Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« J'espère qu'elle se trompe ! | Page d'accueil | The Economist : l'univers parallèle des Français... »

samedi, 07 avril 2012

Un degré d'ennui incommensurable

Je n'écris plus depuis une semaine sur mon blogue. Et même plus. La raison en est très simple : je m'ennuie. Enfin, je m'ennuie quand je traite de sujets politiques.

Que dire de cette campagne ? J'attendais que l'on débatte des programmes et des solutions.

Il est tout à l'honneur de François Bayrou de ne pas chercher à imposer de solutions par le haut et de proposer une vision d'un État qui facilite et impulse plutôt qu'un état démiurge, mais, dans cette campagne, il faut pouvoir énoncer des idées fortes à intervalles réguliers.

Les Français le font bien comprendre : c'est l'emploi et le pouvoir d'achat, c'est à dire l'économie, au fond, qui sont au coeur de leurs préoccupations.

J'aurais attendu du leader du MoDem qu'il ait en réserve une ou deux idées fortes supplémentaires, ou mieux encore, qu'il propose un scénario de sortie de crise. Ses six premiers mois de gouvernement sont une bonne idée mais il faut la prolonger. Il avait pourtant commencé très fort en ciblant dans le mille le problème de la production en France.

Un peu de politique-fiction : admettons qu'il soit élu Président ou encore qu'il soit devenu le Premier Ministre. Quelles mesures met-il en oeuvre pour relancer la production sur notre sol, et, partant, l'emploi ? Que propose-t-il aux chômeurs de longue durée ? A ceux dont les usines ferment ? A ceux qui sont victimes d'un plan de réduction des effectifs ? Aux seniors (Seul Sarkozy semble s'être adressé à eux pour l'instant avec sa proposition d'exonération de charges) ? Quel espoir crédible, finalement ?

C'est sur ces absences de réponse que Mélenchon prospère. Mélenchon peut bien raconter n'importe quoi, pas de souci, il ne concourt pas pour être élu. Zéro risques, donc. Il est à l'étiage maximum de l'extrême-gauche qu'il a siphonné à 100%. Et comme les bobos de toutes sortes s'entichent des modes, les voilà, les imbéciles, devenus fans d'un individu dont le programme les ferait mettre les deux genoux à terre s'il était élu. Ce sont sans doute les mêmes qui achètent des bougies d'Amnesty et qui révèrent le laudateur de Chavez et Fidel Castro, deux grands démocrates, comme tout le monde le sait.

Sarkozy remonte de manière plus qu'inquiétante dans les sondages. Hollande joue la montre depuis plusieurs mois, mais il va finir par se brûler, à jouer avec le feu.

Il y a un autre élément qui risque de peser le 22 avril : c'est très intelligent d'avoir collé les vacances scolaires à ce moment-là. Personnellement, j'étudie la possibilité de retarder mon départ pour pouvoir voter, mais ce n'est pas joué. Je pense tout de même pouvoir donner une procuration à quelqu'un, mais j'imagine que tout le monde ne va pas faire le même effort.

Le gouvernement (la classe politique dans son ensemble) serait très avisé de communiquer vite, bien et régulièrement sur les votes par procuration, la procédure ne me paraît pas particulièrement simple.

09:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : bayrou, présidentielle |  Facebook | | |

Commentaires

M'apprêtant à terminer le dernier bouquin de Bayrou, je me surprend à éprouver une petite dose de lassitude. Non sur le fond du discours qui demeure le seul à proposer une perspective de long terme pour la France.
Ce qui m'agace c'est de voir FB en bras de chemise et sans notes, défendre un programme mûri pendant cinq années, programme à la fois cohérent dans les faits, et mobilisateur pour le pays. Sans parler des autres membres de son équipe, jamais avares de s'égosiller sur les plateaux télé et radio pour défendre ce même projet.
En face, on a le sentiment que les gens ne pensent plus, ou alors, pas suffisamment.
Et c'est bien là selon moi en partie, la marque de passage de Sarkozy: de 2007 à 2010, il bougeait tellement, un matin à Biarrritz, la même après-midi à Mulhouse. Ca va tellement vite que les gens se disent qu’on y comprend plus rien. Et là c’est bingo, les gens arrêtent de penser et laissent cette élection leur passer tranquillement sous le nez. Hollande l’a selon moi compris, et surfe sur la vague avec une agilité qui laisse admiratif.
Alors, à en conclure que l’on pourrait faire avaler n’importe quoi à n’importe qui, je ne le pense pas.
D’autant que aborder l’avenir en se mettant de dos pour éviter les sujets qui fâchent est bien moins porteur à long terme que de se mettre de face et expliquer aux citoyens ce qui se déroule sous nos yeux.

