Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le lycée | Page d'accueil | Bayrou 2012, l'économie »

jeudi, 28 avril 2011

Bayrou c'est sûr, le reste...

LomiG qui semble avoir perdu la tête vote Aubry en 2012. Une chose est certaine, je voterai, pour ma part, Bayrou quoi qu'il advienne au premier tour. Je voterai également contre Marine Le Pen si elle devait arriver au second tour, quel que soit son adversaire, sauf si c'est un candidat du NPA ou de LO (encore plus dangereux et nocif que le FN à mes yeux).

Si Bayrou ne se présente pas, j'avoue que je serai ennuyé. Par défaut, je pense que je soutiendrai probablement Borloo si celui-ci va jusqu'au bout, mais je demande à voir son programme et ses soutiens avant toutes choses (le copinage avec Tapie et Sarkozy n'est pas vraiment pour me plaire...).

Si ni l'un ni l'autre ne sont là, je pourrais me rapprocher sensiblement du bulletin blanc au premier tour, sauf s'il y a une autre candidature centriste (pas n'importe laquelle : Arthuis, Lamassoure, Bourlanges, pas exemple) ou si l'UMP présente Alain Juppé.

Au second tour, je voterai pour n'importe quel candidat socialiste plutôt que de récupérer Nicolas Sarkozy 5 années de plus. 

Même si j'ai une certaine estime pour Fillon, je ne me vois pas le soutenir ni à un premier ni à un second tour : c'est tout de même lui qui a mis en oeuvre la politique menée ces 5 dernières années.

Les choses vont se compliquer au moment des législatives. A l'heure actuelle, aucun parti ne me séduit. Le programme dont je serais le plus proche, mais il est trop peu élaboré pour l'instant, ce pourrait être celui de l'Alliance Centriste (mais je demande à voir les développements). A défaut, celui du MoDem, mais j'avoue que je ne suis vraiment pas emballé par les propositions actuelles de ce parti.

Voyons voyons, qu'en pensent Rubin, h16, Isabelle, mon conducteur de bovins favori et le Faucon ?

Commentaires

Dans le cadre d'un projet de société cohérent, il faut voter aux législatives pour un candidat proche du candidat que l'on a soutenu au premier tour. Après, en fonction de ce que le second tour a pu voir comme duel, les cartes peuvent être rebattues et la logique n'est plus la même.

En effet, en fonction des rapports de forces, en gros des pourcentages au premier tour, il faudra soit voter par conviction (dans l'idéal), soit voter par rapprochement idéologique (en cas de PS-UMP) ou soit voter utile (si le FN est au second tour face au PS par exemple).
Du coup, mon propos est brouillon mais vu l'heure je l'assume, le choix de vote pour les législatives sera lui simple au premier tour (raccord avec le candidat soutenu au premier tour de la présidentielle) et plus complexe au second comme ça le sera pour la présidentielle.

Personnellement, plutôt socialiste si Sarko' repart pour un tour. Sinon, il faudra certainement réfléchir ...

Écrit par : Maxime FIALON | jeudi, 28 avril 2011

Pour moi ce sera également Bayrou à coup sûr, ou tout du moins le représentant d'une grande confédération centriste (n'excluant pas le MoDem). A défaut... non vraiment, je ne vois aucune raison pour laquelle le président du MoDem ne se présenterait pas !
Pour le second tour, Bayrou, j'espère.
A défaut, un ou une socialiste face à Sarkozy ou au FN. Dans le cas d'un duel Sarko-FN, mon bulletin sera blanc. D'une part, je rejette les idées du FN mais je n'ai pas envie pour autant d'apporter mon soutien à Sarkozy après 5 années désastreuses.
Pour les législatives, le MoDem aura encore une fois ma voix.

Écrit par : Kevin_AvenirDem | jeudi, 28 avril 2011

qu'est ce qui ne te plait pas dans le projet du Modem ?

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 28 avril 2011

Bayrou, tout de suite ! Si Marine ou p'tit nico, je voterai marine (nico doit disparaître définitivement)car j'ai la certitude qu'elle "sautera" sur ses propres mines en moins de six mois.
Du coup, les Présidentialo-abrutis auront appris à être moins c...s et on entrera enfin dans une ère de respect des électeurs.

