Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Économistes...sur les plateaux de TV ou en fac... | Page d'accueil | Entre Blanc, Sarkozy et Hollande, que choisir ? »

dimanche, 29 avril 2012

Bayrou 2012, bilan du premier tour

J'ai mis longtemps à réagir aux résultats du 1er tour faute de support potable pour taper un billet. Comme je suis de retour devant un ordinateur viable, je m'y mets :-)

Je m'attendais, à vrai dire, à un score de ce type, puisque j'avais entendu sur la fin de la campagne que plusieurs sondeurs nous redressaient à la hausse. Ils peinaient à croire, en fait, que Bayrou puisse perdre la moitié de son électorat.

Pour moi, la campagne de Bayrou s'est jouée dès la mi-janvier, alors qu'il allait encore à la hausse. Il avait fait une très bonne entame en parvenant à enfoncer un coin crédible dans la doxa économique de ses deux adversaires avec son made in France. 

Je savais qu'il s'était intéressé au sujet longtemps avant la campagne présidentielle, c'est à dire depuis 2010. Seulement, voilà, je m'attendais à ce qu'il ait disposé d'un véritable arsenal de propositions. 

Or, ce que j'ai découvert avec inquiétude, c'est que Bayrou n'avait que quelques pistes sur le sujet. Les forums qu'il a organisé sur le sujet n'ont rien apporté, personne n'ayant d'idées supplémentaires à apporter, ou, tout du moins, aucune qui défrayât la chronique.

L'emploi, à travers la réindustrialisation et la relocalisation était l'unique voie possible pour Bayrou s'il voulait parvenir à tracer son chemin entre les deux rouleaux-compresseurs que sont le PS et l'UMP. Il devait incarner un espoir crédible. Il l'avait lui-même dit de longue date.

Seulement voilà, il ne suffit pas de dire la vérité ni n'avoir quelques pistes de réflexions sur ce qu'il conviendrait de faire sur un sujet aussi crucial : il fallait un authentique programme en bonne et dûe forme.

Un programme consistant, à l'exception de l'éducation, c'est ce qui a manqué à Bayrou tout au long de cette campagne et ce pour plusieurs raisons.

Faute de moyens, ni Bayrou ni le MoDem n'ont pu faire appel à l'armée de spécialistes qui auraient été nécessaires pour boucler un programme économique à la hauteur de son projet. Ensuite, les commissions du MoDem étaient bien trop peu professionnelles pour le lui fournir. Trop de déchirements, trop d'égos, trop d'approximations, trop d'instabilité, sans compter leur instrumentalisation complète à des fins politiciennes sous la direction de Corinne Lepage jusqu'à 2010.

S'il y a eu des noms de qualité, Jean Peyrelevade, Alain Lambert, Pierre Albertini, Robert Rochefort, Jean Arthuis capables individuellement d'apporter beaucoup à un projet économique, le temps a manqué pour coordonner ce beau monde.

Comme beaucoup de Français, à la mi-janvier, j'ai attendu, attendu, attendu et...n'ai rien vu venir...Du moins, rien de plus.

Bayrou pouvait pourtant organiser tout son programme économique autour de son idée phare, et d'ailleurs, il l'a parfois pressenti, en commençant à évoquer les filières courtes pour la production, mais voilà, son programme était désespérément trop light en dépit de ses mérites.

Il est en outre retombé dans certains travers : les thèmes sociétaux, c'est bien à la marge, cela fait plaisir à quelques individus et aux lobbies sociétaux, mais il faut bien comprendre que cela n'intéresse guère les Français sur le fond, ou, du moins qu'ils n'en font pas le moteur de leurs choix politiques. En outre, ce créneau est déjà largement squatté par la gauche.

Or, c'est sur ces thèmes que s'est lancé Bayrou en février, au moment où il aurait fallu faire feu de tout bois auprès des ouvrières de Lejaby ou encore des salariés de Petrobras.

Tout n'est toutefois pas négatif, loin de là : certes Bayrou n'est pas parvenu à retrouver son électorat, mais il a largement reconstruit son image, notamment en termes de popularité. C'est loin d'être négligeable.

Il a également réussi à fédérer une partie non-négligeable du centre-droit, et, enfin, il a rassemblé sur son nom à peu près  l'électorat traditionnel de la démocratie-chrétienne qui oscille autour de 10% en France.

Et maintenant ?

J'évoquerai le second tour dans un autre billet. Pour l'instant, je vais me concentrer sur les législatives. En fait, c'est très simple : soit il y a un parti au centre, dans la vie politique française, qui a quelque chose de plus à dire que les autres, et il peut alors tirer son épingle du jeu, soit il n'a pas de valeur ajoutée aux yeux des Français, et dans ce cas, il s'effondrera.

Que faire, pour le MoDem ? Se lancer à corps perdu dans la brèche ouverte par Bayrou sur le Made in France et parvenir en moins d'un mois et demi à mettre sur pied un programme explosif sur le sujet, décliné à toutes les sauces. Un programme qui aille bien au-delà des pistes évoquées par Bayrou. Quelque chose de chiffré avec une véritable batterie de mesures à mettre en oeuvre.

 

00:40 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (59) | Tags : bayrou, modem | |  Facebook | | | |

Commentaires

Même constat hélas. Manque cruel de munitions en pleine campagne. Et en plus mauvais choix que de partir sur sa droite et d'abandonner son flanc gauche à FH à mon avis. et pas d'équipiers mis en valeur autour de lui ou postés aux avant-postes pour flinguer. Pour le produire en France qui était surprenant mais pertinent, bonne idée que le label mais pour le reste seulement du blabla yakafaukon. Je n'aimerais pas avoir à faire le choix que va devoir faire FB pour le second tour. J'écarte l'idée du soutien à Sarkozy mais pour les reste il faudra surtout que ça vienne des tripes pour que ce soit compris. Pour les législatives je pense que ça va être une belle anarchie centriste avec une étiquette commune à beaucoup mais qui recouvrira une mouvance et pas une tendance.On verra ceux qui suivent Henno passer des accords de ci de là avec le ps et à l'inverse des ump ou nc être soutenus par le Modem plus des tentatives locales de percée. Au final je na sais pas s'il sortira beaucoup de choses de ce magma. FB lui même est en danger à Pau désormais. La seule chose cohérente de ce pôle centriste sera sans doute de dire "nous n'avons rien et nous n'aurons jamais rien de commun avec le fn, et nous ne voulons pas qu'un seul parti ait tous les pouvoirs en France, ce n'est pas sain pour la démocratie". Vae victis hélas.

