Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La Corrida une tradition ? Quelle blague ! | Page d'accueil | Et hop, 12 archiduchesses pour ma petite duchesse ! »

vendredi, 21 septembre 2012

L'étude sur les rats et les OGM est-elle faisandée ?

Je l'avoue, j'ai eu la flemme de faire la recherche moi-même parce que je me doutais que mon affreux libéral favori, h16, s'y collerait. Bingo, j'ai gagné !

Moi, cette histoire de rats cancéreux après consommation d'OGM m'a semblé tout de suite suspecte même si je n'ai pas davantage confiance dans les données de Monsanto. Pourquoi près de la moitié d'une population de rats développerait subitement des cancers après avoir consommé du maïs transgénique alors que des millions d'animaux le font depuis plusieurs années sans qu'aucun éleveur n'ait relevé quoi que ce soit de notable ?

Pourquoi ? Eh bien mon affreux libéral favori (ah, le vil suppôt du Grand Capital !) a trouvé le pot aux roses : parce que l'espèce de rats choisie par les auteurs de l'étude développe spontanément des taux de cancers mammaires de près de 45% par exemple ?...Moi, je dis ça comme ça, hein...

Comme h16, je me suis étonné de ne disposer d'aucune informationb sur les rats qui n'avaient rien mangé de transgénique : nada, nitchevo, nique nidouille, nothing. je serais curieux de savoir s'ils ont développé des tumeurs, eux aussi ou non...

Dans cette histoire, il y a beaucoup de bruit, une profusion d'hyperboles de toutes sortes dans la communication médiatique mais pas grand chose pour ne pas dire rien de concret en termes de protocole scientifique.

Entendons-nous : je me méfie des OGM car j'ignore les conséquences de leur consommation sur le long terme et je me défie des conséquences de l'appât du gain sur la manipulation du génome ; de là à verser dans une hystérie qui ne dit pas son nom...C'est la version écolo de l'Innocence des OGM ou quoi, cette histoire ?...

11:34 Publié dans écologie, Société | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : ogm, rat, maïs | |  Facebook | | | |

Commentaires

"L'innocence des OGM" : hihihi, très bon.

Merci pour le lien.

Écrit par : h16 | vendredi, 21 septembre 2012

@h16
ouaip, j'aurais dû le choisir en titre :-)
Bravo pour ton enquête !

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 21 septembre 2012

Le Roundup est un herbicide toxique qui perdure dans l'environnement. Qu'il puisse causer des cancers n'est pas une surprise. A une époque, Monsanto prétendait qu'il était biodégradable ("l'os de Rex" dans la le spot TV...). Par contre selon cette étude, le Roundup, le maïs transgénique et le maïs transgénique traité au Roundup causent tous les 3 des cancers chez les rats. Là déjà, c'est suspect. Si on affiche le logo du fabricant Monsanto dans la cage des rats, est-ce que les rats ont aussi plus de tumeurs ?
Plus sérieusement, cette étude souffre de problèmes de construction car il n'y a pas assez de groupes traités et contrôles. Pourtant élever 200 rats pendant 2 ans dans un laboratoire, c'est assez gigantesque. Beau travail du groupe du chercheur Séralini. Néanmoins, cette étude mériterait d'être refaite avec plus de rats, et moins de paramètres (par exemple, maïs classique contre maïs transgénique, sans Roundup).
Plus d'infos, ici : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/20/ogm-le-protocole-d-etude-de-m-seralini-presente-des-lacunes-redhibitoires_1762772_3244.html
Le spot TV mensonger, ici : http://www.youtube.com/watch?v=hgPW6aM4WOs

Écrit par : MaxF | vendredi, 21 septembre 2012

Tiendez, re-voili/voila "max la menace"^^^Rhooo...cro-mignon :o)))

Écrit par : Martine | vendredi, 21 septembre 2012

En fait, je cois qu'on sait depuis le début qu'il y a des OGM toxiques et d'autres non.

Dans l'ensemble, ceux qui servent à la nutrition du bétail sont toxiques à long terme mais comme ces bestioles meurent prématurément pour finir dans notre assiette le plus vite possible, mener quelque étude sérieuse est impossible.