Écrit par : pourleboss | jeudi, 28 avril 2011

@Parisien Libéral
L'imprécision générale, le caractère postural des interventions du Shadow, l'absence d'idées clivantes voire l'absence d'idées tout court ; dans le livret humaniste et le livret pour la jeunesse, une proximité forte côté éducation avec le projet socialiste et une totale absence de rupture avec la nomenklatura qui dirige notre école depuis 40 ans.
Plus généralement le yakafokon généralisé que je finis par trouver agaçant, un ton toujours dans la critique très peu dans la proposition sérieuse.
Le FN et le PS ont un programme, désormais, nous, toujours pas...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 28 avril 2011

@ L'Hérétique

Je constate que nous avons la même vision de ce qu'est devenu le MoDem.

Question : en quoi Bayrou, dont les positions depuis un an reflètent ou sont reflétées par celles du MoDem, échappe-t-il à votre critique ? En d'autres termes, qu'est-ce qui vous fait "découpler" l'image de Bayrou de celle du MoDem ?

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 28 avril 2011

Non seulement Bayrou se présentera mais à la vue de l'état de l'opinion attendez vous à une surprise... 70% de français ne croient plus au PS ni à l'UMP, Sarkozy n'est plus une inconnue, tout le monde à vue son style et ses errances et le centre sera le pôle de gravité de ce scrutin dans un pays profondément divisé et pour tout dire perdue. Ajoutons que FB malgré ses déboires (logiques après une série de scrutins "bipolaires" et après avoir subit les attaques des deux camps et des amateurs de soupe) est toujours au même niveau que son début de campagne 2007 (il pesait 5,5% en octobre 2006) et ce, malgré la présence (volatile) de Borloo et Villepin... tout ce jouera sur la dynamique de campagne et il n'est pas impossible du tout que le Béarnais ne refasse en mieux le coup de la progression fulgurante de 2007. Les français auront une solution sous les yeux durant les 6 mois de campagne (un candidat honnête, indépendant des réseaux, rassembleur et attaché au pays profond, et qui lui gagne au second tour)... rien n'est jamais joué d'avance mais rien n'est jamais perdu d'avance non plus et FB a bien des atouts dans son jeu.

Écrit par : uncitpyencommelesautres | jeudi, 28 avril 2011

François Chérèque : "légère baisse du chômage, grosse augmentation de la précarité".

Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a commenté jeudi les chiffres sur les demandeurs d'emploi au mois de mars en estimant qu'il y avait "une légère baisse du chômage", mais "une grosse augmentation de la précarité".

"Je ne vais pas cracher dans la soupe, quand le chômage baisse, c'est toujours une bonne chose. Ca fait maintenant plusieurs mois qu'il y a une légère baisse des chômeurs à temps complet (catégorie A), on peut s'en féliciter même si nous savons très bien que cette baisse est due surtout à une augmentation des contrats aidés", a déclaré M. Chérèque sur France Inter.

Selon lui, "on a une explosion des contrats aidés, en particulier chez les jeunes".

Mais François Chérèque s'est alarmé d'"une deuxième tendance, une augmentation des personnes au chômage à temps partiel (catégorie B)" qui "sont des personnes qui ont de tout petits temps de travail".

"Nous avons deux tendances: une légère baisse du chômage, une grosse augmentation de la précarité", a-t-il résumé. "60% des embauches sont des contrats de moins d'un mois. Une embauche sur six seulement en CDI (...) En 2010, dans les 19 millions d'embauches, il y a eu 13 millions d'embauches de moins d'un mois", a-t-il détaillé.

Cela signifie, selon lui, "une augmentation des personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté".

Le leader cédétiste en a conclu que "nous ne sommes pas sortis de la crise, à l'inverse de ce que dit le ministre" du Travail Xavier Bertrand. "Il y encore 700.000 chômeurs de plus qu'avant la crise, donc nous sommes loin d'une sortie de crise", a-t-il affirmé.

http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=d491589b0be1851b2be512944bf3ad6e

Écrit par : BA | jeudi, 28 avril 2011

Moi, ça sera Bayrou. C'est le seul, malgré ses défauts, à avoir une vision réelle des enjeux et des défis qui attendent la France.