Écrit par : zapataz | dimanche, 29 avril 2012

Tu résumes assez bien : il n'avait rien a proposer.

Écrit par : Nicolas | dimanche, 29 avril 2012

Tu résumes assez bien : il n'avait rien a proposer.

Écrit par : Nicolas | dimanche, 29 avril 2012

@Nicolas
Tsss, je n'ai pas dit exactement cela : j'ai dit que dans le domaine économique, il n'avait pas autre chose que des pistes. Mais si tu veux que je fasse la critique du programme de Hollande, là, ça va carrément saigner : mieux vaut ne pas proposer que de proposer des choses qu'on sait très bien qu'on n'appliquera pas parce qu'elles ne tiennent pas...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 29 avril 2012

Tu as dit ça... L'important n'est pas d'avoir un joli projet, surtout s'il est vide, mais d'être élu.

Écrit par : Nicolas | dimanche, 29 avril 2012

@Nicolas
Mouais. On verra bien dimanche.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 29 avril 2012

@zapataz
En effet, je ne sais pas ce qu'il va se passer. S'il demeure 100% indépendant, il court nettement le risque de ne pas même être réélu député...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 29 avril 2012

@zapataz
On ne peut éviter de s'allier, j'en ai l'impression. La question, c'est de savoir avec qui, maintenant...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 29 avril 2012

""Que faire, pour le MoDem ? Se lancer à corps perdu dans la brèche ouverte par Bayrou sur le Made in France et parvenir en moins d'un mois et demi à mettre sur pied un programme explosif sur le sujet, décliné à toutes les sauces. Un programme qui aille bien au-delà des pistes évoquées par Bayrou. Quelque chose de chiffré avec une véritable batterie de mesures à mettre en oeuvre.""

Oui nous pouvons le faire. Et nous allons le faire !
Ce que certaines personnes du MoDem (et d'ailleurs...) ne savent sans doute pas, c'est que nous les blogueurs, nous sommes constitués un réseau de personnes compétentes et honnêtes capables de relayer et/ou compléter le travail initié en commissions. Peut-être tout simplement parce que nous sommes restés immergés dans les réelles difficultés de la vie quotidienne.

Et comme chacun le sait, ce sont les contraintes qui amènent à l'action.

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 29 avril 2012

Je crois essentiel d'insister lourdement sur la dynamique nationale à enclencher : faire du made in France une priorité, une obsession nationale à 4 niveaux :
1.Services publics :
Obliger les services publics à se fournir en France quand c'est possible (ex : carte vitale...)
2.Entreprises :
Insister et inciter pour qu'elles se fournissent en France.
3.Citoyens :
Faire une véritable campagne d'information, de publicité, de propagande pour faire comprendre que nos difficultés économiques, notre baisse de pouvoir d'achat vient de la recherche permanente du "moins cher" sans se préoccuper si le produit acheté contribue à faire vivre notre économie.
Cet élan citoyen est indispensable pour relever le pays et serait bien plus efficace que des décisions prises au sommet de l'état sans l'adhésion de la population.

Écrit par : Dominique GAUTHIER | dimanche, 29 avril 2012

Et le 4ème niveau Dominique ? ;-)

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 29 avril 2012

Milles excuses, mon clavier a fourché : 3 niveaux. A moins que vous n'en trouviez un 4è !

Écrit par : Dominique GAUTHIER | dimanche, 29 avril 2012

@ L'Héré

"sans compter leur instrumentalisation complète à des fins politiciennes sous la direction de Corinne Lepage jusqu'à 2010."

Alors là, désolé, mais je ne peux pas laisser dire une chose pareille. C'est de la pure et simple saloperie. Demandez à ceux qui ont participé à ces commissions avant de colporter ce genre de rumeur indigne de vous.

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 29 avril 2012

Tiens, juste pour info, la copie d'un commentaire que j'ai déposé sur le blog de MAK à la suite de son billet sur le résultat du premier tour. Vous verrez que, concernant le cas Bayrou, nous sommes du même avis...


Quelques remarques en vrac... (...)

2) L'étiage "naturel" du centre, depuis en gros les années 80, se situe à 8/10%. Ce qu'a fait Bayrou cette fois-ci. Ce n'est pas 2012 qui est un échec mais 2007 qui a été un accident. Un accident dû en partie à la conjonction rare de deux phénomènes : un candidat de droite qui donnait des boutons à la moitié de la droite et une candidate de gauche qui donnait de l'urticaire à la moitié de la gauche... Chacun des "opposants internes" a ainsi trouvé en Bayrou une "seconde voie" attirante. Par la suite, Bayrou a su transformer cet accident en projet, il a été porté par un formidable espoir ; on sait ce qu'il en a fait, n'épiloguons pas.

