Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bretonne, Ch'tis, persistance des identités régionales | Page d'accueil | Hegel, l'incident diplomatique avec l'Inde et la Chine... »

lundi, 24 janvier 2011

Se battre sur tous les Fronts...

Les fronts de toute obédience font décidément l'actualité politique ces derniers jours : sorties de Mélenchon, dessin de Plantu, élection de Marine Le pen à la tête du FN...

On peut toujours gloser sur les différences qui existent entre les deux fronts, Front de Gauche, Front National, il n'en reste pas moins que davantage de vues les rapprochent qu'elles ne les séparent.

En consultant leurs programmes respectifs, je retrouve la même volonté de placer l'individu, la vie économique, artistique, médiatique, sous la coupe de l'État même si le langage n'est pas le même.

Ils partagent également une même haine de l'Europe. Ah, l'Europe...Parlons-en ! Voilà une haine rédhibitoire pour ma part. Certes, il ne s'agit pas de verser dans un européisme béat : rien ne m'insupporte plus que de voir des fonctionnaires européens estimer que les Français font des chichis et leur imposer des manières de faire, leçons de morale à l'appui,  qui ne sont pas les leurs. Mais il faut aussi être pragmatique : chaque avancée, chaque petit pas qui conduit vers une gouvernance enfin démocratique de l'Europe sont bons à prendre. Je le dis et le re-dis, le problème n'est pas l'Europe, mais sa gouvernance. Ce sont des ministres nommés, des fonctionnaires cooptés qui prennent des décisions pour 350 millions d'individus. Ce ne sont pas les parlementaires que nous élisons, eux qui aimeraient pourtant avoir davantage voix au chapitre. Nous dépendons d'obscures annexes d'un sur-empilement de traités successifs au lieu d'avoir une constitution neuve, claire et nette.  Le droit de cette Europe-là à une Europe démocratique est ce qu'était celui de l'Ancien Régime, fait d'oukazes, de décrets, de passe-droits et de forfantteries diverses, au droit ultra-moderne de la Révolution.

On associe Front de Gauche et NPA, mais, je dois admettre qu'il y a tout de même une différence notable dans la gradation. Si les premiers promettent de raser gratis à chaque ligne, d'où, d'ailleurs, la prolifération de propositions qui ne coûtent pas plus que de la salive à formuler, les seconds en appellent à l'expropriation et aux comités de salut public. Conclusion, quitte à être un gauchiste révolutionnaire, mieux vaut voter Front de Gauche que NPA. Cela dit, quand on entend leurs Liders Maximos faire l'apologie de Cuba ou encore de la Biélorussie, on a un assez bon aperçu de la nature de leur sentiment démocratique...

Côté FN, c'est plus simple : la démocratie chez les autres, on s'en fout, en fait. Pas dérangeantes, les dictatures, dès lors qu'elles ne nous envoient pas d'étrangers. Marrant, d'ailleurs, certaines convergences : la grande ambition du FN, c'est de sortir de l'OTAN et de faire une grande alliance avec la Russie.

Je dis que c'est plus simple, mais en fait, c'est un peu plus complexe que cela, pour le FN. Le Front National dispose d'un vrai programme politique, et ses propositions sont loin de toutes êtres farfelues. C'est bien là où le bât blesse, et je me dis tout de même que les forces démocratiques conventionnelles ont vraiment baissé les bras d'une manière écoeurante, au point de laisser en friche tant de pans sociétaux et nationaux qui devraient les intéresser. Objectivement, quand on prend connaissance des divers programmes politiques des différents partis, on ne trouve que le MoDem et le FN pour faire de la francophonie une priorité. Et encore, quand je dis le MoDem, c'est Bayrou, surtout ! J'ai eu un certain soulagement d'apprendre que le programme présidentiel de Bayrou reprendrait en 2012 les fondamentaux de 2007. Ouf. J'ai échappé au projet humaniste, sorte de sous-programme de gauche mal fagoté à plus d'un égard.

La principale faiblesse du programme du FN, c'est la source espérée pour le financement de son programme. Le FN est convaincu qu'en stoppant complètement l'immigration, la France va faire des économies monumentales. On croit là-bas que ce sera la caverne d'Ali-Baba du Trésor public, la poule aux oeufs d'or. Oh, il y a à la marge d'autres gisements : il faudrait considérer ce que coûtent les associations en France, mais le FN est bien déterminé à sabrer dans les subventions à ces dernières, à l'exception de celles qui touchent un large public et que le FN jugera d'utilité publique.