Et le diagnostique, c'est souvent plus important que les solutions.

Et si il n'y a pas Bayrou?

Là, je serai vraiment emmerdé. A priori (je suis plutôt centre-gauche), ce sera le vote blanc.

Côté centre, ça ne sera certainement pas Mori(e)n. Ce type s'est toujours couché devant Sarko, nous a toujours craché dessus et maintenant que Sarkozy lui a chié dessus, il se dit que ça serait pas mal un centre indépendant. Franchement, c'est du vrai foutage de gueule et j'espère que l'on ne se laissera pas faire.

Ça ne sera pas Borloo non plus. Ce type veut réunir le centre après avoir voulu être Premier ministre de Sarkozy et échoué. Aurait-il quitté l'UMP si il avait été premier ministre?
J'approuve grandement les propos de Barroin sur Borloo.
D'ailleurs, il y a deux semaines, le canard enchaîné a rappelé les faits d'armes de Borloo.
En 2002, il soutenait Bayrou et se préparait à se rallier à Jospin (Chirac est foutu, il a les affaires et Blablabla). Le 21 Avril est passé par là.

En 2007, il pensait soutenir Hulot après avoir finalement rallié Sarkozy.

Je ne peux aussi que parler de cette épisode De Sud De Seine et du plan Borloo. Sud de Seine a joué le jeux du plan de cohésion sociale pour remarqué qu'il n'y avait plus de sous dans ce plan alors que Borloo était passé au ministère de l'écologie. C'était en 2007.
Bref, Borloo est à mon avis pire que Mori(e)n.

Je peux éventuellement envisager Jean Arthuis malgré quelques désaccords.

Je ne voterai pas PS dans son ensemble. Le PS n'est pas à la hauteur des enjeux. Le PS s'est décomplexé (et je ne tiens pas à avoir une gauche décomplexé après une droite décomplexé). Par ailleurs, je pense que le PS est co-responsable de la situation de la France.
Je pourrais peut-être faire une exception pour Strauss Kan, mais sans illusion. Il sera tenu, à mon avis, par le PS Aubry, Hamon ...

Les extrêmes, c'est hors de question.

Donc, dans la globalité, ça sera Bayrou ou Blanc.

Écrit par : Phil | jeudi, 28 avril 2011

@ tous : j'adore vos certitudes !
virer sarko oui, mais pour le reste...
je pense que le vote blanc serait une faute compte tenu qu'il va certainement falloir voter utile dès le 1er tour vu le risque Le pen ... encore un scrutin tronqué hélas, mais il a tout fait pour ça le locataire en sursis de l'Elysée !

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 28 avril 2011

Le vote utile est le refuge des gens qui n'ont rien d'autre à proposer.

Exemple:"Bonjour, nous somme le PS, on n'a aucune idée des enjeux, on est co-responsable de la situation minable de la France, mais comme Sarko est mauvais et que l'on a un risque Marine Le Pen, votez pour nous pour que l'on soit au second tour."

Sur qu'un chômeur va apprécier.

Écrit par : Phil | jeudi, 28 avril 2011

Par ailleurs, je considère la gauche aussi dangereuse que Sarkozy actuellement. Le danger n'est pas le même, mais il existe.

La gauche prendra-t-elle des mesures courageuses en vue de réduire le déficit publique?

Notons que par exemple, la dette de Malakoff a été multiplié par 10 en seulement cinq ans.
Sur ce point, je ne vois pas de différence avec Sarko....

Écrit par : Phil | jeudi, 28 avril 2011

Je suppose que les dernières interventions ont du vous agacer, l' hérétique, vous n'etes pas le seul...
Ne donnerais qu'un seul exemple: la dissociation du thème gaz/gaz de schiste^^^quand aux propositions ?!!!
Très franchement, je préfère les interventions de FBayrou elles me semblent les plus pertinantes et disons plus travaillées alors je peux comprendre la dissociation que vous faites entre lui et le MoDem.
Sur ce je sors, vais me défouler autrement...

