Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pauvre Hulot... | Page d'accueil | Nicolas Sarkozy apprend la fiscalité... »

mercredi, 13 avril 2011

Que faire de la prostitution ?

Les députés français envisagent d'imiter Suède pour éradiquer la prostitution en pénalisant le client.

Cela me semble une bonne chose, mais, il faut examiner de près l'exemple suédois. Pendant les deux premières années, les pouvoirs publics suédois n'ont pas obtenu de résultats sensibles. Ce n'est que lorsqu'ils ont mis en place une politique de réinsertion des ex-prostituées et de formation des forces de police et des institutions judiciaires pour sensibiliser ces dernières au sort des prostituées que les effets de la loi ont enfin commencé à se faire sentir.

Quand la police a compris que le milieu de la prostitution était un agent infectieux en termes de criminalité et que sa disparition permettait à ses services de se concentrer sur les autres aspects de la criminalité, elle est alors devenue coopérative. Il en a été de même pour la justice.

En France, le chemin sera long : l'imbécile loi qui punit le raccolage n'a toujours pas été abolie (même si elle n'a plus longtemps à vivre en raison d'une directive européenne qui établit clairement qui est la victime dans la prostitution) et il n'y a aucun projet particulier de réinsertion ni de sensibilisation en dehors du secteur associatif.

J'en profite pour battre en brèche une idée tordue qui a fait longtemps son chemin : la prostitution empêcherait certains violeurs potentiels de passer à l'acte. C'est parfaitement faux. Au contraire, l'idée que l'on peut traiter comme moins que rien et traîner dans la boue une femme contribue à faciliter le passage à l'acte.

Bien loin de protéger les prostituées, partout où elles ont été légalisées, leur sort a empiré et la prostitution a explosé.

Il reste à régler le cas de la pornographie : lutter contre la prostitution, c'est affirmer que le corps d'une femme (ou d'un homme) ne peut être rétribué en échange de faveurs sexuelles. Évidemment, la pornographie, ce ne sont pas des faveurs mais, il n'en reste pas moins que femmes et hommes vendent bien leurs corps pour les simuler.

Je ne crois pas qu'il faille viser une société aseptisée. Trop peser sur le balancier finit par produire l'effet inverse de l'effet voulu, et, comme dit le proverbe, qui trop embrasse mal étreint, d'autant que la frontière avec l'érotisme n'est pas toujours nette. A terme, oui, ce pourrait être un but, mais la contre-partie, c'est sans doute une société libérée d'un certain nombre de tabous en matière de sexualité et de nudité, c'est à dire quelque chose encore d'assez lointain.

10:27 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : prostitution |  Facebook | | |

Commentaires

Et les prostitué(e)s en pensent quoi ?
On pourrait peut etre leur demander leur avis?

Et puis cette loi ne concernerait que la prostitution visible, celle de la rue. Or, le gros de la prostitution aujourd('hui se fait par internet ou par réseaux, on fait quoi, on flique la toile ?

Écrit par : corto74 | mercredi, 13 avril 2011

Il faut se méfier autant des entraves à la liberté d'entreprendre que des réseaux mafieux. La prostitution, n'en déplaise aux puritains, peut être une activité comme une autre, plus honorable que celle de banquier, comme je l'explique sur mon blog.

Écrit par : Hervé Torchet | mercredi, 13 avril 2011

il faut séparer deux choses :
-les femmes qui se prostituent par consentement et qu'il faut laisser tranquille car elle préfèrent faire cela plutôt que d'être caissière a prisu, et ça se respecte..
-les jeunes femmes victime des groupes mafieux,femmes qu'il faut bien évidemment sortir de la prostitution..

Au fait, quid des prostitués masculins(gay, hétéro), des gigolos, des escort-boy, etc.....qui sont paraît-il de plus en plus nombreux!!!

Écrit par : Europium | mercredi, 13 avril 2011

Fichtre ! je ne vous pensais pas aussi rigoriste et puritain ! Imiter les Suédois ? Voilà ce que, quel que soit le sujet, il ne faut JAMAIS faire !

