« La partition de la Syrie est-elle l'unique issue ? | Page d'accueil | Tuffery, jeans made in France, retour sur article. Paria aussi ! »

mercredi, 22 février 2012

L'ouragan créateur, l'ultime chance de Bayrou

Les tous derniers sondages ne sourient guère à François Bayrou. Toutefois, le Béarnais pourrait encore créer la surprise à condition de créer aussi une faille dans l'offre politique actuelle.

Il est très difficile de déboulonner l'actuel duopole PS/UMP d'autant qu'il s'inscrit dans un clivage traditionnel. La loi de l'offre et de la demande s'appliquent cependant à la sphère politique, et, en digne hérétique, j'ajoute qu'Aloïs Schumpeter voit ses thèses validées autant dans ce domaine que dans le champ économique.

Je l'ai dit maintes et maintes fois ici, la seule manière de gagner, c'est de cliver. Bayrou l'a compris au moins dans deux domaines : l'économie et l'éducation. Pour la seconde, malheureusement, c'est sans doute une préoccupation des Français, mais ils n'entendent pas grand chose aux considérations techniques et ce n'est  donc pas un thème de campagne, d'autant qu'ils sont inondés de mensonges dégoûlinants de toutes sortes en provenance des médias et des autres camps politiques. C'est donc cuit de ce côté-là en dépit des bonnes idées de Bayrou.

Tout ce qui est contrat démocratique, justice sociale, et cetera, tous les partis et les candidats disent la même chose : impossible donc, pour le citoyen lambda de démêler le vrai du faux.

Il y a des différences dans le domaine de la fiscalité, mais elles ne sont pas énormes d'un candidat à l'autre, et surtout, les réformes fiscales qui pourraient être efficaces en économie ne sont a priori pas populaires. Danger de ce côté-là. Dans ce domaine, Bayrou a pris ses responsabilités. Sarkozy prend un risque avec sa TVA sociale, mais on ne peut pas le lui reprocher, sur ce point, il ne se montre pas démagogue, au contraire de la gauche et de Hollande, qui comme d'habitude, promettent la lune.

Non, en 2012, le vrai curseur, c'est l'économie, et bien sûr l'emploi. Bayrou a vu avant tous les autres que l'industrie était au coeur de nos déficits et de notre chômage. Il a également conscience que ce n'est pas l'effort de quelques uns mais de toute la nation qui peut améliorer notre situation d'où son idée de faire du consommateur un consommacteur.

C'étaient là ses idées de début de campagne. Mais ce n'est pas suffisant. Bayrou a de bonnes idées, mais au bout d'un moment, il tend à les réciter en boucle et la pâte retombe avant d'être soufflée. C'est ce qu'il s'est produit aussi en 2007.

Aujourd'hui, pour parvenir à casser l'alternance droite-gauche, il faut pouvoir apporter des réponses aux ouvrières de Lejaby, aux métallos de Florange et à tant d'autres.

Il faut pouvoir dire comment le label en France va se mettre en place, ce qu'il prendra en compte et ce qu'on en attend en termes d'emplois, de réduction des déficits et de productivité.

Bayrou a une conception de l'État dans laquelle l'État, facilite, dans laquelle le législateur prépare un cadre pour que les acteurs s'organisent. Hélas, par les temps qui courent, la société française n'a pas la patience d'attendre que les acteurs s'organisent, et surtout, qu'on le lui dise, lui apparaît comme une idée flou.

A Bayrou de trouver d'autres idées clivantes et surprenantes pour expliquer comment des segments industriels entiers peuvent se réimplanter en France ou tout simplement apparaître sur le marché, là où ils n'existent pas. 

La société française cherche plus qu'un sage : elle veut un démiurge.

Il en va donc de cette présidentielle comme de la tempête capitaliste de Schumpeter : l'entrepreneur doit créer un déséquilibre par une innovation foudroyante qui lui permette de devancer d'un coup tous ses concurrents. Ceux qui auront survécu, s'ils parviennent à s'emparer de l'idée à leur tour, rééquilibreront la balance jusqu'à l'innovation suivante. 