Et-puis je ne crois pas qu'il faille s'affoler car nous consommons tous des OGM tous les jours sans le savoir donc, s'il y a matière à s'inquiéter, c'est déjà trop tard...

Et-puis a-t-on vraiment besoin d'études complexes pour savoir le devenir des populations décomplexées en matière de chimie ou de biologie nourricière. Suffit de regarder ce qui se passe aux USA. Malgré les meilleures universités, les meilleurs scientifiques, les plus belles réussites économiques, une natalité au-dessus de la moyenne et une immigration exponentielle, ils viennent d'inverser la courbe. Aujourd'hui, plus un seul américain n'a le loisir de mourir de sa belle mort,ils meurent pratiquement tous Prématurément. Et c'est pourtant le pays au monde le plus aseptisé qui soit.

Écrit par : Didier | vendredi, 21 septembre 2012

@Didier
Bah, prématurément, c'est quoi ? Sans les artifices de la science notre espérance de vie serait de 35 à 40 ans environ...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 22 septembre 2012

Je tenais à relever par cette remarque que je suis réjoui de la modération de ce site web. Une fois n'est pas coutume les commentaires ne sont pas plombés par du spam on peut ainsi tenir une vraie discussion. Merci à vous, c'est motivant.

Écrit par : spoutnik | samedi, 22 septembre 2012

@ L'Héré

Bah disons que la population d'une nation qui rajeunit n'est ni plus signe de très bonne santé que de progrès pour celle-ci. C'est quand-même dans les pays sous-développés que les populations sont les plus jeunes mais eux, au-moins, ils ne peuvent que progresser.

Je ne dis pas que la science soit innocente dans l'augmentation de l'espérance de vie mais ses avancées en matière de santé seraient certainement bien plus efficientes et économiquement moins délétères sans le revers d'un grand nombre d'avancées en matière de confort (entendre solutions de facilité) qui nuisent peu ou prou à l'humain comme à son environnement.

Ce qui a agi en faveur de l'espérance de vie tient en peu de chose, effectivement quelques découvertes fondamentales en médecine et en chirurgie mais également à l'hygiène. La campagne de prévention pendant la période de grippe "Bachelot" a fait économiser des sommes colossales à la sécu tout simplement parce-que les gens se sont mis au gel hydroalcoolique et ont respecté quelques règles d'hygiène simples au point que les toubibs se sont demandés à l'époque où avaient bien pu passer leurs clients.

Je n'ai absolument rien contre la transgénose, bien au contraire. Elle représente beaucoup d'espoirs pour demain autant dans le domaine de la santé que la nutrition ou même les énergies mais, pour l'instant, elle devrait rester confinée dans les laboratoires. Bien-sûr parce-que personne ne peut encore vraiment prédire l'impact qu'elle aura à long terme sur l'environnement mais également parce-qu'à cette heure personne n'en a besoin pour remplir son assiette. Elle ne sert actuellement exclusivement que l'économie et la finance sans apporter socialement quoi que ce soit tout en faisant encourir des risques environnementaux inconsidérés. Pour l'instant, les seuls trucs qu'ils ont pondu tiennent très moyennement la route. Les semences de végétaux "insecticides", louables au demeurant, coûtent très cher et ne fonctionnent pas longtemps au point que beaucoup de producteurs de coton u de maïs les ont abandonné. Le célèbre maïs MON810, création diabolique n'ayant pour seul but que de vendre et d'étaler un peu plus de Roundup, fonctionne très bien mais fait perdre toute crédibilité aux OGM en matière de protection de l'environnement.

Oui à la recherche dans ce domaine, aux mains des états et surtout pas entre les pattes d'intérêts privés!

Écrit par : Didier | samedi, 22 septembre 2012

@Spoutnik
Un spam qui a de l'humour, ça, c'est nouveau : les robots n'arrêtent plus le progrès. En revanche, ils sont casse-bonbon...
@Didier
Ce n'est pas aussi ce pesticide qui est impliqué dans la disparition des abeilles ?

Écrit par : l'hérétique | samedi, 22 septembre 2012

h16 n'est-il pas plutôt conservateur que libéral en termes politiques?