Quant aux prostituées et à leurs clients, foutons-leur la paix, bon sang ! De toute façon, ce sujet est un serpent de mer depuis plus de cinq mille ans, alors…

De plus, je vous signale que l'on vit une époque où tout le monde semble trouver très bien, très “fun” que tata Simone devienne tonton Albert d'un coup de bistouri, ou que le petit Kevin ait deux papas, ou deux mamans, ou les quatre, etc. et on ferait la fine bouche parce que certaines femmes louent leur corps à des messieurs que le marché intéresse ? C'est totalement illogique !

Écrit par : Didier Goux | mercredi, 13 avril 2011

@Didier
Les leçons venues du nord m'agacent aussi, mais je m'intéresse à l'exemple de la Suède pour voir si cela fonctionne.
La relation prostituée/client n'est pas une relation de commerce normale.
On pratique aussi l'excision depuis 5000 ans : cela veut dire qu'on ne peut rien y faire ?
Quand on enquête sur la prostitution, on trouve toujours de la maffia derrière, particulièrement sud-américaine et serbo-albano-russe.
Ce qui ne marchera jamais, c'est de croire pouvoir mettre en place une prostitution civilisée.
En fait, sur le fond, ce n'est pas tant le problème qu'une femme se fasse payer qu'elles soient des victimes et très souvent maltraitées qui me pose problème.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 13 avril 2011

Bonjour,

C'est quand même étonnant cette volonté de tout "criminaliser" : on a un foulard sur la tête ? hop au poste ; la prostitution ? hop au poste...

mais ils vont être débordés nos pauvres fonctionnaires de police (dont le nombre se réduit chaque jour...).

C'est bizarre aussi pour un libéral de vouloir règlementer la vie des gens comme ça... (c'est le plus vieux métier du monde : faire passer une "interdiction" n'aura pour conséquence que de renforcer son côté "caché"... pas sûr que ce soit mieux...).
m'enfin,
@+

Écrit par : nap | mercredi, 13 avril 2011

@Nap,
Vous ai lu, la réaction de BD m'a bien fait rire, ils étaient pourtant en harmonie sur le fond pour les Serres^^^.
;)
Dslée l' hérétique pour le hors sujet.

Écrit par : Martine | mercredi, 13 avril 2011

@ martine (c'est juste que ça embête beaucoup de monde... parce qu'ils ont peur qu'il leur pique des voix... sinon faut avouer que BD ne manque pas d'humour... ;o)

Écrit par : nap | mercredi, 13 avril 2011

Ca embete beaucoup de monde, euh...M'en moque un peu, pas mon souci.
Sinon BDeb ne manque pas d'humour...Chai pas trop, le crois plus volontiers à "tirer des bords", le projet qu'il aimait s'inscrivait dans les axes du grand Paris, d'ailleurs des bruits courent dans ce meme Paris qu'il y a eu pacte entre NS et BDelanono du style: tu me laisses le GP, je ferme les yeux pour Paris.
En toute franchise, je ne sais quoi trop penser de tout ce cirque.
Préfère en rire...

Écrit par : Martine | mercredi, 13 avril 2011

"En fait, sur le fond, ce n'est pas tant le problème qu'une femme se fasse payer qu'elles soient des victimes et très souvent maltraitées qui me pose problème."

Tu vois l'Hérétique, finalement en deuxième lecture, tu me sembles favorable à la réouverture des maisons closes!!!

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 13 avril 2011

encore une loi a la con qui puni qui...les pauvres ! car les riches pourront tjrs aller en espagne ,hollande,allemagne etc etc !
si déjà les gars na pas les moyen de ce payer d´aller a l´etranger, qu´il est seul et que il n´aura plus meme le droit de tirez un coup ca va augmenter les suicides je pari !
une honte cette loi et cette idée !

Écrit par : grome | jeudi, 14 avril 2011

encore une loi a la con qui puni qui...les pauvres ! car les riches pourront tjrs aller en espagne ,hollande,allemagne etc etc !
si déjà les gars na pas les moyen de ce payer d´aller a l´étranger, qu´il est seul et que il n´aura plus meme le droit de tirez un coup ca va augmenter les suicides je pari !
une honte cette loi et cette idée !

