Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Attaquer en Libye ? ça va pas la tête ? | Page d'accueil | Il reproche à Bayrou son indépendance... »

jeudi, 03 mars 2011

Un débat sur l'Islam ? Ridicule.

La dernière idée en vogue, chez les Sarkozystes, c'est de susciter un débat sur l'Islam. On est comme d'habitude dans la confusion la plus totale. La religion relève de la sphère privée. On peut débattre de l'Islam comme on peut débattre du Christianisme ou du Judaïsme, mais ce n'est absolument pas le rôle des politiques.

Si Nicolas Sarkozy veut dire qu'il veut parler et débattre de l'immigration et de l'intégration, parlons-en, mais qu'il le dise franchement. Juguler les flux migratoires, par exemple, cesser de naturaliser en masse, reconsidérer la pratique du regroupement familial en le limitant à des cas précis, en finir avec la politique du chiffre, pourquoi pas. Mais agiter bêtement un épouvantail qui n'a rien à voir avec nos vrais problématiques, tout en menant la même politique, c'est de moquer du monde.

Tiens, par exemple, en France, il paraît qu'un immigré nouvellement arrivé, âgé de l'âge requis, peut bénéficier d'un minima vieillesse sur nos cotisations. Au lieu de blablater sur l'Islam, il ferait mieux de mettre fin à cette anomalie. Plutôt que de se mêler de la religion des gens, il ferait mieux de faire intervenir la puissance publique pour interdire les regroupements ethniques dans certaines banlieues. Regroupement ethniques qui ne sont au demeurant pas le fait d'une volonté communautaire, du moins à l'origine, mais la conséquence d'une impossibilité économique et d'un clientélisme politique.

Mais il est plus commode de faire de la deuxième religion de France le bouc-émissaire de problématiques qui lui échappent largement. 

16:18 Publié dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : sarkozy, islam |  Facebook | | |

Commentaires

On est dans une situation débile, il n'y a pas d'autres mots quand dans tous les médias, et dans la classe politique jusque dans les hauts rangs de la majorité, on participe à ce débat absurde en expliquant en long, en large et en travers pourquoi il ne doit pas se tenir.

On est rendu à un point où il faut que ce soit Tariq Ramadan qui, sur le service public hier soir après minuit, vienne nous rappeler que nous avons des problèmes sociaux d'emploi, de logement, d'éducation ou de santé qui, eux, ont une réelle urgence dans ce pays.

Écrit par : Aurélien | jeudi, 03 mars 2011

Ah, évidemment, si on se met à suivre Ramadan, l'islam ne posera jamais le moindre problème en France, c'est sûr…

Et l'islam, malheureusement, ne relève absolument pas de la fameuse "sphère privée", et n'en relèvera probablement jamais. Les problèmes de l'immigration et de l'islam sont certes DEUX problèmes, mais ils sont néanmoins très liés. Et problèmes ils restent.

Écrit par : Didier Goux | jeudi, 03 mars 2011

L’étoile de David

Je suis juive…
Et je m’apprête à subir
Un affreux débat sur mes signes distinctifs
Un débat sur les juifs en France ou sur les juifs de France
Je ne vois pas très bien la différence…
Qu’est-ce qu’ils nous reprochent encore !
De… manquer de clarté ?
Un défaut de… transparence ?
De profiter de la laïcité pour dissimuler notre identité, notre judéité ?
D’occuper des postes clés ?
D’être premiers, premiers, premiers…
Sans jamais afficher le secret de notre primauté
Va-t-on nous obliger encore à arborer l’étoile de David ?
Ou quelque accoutrement ridicule ?
De dissimuler notre double nationalité ?
Et de ne pas justifier tous les dons que Dieu nous a faits ?

Un débat sur le judaïsme…
Pour éviter toute confusion avec le sionisme…
C’est du bon vieux catéchisme… plutôt mourir…
On ne va pas demander pardon à notre terre d’accueil
D’avoir plus de chercheurs que de recherchés
D’enviés que d’envieux
D’élus que d’électeurs
Doit-on forcément s’exposer pour prier, s’arrêter devant chaque mur pour se lamenter ?
Nous avons… en effet… quelque chose de plus que les autres
Parce que nous sommes les seuls à vouloir rester nous-mêmes
C’est mon visage… qui a crée ce dérapage ?
Visage, sans masque ni voile, ni maquillage
Je peux en effet, me retrouver demain à la tête de votre équipage
Disposant de tous vos suffrages
Rien que pour vous faire changer d‘image
Que nul ne doit être jugé selon son plumage…


http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/david/

Écrit par : le journal de personne | jeudi, 03 mars 2011

@lheretqiue: ben zut, j'ai l'impression qu'avec mon billet du jour, nous allons etre en opposition frontale ! :)

@aurélien: tu as raison mais les problèmes economiques ne doivent pas occulter les débats de société, et vice et versa

Écrit par : corto74 | jeudi, 03 mars 2011

Ce n'est pas un "débat sur l'Islam" mais sur la place de l'Islam en France au regard de la laïcité. Mais bien sûr, c'est un peu hypocrite de dire cela car la réalité est celle que vous dites, c'est ainsi que les gens le perçoivent et cela va attiser la bêtise et l'intolérance. Et cela fait évidemment diversion.