Pour parvenir à capter un électorat très indécis, Bayrou devra lui donner des gages d'inventivité. Sa victoire politique ne peut être qu'à ce prix et il n'existe aucune autre issue. Dans le cas contraire, c'est au mieux la stagnation, au pire, la chute...

11:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : bayrou | |  Facebook | | | |

Commentaires

Personne n'ose le dire, mais l'enjeu de cette élection présidentielle, c'est ni plus ni moins qu'un grand référendum sur la question : Etes-vous pour ou contre la faillite du pays ?
(Et accessoirement, pour ou contre le bipartisme qui conduit à l'oligarchie)

L'extrème gauche est ouvertement pour, MLP propose la solution pour y arriver en quelques mois, la gauche fait semblant de ne pas voir le déficit, la droite est dans l'hypocrisie totale en annonçant vouloir la réduire et en l'augmentant un peu plus chaque jour.

Bayrou étant le seul candidat à regarder la situation du pays en face, s'il ne gagne pas, c'est la ruine assurée.

J'ai hâte de voir le résultat de l'élection...

Écrit par : Guy | mercredi, 22 février 2012

@Guy
Moi aussi je suis très inquiet.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 22 février 2012

Je plussoie...

Écrit par : airlane | mercredi, 22 février 2012

je crois surtout que Hollande sera obligé de faire du Bayrou sur le plan économique, et pas plus tard qu'une Octobre, quand son budget pléthorique sera rejeté par Bruxelles..
on assistera alors à un truc pas banal, le nouveau budget recadré, pourrait être voté par l'opposition, plus quelques PS sensés, une sorte de cohabitation à l'envers, quoi!

et je suis sure que Hollande le sait déjà..mais il ment, c'est sa seule façon d'être élu, il ment ou reste ambigu, histoire de noyer le poisson.

Bayrou ne ment pas, c'est son plus gros défaut aux yeux des "veaux"..

Écrit par : juju41 | mercredi, 22 février 2012

je crois surtout que Hollande sera obligé de faire du Bayrou sur le plan économique, et pas plus tard qu'une Octobre, quand son budget pléthorique sera rejeté par Bruxelles..
on assistera alors à un truc pas banal, le nouveau budget recadré, pourrait être voté par l'opposition, plus quelques PS sensés, une sorte de cohabitation à l'envers, quoi!

et je suis sure que Hollande le sait déjà..mais il ment, c'est sa seule façon d'être élu, il ment ou reste ambigu, histoire de noyer le poisson.

Bayrou ne ment pas, c'est son plus gros défaut aux yeux des "veaux"..

Écrit par : juju41 | mercredi, 22 février 2012

Pour l'instant, rien ne distingue clairement l'étatisme (sur le plan économique) de Bayrou de celui de Nicolas Hollande et François Sarkozy. Si Bayrou cherche des idées, qu'il regarde du coté de l'ELDR.

Écrit par : Le Parisien Liberal | mercredi, 22 février 2012

ELDR c'est quoi ?

Écrit par : Gilou | mercredi, 22 février 2012

Tu n'as pas tort sur le défaut de répétition, l'Hérétique. Mais le problème majeur est ailleurs.
Je suis stupéfait par la "non-couverture" de la campagne de FB par les medias. A ce régime-là il pourra faire ce qu'il veut, voire inventer la téléportation, ça restera bloqué.
A croire que l'on veut précipiter le pays dans le mur...
S'il entre en contact avec les français, il peut gagner, mais je commence à avoir l'impression qu'on ne le laissera pas faire.

Écrit par : Pierre67 | mercredi, 22 février 2012

Bayrou étant le seul candidat à regarder la situation du pays en face, s'il ne gagne pas, c'est la ruine assurée.

Quid de l'europe qu'on nous impose avec casse pipe assuré ?