Écrit par : Martine | jeudi, 28 avril 2011

Merci d'avoir poursuivi la chaine !
Je note que vous donnez vos positions de principe : perso, moi c'est pour un libéral conservateur que j'aimerai voter, et il n'y en a pas. Et s'il y en avait un, il n'aurait aucun chance de dépasser les 2-3%. Donc je cherche comment oeuvrer pour faire progresser les idées libérales. Il me semble que le meilleur moyen à ma disposition en tant qu'électeur, est de pousser pour que la droite accepte enfin de devenir libérale et conservatrice (pour l'instant elle pratique une sorte de social-démocratie socialisante). Et seule une crise permettra cela, c'est-à-dire que la droite ne soit carrément pas au second tour, et qu'elle se retrouve en situation d'opposition. Là ça bougerait, non ?

Parce que votre soutien de principe à Bayrou, ok. mais il n'a aucune chance de passer. Donc : qu'est-ce qui fera le plus avancer vos idées ? Il me semble que comme moi, il faut que votiez pour le PS. La droite sera obligée pour se reconstruire de faire appel aux centristes, et vos idées redeviendront fortes. non ?

Écrit par : LOmiG | jeudi, 28 avril 2011

@ Phil, ni les chômeurs, ni les autres n'apprécient... mais franchement, quoi d'autre ? si c'est pour se retrouver dans la configuration espérée par sarko : duel lepen/sarko, on sera vachement avancés !

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 28 avril 2011

@LomiG
Ben, tu me connais : je suis plutôt une sorte de libéral social. Donc Bayrou, c'est ce qui est le plus proche de mes convictions. Quant à voter socialiste, c'est un crève-coeur, mais...que faire en cas de duel avec Sarkozy ?

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 28 avril 2011

Un duel PS - Sarko fera penser aux deux qu'ils sont beaux, intelligents, ...

Pb:Ce n'est pas vrai, ces deux là sont totalement éloigné de ce que vit la population, et n'ont aucune perception de ce qui ce passe dans ce pays.

Au moins, un duel PS -Le Pen ou un duel UMP - Le Pen aura le mérite de donner une bonne baffe à l'un ou à l'autre (le rêve serait que les deux se prennent une bonne baffe).

En ce qui me concerne, seul Bayrou, malgré ses défauts, a une réelle vision et un réel diagnostique de ce qui se passe. Par ailleurs, il est capable de couler son propre rêve en prenant des positions courageuses (comme sur la dette par exemple).
Il aura ma voix car ce qu'il représente a besoin de faire un score lors de la seule élection où l'on posera les problèmes du pays sur la table. A mon sens, dans une élection à 2 tours, c'est ça le vote utile au premier tour.

Après au deuxième, je verrais. Je voterai contre le Pen si elle est présente au second tour, mais sauf cas particulier (exemple on a Strauss Khan), je refuse de voter l'UMPS, surtout quand le PS se décomplexe (Hamon, Delanoë...).
On a eu la droite décomplexé, ça suffit les idéologues. Il faut des solutions pragmatiques. Un duel UMPS au second tour, je voterai blanc!!!

Écrit par : Phil | jeudi, 28 avril 2011

Au 1er tour, je voterai pour toute personne qui nous proposera d'en finir avec le libre-echange intégral. Ca veut dire que j'irai voter Montebourg aux primaires du PS, puis pour le candidat favorable au protectionnisme économique le mieux placé.
Au 2e tour, tout (absolument tout) sauf Sarko.

Écrit par : demos | jeudi, 28 avril 2011

Comme le dit Bayrou: la mondialisation est un fait.

Refuser la mondialisation, c'est refuser la réalité.
C'est également fermer des entreprises car elles n'auront plus de débouché de vente.

En physique, ça serait nier les équations de Maxwell alors qu'elle ont fait leur preuve (et en particulier remis en cause la mécanique de Newton).

La meilleure arme contre la mondialisation: c'est d'être bon, et d'être compétitif.

Il y a urgence car si on continue comme ça, on pourra faire une croix sur notre système de solidarité (ce que je refuse).