3) Comme beaucoup de commentateurs MoDem que j'ai pu lire, vous vous étonnez du hiatus entre popularité et résultat électoral. L'explication est pourtant très simple et tient en deux points :
3-A) il ne faut pas confondre "popularité" et "crédibilité". Je peux trouver quelqu'un tout à fait sympathique, mais ne pas vouloir de lui comme dirigeant pour autant. Idem pour le projet : je peux tout à fait reconnaître que quelqu'un a un projet solide, et ne pas voter pour lui tout simplement parce que, de ce projet solide, je ne veux pas.
3-B) Arithmétiquement, une très forte popularité est parfaitement compatible avec de faibles scores électoraux. Il suffit que cette popularité soit l'expression d'un second choix. Démonstration : supposons que 27% des Français soient prêts à voter Sarkozy, rejettent Hollande et, par ailleurs, trouvent Bayrou sympathique et crédible (2e choix). Supposons symétriquement que 30% des Français veuillent voter Hollande, rejettent Sarko et trouvent Bayrou tout à fait convenable (2e choix). Enfin, supposons que 10% des Français veuillent voter Bayrou et trouvent pour moitié Sarko bien et Hollande odieux, pour moitié l'inverse. Les résultats seront alors :
Popularité : Sarko 27+5 = 32, Hollande 30+5 = 35 et Bayrou 27+30+10 = 67
Vote : Sarko 27, Hollande 30, Bayrou 10.
Et voilà pourquoi votre fille est muette...

4) Je ne suis pas certain que les Français aient refusé de voir la réalité. A mon avis, c'est même l'inverse. Je crois que les Français ont parfaitement intégré la dure réalité et savent très bien que, quel que soit le nouveau président, celui-ci sera confronté à des difficultés et des contraintes telles qu'il faudra de toute façon se serrer la ceinture et consentir des sacrifices. Ils veulent seulement que ces sacrifices soient faits dans le consensus, l'égalité (courant Mélenchon) et sans que certaines catégories ne cherchent à s'exonérer du destin collectif (courant Le Pen). Du coup, ils recherchent celui qui saura le mieux créer du consensus et proposer des solutions collectivement acceptables. Par rapport à ça, Bayrou a fait deux erreurs :
4-A) il a contredit son discours de rassemblement et de consensus par des attaques violentes tantôt contre la droite, tantôt contre la gauche. En fait, il disait "Pour l'instant je leur tape dessus, mais le moment venu je saurai les rassembler...". Peu crédible.
4-B) après avoir un moment proposé des solutions concrètes (le "Produire en France") qui ont intéressé l'opinion, il est retombé dans un discours catastrophiste et dénonciateur de lendemains qui pleurent. Du coup, les Français se sont détournés, non pas parce qu'ils ne voulaient pas entendre, mais simplement parce qu'ils savaient déjà. En temps d'averse, on s'intéresse à celui qui offre des parapluies, pas à celui qui va partout répétant qu'il pleut et que ça va durer...

Bonne fin de campagne !

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 29 avril 2012

Citation: "Que faire, pour le MoDem ? Se lancer à corps perdu dans la brèche ouverte par Bayrou sur le Made in France et parvenir en moins d'un mois et demi à mettre sur pied un programme explosif sur le sujet, décliné à toutes les sauces. Un programme qui aille bien au-delà des pistes évoquées par Bayrou. Quelque chose de chiffré avec une véritable batterie de mesures à mettre en oeuvre."

Voilà selon moi la meilleure attitude citoyenne et politique. Chiche !

Écrit par : raphael | dimanche, 29 avril 2012

Très joli billet. ;)

Écrit par : Martine | dimanche, 29 avril 2012

@Francoise B,
Rien à cirer de tes ambitions de dernières heures..., tu ne sais semer que zizanie et menteries.
Ne compte pas sur le "troll" désormais pour fournir matière à ta campagne, ni à celle de tes "cops".

Écrit par : Martine | dimanche, 29 avril 2012

Lorsque l'on a des ambitions électorales, il faut aussi etre créatif, dans ma commune pas de souci, il peuvent récupérer ce que j'ai semé il y a longtemps toujours d'actualité.
C'est quoi ton problème quand au travail des commissions, tu n'es plus tiendue info? Rhooo...Je compatis. :o)))

Écrit par : Martine | dimanche, 29 avril 2012

Christian tu dis en parlant de Bayrou :
""...il a contredit son discours de rassemblement et de consensus par des attaques violentes tantôt contre la droite, tantôt contre la gauche. En fait, il disait "Pour l'instant je leur tape dessus, mais le moment venu je saurai les rassembler...". Peu crédible.""

Au contraire, il a parfaitement (eu) raison !
Dans n'importe quel groupe, personne ne détient l’absolue vérité. Mais certains savent dénoncer les dérives ou les erreurs de quelques individus, meneurs-manipulateurs, orientant habilement les esprits ; ceux de leur propre Parti évidemment, afin d’avoir une emprise. Ce faisant, ces narcissiques -qu’ils soient dirigeants ou conseillers- n’ayant en tête que leur profit personnel, conduisent tout le monde dans le mur lorsqu’ils sont au pouvoir.
Par contre, on peut apprécier les compétences des sincères, quelles que soient leurs sensibilités. Il est justement parfaitement judicieux de vouloir réunir les sensibilités modérées tout en faisant la chasse aux nuisibles. Rassembler les meilleurs des modérés c'est effectivement un objectif vital !

Corinne Lepage est une femme extrêmement brillante, ça c’est vrai. Mais a-t-elle sincèrement coopéré au projet du MoDem pour réunir toutes les compétences ? Il me semble que si tel avait été le cas, elle se serait plutôt intégrée ou aurait laissé son titre de député européen au numéro 2 de la liste avant de partir. Là, elle a plutôt donné l’impression de vouloir rameuter tout le groupe des commissions avec elle, pour augmenter sa propre influence contre le MoDem. J’admire ta loyauté vis-à-vis d’elle, Christian, toutefois puis-je te faire remarquer que tu as eu la grande intelligence de ne pas couper les ponts avec les démocrates…

Personnellement je ne place pas tous les gens de droite ou tous les gens de gauche dans la même galère. C’est peut-être ça le progrès que nous devrions faire dans notre raisonnement : d’abord ne pas vouloir systématiquement classer les gens dans un camp ou dans un autre ; et ensuite ne pas rendre responsable tout un groupe des dérives d’une seule personne…

