« Photowatt, le ricochet pervers des subventions publiques | Page d'accueil | L'ouragan créateur, l'ultime chance de Bayrou »

lundi, 20 février 2012

La partition de la Syrie est-elle l'unique issue ?

Ce qui se passe en Syrie est terrifiant. D'autant plus terrifiant qu'il n'y a aucune issue. ce que le régime fait aux jeunes adolescents, atrocement torturés, est abominable. Mais dans le même temps, le régime est aussi le seul bouclier de la minorité alaouite, qui contrôle actuellement la Syrie.

Les enfants sunnites subissent actuellement les pires atrocités, mais il ne fait pas de doute, compte-tenu du sadisme de la répression, que ce sera le tour des enfants alaouites si l'opposition sunnite prend le pouvoir.

Il n'y a donc aucune solution satisfaisante à l'heure actuelle. La barrière entre les deux communautés est désormais irréductible. D'une certaine manière, le pouvoir des Alaouites aura été une parenthèse puisque très longtemps les Alaouites ont été opprimés et méprisés par des Sunnites dominants. 

En dépit de ses travers, l'idéologie du BAAS avait aussi pour objet de gommer les différences religieuses, mais, manifestement c'est un échec complet.

Je sais qu'en Europe on déteste l'idée qu'un pays puisse être partitionné ou que des frontières bougent, mais il faut aussi savoir être réaliste : on ne doit pas sacrifier des communautés entières à quelques grands principes qui ne valent rien dans la pratique.

Dans les État-majors on aurait tout intérêt à sérieusement considérer la chose : les hauts gradés de l'Armée américaine avouent d'ailleurs qu'ils ne savent pas trop de quoi est fait l'opposition syrienne exactement.

Dans les années 70-80, il y a eu aussi une grande histoire d'amour entre la résistance afghane et l'Amérique : que s'en est-il ensuivi ? La destruction des twin towers, in fine...

Il s'agit donc de naviguer entre des écueils qui valent bien Charybde et Scylla : Bachar el Assad a entraîné dans sa guerre innommable toute la communauté alaouite. Ils se battront à mort parce qu'ils n'ont aucun autre choix.

Il faut donc créer les conditions d'un repli en sécurité pour les Alaouites. Une partie difficile se joue là-bas : l'Iran et le Hezbollah sont les alliés des Alaouites. Il serait logique que le pouvoir devenu Chite en Irak les soutienne aussi.

Le compromis acceptable par tous doit être trouvé, et cela va être un long chemin pour les diplomates. Une chose est certaine : ce serait une très grande erreur d'acculer les Alaouites sans porte de sortie.

J'espère voir la France prendre des positions responsables : il ne s'agit pas de dénoncer seulement le pouvoir syrien et les crimes commis, aussi atroces soient-ils, mais de proposer des solutions acceptables et de donner des garanties. Quand je parle de garanties, ce ne sont pas toutes celles que pourrait donner l'opposition syrienne : je ne doute pas de sa bonne volonté, mais ceux qui parlent à Paris ne contrôlent quasiment rien sur le terrain.

15:20 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : syrie, alaouites, sunnites | |  Facebook | | | |

Commentaires

Les marchands d'armes ont tracés nos frontières. Pas la peine de les laisser remettre ça.

Tout part toujours d'une bonne intention, puis tout est corrompu par l'argent et l'intérêt d'une poignée d'êtres ignobles.
Et quand finalement les idées aboutissent, on se rend compte que le bien envisagé s'avère être un mal pire que le précédent ...

On nous manipule, on nous escroque, on nous spolie, on nous envoie au casse pipe. On est le bétail de nos dirigeants, qui se permettent de nous faire la morale et d'en appeler aux valeurs. Quelle mascarade.
Quand on vous dit "il faut virer ce dictateur et libérer les Irakien", il faut comprendre "une multinationale m'a payé pour que je retourne l'opinion publique avec de grands discours" ...

Tenez un bon exemple : Monsanto.
3450 résidents de la ville d'Anniston portent plainte pour empoisonnement, et rien, pas une peine de prison pour qui que ce soit ...
Enfants mal-formés, maladie incurable, vie brisés ... c'est ça la justice ?
Y a pas de quoi être surpris quand on voit les allez-retour des cadres de monsanto entre la maison mère et le gouvernement ...
Et ils n'en sont pas à leur coup d'essai ces saloperies.

Il faut démanteler toutes les multinationales sans étiques, mettre tous ces criminels en prison ou mieux les pendre haut et court eux et tout ceux qui les fréquentent. Interdire le lobbying et lutter contre la corruption et la pauvreté morale qui gangrène le monde. Mais qui le fera étant donné que ceux qui en ont le pouvoir sont à leurs bottes et vivent à leurs crochets ?

Je crois que c'est toi qui citait il y a peu l'expérience Milgram, et bien il est grand temps que ceux qui mettent le monde à feu et à sang ressentent un peu d'empathie, de gré ou de force.

Après on pourra tracer des frontières équitables et donner à chaque peuples les moyens de vivre selon ses choix.

Écrit par : skunker | mardi, 21 février 2012

"Je sais qu'en Europe on déteste l'idée qu'un pays puisse être partitionné ou que des frontières bougent"

Haha...

Écrit par : Pas convaincu | mercredi, 22 février 2012

A l'heure de la mobilisation des amis de la Syrie, soutenons tous le peuple d'Homs :
http://www.stop-homs-violence.org

Écrit par : Norbert | lundi, 27 février 2012

Écrire un commentaire