Écrit par : grome | jeudi, 14 avril 2011

"J'en profite pour battre en brèche une idée tordue qui a fait longtemps son chemin : la prostitution empêcherait certains violeurs potentiels de passer à l'acte. C'est parfaitement faux. Au contraire, l'idée que l'on peut traiter comme moins que rien et traîner dans la boue une femme contribue à faciliter le passage à l'acte."
C'est essentiellement là qu'est le plus grand des problèmes actuels ! Trop d'hommes considèrent encore qu'une femme peut être "possédée" tel un objet. C'est à dire le briser en tapant dessus ou en l'excisant pour le soustraire aux envies des autres ?!
Sur ce point, l'Hérétique, ainsi que sur ta vision de l'enfance et de l'éducation, je te suis entièrement. :-)

Écrit par : Françoise Boulanger | jeudi, 14 avril 2011

Bonjour, je voudrai un peu revenir sur l'article et les commentaires.
Primo, toutes les prostituées qui font ce métier par choix ont connu des traumatismes graves dans l'enfance : mauvais traitements, viol... Alors, les réseaux où elles sont contraintes... Je pense déjà qu'il faudrait informer le public sur ce point.

Pour ce qui est de la réinsertion, ça me fait doucement rigoler : en fait elles sont souvent mises à contribution dans des usines d'emballages de cosmétiques pour un salaire inférieur au smic, ben oui que voulez-vous, c'est une bonne oeuvre.

Puis excusez-moi du peu, mais finalement, c'est moins crevant de faire une passe que de se taper 8 h de ménages, elles disent cela et elles ont raison.

Quant à la poursuite pénale des clients, je n'y crois pas, vu le nombre de nos politiques qui en sont.

Il ne faut pas oublier non plus que celles et ceux qui déclarent leur activité paient 70 % d'impôts, il n'y a pas de bouclier fiscal pour eux : l'Etat est le pire des proxénètes et des hypocrites.

Vous croyez quand même pas qu'ils vont renoncer à ces vaches à lait, peut importe si c'est de l'argent sale ???

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 14 avril 2011

Il est chouette votre modèle Européen, des flics derrière chaque citoyen, le bien pasteurisé, le puritanisme féministoide obligatoire, le double culte de l'interdiction généralisée et de l'obligation réglementée. "hérétique"? "inquisiteur", plutôt.

Écrit par : micheton | jeudi, 14 avril 2011

Si dans le fond, je suis plutôt d'accord avec vous, il y a quand même quelques interrogations qui restent chez moi en suspens :

Au nom de quelle hypocrisie peut-on accepter qu'un marché puisse exister avec une offre mais sans demande? Au nom des libertés individuelles et autres, on autorise la prostitution légalement, mais il est interdit d'avoir des clients? Cette loi, aussi légitime moralement soit-elle, ne pourra jamais éteindre la prostitution. Ce que j'ai appris de ma courte vie sur cette Terre, c'est l'imagination fertile qu'on les criminels pour continuer à l'être même quand on leur colle des lois encore plus restrictive. Les clients seront punis? pas grave! On trouvera bien un moyen de contourner cette loi! Car ça n'empêchera pas les clients de continuer à aller voir des prostituées. Au contraire, je crains que ça ne fasse que renforcer la prostitution violente "à domicile", notamment via internet ou dans des locaux clandestins, où les filles seront encore moins bien traitées.

Ca va tuer la prostitution "libre et consentie" (mais pas faite de gaité de coeur), mais ça n'empêchera pas la prostitution mafieuse, qui importe des gamines des pays pauvres, de s'éteindre. Je reste persuadé qu'il vaut mieux encadrer cela et protéger les filles, tout en punissant sévèrement le proxénétisme de tout bord.

Et puis bon, interdire au client de fréquenter des prostituées sans interdire la pornographie (qui n'est pas tout le temps "libre et consentie" non plus, et qui ne donne pas une image positive de l'être humain), c'est un peu aberrant.

Bref, sujet compliqué, ce n'est pas avec des solutions simples qu'on arrivera à régler le problème. Et vu que ce métier est aussi vieux que l'Homme lui-même sans qu'on ait jamais réussi le faire, je doute que ça change grand chose.