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 29 avril 2012

Chère Martine, je voulais te taquiner, je le reconnais. Car voir absolument tous les commentaires signés de ton nom m'a bien fait rire. Je me demandais tout bêtement ce que penserait quelqu'un qui, ne te connaissant pas, serait arrivé sur le blog de L'hérétique pour la première fois à ce moment-là.
Allez, sans rancune ! Ne te sens pas obligée de dire trop de mal de moi, car à chaque fois tu me fais de la pub... Le mieux c'est donc de ne plus jamais parler de moi. ;-)

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 29 avril 2012

@ Françoise

Pour préciser ma pensée concernant la tactique de Bayrou...
Primo, tu dis : "il a eu parfaitement raison". Hum... Qu'est-ce qu'il aurait fait, alors, comme résultat, s'il avait eu tort !
Secundo, blague à part, il y avait une autre démarche, plus rassembleuse et plus fine. Au lieu de critiquer à tour de bras les mauvaises idées de NS et de FH, il pouvait pointer les bonnes (il y en a sûrement) des deux camps, en faire la synthèse, en reconnaître la valeur et proposer de les appliquer lorsqu'il srait élu. En somme, au lieu de faire du "ni, ni", il aurait pu faire de "et, et". Sans oublier, évidemment, de défendre d'abord ses propres propositions...


Concernant Corinne Lepage et son travail avec les commissions : pour ce que j'en sais (mais tu peux mener ta propre enquête), CL a géré les commissions avec engagement, sincérité et compétence. Par contre, il lui est apparu au bout d'un certain temps que le travail produit n'était pas utilisé et n'avait d'ailleurs, en réalité, pas vocation à l'être. Les très rares visites de Bayrou pendant les travaux (moins de trois au total, je crois) et le peu d'estime portée aux participants (certains pourront t'en parler) n'ont fait que rajouter à l'amertume. Cela explique que, parmi les très nombreux déçus du MoDem, les participants en question figurent en proportion non négligeable. Ce qui rend d'autant plus méritoire le travail de rattrapage réalisé ensuite par Robert Rochefort et, qui là encore, n'a guère été employé à la mesure des efforts et du travail fournis.

Quant au mauvais procès du mandat électoral, on ne va pas y revenir cent fois. Je n'ai qu'à rappeler, une fois encore, que lorsque Bennahmias a quitté les Verts pour le MoDem, il est arrivé avec son mandat et peersonne ne lui a demandé de le laisser à la porte avant d'entrer !

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 29 avril 2012

@Francoise,
Ne me sens pas obligée du tout ;)) (Manquerai plus que ca) simple renvoi d'ascenseur.
Si si, il a coupé les ponts avec les democrates.

Écrit par : Martine | dimanche, 29 avril 2012

Bon accro-branche Francoise! Tu me fais bien rire aussi...Comme le jour ou tu m'as fait visiter ta ville que je ne pouvais bien évidemment ne pas connaitre^^^Sauf qu'en réalité oui, dslée d'avoir été polie et si bien éduquée ce jour-là! :o)))
"Obligée"Bonne méditation^^^

Écrit par : Martine | dimanche, 29 avril 2012

@Christian
C.Lepage a surtout utilisé les commissions pour torpiller Bayrou de l'intérieur.
Incroyables les liens entre elle et des ex-membres du MoDem fort peu recommandables.
@Martine
Vous êtes priée de cesser d'agresser Françoise une bonne fois pour toutes sur ce blogue, Martine : cela commence vraiment à bien faire.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 29 avril 2012

Christian, ce n'est pas parce que le cumul des mandats est encore autorisé que tous doivent continuer à le faire tant que ce n'est pas interdit ! C'est puéril. Personnellement c'est vrai que j'aurais demandé au député entrant de laisser sur le seuil le mandat qu'il devait à un autre Parti...
Ceci dit, tu exagères en parlant de "ni,ni" puis du "et, et" que Bayrou aurait dû faire d'après toi. C'est un peu trop facile comme raccourci.
D'accord avec toi pour saluer le travail de Robert Rochefort.

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 29 avril 2012

@L' héré,
J'ai de très bonnes raisons, elles sont parfaitement justifiées.
La mère F n'énervouillait autrefois car CAP21, de ne pas avoir obtenu un poste cadre sup au sein du MoDem, direct d'office sans passer par un choix militant, suite à Villepinte et compagnie...L'ai rencontrée et pour tout avouer elle m'a vaccinée de tout rendez-vous.
Vous auriez mieux fait, à une époque de lui signifier à elle, qu'elle dépassait les bornes, car elle l'a fait!
Elle peut mettre en ligne toutes sortes de photos, je sais bien que cela ne représente absolument pas une influence ou soutien quelconque.

Écrit par : Martine | dimanche, 29 avril 2012

@Martine
Possible, mais mon blogue n'est pas un champ de bataille, du moins, pas pour ce type de conflits personnels. Et là, objectivement, c'est vous qui venez la chercher à chaque fois et pas l'inverse...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 30 avril 2012

Nan, je fonctionne de facon directe elle le sait, elle navigue de droite de gauche là ou je lis pour me mettre la pression...Si besoin, elle expédie mail ou tel en sous-marin, demandez donc à un certain Phil^^^.
Enfin c'est ainsi.
Aucun conflit personnel à y voir en ce qui me concerne, rien que politique.

Écrit par : Martine | lundi, 30 avril 2012

@ L'Héré

Je crois que vous inversez l'ordre des facteurs concernant Corinne Lepage. Elle a quitté le MoDem et par ailleurs (cela n'aura pas échappé à votre sagacité) beaucoup d'autres personnes - environ 40 à 45 000, à la louche - ont fait de même. Et parmi eux, nombre de ceux qui avaient participé aux commissions et qui se sont lassés d'être traités en carpettes. Il n'est pas anormal que, par la suite, des rapprochements se soient produits entre tous ces déçus. Je puis en témoigner : c'est exactement le chemin que j'ai suivi. J'ai quitté le MoDem de mon côté, pour des raisons qui me sont propres, PUIS j'ai rejoint Corinne. Il serait erroné d'affirmer que c'est Corinne qui a intrigué pour me convaincre de partir. Vous voyez la différence ?