Le seul programme qui va dans ce sens, c'est celui de Bayrou (Importance de l'éducation, ré-industrialisation de la France...).

Écrit par : Phil | jeudi, 28 avril 2011

Je te remercie pour m'avoir taguée sur ce sujet ! Je vais lire les coms et répondrai à ce tag passionnant au + tard ce week-end.

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 28 avril 2011

@ L'Hérétique

Pas de réponse à ma question ?

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 28 avril 2011

@Christian
Ce n'est pas le même discours. Bayrou a bien plus de fond et des propositions émergent généralement de ce qu'il dit. Pas forcément toujours dans les médias, mais dans les réunions, conventions et cetera, à tous les coups.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 28 avril 2011

@demos
Cela veut dire quoi en finir avec le libre-échange intégral ?

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 28 avril 2011

@l'hérétique : défaut d'analyse : j'aimerais bien que tu nous consacres un chti billet de derière les fagots qui nous précise exactement en quoi le NPA et le FN sont la même chose, de manière rationnelle, preuves à l'appui. je me ferais un plaisir d'y répondre. Arguments contre arguments. Je trouve cette assertion d'une grande facilité qui ne convient pas à ton habituelle rigueur intellectuelle. Quant à Bayrou : ah, ah, ah... (entends tu, l'ami, le rire des gauchistes, le soir au fond des bois ?).

Écrit par : GdeC | jeudi, 28 avril 2011

La question : " Question : en quoi Bayrou, dont les positions depuis un an reflètent ou sont reflétées par celles du MoDem, échappe-t-il à votre critique ? En d'autres termes, qu'est-ce qui vous fait "découpler" l'image de Bayrou de celle du MoDem ?"
Réponse (ma) : l'image n'est pas découplée. C'est bien encore le couple "Bayrou-MD" qui va se retrouver aux Présidentielles. Le pb est bien là d'ailleurs... qui, à la place de FB au MD ???
Ainsi les critiques adressées au MoDem le sont également à son Président et sa garde rapprochée. Il y a toujours symbiose entre Bayrou et le Mouvement - ce qui n'est pas absurde puisque c'est lui-même qui a appelé à sa création.

Écrit par : pourleboss | jeudi, 28 avril 2011

@GdC
Je n'ai pas dit que c'était la même chose. Ce n'est même pas du tout la même chose. En revanche, j'ai lu et relu le programme du NPA : c'est le seul qui prévoit explicitement des confiscations.
C'est clair, c'est 100% rédhibitoire pour moi. Et il n'y a pas que cela : des nationalisations à n'en plus finir, la sortie de l'Europe, une politique étrangère qui nous aligne sur Chavez, les pays émergents, les dictatures et cetera...Sur ce dernier point, guère de différence avec le FN au demeurant, avec ses rêves de grande alliance avec les deux brillantes démocraties que sont la Russie et la Chine...
La même chose, non, mais d'une nocivité égale, oui.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 28 avril 2011

@ Phil,

La "mondialisation" est le résultat d'une volonté politique... qui peut bien évidemment comme tout choix humain être contesté !

Quand vous parler de ré-industrialisation de la France, vous êtes déjà dans le camp des gens qui refusent la "mondiailisation".

Ah oui, c'est vrai qu'en plus, chacun donne le sens qu'il veut aux mots... ça complique les choses.

La "mondialisation", c'est faire en sorte de ne pas être soumis à un gouvernement... pour cela, il faut qu'il n'y ait pas d'entreprises en France !
Créer son entreprise en France, c'est s'obligé à jouer selon les règles françaises... par contre, être un patron/investisseur sans frontière ! ça, c'est du bon.
Ainsi l'Etat, qui n'a prise sur rien, n'a plus qu'à mettre sa "souveraineté" dans sa poche...

La "mondialisation", ce n'est pas la continuité du commerce international, comme on l'a fait depuis l'époque de l'empire romain, au moins... ne vous laissez pas berné par le terme ambigü il est vrai de "mondialisation".

