Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un maire doit pouvoir maîtriser l'implantation de mobil-home sur sa commune | Page d'accueil | Enseignante immolée par le feu, la vérité ! »

lundi, 19 décembre 2011

Bayrou/Le pen, la bataille du Made in France

Il fallait s'y attendre, à partir du moment où François Bayrou a amené dans la campagne le Made in France, tous ses concurrents allaient y aller de leur petite touche sur la question.

Le cas de Marine Le pen mérite toutefois une attention particulière. J'ai lu le programme  présidentiel de Marine Le Pen. Surprise ! On pourrait croire à un certain nombre de convergences entre Bayrou et Marine Le pen : elle aussi parle de réindustrialisation, de simplification administrative, de planification, de made in France et a même récupéré le Small Business Act de Bayrou de 2007. Mais la comparaison s'arrête là. Nombre de mesures économiques génèrent des conséquences très différentes selon le contexte dans lequel on les applique. En outre, Marine Le pen assure que le FN a toujours défendu ces propositions. C'EST FAUX. Page 41, voici le programme économique de Jean-Marie Le pen en 2007 : aucune des mesures que je cite ci-dessus n'y figure. En revanche, voici celles de François Bayrou en 2007 : il n'y a pas le commissariat au plan ni le label Made in France, mais le reste y est. Le label Made in France est une idée qui est venue à Bayrou en 2008 quand il a commencé à s'intéresser à la réindustrialisation avec Jean Peyrelevade que le sujet passionnait depuis longtemps. Le rapport de Yves Jégo lui a fourni la matière finale pour formuler ses premières propositions dans le domaine. 

Finalement, ces mesures sont comme du souffre : en tant que tel, le produit n'est pas explosif, mais mélangez-le avec du salpêtre et ça fait boum. Ainsi, le fond de la relance économique de Marine Le pen, c'est d'abord et avant tout la barrière douanière. Bayrou l'a montré très clairement dans son État d'urgence : un tel choix est suicidaire parce que la France est une nation exportatrice, et ce, même si notre balance commerciale connaît un fort déficit. Sur la question du protectionnisme, on trouve un discours similaire chez Mélenchon et plus généralement à la gauche de la gauche, comme par exemple chez le blogueur SuperNo.

Il faudra donc que FN, décroissants et Frontistes de Gauche m'expliquent ce qu'ils comptent faire des entreprises françaises qui exportent. Il y a la solution de l'autarcie, évidemment, mais les deux exemples immédiats qui me viennent en tête, la Roumanie de Ceaucescu et la Corée du Nord, ne plaident pas vraiment pour elle.

Ce que l'on peut exiger, en revanche, c'est le respect de normes communes pour tout bien vendu dans l'espace européen : le MoDem plaide de longue date en ce sens, et Marielle de Sarnez fait même souvent valoir qu'il faut porter le combat jusque dans les cercles de l'OMC.

La gauche pourtant modérée semble faire une fixation sur le Made in France dans lequel elle voit une dérive nationaliste. Dérive qu'elle oppose à l'Europe. Je l'ai déjà dit mais il me faut le répéter : le label Made in France paraît plus gênant à cette gauche-là que par exemple la certification AB pour l'écologie ou encore la mention fair trade Max Havelaar pour le commerce équitable ? Est-ce que des magazines comme Que Choisir ou 60 millions de consommateurs sont nationalistes quand ils demandent à savoir d'où vient tel ou tel produit ?

Qu'a constaté Bayrou ? Qu'il y avait un gisement d'emplois, de croissance et de productivité dans le sentiment patriotique des Français, et qu'on pouvait même espérer rééquilibrer notre balance commerciale grâce à ce gisement-là. Est-ce mal ? Lui-même, très attentif à acheter du Made in France, a constaté que c'était un vrai labyrhinte pour parvenir à trouver une information exhaustive et transparente sur le sujet. Que souhaite François Bayrou ? Éclairer le citoyen-consommateur. Est-ce mal ? La gauche modérée peut-elle m'expliquer quelle dérive nationaliste elle voit dans cette volonté ? Elle rêve de quoi, cette gauche modérée ? d'une Cinquième Internationale sans pays ni nations ? C'est le mot France qui la gêne ? Par ailleurs, Bayrou a une idée plus large, puisqu'il envisage un tel étiquetage à l'échelle européenne, tout simplement, et cet étiquetage-là profiterait à tous les citoyens européens, et pas seulement aux citoyens français. Une version expurgée et raisonnable du localisme cher aux écologistes, en somme.

Bref, entre une extrême-droite et une extrême-gauche qui ne rêvent que de barrières, une gauche bon teint qui rêve d'effacer les frontières et les pays, il me semble que la proposition de François Bayrou réalise une synthèse heureuse dans laquelle tout un chacun pourrait se reconnaître.