Démonter le programme d'un parti comme celui du Front de Gauche ne pose pas de réels problèmes. Il ne s'agit que de lutter contre des chimères. Mais mettre à bas celui du FN, c'est une toute autre paire de manches. Fini le temps où il se résumait à un simple travail-famille-patrie. Il comporte des propositions concrètes, et certaines me paraissent largement acceptables.

Après, on peut aussi les coincer aux entournures. Tiens, par exemple, sur la natalité : je lis cela :

Création d’un revenu parental destiné à offrir, pendant la période souhaitée, aux mères ou aux pères de famille la possibilité de choisir librement entre l’exercice d’une activité professionnelle et l’éducation de leurs enfants. Description du dispositif : versement du SMIC pendant 3 ans pour le 1er enfant, renouvellement d’une durée de 3 ans pour le 2e enfant et d’une durée de 10 ans pour le 3e enfant.
Coût estimé : 15 milliards d’euros – mesure elle-même moins supression conséquente de certains dispositifs actuels.

Tiens tiens : et ce sont quoi les dispositifs actuels que l'on va supprimer de façon conséquente ? Moi, j'aime bien lire entre les lignes. Réduction des congés maternité dans les entreprises ? Suppressions des crèches municipales ? Le FN a tout faux, sur la natalité, parce qu'il ne va pas dans le sens de l'histoire. Le sens de l'histoire, c'est que les femmes soient éduquées et qu'elles travaillent. Ce qu'il faut faciliter, c'est les modes de garde pendant que les femmes travaillent (des crèches en entreprise, par exemple), pas des mesures qui les font rester à la maison. Or, si le FN sucre toutes les aides hors domicile familial, c'est forcément dans ce sens qu'il orienterait la société française. Une belle connerie, quand on voit que les pays qui ne parviennent pas à émerger dans le monde le doivent en grande partie au statut de la femme. Bref, pas le peine de beugler contre l'islamisation des banlieues si c'est pour projeter de renvoyer les femmes au gynécée...

Se battre sur tous les fronts, c'est aussi s'occuper de nos autres adversaires politiques, UMP, Verts et PS. Je n'ai aucun désir de constituer une troisième force avec l'un de ceux-là. 

Commentaires

Mais peut-être que, contrairement à vous apparemment, le FN sait qu'il n'y a pas de "sens de l'histoire"…

Écrit par : Didier Goux | lundi, 24 janvier 2011

Renvoyer les femmes au gynécée, évidemment non, mais franchement un statut de la femme ne serait pas du luxe ... bref ... oui se battre, mais se battre contre quoi ? en dehors de ce que tu cites, c'est quoi les programmes en ce moment : du vent, de l'inconsistance ... c'est la raison pour laquelle prospère le FN ... beaucoup plus concret même si flou dans les détails, ils se démarquent... c'est pas plus compliqué que cela ...mais c'est très compliqué pour les partis politiques de moins en moins audibles car sans vrai renouveau ni tête de file désignée. La force du FN est d'avoir "sa" tête-candidate et un nouveau programme.... pendant que les autres merdouillent à parler de primaires, d'égos personnels etc...en oubliant les préoccupations des français.

Écrit par : Mirabelle | lundi, 24 janvier 2011

@Didier Goux
C'est une expression toute faite. En revanche, il y a bien une ligne de développement de la démocratie, de la liberté et de l'économie. Et cette ligne-là n'est pas compatible avec le gynécée, c'est très clair.
@Mirabelle
c'est vrai que les autres programmes...Quant à un statut de la femme, je me méfie. Pour y dire quoi ?

Écrit par : l'hérétique | lundi, 24 janvier 2011

Tiens, à propos de natalité, il semblerait que les deux départements les plus féconds de France sont le 59 (Nord) et le 93 (Seine Saint-Denis). Ça vous inspire des réflexions ? Si oui, et si ce sont les mêmes que les miennes, vous penserez probablement que les mères concernées ne sont pas exactement des femmes libérées modernes travaillant et utilisant les crèches, mais plutôt du genre qui reste à la maison.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 24 janvier 2011

Pour répondre au statut de la femme, en tant que femme, je te répondrais qu'il faut cesser de raisonner aux travers les élites... dans la majorité des cas, que propose-t-on comme boulot aux femmes ? des trucs pas terribles, et quand c'est pas trop mal c'est souvent moins bien payé qu'un homme.
Une femme qui a envie d'élever ses enfants, n'est pas socialement reconnue, alors qu'une femme payée pour éduquer les enfants des autres, l'est.
Tout ceci n'est pas très normal... et il y a un vrai travail à faire là-dessus.

