« Acier : de Florange aux pays émergents. | Page d'accueil | La partition de la Syrie est-elle l'unique issue ? »

lundi, 20 février 2012

Photowatt, le ricochet pervers des subventions publiques

Quand je lis que Photowatt doit devenir un dossier politique, je crois que là, je m'étrangle. C'est parce qu'il l'a été que l'entreprise coule.

Que s'est-il passé ? L'État, voulant subventionner le développement de l'énergie solaire, a versé des subventions aux producteurs d'électricité pour qu'ils achètent l'électricité d'origine solaire.

La plupart des particuliers qui ont acheté les panneaux de Photowatt ont eu surtout comme objectif de faire des bénéfices en revendant leur production aux gros opérateurs. Et les achats de panneaux se sont faits sur cette base-là. 

Mais le jour où l'État, mal en point financièrement, a cessé de subventionner l'achat de cette énergie, les particuliers ont mis fin à leurs achats de panneaux, et, du coup, Photowatt s'est retrouvée Gros Jean comme devant...

Je ne suis pas un maniaque de la limitation des interventions de l'État, mais il faut se souvenir que le mieux est souvent l'ennemi du bien et qu'à vouloir subventionner à tout va, on met aussi le doigt dans un engrenage. Ceci ne signifie pas qu'il faut complètement cesser le principe de la subvention, mais il est absolument nécessaire d'avoir un plan à long terme, surtout si l'objectif final est de voir un secteur rentrer tôt ou tard sur un marché concurrentiel...

13:09 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : solaire, photowatt | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pas certaine que les choses se soient exactement passées comme vous le décrivez l'hérétique.
Je crois plutot qu'EDF a récupéré ce marché pose comprise à son propre compte en jouant aussi sur les tarifs^^^.

Écrit par : Martine | lundi, 20 février 2012

Allez, hop! Je dépose des liens:
http://resosol.org/reglementation/subventions.htm
http://www.bati-depot.fr/solaire/photovoltaique/electricite-solaire/nouveau-tarif-rachat-edf-electricite.html
http://www.edfenr.com/connaitre-edf-enr/edf-enr-specialiste-des-systemes-solaires-photovoltaiques-n802-1.aspx

Écrit par : Martine | lundi, 20 février 2012

Effectivement, celà ne s'est pas "exactement" passé comme celà!
L'état n'a pas subventionné les "gros opérateurs", il les a obligés à racheter l'élec d'origine solaire à un prix doppé. Depuis, ces opérateurs cherchent à se rembourser sur le dos des clients lambda!.....
Là surtout où l'état est intervenu, c'est en appliquant d'importants dégrèvements fiscaux aux travaux d'installation de panneaux photovoltaïques.
Enfin, si Photowatt ( et d'autres: Q-cells, ... ) sont en mauvaise posture c'est que la Chine a décidé de casser ses prix à l'export et a fait exploser les marchés européens du photovoltaïque.

Écrit par : Dominique | lundi, 20 février 2012

@Dominique
Oui, ce que vous dites est aussi exact : quand je parle de subvention, je pensais à une intervention de l'État dans ce secteur.
Le dumping chinois a en effet aggravé la situation.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 20 février 2012

Bon, j'ajoute celui-ci:
http://www.energies-renouvelable.com/nouvelle/dossier,fabricant,panneaux,solaire,photovoltaique.html
Il en manque, mais j'ai trouvé l'initiative intéressante.

Écrit par : Martine | lundi, 20 février 2012

Rhooo,
J'aurais du pointer vers celui-ci:
http://www.energies-renouvelable.com/nouvelle/dossier-photovoltaique,tenesol,NUMERO39.html
J'ai com la désagréable sensation, que l'on essaie à nouveau de nous rouler dans la farine, ou de nous prendre pour des "c...".

Écrit par : Martine | lundi, 20 février 2012

d'accord avec l'explication de dominique, reprise par l'hérétique.
Les étapes ont été :

- mise en place d'un tarif d'achat d'électricité phovoltaïque très incitatif (financé par une contribution payée par tous les consommateurs français d'électricité couvrant tous le SPE (11% de votre facture en 2012), via la CCSPE (http://www.actu-environnement.com/ae/news/cspe-energies-renouvelables-hausse-cspe-14451.php4)
- appel d'air et développement très fort de l'installation des PV (au delà des volumes planifiés)
- pas de développement de label panneaux français mieux soutenu comme le made in italy en italie.
- entrée des panneaux chinois sur le marché. paradoxe d'installer des panneaux fabriqués avec une élec carbonée (1000 g/kwh) avec un temps de retour énergétique de 3 ans environ, pour substituer de l'élec peu carboné (50g/kwh).
- arrêt brutal des mécanismes de soutien
-remise en place d'un nouveau cadre tirant les prix vers le bas, finissant de tuer les producteurs français.
Alors que d'un point de vue carbone, la France vaut presque la norvège pour la production de PV !

Écrit par : Giacomo | mardi, 21 février 2012

Écrire un commentaire