@ Françoise :
Je ne cherche pas à justifier la conduite de Dupont par la conduite de Durand. Je m'étonne simplement que tous les vertueux qui ont poussé les hauts cris pour réclamer son mandat à Corinne (à commencer par l'honnête M. Vanlerenberghe, celui qui s'est fait réélire au Sénat en magouillant avec l'UMP) n'ont pas manifesté la même délicatesse lorsqu'ils ont vu arriver Bennahmias. Y aurait-il au MoDem une sorte d'indignation sélective ? Tu lui aurais peut-être demandé, à JLB, de laisser son mandat avant d'entrer ; mais j'observe qu'aucune des vierges effarouchées de l'équipe dirigeante du MoDem n'a jugé bon de le faire !

Concernant le "et, et" : je ne sais pas si c'est "trop facile"... C'est forcément réducteur mais si tu remontes assez loin sur les fils de commentaires des divers billets de ce blog, tu verras que c'est ce que je dis depuis au moins deux mois, quand Bayrou a commencé à redescendre.

Bises

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 30 avril 2012

Contre l'un ou l'autre des candidats.. s'il n'y a pas d’adhésion il ne vous reste que le vote sanction.

Écrit par : lg | lundi, 30 avril 2012

@Dominique Gauthier : votre argumentation, hélas, ne tient pas. Ex. : pour les marchés publics comme la carte vitale, à partir d’une certaine somme, ouverts à la concurrence mondiale, on doit choisir le fournisseur selon le seul critère du plus bas prix pour l’offre. C’est une décision de Bruxelles.
En ce qui concerne « acheter Français », peu pourront se le permettre, dans un pays où la plupart des gens ont du mal à boucler leurs fins de mois.

@Christian : je rajoute mon témoignage sur le fait que le travail des commissions a été ignoré, bafoué, servant uniquement à donner un os à ronger aux militants. Bref, un appât pour le chaland. Comble de l’hypocrisie, il a été très confortable à Bayrou d’incriminer ces valeureux militants quand il s’est pris les pieds dans le tapis à propos de la proposition de son programme des bourses scolaires qui seraient étendues aux familles des classes moyennes. Alors que rien n’est remonté de leur travail, en vérité. C’est tout bonnement scandaleux. Je ne sais pour quelle raison Corinne est partie du MoDem, mais pour ma part les manœuvres ignobles que j’ai subies dans ces commissions ont eu leur poids dans la raison de mon départ, bien que la principale soit plus à chercher dans le programme de François : ses lacunes ou mon désaccord sur certaines de ses propositions.

Et je passerais sous silence le nom du « responsable stratégique » du MoDem qui m’avait demandé de faire un article pour incendier Corinne Lepage lorsqu’elle avait démissionné du MoDem, il voulait que je réclame qu’elle rende son mandat électoral, car lui, étant donné sa position, ne pouvait se le permettre. Toujours envoyer les militants au feu, pour les basses besognes en plus, mais il est tombé ce jour-là sur un os : la carpette a dit non, je suppose que d’autres auront accepté. De plus, l’effet de cette manœuvre a été de donner une mauvaise image du MoDem. En plus d’être méchant, lâche c’était idiot, complet quoi.

@L’héré : enfin tu renvoies Martine dans les cordes. Sa manière d’utiliser ton blog pour répandre ces rumeurs sur Françoise qui est un modèle d’honnêteté est tout simplement écoeurante. Elle est malade, mais cela ne l’affranchit pas de toute culpabilité.

Écrit par : luciolebrune | lundi, 30 avril 2012

@luciolebrune :
"pour les marchés publics comme la carte vitale, à partir d’une certaine somme, ouverts à la concurrence mondiale, on doit choisir le fournisseur selon le seul critère du plus bas prix pour l’offre. C’est une décision de Bruxelles."
J'ai une idée : changeons cela ! Le "buy european act" serait déjà une avancée.

"En ce qui concerne « acheter Français », peu pourront se le permettre, dans un pays où la plupart des gens ont du mal à boucler leurs fins de mois."
La plupart des Français ont du mal à boucler leur fin de mois car ils n'ont pas de travail ou un travail mal payé. Pourquoi ? Parce que les emplois sont délocalisés. Pourquoi ? Parce qu'on achète pas Français, on préfère acheter des produits moins chers faits par des gens qui gagnent beaucoup moins que nous, sans protection sociale, sans respect des règles environnementales et avec un bilan carbone déplorable...

Il faudra bien comprendre que soit on continue à chercher sans cesse le moins cher et notre niveau de vie va s'effondrer avec perte de nos services publics, protection sociale et un coût environnemental exorbitant, soit nous devenons vertueux dans nos actes de consommateurs.

Il est bien évident que l'on ne peut pas reprocher à celui qui n'arrive pas à nourrir sa famille d'aller au moins cher ! Mais je suis sûr que comme moi vous connaissez de nombreuses personnes qui pourraient faire plus attention...

On peut retourner la question dans tous les sens, nous ne nous en sortirons pas autrement.

Quoique, j'ai une meilleure idée : ne faisons rien... Ça devrait s'arranger tout seul...

Écrit par : Dominique GAUTHIER | lundi, 30 avril 2012

Ne dites pas cela à quelqu'un qui a travaillé sur le programme, qui a proposé quelque chose de concret, efficace et dont on s'est foutu comme de sa première chemise car c'était sûr que le destin c'était que Bayrou soit président en 2012...

Oui, je connais des personnes qui peuvent faire attention et elles le font déjà.

Il y a beaucoup plus de personnes âgées qui après avoir travaillé toute une vie sont obligées de faire les poubelles des hypermarchés et les restes des marchés pour se nourrir.

Il y a des couples qui travaillent tous les deux, mais vivent dans leur voiture et se nourrissent aux restos du coeur.

Il y a tous ces gens qui vont aux hard-discounts.

Il y a ces gens qui volent pour manger.