Écrit par : Mirabelle | lundi, 24 janvier 2011

Assez d'accord l' hérétique,
en ce qui concerne le développement de crèches avec financement pour partie des entreprises mais pas dans les entreprises pour éviter les mélanges vie professionnelle vie privée, proche des établissements scolaires, avec des horaires disons plus à la carte étant donné la grande variété des horaires de travail et peut-etre une nouvelle formule? ;)
La faible natalité en Allemagne est partiellement due au manque de crèches.
En ce qui concerne les disparités salariales il me semble que des mesures correctrices ont été prises en 2008/2009?

Écrit par : Martine | lundi, 24 janvier 2011

@Ch.Romain
Je pense surtout que ce sont deux départements avec une très forte population d'origine immigrée.
Je n'ai pas dit que de rester à la maison ne stimulait pas la démographie, j'ai dit que cela n'allait pas dans le sens du développement humain, social et économique.
@Mirabelle
Désolé, mais pour moi, rester à la maison à élever ses enfants ne doit pas être l'horizon exclusif de la femme.
@Martine
Oui, ça peut être une crèche collective sponsorisée par une grappe d'entreprises locales, un truc dans le genre.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 24 janvier 2011

@ L'Hérétique

Oui, nous avons bien tiré les mêmes conclusions.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 24 janvier 2011

je te laisserai là tes comparaisons faciles. Moi, j'aime l'Europe. Simplement pas celle qu'on nous propose, basée uniquement sur le mythe du marché libre et non faussé et faisant bien peu de cas des populations. En outre, une certaine détestation de l'Europe a été entretenue par ceux qui ont foulé aux pieds le NON de 2005. ce que tu passes sous silence. Enfin, une différence notable dont tu ne parles pas non plus (ça commence à faire beaucoup d'oublis....)c'est la position face à l'immigration, et ce racisme de bon aloi qui sous des allures présentables (au point qu'on puisse le reprendre aux plus sommets de l'état) n'en demeure pas moins abject. Et enfin, là où le FN a une politique économique ultra-libérale qu'il tente toutefois de dissimuler à ses électeurs pour ne pas effrayer (le peuple en serait fort marri), le front de gauche réclame en effet non pas plus d'état, mais que les secteurs qui de par leur nature devraient échapper au culte de la rentabilité (comme l'énergie, secteur stratégique, et bien public), l'éducation, l'armée, la sécurité etc... soient effectivement pris en charge par l'état.

Mais peut être préfères tu les milices privées, l'école confusionnelle ou la sélection à l'entrée par le niveau de vie des parents, et un prix de l'énergie qui soit si prohibitif car monopolistique qu'inaccessible aux plus modestes. C'est ton droit. mais dit le plus clairement, plutôt que de nous présenter comme des diplodocus échappés d'un kolkhoze... H16, lui, au moins, est plus honnête sur le sujet.

Écrit par : GdeC | lundi, 24 janvier 2011

@GdC
y'a quand même une marge entre h16 et le front de gauche. Entre deux, il y a par exemple le MoDem (enfin, plutôt Bayrou).

Écrit par : l'hérétique | lundi, 24 janvier 2011

@L' hérétique,
Oui mais souvent, les municipalités et préfectures interviennent pour les positionner proche des entreprises, ce qui ne convient que très peu aux réels besoins du terrain, aucune réelle prise en compte des études de marché faites et puis parfois le nombre de berceaux "réquisitionnés" font qu'elles ne peuvent pas toujours s'inscrire dans la durabilité.

Écrit par : Martine | lundi, 24 janvier 2011

L'hérétique, ta réponse me surprend, ce n'est pas du tout ce que j'ai dit !!!

Écrit par : Mirabelle | lundi, 24 janvier 2011

Faut pas s'énerver com ca...
http://www.youtube.com/watch?v=eS-f2NkUCF4&feature=player_embedded

Écrit par : Martine | lundi, 24 janvier 2011

@L' hérétique,
J'ai besoin de vos lumières ce soir, un de mes fils m'a dit: "Maman, sais tu que sur les dictionnaires L (cela remonte aux environs de 2003) et wiki que les moutons sont classifiés comme bovidés? Mais que si tu cherches ovidés, eh bien tu trouves les moutons!??

Écrit par : Martine | lundi, 24 janvier 2011

J'ai vérifié, bien sur d'ou mon com précédent.
Sur les dictionnaires les ovidés ont disparus cela s'arrète à ovins, les bovidés toujours présents.
Sur le web, les deux présents, mais en fonction du mode de recherche, la réponse est différente.
Aurai-je raté un épisode?

