Non, c'est 30 minutes par jour.
Même si tu libères du temps de cours, on ne se repose pas dans une école.
Les enfants seront davantage fatigués, j'en suis à peu près certain.
Quant aux devoirs à l'école, c'est un énorme pipeau, bien évidemment. La seule manière de vérifier si les devoirs sont bien faits et compris, c'est de contrôler soi-même...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 18 octobre 2012

@Gacy
Mes enfants dès l'age de 8 ans sont restés seuls à la maison sans aucun problème. J'avais confiance en eux et fait le nécessaire pour les rendre indépendants.
@luciolebrune
J'ai vécu quelques années en Belgique; La carte scolaire n'existe pas mais la recherche des écoles d'excellences c'est un combat de tous les jours pour certains parents. Ceci dit ce que j'aime en Belgique c'est que privé ou public cela ne coûte pas plus!
@skunker
Ravi de constater que vous êtes parfois aussi radical que moi dans vos idées.
Vous m'avez maintes fois critiqué et de ce fait, j'ai abandonné l'idée de m’exprimer sur ce blog.
Je constate cette fois-ci que vous justifiez vos propos par votre éducation.
Finalement avec des visons différentes , nous avons des objectifs communs.
Au plaisir de vous lire.
@l'hérétique
Pas toujours d'accord avec vous, mais pour reprendre une phrase de Gauche de Combat :
J'espère que vous avez des amis ?
Ma réponse est : Oui moi !

Écrit par : Jacques Berthe | jeudi, 18 octobre 2012

@l'héré : toi tu peux. Un primo-arrivant qui ne parle pas encore la langue, un parent avec une déficience intellectuelle, un parent qui travaille et n'est pas là quand son enfant rentre, un parent qui ne peut pas payer un professeur particulier... ne peuvent pas.

Ces enfants sont déjà bien plus susceptibles d'être en échec que d'autres, De plus, en sortant de l'école ils ont bien plus de risques que les autres de connaître la discrimination à l'embauche. Alors, s'ils n'ont pas le bagage...

Intégrer les personnes d'origine étrangère, ça commence à l'école.

@Jacques : il y a eu depuis le "décret inscription" pour le secondaire, afin de limiter les effets du "marché de l'école" mais ce n'est pas encore cela. En fait, aucun système n'est juste (carte scolaire sans liberté de choix, ou liberté de choix sans égalité ou un mixte - des aménagements à la carte scolaire), mais il est vrai que d'avoir l'enseignement libre subventionné (confessionnel ou non) cela permet aux familles modestes d'y inscrire leur enfant : en fait c'est bien plus égalitaire qu'on pourrait le croire de prime abord.

Lutter contre est en fait favoriser l'école à deux vitesses... cela permet aussi de subventionner des écoles très particulières, notamment dans l'enseignement spécialisé, écoles qui ensuite peuvent inspirer les pouvoirs publics. D'ailleurs, la création même de l'enseignement spécialisé (et intégré en essor aujourd'hui) est due à une initiative des parents et des professionnels.

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 18 octobre 2012

Bonjour,je suis enseignante mais je parle surtout en tant que maman.Je pense que mettre une journée supplémentaire est une aberration. En effet, qund je vois ma fille le mercredi matin , elle aime bien dormir et rester au calme à la maison. Je pense qu'il serait plus souhaitable de raccourcir les vacances d'été de deux semaines comme il a déjà été pensé. Mais nous savons bien que ce n'est pas le rythme de l'enfant qui est important mais le côté financier qui prime (tourisme, moyens périscolaires...)

Écrit par : crocoldile2 | jeudi, 18 octobre 2012

Bonjour Crocoldile2

A être franc, je pense que les deux sont aussi nocifs l'un que l'autre.
Les enfants sont trop fatigués en fin d'année scolaire. Mieux vaut se préoccuper de ce qu'il se passe dans les classes et des élèves en difficulté en prévoyant, pourquoi pas, un enseignant de référence, voire deux, pour venir assister tous ceux qui décrochent à l'entrée en CP.

Cette histoire de rythmes scolaires, c'est de la poudre aux yeux depuis le début. Une vulgaire mode.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 18 octobre 2012

Ce gouvernement ne semble pas à la hauteur pour relever le défi qu'il s'est fixé : la refondation de l'école. Et dire que c'était "la grande affaire" du quinquennat...