Et enlever les parties génitales des enfants à la naissance, c'est un peu trop radical quand même!

Écrit par : BenS | jeudi, 14 avril 2011

Oups, déjà que nos chers policiers vont passer une partie de leur temps à "chasser cette Burka que certains ne sauraient voir", s'ils chassent de plus les clients des prostituées, il ne va pas leur laisser beaucoup de temps pour chasser les vrais criminels comme les pédophiles par exemple.....

Écrit par : Europium | jeudi, 14 avril 2011

Si notre corps n'est pas une marchandise, la question est bien "A qui appartient-il? ".
Depuis Morsang-sur-orge, le principe de Dignité humaine est utilisé pour justifier une limitation à la libre disposition de son corps. Soit, et pourquoi pas. La logique consumériste a déjà fait beaucoup de dégâts dans nos comportements amoureux, autant savoir protéger l'intégrité des personnes.
Le choix est en fait assez simpliste: notre société est-elle suffisamment libérale pour reconnaître le métier de prostituée ou bien cherche-t-elle encore à nier ce qui se fait? A titre personnel, je préfère encore encadrer une pratique hors-la-loi que de réprimer et nier son existence. C'est une posture morale à avoir pour de nombreuses questions: dépénalisation des drogues, reconnaissance du mariage et de l'adoption par des couples de même sexe, autorisation de l'euthanasie passive ou active, encadrement de l'avortement des femmes, etc...

Écrit par : Crapoto | jeudi, 14 avril 2011

ne transformons pas un sujet purement économique en un sujet moral ...
http://leparisienliberal.blogspot.com/2011/04/la-suede-exporte-ses-lois-ultra.html

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 14 avril 2011

Je vous conseil de lire l'article de la tribune de Geneve:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2011/04/14/prostitution-la-chasse-a-l-homme-va-commencer.html

Il y a eu 464 cas de proxenetisme constaté en 2009 soit moin de 3 % des 20 000 prostitués travaillants en France.
2 solutions soit:
- soit il y a peu de proxénètes
- soit c’est un genre de délit qui intéresse peu la police.
Pour info il y a vingtaine de personnes qui travail a L'Office central pour la répression de la traite des être humains (Ocrteh) source "http://www.senat.fr/rap/l10-111-315/l10-111-31510.html"
Commençons pas se donner les moyens d'appliquer la loi avant de vouloir faire une nouvelle loi sur la prostitution.

Écrit par : Bain | jeudi, 14 avril 2011

La France ce n'est pas la Suède et tant mieux!
Le Français est un citoyen libre et souverain (c'est lui le pouvoir), son corps, son esprit et sa santé lui appartient à 100%.
Le Suédois est un sujet de la reine, il n'est pas libre et n'a aucun pouvoir (il n'est pas souverain), son corps, son esprit et sa santé appartient à la couronne, il en décide à 10%.
Cette loi n'a rien à faire chez-nous, elle est inconstitutionnelle et viole nos droits souverains. Si cette loi passe, les prostituées seront encore plus victimisées car les clients se feront rares, ou ne pourront pas payer la passe et l'amende dans leur budget. Le client Français ira chercher ce service dans un pays ou la prostitution est légale, c'est pourquoi prohiber provoquera toujours crimes et trafics.
Aucun système prohibitif ne donne de bons résultats dans le monde, c'est un miroir aux alouettes qui rassure les décideurs naïfs dans leurs utopistes convictions...
Pendant ce temps leur naïveté coute cher à toute la société et les victimes de cette absurdité continuent de tomber...

Écrit par : Rascar | vendredi, 15 avril 2011

@ l'hérétique: Tu vas aimer l'intervention du président ;-)

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/bayrou-la-prostitution-ne-sera-pas-regulee-par-la-penalisation_983026.html#xtor=AL-447

Écrit par : Crapoto | vendredi, 15 avril 2011

C'est parfaitement argumenté : François Bayrou voit juste là encore !

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 15 avril 2011

@ Françoise et l'Hérétique: Oui, Bayrou voit juste une fois de plus!!! Ca vous fait changer d'avis?! -)))

Écrit par : JF le démocrate | vendredi, 15 avril 2011

Les commentaires sont fermés.