17:19 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : bayrou, made in france, le pen |  Facebook | | |

Commentaires

EXCELLENT billet !
Je le garde en référence.
Bravo pour le réflexe de vérifier les projets des candidats en 2007. JE vous passe un lien sur un tableau de synthèse qui reprenait toutes les principales propositions par thème, utile pour l'exercice. Il faudra le refaire pour 2012 :
http://mariannerepublique.hautetfort.com/archive/2007/03/04/comparaison-des-projets-presidentiels.html

Écrit par : Marie-Anne Kraft | lundi, 19 décembre 2011

Je ne suis pas certain que nos entreprises exportatrices auraient véritablement à souffrir d'une politique protectionniste. En effet, les "rétorsions" éventuelles sont d'autant plus à craindre que les produits exportés sont plus substituables. Par exemple, les machines-outils allemandes sont relativement comparables à celles de divers pays asiatiques et sont par conséquent "substituables". Tandis que les exportations françaises sont relativement peu substituables, sauf à s'en passer complètement. C'est le cas par exemple des AOC (champagne, cognac...), des eaux minérales (Evian), des produits de luxe (Hermès, Vuitton...), des parfums (Chanel, Dior...), etc. qui font tout de même beaucoup de nos exportations, comme le montre ce lien :

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/06/06/04016-20110606ARTFIG00903-ces-produits-francais-qui-s-exportent-bien.php


Quant au reste, qui est souvent de l'armement ou de la haute technologie (aéronautique, par exemple), nous sommes si mauvais commerciaux que, si nous en vendons, c'est vraiment que les pays acheteurs ne peuvent pas s'en passer. Donc, c'est aussi très peu substituable... Quant aux déchets, ils sont évidemment indispensables aux économies qui les achètent et par conséquent à l'abri de toute rétorsion éventuelle.

Evidemment, je grossis un peu le trait. Mais pensez-y tout de même.

Amitiés,

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 19 décembre 2011

Dites, Christian, vous ne croyez tout de même pas que l'exportation française se résume au luxe et à la bouffe ?
Jetez un coup d'oeil ici :
http%3A%2F%2Flekiosque.finances.gouv.fr%2FAPPCHIFFRE%2FEtudes%2Ftableaux%2Fapercu.pdf
Ce sont surtout des produits industriels, du matériel de transports et des machines que nous exportons !!!
Sinon, vous pourriez me redonner l'adresse de votre dernier blog que je le glisse dans mon reader et dans ma liste d'apostats :-)

Écrit par : l'hérétique | lundi, 19 décembre 2011

@L' héré,
La dernière fois que je l'ai lu chez générations engagées. Rhooo^^^ ;o)))

Écrit par : Martine | lundi, 19 décembre 2011

Pas un hasard, l'héré,
republica le nom de code là-bas de" MAM: Marianne" ou encore MAK, qu'il ne me déplait pas à orthographier: Mac, les multiples facettes de ce terme me paraissant très adaptées au sujet.
Dslée, M'sieur Christian vous l'oeuf vide! Rien compris à vot' charabia! Très au regret de devoir vous le dire.

Écrit par : Martine | mardi, 20 décembre 2011

Tiens, elle est toujours là, la folle ?


Désolé, L'Hérétique : pas moyen pour moi d'accéder aux fichiers pdf avec mon ordi actuel ; ça plante systématiquement. Mais il me semble tout de même que "le luxe et la bouffe", comme vous dites si respectueusement, constituent une bonne part en valeur de nos exportations, non ?

Je vais essayer de trouver l'info sur un site qui me soit accessible.

Bonne journée !

Écrit par : Ch. Romain | mardi, 20 décembre 2011

Rien à foot de vos insultes Ch R,j'ai subi un entrainnement certain^^^ensuite à cette heure, bonne nuit me parait plus adapté.
Dslée pour vous...z'etes pathétique!

Écrit par : Martine | mardi, 20 décembre 2011

J'ai entendu ce matin MLP sur une radio elle a en effet récidivé avec le "small business act" à la française du programme de 2007 de F. Bayrou. Ce qui m'énerve le plus c'est que les journalistes ne relèvent pas et laissent croire aux auditeurs qu'elle a des idées novatrices.

Le pire c'est que c'est pareil pour les Hollande, Sarkozy, lequel pense qu'en faisant des annonces tonitruantes pendant la trève des confiseurs les gens vont en parler en famille. Il me semble que F. Bayrou avait axé la date de sa déclaration officielle de candidature sur cette idée.

Écrit par : airlane | mardi, 20 décembre 2011

Moi so ca continue comme ca, je vote le pen

Écrit par : maxime | jeudi, 22 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.