Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hollande/Sarkozy : match nul au connomètre ! | Page d'accueil | Boîte vocale pleine : effet désastreux. »

samedi, 03 mars 2012

Profs et escoqueries, Sarko, the Artist !

Bon. Sarko : 2, Hollande : 1 au connomètre. Là, c'est du grand art : Sarkozy propose "d'augmenter de 25%" les enseignants du secondaire qui accepteraient de demeurer 26 heures dans leur établissement au lieu de 18. La charge de travail hebdomadaire estimée d'un enseignant est d'environ 37 heures, avec un sévère bonus pour les enseignants de lettres. Chaque heure passée dans l'établissement se double généralement d'une heure de préparation. Cela dit, le coeur de l'escroquerie, c'est que, comme dans toutes les professions, les enseignants peuvent déjà faire des heures supplémentaires. Leur profession est  la seule (à ma connaissance) en France, où une heure supplémentaire légalement déclarée est payée moins qu'une heure ordinaire (elle n'est payée que 8 mois sur 12). Mais là, bingo, Sarko propose ni plus ni moins de réduire significativement le salaire de ceux qui feront des heures plus, puisqu'un tel choix reviendrait pour eux à perdre 50% du surplus qu'ils gagnent actuellement.

Travailler plus pour gagner moins, il l'a fait le Sarko. C'est incroyable, ce gars-là : il ressort les mêmes slogans à la noix qu'en 2007, mais cette fois, il propose en bonne et due forme des solutions pour gagner moins en travaillant plus.

Bilan des propositions de Sarkozy pour les profs : travailler plus dans la semaine, travailler plus dans l'année, être payé moins à la fin du mois. Il paraît qu'il existe encore 19% d'enseignants qui envisagent de voter pour Sarkozy : eh, les gars et les filles, vous êtes sûrs de votre choix ? C'est pas pour dire, mais Bayrou, lui au moins, vous pouvez être certains qu'il ne vous arnaquera pas dans les grandes longueurs comme les deux autres...

10:46 Publié dans Education, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : sarkozy, profs, salaire |  Facebook | | |

Commentaires

Bien sûr... Tu oublies en plus de signaler qu'il faudrait des bureaux pour chaque prof dans les collèges et les lycées. Vaste chantier. Enfin, tout ce qui est bon pour le BTP est bon pour la France!

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 04 mars 2012

Salut JF
Ho, hé, attends : un enfumage à la fois :-)

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 04 mars 2012

Une heure de cours, deux heures de travail en plus?
Je ne suis pas d'accord! J'enseignais la philosophie. Préparation de cours, de devoirs, corrections, éventuellement rencontres de parents, conseils de classe et préparation de ces conseils,... Personnellement, je trouve qu'une heure de cours correspond à bien plus que deux heures de travail pour qui veut bien s'y donner à fond.
J'ai entendu dire que sur les huit heures de présence en plus dans l'établissement que propose N. Sarkozy il y aurait trois heures de cours et cinq heures de présence. Si c'est le cas, les trois heures de cours supplémentaires entraîneront de nouveaux devoirs à corriger, et donc il y aura plus que huit heures de travail supplémentaire.
S'il s'avère nécessaire de rencontrer les parents d'un élève, cela se fait à un moment où le professeur peut être disponible, bien sûr, mais aussi où les parents peuvent l'être. Ce moment ne peut être planifié à l'avance dans un emploi du temps déterminé au début de l'année scolaire.
Une fois de plus, la proposition de N. Sarkozy est donc totalement irréfléchie.
Plus profondément, que veut-il au juste: que des enseignants fassent des dépressions et se mettent en congé maladie? Sans doute pas: cela coûterait cher à la Sécurité Sociale!
Que l'enseignement se dégrade de plus en plus, les professeurs renonçant à être consciencieux, ou alors devenant des répétiteurs de cours préparés à l'avance par d'autres qu'eux, ou encore donnant de moins en moins de devoirs et les corrigeant de plus en plus vite?

Peut-être faut-il refuser de lui faire ce méchant procès. Simplement, M. Sarkozy n'a aucune idée de ce qu'est l'acte d'enseigner, comme il n'a pas grande idée de ce qu'est la culture. Entre un bon animateur de loisirs et un enseignant, peut-être ne voit-il pas la différence.

Écrit par : Monique | dimanche, 04 mars 2012

Les commentaires sont fermés.