Écrit par : pierre | samedi, 07 avril 2012

Bayrou ne fait hélas pas rêver. il n'a pas su transformer sa vision catastrophiste du pays en propositions concrètes. Il ne suffit pas de diagnostiquer, il faut savoir expliquer que demain sera mieux qu'aujourd'hui. j'ai feuilleté le bouquin de Rochefort, ça m'a semblé moins envoutant mais tellement plus clair qu'un discours de FB. j'espère que le centrisme indépendant se remettra de cette élection....

Écrit par : zapataz | samedi, 07 avril 2012

Sera peut-etre plus clair, là:
http://bayrou.fr/media/PDF/lafrancesolidaire.pdf

Écrit par : Martine | samedi, 07 avril 2012

En effet, j'ai failli être frappé moi aussi d'ennui, d'ailleurs, mon blogue n'est pas non plus très vaillant en terme d'articles récents !
Mais quand même, je me dis qu'il reste 15 jours et que rien n'est joué... En effet, les abstentionnistes semblent nombreux (entre 25 et 30%) et les indécis également (même %). C'est donc ceux-là qu'il faut aller convaincre de voter pour François Bayrou.
@Zapataz, au contraire, moi les propositions d'espoir de François Bayrou me font plutôt rêver d'un monde plus solidaire qui sera notre seule arme face à la crise générale...

JF

Écrit par : Breizhmaine | samedi, 07 avril 2012

Mais enfin à quoi ça sert que l'on se décarcasse à faire des commentaires si vous le les lisez pas ! La soi-disant remontée de Sarkozy dans les sondages est un mythe !

Je m'amuse à reporter chaque semaine tous les sondages qui sortent dans un fichier excel (9 /sem) et d'en faire la moyenne, afin de lisser les barres d'erreurs statistiques et erreurs systématiques dues aux différences de méthodologies.

Résultat : la semaine dernière, la moyenne au 2nd tour était de 54,1% pour Hollande, cette semaine de 54,5%... Ce qui le situe entre les scores de Mitterrand 88 et De Gaulle 65, les records de la Ve république dans un duel gauche-droite.

Or, contrairement à ce que dit la propagande officielle, les sondages de 2nd tour : 1) sont plus fiables que ceux du 1er, 2) lorsqu'on regarde dans le détail les choix sont largement cristallisés, 3) ils ont toujours donné à 1 mois du scrutin le vainqueur, même lorsque l'écart était faible (74,81), alors imaginez avec un tel écart :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/06/un-second-tour-previsible_1681812_3232.html

A propos de l'intoxication que vous subissez, cet intéressant article aussi :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/518074-sarkozy-veut-atomiser-hollande-en-debat-tele-grossiere-erreur-strategique.html

...et comme un dessin vaut parfois mieux qu'un long écrit, cette excellente BD de Loïc Sécheresse :

http://gauchiste.blogs.liberation.fr/.a/6a016301b8207e970d016303aea9fc970d-pi

Écrit par : benoitb | samedi, 07 avril 2012

(je croyais que c'était la viande halal LA préoccupation des français hihi). J'ai beaucoup ri en lisant le portrait de Mélenchon. Mais ne soit pas catégorique : je suis une bobo qui ne croit pas en cette homme. Pour moi c'est un homme qui sait surtout "communiquer". Mais je ne trouve pas de concret derrière son discours. Pour l'abstention c'est à chacun de se prendre en main. Si c'est pas "le bon" candidat qui est élu, il ne faut pas que les abstentionistes soient les premiers à pleurer...

Écrit par : Alona | samedi, 07 avril 2012

Effectivement, entre ennui et vacances de Pâques (pardon, de printemps !), l'abstention va sans doute atteindre des sommmets. Ce qui veut dire que seuls les plus motivés iront voter, et donc que l'expression des extrêmes s'en trouvera renforcée... Marine 3eme homme ? C'est tout à fait possible.