Vous croyez vraiment qu'ils vont regarder s'ils achètent français ? La poignée qui peut le faire le fait déjà. Certes, avec un label français, elles pourraient le faire plus, mais c'est de l'ordre de l'anecdotique.

Et pourquoi pas Belge ? Moi je suis Belge. Qu'est-ce qu'ils ont les Belges, ils ont pas le droit de lutter contre le chômage ? On a fait l'Europe, mais chacun sa g... hein, ? Buy European Act ? Vous oubliez qu'il faut convaincre 26 autres pays... Dans un programme présidentiel, ça n'a rien à voir. On verra pour les élections européennes.

Écrit par : luciolebrune | mardi, 01 mai 2012

@luciolebrune :
Ok je laisse tomber, je baisse les bras.

Pourtant si je devais chiffrer les gens qui autour de moi ne font aucun effort alors qu'ils pourraient, je dirais environ 80% ! Et la plupart, pas par mauvaise volonté mais par simple ignorance du problème !

Écrit par : Dominique GAUTHIER | mardi, 01 mai 2012

@luciolebrune :
Ok je laisse tomber, je baisse les bras.

Pourtant si je devais chiffrer les gens qui autour de moi ne font aucun effort alors qu'ils pourraient, je dirais environ 80% ! Et la plupart, pas par mauvaise volonté mais par simple ignorance du problème !

Écrit par : Dominique GAUTHIER | mardi, 01 mai 2012

Par ailleurs, je n'ai pas parlé de programme présidentiel mais de simples propositions pour l'avenir...

Écrit par : Dominique GAUTHIER | mardi, 01 mai 2012

@Dominique : c'est vrai, mais nous sommes actuellement en présidentielles. L'important sera en vérité le résultat dans les urnes des législatives, il faut supposer que ce sont ici pour les présidentielles les programmes des partis plus que de leur candidat.

Rien n'empêche le "lobbying" du citoyen auprès du député qui est tout de même censé le représenter, j'encourage donc à le faire auprès des candidats de votre circonscription. Mais pour certaines choses, ce n'est plus du ressort de la France...

Écrit par : luciolebrune | mardi, 01 mai 2012

@L' hérétique,
En ce qui concerne l'organisation tardive des commissions suis en harmonie avec votre analyse, le "shadow cabinet" n'a pu voir le jour qu'à son départ (vous laisse en deviner les raisons... ;)), en fait il est directement inspiré je crois, de ce que l'on nomme dans certains groupes: centre de coordination et de controle des opérations.
@+

Écrit par : Martine | mardi, 01 mai 2012

"ce n'est plus du ressort de la France"

Ou plutôt, ce n'est pas que du ressort de la France. Mais la France a son mot à dire !

Écrit par : Dominique GAUTHIER | mardi, 01 mai 2012

@L' héré,
Oups, ai oublié suis-je intervenue sur ce sujet? Oui, ceci expliquera peut-etre le pourquoi de certaines amabilités et pressions^^^.
Pour le reste, je fais la sieste laisse aux futurs candidats le soin de mener à terme comme des grands, leur "brain-storming".

Écrit par : Martine | mardi, 01 mai 2012

(réponse uniquement à l'article, pas le temps de lire le reste)

Que le programme de Bayrou (et pas que sur le plan économique) ait été insuffisant, c'est peu de le dire ; prétendre qu'il ne comportait que quelques pistes, c'est injuste. Pour ne citer qu'un exemple, Rochefort a écrit un bouquin entier... Ne confondez pas ce qui existait et ce qui est parvenu jusqu'à vous ; car il y avait beaucoup de matière, mais il y a eu un gros défaut de communication (lui-même dû à divers facteurs internes et externes). Et puis quoi, vous devenez communiste maintenant ?! Une batterie de mesures chiffrées précises, cela ne relève-t-il pas d'une économie administrée ? La grande force idéologique (mais aussi la grande faiblesse électorale, dans un pays comme la France) de la ligne de Bayrou, c'était justement de considérer que les problèmes (et leurs solutions) sont principalement le fait des acteurs eux-mêmes et que c'est à eux d'ouvrir les yeux et de se prendre en charge (au lieu d'être pris par la main par l'Etat, lequel tend d'ailleurs plutôt à leur tordre le bras...). Réunir pour éclairer et discuter, oui ; agir à la place, non.

Sur les thèmes sociétaux, bien sûr qu'ils sont secondaires, mais ils ont leur importance et font partie du débat. On remarquera que Bayrou a d'ailleurs fait preuve de courage sur certains points et s'est ainsi coupé d'une partie de son électorat (ce que ses adversaires ne se sont pas privés d'exploiter).

Quant aux commissions, c'est une plaisanterie... Soit vous n'êtes pas du tout au courant de ce qui s'est passé, soit vous avez la mémoire courte (je refuse d'envisager la mauvaise foi). Et je ne dis pas ça pour défendre Lepage, qui a ses propres torts mais ce n'est pas le propos ici. A son sujet je me contente de me nourrir de ses idées, comme vous le faites vous-même.

Pour les législatives, sauf miracle, c'est cuit. Le centre va disparaître du Parlement, comme il a disparu des Conseils Régionaux. Le seul espoir réside dans le calendrier électoral du nouveau quinquennat, qui avec une seule période d'élections intermédiaires en 2014 au lieu d'élections tous les ans, permettra peut-être à cette famille politique de renaître et de travailler sérieusement... On peut toujours rêver hein -_-'

Écrit par : florent | dimanche, 06 mai 2012

@Florent : que Rochefort ait écrit un bouquin entier, grand honneur lui soit rendu, mais cela ne fait partie en rien, in fine, du programme de Bayrou.

Le Centre va disparaître, et le pire, c'est que la 2e force de ce pays sera le FN, quoiqu'il arrive, alliance avec une partie de l'UMP ou pas pour le FN, il va prendre son essor sur les ruines de la droite classique. Les triangulaires, voire les quadrangulaires avec les candidatures dissidentes - surtout de la majorité actuelle - ne nous y feront pas couper.