Écrit par : Martine | lundi, 24 janvier 2011

Tsss, "aurais-je"

Écrit par : Martine | lundi, 24 janvier 2011

Très franchement, j'ai osculté pas moins de dix dictionnaires d'ages différents et le web.
Si l'on pouvait m'expliquer, parce que le mal à la tete me guette sérieusement^^^.
Car L et R "same same" et le @...
Merci

Écrit par : Martine | lundi, 24 janvier 2011

"y'a quand même une marge entre h16 et le front de gauche."
Uh uh uh
Oui, effectivement.
:))

Écrit par : h16 | lundi, 24 janvier 2011

@h16
:-DDDDDD

Écrit par : l'hérétique | lundi, 24 janvier 2011

Deux réactions au blog de l'Hérétique:
-"Le sens de l'histoire, c'est que les femmes soient éduquées et qu'elles travaillent"... Pourquoi ne pas laisser au couple la liberté de s'organiser comme il l'entend? Pourquoi le politique devrait-il juger à la place des personnes concernées et leur imposer ce que bon lui semble?
"Le projet humaniste" du Modem est "mal fagoté à plus d'un égard"... Peut-être. Il est évident qu'il doit encore être travaillé. Mais je me méfie d'une certaine tendance à opposer le Modem à Bayrou comme si le Modem n'était qu'un frein pour Bayrou. Cela me semble dangereux. Un candidat, si bon soit-il, peut-il réussir seul? Je ne le crois pas. Par ailleurs, même si le projet a dû être bouclé très vite, ce qui explique son inachèvement, il est important que les attentes qu'il exprime, et qui sont celles des militants, soient entendues. On dénonce assez la coupure entre la classe politique et le peuple pour savoir qu'il faut éviter ce genre de surdité.

Écrit par : Monique | mardi, 25 janvier 2011

@Monique,
Rien compris.

Écrit par : Martine | mardi, 25 janvier 2011

@Monique
Le couple est en effet libre de s'organiser comme il l'entend, mais il me semble que le programme du FN pousse délibérément vers une voie plutôt qu'une autre.
Mon observation sur le sens de l'histoire est juste un constat. Une fois encore, considérez la situation des femmes selon les pays.
En ce qui concerne le MoDem et Bayrou, je vous rappelle que l'électorat du second vient du centre-gauche et... du centre-droit ! Moi, je suis du centre-droit.
Je suis consterné de voir comment nous traitons le PS : au lieu d'attaquer à bras-le corps les idées et les projets qu'il défend, en guise de seul discours, nous nous contentons d'opposer les socialistes pragmatiques, sociaux-démocrates, et les socialistes archaïques.
Moi, c'est tout le socialisme qui me dérange, sociaux-démocrates et gauche réformiste inclus. Je leur ferai leur procès une bonne fois pour toutes ici un jour prochain.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 25 janvier 2011

@ Mirabelle : Alternative Libérale a un programme tres clair et tres simple : moins d'impots !

Écrit par : Le Parisien Liberal | mercredi, 26 janvier 2011

Merci le Parisien Libéral, mais c'est tout ???

Écrit par : Mirabelle | mercredi, 26 janvier 2011

@Mirabelle
Oui, c'est tout :-DDDD

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 26 janvier 2011

non, ca n'est pas tout, c'est une consequence de la philosophie suivante : les gens sont mieux placés que l'Etat ou tout autre organisation pour savoir ce qui est bon pour eux.

Le contrat social doit se limiter à garantir le respect mutuel du droit de propriété et de l'execution de contrats librement consentis.

Du coup, à coté d'une armée efficace, d'une police juste, d'une justice rapide et d'une diplomatie intelligente, le reste doit etre privatisé. D'ou le moins d'impots.

Écrit par : Le Parisien Liberal | mercredi, 26 janvier 2011

"Une femme qui a envie d'élever ses enfants, n'est pas socialement reconnue"

oui, et alors ? Reconnue "socialement" par qui ? Vous voulez qu'on la paye ? Le choix de faire des enfants, est, jusqu 'à present, le choix d'UN homme et d'UNE femme, et non pas le choix d'UNE femme et de LA société. Que chacun fasse ce qu'il veut, un gamin, une famille nombreuse ou pas d'enfants, mais en fonction de SES moyens et de SES aspirations.

Écrit par : Le Parisien Liberal | mercredi, 26 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.