Écrit par : céline | mercredi, 22 février 2012

@céline

Cela dépend de ce que vous entendez par "europe".
Il y a effectivement (à mon avis) un problème avec la BCE, qui devrait pouvoir financer la dette des états à taux 0. Mais cela ne peut marcher que si les états s'engagent à rembourser.

Si les allemands ne veulent pour l'instant pas changer les statuts de la BCE, c'est qu'ils n'ont pas confiance dans le gouvernement français. Il faut donc d'abord élire un candidat qui s'engage à rembourser la dette s'il est élu. Et ensuite on pourra considérer ce problème.

Un autre problème (mais avec cette fois le système monétaire mondial actuel), est que les banques centrale devraient créer autant de monnaie qui correspondraient à la croissance économique. Seul la chine semble avoir (en partie) compris cela. Leur monnaie n'est pas sous-évaluée, c'est l'euro, le dollar, la livre... qui sont tous sur-évalués.
Mais ceci est un autre débat :)

Écrit par : Guy | mercredi, 22 février 2012

Bonjour,

C'est paradoxal F. Bayrou semble de plus
en plus estimé mais les intentions de vote
"se font attendre".

Moi je pense que les gens croient aux
axes du programme de F. Bayrou et en son
réalisme et honnêteté sur ce point mais
ils se demandent avec qui il pourrait
gouverner.

Écrit par : Lucno | mercredi, 22 février 2012

La vraie question : Schumpeter, c'est sur la droite ou la gauche qu'il s'est pris un coup de sabre? la joue bien sûr, me souvient plus...

Écrit par : Pas Convaincu | mercredi, 22 février 2012

@ lucno :

"mais ils se demandent avec qui il pourrait
gouverner."

Je ne penses pas que les gens se posent cette question, en tout cas pas pour l'immense majorité, sinon M.Lepen ne serait pas aussi haut dans les sondages.

Écrit par : skunker | jeudi, 23 février 2012

Bonjour l'Hérétique,

Bonne analyse que je partage. Il faut absolument maintenant que FB donne des gages précis, car sa méthode semble bien comprise, admise, mais il manque encore des chiffres...
Il faut aussi comme le disent plusieurs commentaires qu'on lui laisse le droit de s'exprimer ! Et là, Hollande et Sarko ont bien compris que s'ils le laissent causer, ils sont cuits !!!
Les médias l'ont également compris, eux qui veulent absolument un match PS/UMP ne laissent aucun espace aux autres candidats...
Bonne journée quand même

JF

Écrit par : Breizhmaine | jeudi, 23 février 2012

@skunker

Oui mais le vote pour M. Lepen est peut-être
souvent un vote de dépit et sans envisager
vraiment un bon avenir commun précisé.

Écrit par : Lucno | jeudi, 23 février 2012

Bayrou reste scotché à 12/14% car les français veulent voir sa future majorité ! Les électeurs n'y comprennent pas grand chose à une majorité centrale allant de lemaire à moscovi d'autant plus que ces derniers n'y sont pas favorables aujourd'hui.

Il faut annoncer des candidats MODem ou apparenté très rapidement pour les législatives. Plus on attend plus c'est une folie. En votant Bayrou, les électeurs veulent être sure qu'ils auront un des candidats en juin même s'il y aura alors une grosse vague de députés sortants prêt )à tout pour être réélu.
C'est comme pour les unions d'aujourd'hui : les français veulent voir avant de consommer !