Beau gâchis auquel les gouvernements qui se sont succédés depuis les années 1980 ont sciemment ou non contribué - sciemment par pur calcul électoral afin de dynamiter un parti adverse. Les partis d'extrême-droite, dans un pays bien dirigé, devraient représenter quelque chose comme 1 %. Le fait qu'en France, leur score soit de 15 à 20 fois plus élevé ne fait que refléter l'incompétence des partis traditionnels, de gouvernement ou d'opposition.

La gauche a perdu les votes ouvriers, sauf pour le barrage contre Sarko. Le centre a bousillé la 3e voix. La droite a légitimé le discours Le Pen.

C'est un gâchis sans nom. Honte à la classe politique française, honte à la France.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 06 mai 2012

@ luciole :

Au sujet du programme, j'aimerais bien savoir sur quoi vous vous basez pour dire cela...

Ne serait-ce que parce que PERSONNE ne connaissait ce programme, pour la bonne et simple raison qu'il n'a pas été publié ! Nous avons dû faire campagne avec un tract indigent pendant des semaines, le seul document un peu consistant (mais encore très léger) étant parvenu dans les tout derniers jours de campagne...

Ceci étant, il m'a semblé que les éléments principaux se retrouvaient dans le propos de Bayrou (qu'il s'agisse des rares émissions où il pouvait développer un peu ses idées, ou plus souvent des discours fleuves qu'il prononçait lors de ses déplacements). Je ne comprends donc pas ce qui vous faire dire ça...

D'accord avec vous pour fustiger la classe politique française et son incurie depuis trente ans.

Écrit par : florent | mardi, 08 mai 2012

@ luciole (suite) :

Comme Dominique je ne vais pas argumenter longuement avec vous sur la réorientation de la consommation, car vos commentaires montrent que vous n'avez pas écouté l'argumentation qui sous-tend cette ligne... Mais je vais tout de même m'essayer à quelques mots.

Bayrou n'est pas une flèche, certes ; mais vous l'imaginez idiot au point de ne pas avoir conscience de ce que vous dites ?

Evidemment que beaucoup de gens n'ont guère de marge de manoeuvre sur leur budget et ne peuvent pas se permettre d'achats plus chers quels qu'en soient les motifs. Evidemment qu'il faut des échanges européens et non un repli national.

Mais l'enjeu est ailleurs. Il s'agit tout à la fois de briser un cercle vicieux et d'enclencher un cercle vertueux. La spirale entre achats et emplois peut et doit s'inverser.

Personne n'a dit que tout le monde devait acheter 100% français !

D'une part parce que certains ne peuvent pas se le permettre (même s'ils ont parfois plus de marges de manoeuvre qu'ils ne le pensent : par exemple en achetant un objet plus cher qui dure plus longtemps, ils sont gagnants par rapport au rachat fréquent d'un objet moins cher qui ne dure pas). Dans un premier temps la dynamique doit donc être enclenchée par ceux qui ont suffisamment de pouvoir d'achat.

D'autre part parce qu'il n'est ni possible, ni nécessaire, ni souhaitable, d'acheter 100% français.

Souvent impossible car la complexité (et l'aberration) des échanges commerciaux et des processus économiques actuelle fait que les produits sont souvent des mosaïques d'éléments en provenance du monde entier. Sans parler des productions spécifiques qui ne peuvent avoir lieu sur le territoire...

Pas nécessaire car il suffit de déplacer seulement 10 à 20% de la consommation pour combler le déficit extérieur (je n'ai plus les chiffres exacts en tête, mais c'est ce genre d'idée).

Pas souhaitable car il faut entretenir des relations avec nos partenaires pour les soutenir et contribuer à la construction d'une communauté de destin ; comme vous le dites pertinemment, l'enjeu n'est pas chacun chez soi et pour sa gueule, mais chacun à l'aise et suffisamment fort soi-même pour des relations équilibrées (ou des aides mutuelles le cas échéant).

Je déplore qu'il n'ait pas été possible de dépasser les idées reçues sur tous ces sujets pendant cette affligeante campagne...

Écrit par : florent | mardi, 08 mai 2012

C'est bien ce que je dis : il n'y avait rien.

À partir de 6 mn, reportage sur les bureaux de vote des Français en Belgique dans le Hainaut. J'y explique le choix de mon bulletin "handicap"
http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=18775&Itemid=213


Lien raccourci :
http://tinyurl.com/cyv5bse

Écrit par : luciolebrune | mardi, 08 mai 2012

Il n'y avait presque rien *de public*, nuance ! La preuve en est que lorsqu'on lui posait une question dans un entretien, il avait une réponse (alors que tout militant sur le terrain aurait été bien en peine de répondre à un passant). C'est ainsi que nous avons découvert certaines choses... Cela révèle un fonctionnement fort peu sérieux et même - il faut bien le dire - déplorable, mais pas une vacuité !

Écrit par : florent | mardi, 08 mai 2012

Bon, alors je vais revenir dans le détail ainsi. Quand un journaliste lui a demandé des propositions concrètes pour faire des économies, lui qui dénonçait la dette, il a dû insister pour que Bayrou lui donne la réponse.

"Il y a des pistes, notamment les 90 000 voitures du parc automobile de la fonction publique"

Avec des centaines de milliards de déficit ! C'est sérieux ?

Je ne vais pas revenir sur le niveau de vie des Français et les directives européennes, on a déjà parlé de cela.

Non, Bayrou n'est pas idiot, il est démagogue.

Quand il a dans son programme une cotisation à une assurance privée obligatoire pour la dépendance, qui lui a été soufflée par un de ses apparatchiks, travaillant pour AXA, il se fait valet du grand capital plus sûrement que Sarkozy qui avait repoussé cette idée.

Quand les associations de parents d'enfants handicapés, dont certains déséspérés, prêts à passer à l'acte, le supplient X fois de répondre à leurs questions pour leur redonner espoir et qu'il n'en fait rien, il n'est pas humaniste : il est égoïste.