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 07 avril 2012

ce n'est pas la première fois que l'élection présidentielle tombe sur les vacances de Pâques; c'est même assez systématique depuis quelques mandats; d'ailleurs beaucoup de français ne partent pas en vacances en avril, et encore plus ne seront pas en déplacement ce we là précisément

Écrit par : adrien | samedi, 07 avril 2012

Pour vous désennuyer l'hérétique,
Une anecdote tranche de vie:
En rentrant récemment de chez ma belle-maman,lors d'un arrét à un feu rouge, fut interloquée par l'étrange manège d'un piéton, qui semblait vouloir empécher le trafic planté au milieu de la chaussée,les bras en croix qui papillonnaient en adressant des bises vers mon véhicule, tout en tournant sur lui-meme.
Débat, dans ma voiture avec mes enfants, un peu inquiète^^^,'un d'eux m'a dit:" mais maman regarde l'inscription sur le dos de son vétement de travail.
Bien sur que le made in france est une super bonne idée, elle vous vaut des bisous gratuits sur la chaussée. :)

Écrit par : Martine | samedi, 07 avril 2012

Sinon,
C'était B day today...Avec tentative de court-circuit quand aux remontées d'infos en direct. Pooov' fille, si elle n'a pas d'investiture sera de son fait.

Écrit par : Martine | samedi, 07 avril 2012

Bon courage Chantal P
Défaut de cohérence entre le verbe et la facon de faire.
FB prone des liens directs en de multiples domaines, tu fais koaaa toaaaa? De la mauvaise tambouille à la sauce gran'pa...!

Écrit par : Martine | samedi, 07 avril 2012

Rhooo, c'est bien la persévérence...Y a des efforts, tu as viré le court-circuit sur ton dernier billet, c'est bien! :o))) Quelle misère que je sois contrainte à m'énerver ici!!!!

Écrit par : Martine | dimanche, 08 avril 2012

ben oui cette campagne est nulle a l'image de la nullité de nos hommes politiques qui cherchent le pouvoir non pas pour gouverner mais l'exercice du pouvoir qui est leur Graal en terme de carrière....

Nos institutions sont obsolètes car elles ne sont pas adaptées à l'exercice du pouvoir en temps de crise de même que les institutions européennes......

Tous les politiques bottent en touche dès qu'il s'agit d'aborder les vrais problèmes car ils n'ont pas de solutions tout simplement...

A lire et à entendre les économistes, tous les programmes que l'on nous propose seront inapplicables.... Le dernier des PIGS est en train de couler comme les trois premiers l'ont déjà fait.... le prochain pays qui va sombrer est la France...mais CHUT...aucun politique ne veut l'admettre pour l'instant..ceci signifie que le guignol une fois élu président dira aux français que la situation est telle qu'il faut prendre des solutions drastiques....donc qu'il faut oublier les chimères électorales......

Q

Écrit par : Europium | lundi, 09 avril 2012

Je comprends votre lassitude, cher Hérétique.
Je n'imagine pas l'énergie formidable que le candidat doit mobiliser pour être au top à chaque apparition, c'est inhumain.

Côté procuration, c'est simple : se présenter au commissariat avec CNI et en tête la date de naissance de celui qui votera pour vous, devant habiter la même commune. Compter 30 minutes au total, car on n'y est pas seul à se présenter pour une procu ou autre chose.

Écrit par : ZigHug | mardi, 10 avril 2012

Je partage votre lassitude chers hérétique.

Moi qui ai mis fin à mon engagement politique il y a 3 ans, je constate à regret que j'avais vu juste à l'époque.

François Bayrou est en train de vivre une période bien difficile, néanmoins tout ceci était prévisible et en germe depuis 2007.
Personne ne peut en 2012 gagner cette élection sans une armé de militant et des appuis au plus haut niveaux.(notamment dans les médias)

C'est regrettable, mais nos institutions et le système fonctionne comme ça!

Les Français ne sont plus ce qu'ils ont été, ainsi va la vie.