Écrit par : Orange Sanguine | jeudi, 23 février 2012

Bayrou a fait mention il y a quelques temps qu'il proposerait un pacte de gouvernance avant le 1er tour ; nous sommes à 60 jours, des meetings se mettent en place, en mars le temps de parole va s'équilibrer, arrêtez de faire des articles avec le support sondage comme critère. Bayrou a des qualités que d'autres n'ont pas ; il est sur le terrain quasi depuis 2 ans, cela aussi c'est un maillage intéressant. Je n'ai pas envie qu'il adopte la formule des autres, on clive, on harangue, ce n'est pas le label Bayrou;

Écrit par : alouette | jeudi, 23 février 2012

Il y a dans la vie, des personnages très doués pour plomber et l'ambiance et le message l'héré, pas grave.
La vie est ainsi faite. ;)

Écrit par : Martine | jeudi, 23 février 2012

il est incontestable qu'il manque désormais dans la campagne Bayrou quelques propositions concrètes phares qui viendraient traduire en repères pour l'électeur la posture générale de François Bayrou. Sarkozy depuis qu'il est en campagne envoie une proposition par jour, tandisq eu François reste sur son discours et sa posture qui sont appréciées mais semblent manquer de concret aux yeux de beaucoup. J'ai entendu un militant Modem le dire mioeux que moi dans une réunion où intervenait le porte parole yann Wehrling.

Écrit par : Mesina | vendredi, 24 février 2012

@ Mesina: il faut dire aussi qu'entre les pitreries de Hollande (insupportable quand il ironise) et les gesticulations de Sarkozy, il est difficile de placer la tempérance et la raison.
Sacré défi: être créatif - et vite - sans tomber dans le gimmick...

Écrit par : Pierre67 | vendredi, 24 février 2012

Je me demandais..
Pourrais t'on avoir un article sur le second tour, sur le choix de Bayrou selon vous ?

J'enttend déjà certains dire,le demande t'on à l'ump ou le ps ?

La réponse est non mais ces partis sont régulièrement au second tour et les sondages actuels ( à tord ou non ) les confortent.

Mon avis :
Si Bayrou appelle à soutenir l'UMP, il peut retourné dans sa caverne car c'est sa mort politique.
Soutenir Hollande ? Je n'y crois pas, même si sa base électoral est du centre gauche, ses cadres sont du centre droit et le refuseront...

J'aimerai bien votre avis sur ce sujet..

Écrit par : Indecis | vendredi, 24 février 2012

GiaComo ‏ @TwittGiaComo

"L'ouragan créateur, l'ultime chance de Bayrou" disait L'Hérétique heresie.hautetfort.com/archive/2012/0… via @lheretique, : Voilà le Référendum du 10 juin !

Écrit par : Giacomo | dimanche, 26 février 2012

L'héré profite de ses enfants en cette période de vacances, pas com la génération "Karlsbeurk"...

Écrit par : Martine | dimanche, 26 février 2012

Si F. Bayrou venait à stagner dans les intentions de vote, le risque n'est-il pas de voir apparaître un second pôle Le Pen-Bayrou ?!

Écrit par : pierre | mardi, 28 février 2012

@pierre du 28/2
si Bayrou reste à 11%-14% (ce que je ne crois désormais plus du tout car les français n'en peuvent plus de notre caste de politiques (c'est le corps intermédiaire entre les citoyens et la nation, entre notre pluralité et l'unité, le plus détesté de France ! )alors Sarkollande doit vraiment s'écrouler pour voir apparaître Le Pen au second tour....
Voilà une crainte, Pierre, qui ressemble bien à la dernière objection qu'a opposée le journaliste hier dans la matinale de F Inter à l'intervention (excellente) de Rochefort au Matinale de France Inter.
A une majorité centrale autour de Bayrou ce "journaliste" objectait que l'alternance serait un camp extrême.
Cette objection repose encore un fois sur une représentation guerrière de notre république, guerre que nous vivons dans une campagne la plus abjecte, celle des manipulations (1) dignes des plus grand dénis de Démocratie, faire la guerre civile.
Le mensonge est un instrument d'Etat-major lors de guerre. Sans mensonge comment peut-on tirer sur l'homme humain qui est en face ? sans déni d'Humanité comment peut-on vouloir détruire une partie de notre peuple ?
Un système qui ne conçoit que ce bloc contre bloc serait peut-être une « république », mais en aucun cas une Démocratie, car la Démocratie n’est pas la guerre civile.
Etre démocrate, c’est croire en la capacité du citoyen de penser et de se doter d’un système visant au bien commun. Etre démocrate, c’est refuser une représentation archétype de notre formalisme.
Je vous invite à écouter Pierre Calame dans ce film de 12 min (2) qui nous propose de dépasser notre formalisme pour passer à une « démocratie substantielle » dans mon dernier billet(3)
Etre démocrate, c’est croire en l’Homme. Après cinq années de Présidence Bayrou, où l'esprit de Sangnier (4) sera une ligne de conduite, nous aurons fait de vrai progrès humain.
(1) http://www.lesnouveauxchiensdegarde.com/
(2) http://video-party.orange.fr/video-avec-dailymotion/actu-politique/reinventons-le-vivre-ensemble_8725444.html
(3) http://liberte-egalite-fraternite.hautetfort.com/archive/2012/02/27/votons-pour-le-refedendum-du-10-juin-moralisons-la-vie-polit.html
(4) http://liberte-egalite-fraternite.hautetfort.com/archive/2008/05/14/peur-ou-espoir.html