Quand il leur répond indirectement par forum de l'éducation qu'il est conscient que la scolarisation des enfants handicapés demeure un grave problème, et qu'il l'abordera lors de la prochaine conférence sur le handicap, qui est prévue pour .... 2014 ! Il se fout en plus de leur gueule.

Donc, d'accord, il n'y a pas exactement rien dans son programme, c'est PIRE.

Écrit par : luciolebrune | mardi, 08 mai 2012

Encore une fois, je n'ai pas dit que son programme était parfait, loin s'en faut.

Mais là vous changez de sujet en abordant de nombreux autres thèmes que le sujet économique qui était abordé ici.

Vous ne parlez pas du niveau de vie des Français mais du tertile le plus pauvre (en grande difficulté, effectivement). Les autres ont encore des moyens de modifier leurs comportements.

Sur le plan budgétaire, vous savez très bien qu'il n'avait pas que cette proposition-là (évoquons par exemple les niches fiscales...). Ne confondez pas une interview où les réponses font nécessairement quelques lignes ou secondes, et la réalité du projet complet. Mais je vous accorde qu'il n'a pas eu le courage d'aller suffisamment dans les détails publiquement.

Sur les sujets sociétaux, je ne m'étends pas, car moi aussi j'aurais eu des reproches à faire ; mais ce n'était pas le sujet ici.

Écrit par : florent | mardi, 08 mai 2012

Merci Isabellle, d'avoir mis le lien du reportage belge. Bravo d'avoir parlé de ton bulletin spécial !
Ton fiston et toi formez un super tandem. (Et quels beaux yeux il a ce garçon ! Attention aux prétendantes...)

Écrit par : Françoise Boulanger | mardi, 08 mai 2012

@Florent : oui, je comprends, merci. Bah il n'y avait pas que des lacunes... les valeurs étaient bien, mais oui ça manquait de concret en général. Et sur les sujets dits "humanistes", ben là, comment dire... le MoDem a délaissé ce secteur-là, j'avais aussi déjà fait la critique de la partie éducation. Oui, je pensais à toute cette partie sociale, pas qu'à l'économie.

@Françoise : j'ai sauté sur l'occase pour faire entendre la voix de tous ces oubliés de la présidentielle. Un reportage de la 1ère chaîne belge suivra dans la période des législatives : je ne lâche pas, LOL !!!

Écrit par : luciolebrune | mardi, 08 mai 2012

@Florent,
Bof, au niveau concret sur le versant écologique n'ai rien appris à lire CL.
J'ai beaucoup plus appris, via mon grand-père maternel, mes parents, ma vie depuis très jeune déracinée xxx fois.
Pour le reste, d'après ce que j'ai pu en lire en termes économiques dans le projet de M'me Luciole: tour de passe passe du style "hold-up" sur les budgets sécu, allocations familiales et handicapés...Et par voie de conséquence confiscatoire,sachant que la grande majorité des handicapés ne sont pas tous autistes mais encore en ce qui concerne l'autisme il existe différents niveaux.
Dimanche dernier ou le précédent, une magnifique Eglantine est passée sur France2...
Bien le bonsoir

Écrit par : Martine | mardi, 08 mai 2012

N'importe quoi sur les allocs dans mon projet.
Non seulement j'y parle de handicap, mais encore de "besoins spécifiques" qui englobent plus que le handicap.
Eh oui, les enfants en situation de handicap n'ont rien à faire dans les hôpitaux de jour ou les IME, sauf cas exceptionnels, car la place d'un enfant c'est à l'école, et il ne faut pas confondre handicap et maladie.
Ton Eglantine a une asso pas très nette sur le plan financement, encore heureux qu'elle ait arrêté de faire la promo du packing...
Par contre, toi ta place c'est bien dans un HDJ, et même plus...

Écrit par : luciolebrune | mardi, 08 mai 2012

Tout me semble avoir été dit...
Te laisse bien volontiers à tes insultes et insinuations qui n'ont jamais rien apportées de positif aux débats.
Faudrait etre cent pour cent d'accord avec toi, sinon^^^.
Tu n'es plus intéressante et te plains.

Écrit par : Martine | mardi, 08 mai 2012

J'accepte très bien qu'on ne soit pas d'accord avec moi, mais toi tu mens quand tu parles de mon projet, c'est différent.

Le packing est une torture, Eglantine en fait la promo, l'argent que brasse sa fondation sert uniquement à sa famille qui, tous, vivent de cette association, et grassement, aux frais du contribuable.

L'ennui pour toi, c'est bien pire que de ne pas supporter d'être d'accord avec les autres à 100% : c'est que personne ne peut être d'accord avec toi, pour peu que ces personnes soit saines d'esprit.

Écrit par : luciolebrune | mardi, 08 mai 2012

@Florent,
Pour en terminer avec mon com précédent:
Ce grand-père, plantait des fruitiers dans les montagnes et greffait pour préserver certaines espèces y compris les ours...Voyez?
Il m'a aussi appris avec mes parents, les gestes simples pour éviter que les sources s'enterrent.
Donc, les lecons de M'me L and co, je n'en ai un peu strictement rien à faire (écologie de salon pour moi), l'écologie n'a pas besoin d'avocat, elle a tout simplement besoin de pédagogie.

Écrit par : Martine | mardi, 08 mai 2012

Voilà que le grand-père de Martine lui apprenait à greffer les ours, maintenant !

Pauvre, pauvre, pauvre femme...

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 08 mai 2012

Bien ce que je disais...L'écologie de salon^^^Il greffait certains arbres bien sur pour que certaines espèces animales trouvent pitence mais aussi équilbre alimentaire.

Écrit par : Martine | mardi, 08 mai 2012

ptdr, Christian !

Écrit par : luciolebrune | mardi, 08 mai 2012

Pas tant que moi! :o)))

Écrit par : Martine | mardi, 08 mai 2012

Écrire un commentaire