Je ne crois pas que le minimum vieillesse (qui depuis 2007 set devenu l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).) soit pris sur nos cotisations. C'est une sorte d'aide sociale non contributive payée par l'impôt semble-t-il.

Écrit par : taverne des poetes | jeudi, 03 mars 2011

Ce débat est inutile et dangereux.
Il risque d'aboutir, non pas à l'affirmation des principes de la laïcité, et à l'exigence du respect des Lois françaises par les nouveaux arrivants, mais au contraire à rechercher des accommodements avec cette Loi qui est devenue un pilier de nos Institutions.

Écrit par : berdepas | jeudi, 03 mars 2011

J'aimerais bien que l'on regarde l'identité nationale sur ce point:

Dans de la démocratie en Amérique, Tocqueville décrit la démocratie comme un modèle de société.

Dans ce modèle de société, il y a la liberté et l'égalité (ou égalisation des conditions).

Pour appuyer son propos, dans le tome 2, il déclare que dans une aristocratie (comme la France avant 1789, par exemple), les conditions sont figées.
Un riche (les aristocrates) restent riche, ainsi que le fils, puis le fils...
Et le pauvre reste pauvre, ainsi que le fiston ...

Par contre, dans une société démocratique, n'importe qui à la possibilité de s'enrichir selon grâce à son travail.

Et bien je prétends qu'en France, ce point n'est pas vrai. La possibilité de faire de bonnes études dépend du lieu d'habitation. Il y a inégalité territoriales.

La discrimination positive est une mauvaise réponse à une bonne question.

Comment peut-on être français si l'accès à l'emploi, qui est la condition d'une intégration dans la société, est réduit?

La vraie question est ici (et malheureusement, elle continu avec le logement...).

Il est évident pour que l'idée de Tocqueville soit vraie, il faut être dans une économie compétitive.

Le seul programme qui a la vision économique pour y arriver est celui de François Bayrou.

Écrit par : Phil | jeudi, 03 mars 2011

@L'hérétique,
Bien dit; bien vu; bien écrit; simple, clair, direct. C'est à se demander si l'intelligence politique extérieure ne confine finalement pas à une certaine forme d'apolitisme intérieur. Bref, le sens lucide de la sagesse transcendrait les clivages partisans et fédérerait la réflexion politique. Il faut continuer.

Écrit par : Jourdan | jeudi, 03 mars 2011

Ouvrir un débat sur l'islam est inutile voire néfaste pour la France. Se conformer à la loi de 1905 suffit amplement. La loi indique une laïcité pour l'Etat qui n'a pas à se mêler de quelque religion ou philosophie que ce soit.
Par contre, aménager des lieux de culte est de l'ordre des maires et/ou des associations de fidèles. Les prières dans la rue sont hors-la-loi, la religion étant d'ordre privée en France. Appliquons et faisons appliquer nos lois, ni plus, ni moins !
Le maire du XVIIIe doit se bouger....

Écrit par : gilou | jeudi, 03 mars 2011

Il est bien évident qu'un débat sur l'Islam à ce jour ne serait que pure tactique électorale destinée à monter les uns contre les autres (façon FN).

A force de jouer les uns contre les autres, à se jouer de nous, en nous faisant croire (ou plutôt en essayant de nous faire croire) que l'Islam est notre principale préoccupation aujourd'hui, N. Sarkozy se moque clairement de nous tous. Il aurait déjà oublié tous les autres problèmes de notre pays???

La grande question est de savoir: depuis combien de temps se moque t-il de nous? Et surtout: va t-on enfin réagir en 2012???

Écrit par : JF le démocrate | vendredi, 04 mars 2011

@Gilou
Ce n'est pas si simple: les catholiques ont souvent fait des processions dans l'espace public. Au nom de la laïcité, devait-on les en empêcher? Ceci dit,toute occupation de l'espace public nécessite des autorisations, et les catholiques ont dû se plier à cette règle.

Écrit par : Monique | vendredi, 04 mars 2011

Sarko poursuit une stratégie, virer en tête au premier tour de la présidentielle.

l'électorat de base de l'UMP ( ex RPR) est de 20%, donc il lui faut trouver 8 à 10% d'électeurs pour faire aboutir sa stratégie.

Au centre il est grillé, car les électeurs centristes ont une culture économique opposée a la sienne, d'ou il ne lui reste plus qu'a tenter de siphonner le FN comme en 2007.

Par rapport a 2007 il devra assumer son bilan économique , qui est loin d'être brillant, il est même catastrophique.

le projet socialiste est de s'adresser aux jeunes et de parler fiscalité. Sur ces sujets Sarko n'est pas bon, donc comme en 2007 il faut que les vieux votent pour lui donc il reprend ses thèmes classiques : stigmatiser l'islam et l'associer de façon abjecte a l'insécurité. Un des thèmes récurrents des libéraux est la baisse des impôts, vu le niveau des déficits ils ne pourront pas développer ce thème en 2012...

Sarko est en campagne, il se fout des conséquences de ces débats car il est bon quand il s'agit de cristalliser l'opinion publique sur un sujet.

Sarko mise aussi sur sa présidence du G20 pour remonter dans les sondages d'ou l'intronisation de Juppé.....

Tout cela n'a rien a voir avec une vision de la France à long terme, ce n'est que de la réal politique a la française pour sauver les meubles....

Écrit par : Europium | vendredi, 04 mars 2011

Les commentaires sont fermés.