Écrit par : Abd Salam | jeudi, 28 avril 2011

@ l'Hérétique,

Le NPA veut récupérer ce que les investisseurs privés ont confisqué à l'Etat ?
ou confisquer des biens réellement privé ?

Là, tout à coup, le NPA m'intéresse... ce sera toujours mieux que de voter Le Pen, par provocation, comme l'est mon intention initiale.

En tout cas, je suppose que vous n'êtes pas d'accord pour que l'UMP et le PS soient copains avec les dictateurs marocains, sans oublier l'ancien-dictateur tunisien (on va pas tous les citer) ? vous traitez bien la même connerie de la même manière pour tout le monde -tous les partis politiques/gouvernants- ?

Je suppose que vous êtes pour que l'on n'achéte pas de pétrole à ces vilains dictateurs du moyen-orien ?...

Seriez-vous pour interdire tout commerce avec la Chine ?...
On va quand même pas financer un système dictatorial, non ?

Écrit par : Abd Salam | jeudi, 28 avril 2011

Mouahahah,
Ils doivent etre en panne d'idées ;o)))

Écrit par : Martine | jeudi, 28 avril 2011

@ LOmiG,
Vous plaisantez, j'espére, quand vous dites que la Droite pratique une politique sociale-démocrate socialisante ?...

Sinon, je comprends mieux la politique de droite ultra-libérale de Jospin... c'est peut-être moi qui confonds en fait.
L'ultra-libéralisme, c'est du gauchisme !

Ça doit être ça.

Écrit par : Abd Salam | jeudi, 28 avril 2011

@ Tous,
Je viens de lire qu'apparamment, François Bayrou a fait parti des élus qui ont voté pour la ratification parlementaires du "TCE", en opposition avec le résultat du référendum ?

Mon dieu, mais qui nous restent-ils de valables pour accorder nos votes ?...

Écrit par : Abd Salam | jeudi, 28 avril 2011

@ Abd Salam : Hélas !

Nicolas Dupont Aignan, lui, ne l'a pas voté

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 28 avril 2011

Ben finalement, changement dans mon emploi du temps, aujourd'hui, j'ai trouvé un créneau, voici :
http://desmotsgrattent.blogspot.com/2011/04/deux-dimanches-en-2012.html

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 28 avril 2011

@ abd Salam

Je ne vois pas pourquoi vous faites une fixette sur le fait que F. Bayrou ait voté pour l'adoption du traité de Lisbonne étant donné que de toute façon ce n'est pas sa voix qui a fait basculé la décision.

Vous devriez plutôt vous demander pourquoi tous ceux qui ont porté Sarkozy au pouvoir n'ont pas écouté ce que ce dernier avait dit pendant sa campagne présidentielle à savoir qu'il se faisait fort de faire ratifier par voie parlementaire un traité simplifié parce qu'il savait très bien que les français voteraient à nouveau non à un référendum.

Alors qu'a contrario lors de la campagne présidentielle 2007 F. Bayrou avait dit que s'il était élu il proposerait un traité simplifié lisible par tous les citoyens (et pas une usine à gaz indigeste comme ce qui avait été proposé au référendum et que personne n'a lu au delà de la 3ème page) et qu'il le ferait ratifier par référendum.

En conclusion, si F. Bayrou a souhaité en désespoir de cause que le traité de Lisbonne soit accepté par le Parlement c'était pour éviter un blocage des institutions européennes.

Écrit par : airlane | jeudi, 28 avril 2011

@ Airlane,
Bayrou n'a aucune excuse... il n'avait pas le droit de se livrer à cet acte de haute trahison ! point.

oh, et pitié ! pas les sottises du genre "ça va bloquer les institutions".
La négation de démocratie est un blocage des institutions en soi.
Ratifier le traité par voie parlemantaire, cette négation de la démocratie, c'est le meilleur moyen de faire pour que Le Pen soit au pouvoir.

Je ne fais pas une fixette sur Bayrou, je n'ai d'ailleurs pas dit qu'il était le seul traitre... permettez moi de rappeler que l'article pointe principalement les centristes. Sans plus.

Les négations de démocratie, et l'ultra-libéralisme sont plus dangereux que le frontisme. La seule chose qui peut encore sauver le système, c'est que le FN n'est pas anti ultra-libéralisme.