Écrit par : Giacomo | mardi, 28 février 2012

L'ouragan créateur avec les 3 propositions concrètes de ce matin sur RMC et BFMTV.
Un homme qui cite Audiard ne peut être foncièrement mauvais.

Sa proposition de référendum est probablement une des meilleures propositions faites ces derniers jours, tous candidats confondus. D'autant que Hollande est en train de virer à l'extreme gauche (je croyais pourtant qu'il avait dit qu'il n'y avait plus de communistes en France...). ça va dégager l'espace au Centre ça !

Bonne journée

JF

Écrit par : Breizhmaine | mardi, 28 février 2012

Désolée d'être hors sujet, mais on me demande le texte exact des propositions de Bayrou sur l'indépendance des médias.
Pas moyen de le retrouver. Quelqu'un peut il m'aider ?

Je parle de la loi anti monopole par les grands groupes industriels attachés à l'Etat.

J'ai bien fouillé son site, en utilisant des mots clefs... Que des généralités, rien de précis. Et le site officiel modem est en cours de reconfiguration, apparemment. Merci d'avance.

Écrit par : Evelyne59 | mardi, 28 février 2012

Et, tant que j'y suis, l'hérétique, vous qui êtes un pro, pourriez vous me confirmer que ce programme, que je relaie souvent, est encore au goût du jour. Il y a au moins une erreur (2 emplois sans charge qui deviennent 1 pendant 2 ans). Et il n'est pas complet.

http://www.sondages-election.com/programmes/programme-modem.htm

Mais le format est très clair et intéressant, pour un militant du net. En plus ce lien renvoie à tous les autres programmes.

Hauts-les-coeurs, l'Hérétique, on y croit ! En tout cas, moi j'y crois. Si on n'y arrive pas, je mange ma carte d'électeur.

Écrit par : Evelyne59 | mardi, 28 février 2012

Si je comprends bien, vous soutenez un candidat aux présidentielles qui n'a pas encore d'idée créative pour sa gouvernance ?

Écrit par : Françoise Blanche | mercredi, 29 février 2012

Complètement pour ce référendum.

Sans celui ci et Si Hollande est élu
le parlement ne sera pas représentatif et
de très loin.

Or Hollande compte installer
un régime parlementaire où le président
s'appuie sur (et même obéit à) un seul parti où l'unité n'est en rien programmatique mais de domination idéologique et par autosatisfactions des
aristocrates.

D'un président (N. Sarkosy) qui abuse invariablement (et en plus en étant médiocre ...) , on passerait à un président soliveau pour les sièges et la volonté d'aristocrates du PS
qui se font aussi de grosses illusions sur
leur valeur.

La proposition de F. Bayrou est une vraie
solution.

Écrit par : Lucno | mercredi, 29 février 2012

Écrire un commentaire