Article : LA MAUVAISE EDUCATION http://0z.fr/x-ACd

Écrit par : Carbone 12 | jeudi, 18 octobre 2012

@ Jacques :

Comparé à ce qui ce fait en ce moment c'est pas si terrible que ça.
Pour le moment les jeunes à problèmes on les déscolarise, on les envois en foyers d'accueil ou carrément en prison.

Pour moi entre 10 et 18 ans, les enfants/ados sont responsable de leurs actes, ils savent déjà très bien différencier ce qui acceptable de ce qui ne l'est pas. En revanche, ce qu'ils ne comprennent pas c'est l'impact sur leur vie future.
C'est pour cette raison que l'armée me parait un formidable moyen de les remettre dans l'axe : on les punit sans leur enlever tout avenir, on les pousse à changer en continuant à s'occuper d'eux.

Et puis bon faut arrêter deux minutes, l'armée c'est pas la mort loin de là.
D'ailleurs j'en prescrit aussi une dose à toutes les victimes qui se laissent voler et truander sans réagir. Vivement qu'on remette le service militaire obligatoire en place, qu'on recommence à former des hommes avec du caractère et une bonne grosse paire de burnes.

Écrit par : skunker | vendredi, 19 octobre 2012

Faut pas sarkommence mais faut pas non plus croire hollandemain qui chantent.

Écrit par : skunker | vendredi, 19 octobre 2012

@skunker,
Je comprends mieux...Mais l'armée a subi aussi ses restructurations, donc ce qui fonctionnait hier, ne fonctionnera pas obligatoirement demain et ne pourra en aucune facon les repécher tous!
@L'héré,
Ne comprends pas trop...J'ai toujours connu les semaines de 4,5 jours, mes enfants aussi. Pensez-vous que mieux en après-midi?

Écrit par : Martine | vendredi, 19 octobre 2012

@JacquesB,
J'ai adoré une certaine réponse... ;)
J'ajouterai que pour ceux là-bas, dont les parents versent plus (à titre de solidarité), bien sur qu'il y a une différenciation de traitements en ce qui concerne leurs rejetons. Le sais bien, une cousine indirecte y a été expédiée pour étudier là-bas, à la mode dans certains milieux: soit là-bas soit en Suisse^^^.
Salut!

Écrit par : Martine | vendredi, 19 octobre 2012

Pour m'interesser aux rythmes colaires, il me semble quand même que les chronobiologistes préfèrent la coupure du mercredi et école le mercredi matin car les gosses font , sur un week-end de 2 jours, une grasse matinée le dimance matin, ont du mal à s'endormir le dimanche soir et du coup sont crevés dès le lundi matin.
Ce qui guide Peillon, ce sont des motifs économiques comme le fait de renoncer à raccourcir les vacanes d'été.
Pauvre France !

Écrit par : orange sanguine | vendredi, 19 octobre 2012

Franchement, je ne comprends pas ce que vous avez tous à vouloir raccourcir les vacances d'été des petits et à leur coller un 5ème jour et des vacances en moins.
Si vous n'aimez pas les vacances les uns et les autres, eh bien supprimez-vous les vôtres mais laissez les mômes en paix !

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 19 octobre 2012

@ Martine :

J'ai peut-être pas été assez précis.
Notre armée n'a pas cette vocation, j'ai uniquement parlé de discipline militaire.
Une éducation normale à ceci près que c'est encadré par des gens qui se laissent pas marcher dessus. Garde à vous devant les enseignants, marche au pas entre les cours, levée de drapeau et marseillaise avant le petit dej etc ...

Je me suis battu avec un ancien légionnaire une fois (il défonçait les portes en hurlant pour nous réveiller), j'ai pris la volée de ma vie, il m'a fait une tête on aurait dit que j'étais passé sous un train, mais ni lui ni moi ne nous sommes plaint, ça c'est réglé entre hommes et ça a apporté le respect.

C'est peut-être pas évident à comprendre pour une femme (ceci dit sans misogynie), mais parfois la meilleure solution pour des hommes c'est de se foutre sur la gueule une bonne fois. Ça nous empêche pas forcément d'être amis derrière, tu vois ce que je veux dire ? La violence c'est quelque chose qu'on a en nous, faut que ça sorte de temps en temps. Un coquard, une lèvre enflée, c'est rien du tout.