Écrit par : Luc | mardi, 10 avril 2012

@Luc: Je me retrouve presque entièrement dans votre constat.
Cependant, cette situation était-elle pour autant prévisible dès 2007?! Je n'en suis pas si certain.
Comme nous sommes beaucoup à le penser, le projet de F. Bayrou est le seul qui ne s'arrête pas seulement à des considérations techniques, et donne une perspective nouvelle pour le pays. Prochainement, ce projet pèsera dans l'exécutif.

Écrit par : pierre | mardi, 10 avril 2012

@ Europium

"Nos institutions sont obsolètes car elles ne sont pas adaptées à l'exercice du pouvoir en temps de crise de même que les institutions européennes......"

En l’occurrence les institutions européennes (la commission) seraient efficaces si non cadenassées par le conseil des ministres (la France et l'Allemagne en campagne)... si la CPE (de 1954) n'avait été rejetée par Mendès-France ("Mendès, c'est la France")... si De Gaulle... bref, vous comprenez.

Écrit par : Pas convaincu | mardi, 10 avril 2012

(@Luc)

Personnellement le projet et la personne de F. Bayrou me représentent bien dans cette démocratie. Je lui en suis particulièrement reconnaissant. Je ne m'y attendais pas en adhérant "par défaut" à l'UDF en 2003, suite au coup de grisou du 1er tour de 2002 qui m'avait mis face à mes responsabilités de citoyen.

Ce fut une bonne surprise pour moi de découvrir un candidat courageux, honnête et indépendant, qui plus est ayant de bonnes idées, lors de la campagne de 2006-2007.

Aujourd'hui je salue sa campagne encore plus courageuse en 2012. Si l'on peut être déçu des sondages, comment systématiquement en rendre responsable le candidat ? Bien sûr il aurait pu mieux faire... Toujours ! Ah s'il m'avait confié son clip de campagne... Ah s'il pouvait avoir le bagout d'un NS sans perdre ses qualités et son intégrité, ce serait un carton...

Peut-être pas tant que ça. Pour moi ce sont d'abord les électeurs qui ne prennent pas leurs responsabilités face à la situation du pays, mais ça, le candidat ne peut pas l'asséner. Ensuite, les médias pourraient faire un effort pour les aider, les citoyens, avec plus de benchmarking sur les projets et personnalités, avec plus d'information sur la situation réelle socio-économique ; en délaissant un peu la campagne story, pour changer. Ce serait chouette !

De ce point de vue je salue le travail de l'émission "Des paroles et des actes", bravo à toute l'équipe pour le format qu'ils ont créé. Chapeau.

Et du nerf les démocrates, on n'est pas près d'arriver au pays des Bisounours !

Écrit par : ZigHug | mardi, 10 avril 2012

(@Luc)

Personnellement le projet et la personne de F. Bayrou me représentent bien dans cette démocratie. Je lui en suis particulièrement reconnaissant. Je ne m'y attendais pas en adhérant "par défaut" à l'UDF en 2003, suite au coup de grisou du 1er tour de 2002 qui m'avait mis face à mes responsabilités de citoyen.

Ce fut une bonne surprise pour moi de découvrir un candidat courageux, honnête et indépendant, qui plus est ayant de bonnes idées, lors de la campagne de 2006-2007.

Aujourd'hui je salue sa campagne encore plus courageuse en 2012. Si l'on peut être déçu des sondages, comment systématiquement en rendre responsable le candidat ? Bien sûr il aurait pu mieux faire... Toujours ! Ah s'il m'avait confié son clip de campagne... Ah s'il pouvait avoir le bagout d'un NS sans perdre ses qualités et son intégrité, ce serait un carton...

Peut-être pas tant que ça. Pour moi ce sont d'abord les électeurs qui ne prennent pas leurs responsabilités face à la situation du pays, mais ça, le candidat ne peut pas l'asséner. Ensuite, les médias pourraient faire un effort pour les aider, les citoyens, avec plus de benchmarking sur les projets et personnalités, avec plus d'information sur la situation réelle socio-économique ; en délaissant un peu la campagne story, pour changer. Ce serait chouette !

De ce point de vue je salue le travail de l'émission "Des paroles et des actes", bravo à toute l'équipe pour le format qu'ils ont créé. Chapeau.

Et du nerf les démocrates, on n'est pas près d'arriver au pays des Bisounours !

Écrit par : ZigHug | mardi, 10 avril 2012

Les commentaires sont fermés.