Écrit par : romain blachier | samedi, 22 septembre 2012

@Romain
En fait, c'est un libéral-conservateur tendance anarcap.
Pas un social-libéral, quoi :-D

Écrit par : l'hérétique | samedi, 22 septembre 2012

@l'héré

L'ennemi des abeilles était le gaucho/régent qui servait à enrober les semences. Il est aujourd'hui interdit mais d'autres produits du même acabit ont vu le jour depuis.

Le Roundup, lui, est un désherbant systémique qui pénètre la plante par le feuillage et se neutralise dés qu'il touche le sol. La semence MON810 est un maïs OGM qui résiste à un Roudup adapté. Monsanto prétendait que ce désherbant ne laissait pas de résidus dans le sol, il a dû revoir sa copie car de fortes doses d'agents actifs ont été retrouvés dans les terres pouvant ainsi contaminer d'autres cultures par les racines. Pas de problème à priori pour les céréales mais un gros pour tout ce qui est cultures fourragères et racines. On est presque sûr d'avaler des composés de base du Roundup en bouffant des salades ou des carottes, autant en avaler directement quelques gouttes tous les jours en attendant de voir ce que ça fait... Le problème est que la chimie devient tellement complexe comme protégée pas la propriété intellectuelle qu'il est pratiquement impossible de savoir ce qui se trouve dans nombre de produits. On ne peut qu'en étudier le résultat sur la santé, ce qui peut s'avérer tardif.

Beaucoup d'intrants (produits chimiques de fertilisation ou contre les maladies) sont autorisés en bio. Ce sont les règles d'application qui sont draconiennes. Il n'y a pas un de ces produits qui soit inoffensif pour les insectes butineurs, même des préparations à base de matières naturelles, végétales ou minérales. Si tout le monde faisait attention à ne pas répandre de chimie quelle qu'elle soit sur la floraison, les abeilles s'en trouveraient en meilleure santé.

Écrit par : Didier | samedi, 22 septembre 2012

"L'expérience menée à Chevaline ne permet absolument pas de conclure à la dangerosité des balles de plomb. Certes, la quasi-totalité des personnes ayant reçu deux balles dans la tête sont mortes. Mais l'échantillon statistique (4 personnes) est bien trop faible pour tirer des conclusions valables. De plus, les sujets choisis pour mener l'expérience (êtres humains de type caucasien) sont connus pour mourir de toute façon, spontanément, à plus ou moins brève échéance. Enfin, on sait que ces sujets avaient été, avant l'administration des balles de plomb, exposés à des stress (voyage en voiture ou à vélo, exposition au soleil, digestion lourde...) dont l'effet néfaste sur la santé est bien documenté. L'expérience est donc entachée de biais et d'erreurs, et il est par conséquent bien trop tôt pour prétendre établir un lien scientifiquement fondé entre le fait de recevoir une ou plusieurs balles de plomb dans la tête et un quelconque effet sur la santé. L'expérience de Chevaline montre seulement que la question mérite peut-être d'être étudiée sérieusement. Cependant, il y a d'autres sujets plus urgents à étudier. Par exemple, où en est-on de l'étude de l'effet des radiations de four à micro-ondes sur l'organisme ? Voilà une vraie question !"

C'était ma rubrique : "Comment raconter n'importe quoi pour défendre ceux qui vous payent avant de chercher à faire diversion".

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 23 septembre 2012

Christian, vous êtes d'une mauvaise foi absolue...
Le protocole d'expérimentation du chercheur ne tient pas et, la seule revue scientifique qui ait accepté de le publier c'est...la sienne !

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 23 septembre 2012

Sans vouloir vous vexer, je ne crois pas que vous ayez les qualifications requises pour juger d'un protocole d'expérimentation dont, au surplus, personne ne vous a fourni le détail.

Ni moi non plus, d'ailleurs.

Je vous propose d'attendre que d'autres scientifiques - si possible, indépendants des semenciers - aient rendu leur verdict. ;-)

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 23 septembre 2012

@Christian
Eh bien c'est justement le problème : personne n'a le détail. Ce n'est pas sérieux pour une communication qui se veut scientifique...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 23 septembre 2012

On devrait interdire systématiquement les produits monsanto ne serait-ce que pour soutenir leurs victimes.

