Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La Tunisie est devenue le centre du monde | Page d'accueil | Générations futures (MoDem) »

lundi, 07 février 2011

Petits vieux et petites vieilles...

Pas la joie d'être à Paris, quand on vieillit. Les petits frères des pauvres le disent, la hantise pour beaucoup d'entre eux, avec la montée vertigineuse des loyers, c'est de perdre leur logement. Alors du coup, ils économisent sur tout, nourriture, chauffage, électricité. Et puis passé 75 ans, un sur deux est seul. C'était, pour autant que je me souvienne, l'un des axes de réflexion de la commission "Social" du MoDem parisien, il y a trois ans, au moment des municipales. L'idée qui avait alors été lancé, au sein du MoDem, c'était de réactiver la solidarité inter-générationnelle, et, plus concrètement, l'habitat mixte, jeunes et troisième/quatrième âges. 

Bertrand Delanoë propose en principe aujourd'hui une enveloppe de plusieurs millions pour aider les anciens en difficulté. Pourquoi pas, mais je ne crois pas que cela permette de soigner le mal là où il se trouve. Pourquoi ne pas utiliser astucieusement une telle enveloppe en couplant l'octroi d'aides à des étudiants à une co-location avec des personnes âgées isolées ? Tiens, plutôt que de créer des bureaux supplémentaires dans le 1er, eh bien il aurait pu utiliser l'immeuble qu'il vient de vendre pour une expérience de ce genre.

Commentaires

Dans le cas proposé dans le lien, je verrai assez au rdc bureaux/commerces/crèche? ;), étages appartements avec mixité sociale et générationnelle, un peu dans l'esprit de ce qui fut à une époque.
@+

Écrit par : Martine | mardi, 08 février 2011

L'idée de co-location est en effet excellente! Un reportage avait montré une vieille femme et un jeune adulte en colocation: loyer modéré, repas du soir fourni par la dame, obligation pour le jeune homme de rester une heure avec elle pour la conversation et de lui lire le programme télé (plus sélection de la chaîne désirée). Cela semble dérisoir, mais c'est une occasion pour cette dame de gagner un petit plus à sa retraite ridicule, d'avoir une compagnie le soir pour le repas, de cuisiner pour deux (ce qu'elle a fait toute sa vie pour son défunt mari) et de savoir qu'elle n'est pas seule et qu'elle peut demander de l'aide pour toute activité un peu physique (monter sur un tabouret pour changer une ampoule, monter les courses lourdes, etc).

100% d'accord!

Écrit par : crapoto | mardi, 08 février 2011

Salut Crapoto
Oui, je trouve que c'est la meilleure association.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 08 février 2011

Absolument d'accord avec ce billet et les remarques de Crapoto. Cela peut faire partie des fameuses "nouvelles familles à inventer" dont parle Boris Cyrulnik... :-)

On peut très bien imaginer aussi de jeunes (ou moins jeunes) retraités accueillant quelques enfants pour le goûter et l'aide aux devoirs uniquement. Petit complément de revenus pour les uns, ainsi qu'une reconnaissance en quelque sorte de la valeur intellectuelle et sociale.
Pour les autres "garderie" à domicile à coût modique chez des grand-parents d'adoption. Un nouveau type d'agrément peut d'ailleurs voir ainsi le jour...

Écrit par : Françoise Boulanger | mardi, 08 février 2011

@Francoise,
Cela se pratique déjà, un choix souvent parental.
Certains établissements scolaires et maisons de retraite sont proches, aussi à l'occasion de certaines fetes, les enfants sont invités pour le gouter.
Ce qui est important aussi dans le commentaire de crapoto, est l'obligation de fournir un repas, ainsi elle cuisinera aussi pour elle, car nombreuses sont celles qui ne le font plus vraiment quand seules, un yaourt parfois un potage le soir c'est à peu près tout. Cela lui fournira aussi une occupation un but pour la journée.

Écrit par : Martine | mardi, 08 février 2011

Les commentaires sont fermés.