Mais, je dirais que tant qu'à faire, si on doit nier la démocratie, saborder la république, autant le faire à fond !
Votons Le Pen !

Écrit par : Abd Salam | jeudi, 28 avril 2011

Cher Hérétique, penses-tu vraiment qu'il vaut mieux voir les socialistes au pouvoir que Sarkozy y rester ?

Je n'en suis pas si sûr, et je pense que tu le réaliseras par toi même si ça advient. ;-)

Écrit par : Alexandre GERARD | jeudi, 28 avril 2011

@ Alexandre Gerard,
Quels socialistes ?... ceux qui mettent à exécution une politique ultra-libérale, qui est précisément la même que celle de Sarkozy (sans l'agitation médiatique) ?...

Où des socialistes qui ont des principes socialistes ?... faut les trouver, ceux-là.

Écrit par : Abd Salam | vendredi, 29 avril 2011

Bayrou,médiocre ministre de l'Education Nationale,est un honnête homme,ce qui est déjà une belle qualité.
Néanmoins il est un " has been ".
Qu'il soit candidat ou non,chaque bulletin à son nom,favorisera Sarko.
Dès lors si l'objectif est de se débarrasser de ce dernier,il n' y a qu'un moyen: voter pour un candidat capable de remporter le 2e tour?
L'élection présidentielle n'est pas un défilé de mode,puisqu'il y va de notre avenir.
Dès lors le bon sens commande de voter dès le premier tour pour celui qui pourra au 2e nettoyer les écuries d'Augias.

Écrit par : rowali | vendredi, 29 avril 2011

"Une chose est certaine, je voterai, pour ma part, Bayrou quoi qu'il advienne au premier tour. "

En voila un argumentaire solide!

J'ai du louper quelques épisodes, mais il me semblait qu'en 2007 Bayrou himself n'était pas favorable au vote impératif des godillots...

o tempora! o mores!

ps: sur la seule question du bulletin, je pense que l'éclatement du paysage politique rend les 2 tours de moins en moins indépendants, et en ce sens le vote utile devient impératif. Sous cet angle, votre hypothèse d'une option socialiste face au sortant n'étant pas garantie, si le changement vous importe il me semble nécessaire lors du choix de votre premier bulletin de soupeser les chances de chacun des porteurs de changement trouvant grâce à vos yeux de figurer au second tour (par exemple, pour éviter un second tour Sarko/LePen, ce qui est clairement sa stratégie de réélection, ce en quoi il reste le tacticien pragmatique que l'on sait)...

Écrit par : Nicolas Mauduit | vendredi, 29 avril 2011

@Nicolas Mauduit
Oh, ne me faites pas l'injure de me faire valoir que vous ne savez pas pourquoi je vote Bayrou.
Il y a toujours de grands penseurs pour cracher à la gueule des godillots. Notez bien que cela ne fait pas varier les dits godillots d'un iota quand à leur propre vision de la chose...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 29 avril 2011

Je ne vois pas en quoi le vote utile est impératif au premier tour! Hallucinant de lire de tel propos, finalement l' éclatement doit certainement etre voulu par les partisans UMPS, cela expliquerait assez bien le pourquoi de certains chants de l'ump et des hurlements de la gauche plurielle.
Marine fera peur, pas Bayrou^^^.

Écrit par : Martine | vendredi, 29 avril 2011

@l'hérétique
"Oh, ne me faites pas l'injure de me faire valoir que vous ne savez pas pourquoi je vote Bayrou."

je reconnais que j'ai cédé à la facilité réthorique de la perche que vous aviez tendue...

mais pour répondre à cette question, ne sachant pas moi-même pour qui je vais voter (il peut s'en passer des choses d'ici l'an prochain, et je souhaite qu'il s'en passe, gardant un gout amer de 2006), je ne vais pas me perdre en conjectures sur les motivations de vote d'autrui.