Écrit par : skunker | vendredi, 19 octobre 2012

lol César s'énerve et nous traite de bourreaux d'enfants :))

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 19 octobre 2012

@skunker
euh moi, contre une légionnaire, je n'aurais pas pris le risque...suicidaire ?
@Isa
Pas de bourreaux d'enfants, faut pas pousser non plus, l'école n'est pas un mauvais traitement (encore que...) mais bon, je juge très sévèrement cette initiative dont j'ai suivi le cheminement depuis les origines jusqu'à aujourd'hui.
La vérité c'est que nombre de parents ne savent pas quoi faire de leurs enfants et que l'école est une très pratique garderie. C'est ça la vérité. Il n'y a aucun fondement pédagogique à la diminution des vacances scolaires des enfants (de facto, elles ne sont passées en-dessous de deux mois et en 30 ans ont déjà été amputées de 3 semaines...).

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 19 octobre 2012

"La vérité c'est que nombre de parents ne savent pas quoi faire de leurs enfants et que l'école est une très pratique garderie. C'est ça la vérité. Il n'y a aucun fondement pédagogique "
Suis assez en harmonie.
Garderie gratuite, si possible plus mieux!^^^
Pour étayer vos propos, ne pas croire que de renvoyer à la maison les mères, va aider, bon nombre d'entre-elles préfèrent faire les boutiques avec leurs copines (et pour accompagenment de sorties: vigilence! Elles papottent entre-elles et profitent égoistement pour la plupart).
C'est pas sympa...Mais me souviens fort bien d'avoir récupérer des chouchous qui avaient trouvé facilement une porte de sortie, "appel au parc plutot qu'aux quatre murs" , les y attendais...
Combien de fois, ai-je pu entendre (moi travaillant, elles pas) Mais pourquoi, fais-tu tout ca?

Écrit par : Martine | vendredi, 19 octobre 2012

@César : j'avais mis :))
Cela dit, le plus important ce ne sont bien sûr pas les horaires, mais les mesures pour lutter contre l'échec scolaire.
Le binôme d'enseignants pour les élèves en difficulté et l'inutilité du redoublement, c'est à mon avis bien plus important que les horaires.
J'attends de voir la suite.
Isa

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 19 octobre 2012

Encore là? Cette Isa...?
Elle n'a pas du tout bien suivre sur nos chaines TV, un trucmachin pour les nuls sorti récemment que j'aime bien...

Écrit par : Martine | vendredi, 19 octobre 2012

@ l'hérétique :

Nan j'étais un lascar lol.
Tu sais pas ce que ça fait de se réveiller en sursaut tous les matins; au bout d'un moment tu commences à trembler toute la journée, t'as des tics bizarre, des bégaiements, des décharges d'adrénaline pendant ton sommeil ... c'est épuisant, t'as plus jamais de moments de calme.

Un matin je me suis mis derrière la porte avant qu'il arrive, je l'ai laissé entrer et quand il a commencé à gueuler je l'ai tapé avec la barre de traverse de mon armoire et un gros cadenas au bout. J'ai visé la tête j'avais mes chances, sauf que je l'ai raté j'ai touché l'oreille et la clavicule qui a cassé.
Après il m'a arraché mon truc des mains, comme le bout était mal coupé ça m'a ouvert toute la main et les doigts déjà. Il m'a cassé le nez, ouvert l'arcade et m'a mis KO en trois gauches pourtant j'ai fait un peu de boxe ... Ça a bien calmé tout le monde.

Écrit par : skunker | vendredi, 19 octobre 2012

"euh moi, contre une légionnaire, je n'aurais pas pris le risque...suicidaire ?"
Allez bon courage skunker, unE...Salut!

Écrit par : Martine | vendredi, 19 octobre 2012

@ L'hérétique sur "Salut Fred
Je ne vois pas ce qu'il y a d'intelligent à empêcher les enfants de se reposer en milieu de semaine."

Effectivement les limites de mon expertise sont dépassées, là ;-)

Ceci dit je crois que c'est comme ça dans la plupart des pays du monde : 5 jours de classe mais en finissant assez tôt pour que les enfants récupèrent, fassent du sport ou des activités artistiques ou autre chose, et soient réceptifs à l'enseignement le lendemain matin ;-)

Écrit par : FrédéricLN | dimanche, 21 octobre 2012

Écrire un commentaire