"L'entreprise a fait et continue de faire l’objet d'enquêtes et d'actions en justice concernant à la fois les produits chimiques ou issus du génie génétique qu'elle met sur le marché et ses méthodes de lobbying. Elle est accusée de promouvoir des produits nocifs pour la santé et l'écosystème et de falsifier les résultats d'enquêtes scientifiques, accusations portées entre autres par un ancien directeur de filiale de la firme."
wikipedia.

Le passif de la société parle pour elle. Moi j'ai pas envie de consommer leurs produits, encore moins les bidules expérimentaux. S'ils disent que c'est bon c'est surement parce que ça ne l'est pas.

Écrit par : skunker | dimanche, 23 septembre 2012

La conférence de presse a eu lieu avant la publication. Mais le détail est maintenant disponible et les lacunes du protocole d'expérimentation sont confirmées : un seul groupe contrôle a été utilisé, ce n'est pas suffisant. Surtout que ce groupe de rats développe aussi beaucoup de tumeurs alors qu'il n'a consommé ni OGM, ni Roundup. Ensuite, il n'y a pas vraiment d’analyse statistique des résultats. Et puis, seul 2 lots de nourriture, un OGM, l'autre non-OGM, ont été utilisés. Si un des lots a des traces de contamination bactérienne, fongique, ou par des substance du sol, il peut facilement avoir des conséquences sur la santé fragile de ces rats. L'étude est intéressante, elle ouvre un débat, mais elle n'est pas concluante. Et pour le consommateur ? Dans le doute, le principe de précaution s'applique.

Écrit par : MaxF | dimanche, 23 septembre 2012

@ L'Héré

Puisque vous parlez de mauvaise foi et de sérieux, que pensez-vous de ceci ? Face à l'étude de Séralini, la patronne de l'Agence Européenne de Sécurité Alimentaire décide de faire... les mêmes études que d'habitude (suivi limité à trois mois) avec les mêmes chercheurs que d'habitude (ceux qui ont conclu à l'innocuité du maïs Monsanto et qui sont peut-être pris dans un conflit d'intérêt). Après ça, on se demande pourquoi les citoyens se méfient de l'Europe...

http://tempsreel.nouvelobs.com/ogm-le-scandale/20120920.OBS3127/ogm-crise-aigue-a-bruxelles.html

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 24 septembre 2012

Bonjour Christian
A vrai dire, moi-même, je n'achète pas d'OGM et je me défie encore plus des agences officielles.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 24 septembre 2012

Il est devenu quasiment impossible de ne pas acheter d'OGM en France. Vous ne savez pas que vous en achetez, c'est tout.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 24 septembre 2012

Oui, décidément l'innocence des OGM était un bon titre. Comme vous, je me méfie des OGM, de la volonté de Monsanto contrôler le marché des semences et des pesticides en général mais là, avec ce battage médiatique, on nous prend pour des bac à douche. Cela sent à plein nez le résultat fabriqué et l'hypercom pour faire mousser son labo.

"A vrai dire, moi-même, je n'achète pas d'OGM"

Comment savoir quand on ne peut même pas avoir une idée de la provenance d'un paquet de biscuit. On en mange sans doute sans le savoir. Il faut dire aussi que les OGMs ne sont pas tous du même tonneau et que dans ce domaine, il est encore bien plus difficile d'y comprendre quelque chose pour le béotien. On a pas fini d'être victimes du combat médiatique entre les militants et le profiteurs.

Écrit par : Joël | lundi, 24 septembre 2012

@Christian
en tout cas, j'essaie d'en limiter ma consommation en achetant surtout du AB.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 24 septembre 2012

Bonsoir,

Voilà pourquoi il est nécessaire de consommer au maximum bio ( pour les gâteaux, il suffit de les faire, ça prend 5 mns :)

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Yq4GIMnxgKs#!

Et bon appétit bien sûr !
Rose

Écrit par : Rose E. | mercredi, 26 septembre 2012

Écrire un commentaire