Je déplore que les dérives de notre loi électorale et la Constitution faite sur mesure pour de Gaulle nous éloignent de plus en plus des attentes légitimes d'un fonctionnement moderne de la Démocratie, mais force est de constater qu'un degré grandissant d'aléas, pour ne pas dire de chaos, fait désormais partie de la présidentielle (cf. 2002, ou en 2007 les plus mauvais candidats retenus par les deux plus gros appareil à l'issue de "primaire" discutables... le seuil de qualification au second tour sera-t-il inférieur à 15% en 2012? )

Écrit par : Nicolas Mauduit | vendredi, 29 avril 2011

Pdlol,
Le style de rhétorique que j'ai eu l'occasion d' entendre en d'autres lieux, sous une autre voix... Car meme pas présent le "chairman sir", il a fait lire son texte par autrui. :ppp

Écrit par : Martine | vendredi, 29 avril 2011

... hum... ancienne Modem, je vais me permettre une réflexion... imaginez une rencontre " Bayrou VS Obama "... soyons sérieux, il est sympa François, mais il est anxieux,il est intelligent, mais il manque de Backgrounds, on parle politique, code nucléaire, pas mémé pousse un caddy... Déjà, donner les codes à Nicolas...c´est se poser la question, " Y-a-t-il de l´acétone dans la piquette que boivent les français ". Maintenant je ne trouve pas sérieux la multiplication des candidats, il y n´y a aucune personne dans votre liste qui a le charisme, le savoir, pour faire face à des conflits majeurs, ils sont tout juste bon à gérer la ferme de la famille Ingalls,mais la gestion du pays ? J´avoue j´étais sous le charme de Bayrou, mais j´ai surtout vu toutes ces faiblesses humaines. Si nous étions dans le cadre d´une démocratie directe, et si nous pouvions donner notre avis sous forme de vote internet pour tout et pour rien, oui pour la nouvelle crèche, non pour l´agrandissement de la piscine, oui pour la nouvelle autoroute, non pour ceci, oui pour cela... qu´attendrions-nous d´un chef de l´État ? Qu´il représente le pays, Charisme et prestance, qu´il soit capable de rester calme quand la situation est critique (Bayrou ne tient pas ces nerfs ), qu´il soit un bon négociateur, qu´il soit malgré tout fort ! ( Biologiquement nous sommes des prédateurs, et nous allons élire le chef des prédateurs français tout de même, pas le berger de quelques moutons )... donc en dehors de toutes considérations, du genre : il est sympa, j´aime sa politique, etc... nous avons besoin par les temps qui courent d´un diplomate, d´un homme capable de tenir devant Obama, aussi bien sur les photos, que dans le discours ! nous avons besoin de Dominique de Villepin, si Bayrou veux rendre service à la France, au lieu de partir pour perdre au premier tour, il devrait ranger son égo, idem pour Borloo... Hulo, et tous ceux qui ont peut-être les épaules pour faire d´excellent ministre par temps de paix, mais qui n´ont pas les épaules pour le costume présidentiel. Personnellement l´idée du ni droite ni gauche, c´est aussi l´idée du Gaulisme, je comprends que la notion sociale puisse déranger, mais un peuple qui consomme... c´est un patronat qui encaisse... le libéralisme à ces limites, surtout dans un monde ou l´homme est remplacé petit à petit par la machine. Le libéralisme c´est quoi dans un monde automatisé ? Le droit de regarder librement la machine faire le boulot ? La proposition du revenu citoyen de Dominique de Villepin est la chose la plus intelligente offerte au Francais, c´est une façon de dire et d´oser le dire : Il n´y aura peut être plus jamais assez de boulot pour tous, car l´homme est enclin non pas au travaillé plus, mais bien au : " faire , faire" , " Faire, faire, faire " , depuis l´invention de la fourchette, pour ne pas se salir les doigts, en passant hélas par l´esclavage, et enfin la machine, les humains qui travaillent aujourd´hui... le font encore, uniquement car nous ne sommes pas assez évoluer pour tout faire faire par une machine. Ceux qui travaillent pour le plaisir, intellectuel, le challenge, c´est une autre affaire. Merci de votre attention pour ma petite contribution à votre blog.

Écrit par : Carole | samedi, 30 avril 2011

Les commentaires sont fermés.