Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tous sur ebay, les gars (et les filles) ! | Page d'accueil | Finalement, le livre par le début... »

dimanche, 26 décembre 2010

Prières dans la rue, position équilibrée et modérée du MoDem

C'est avec du retard que je découvre la réaction de Fadila Mehal, responsable de l'intégration au Shadow Cabinet du MoDem. La presse ne l'a pas relayée, et c'est bien dommage, car je la trouve très équilibrée et très sensée, ne versant ni dans un populisme, ni dans l'autre.

Fadila Mehal, responsable de l'Intégration et de la Lutte contre les discriminations au sein du Shadow Cabinet, a répondu lundi 20 décembre à "la polémique qui fait rage sur les prières à ciel ouvert de certains musulmans" par le biais d'une tribune intitulée "Il vaut mieux prier de chez soi ou dans une mosquée que dans des rues sales et encombrées". Découvrez ses propos en intégralité.

La polémique qui fait rage aujourd’hui ne doit pas nous faire oublier l’essentiel, et il passe par trois messages forts . Non, ces prières de rues ne peuvent être comparées à de l’invasion ou de l’occupation, comme le prétend la droite extrême. Cette comparaison est choquante quand on sait ce que recouvrent ces mots dans notre mémoire collective avec la sinistre période évoquée. C’est même une insulte quand on sait plus de 150. 000 musulmans sont morts pour la France, qu’ils ont défendu ses frontières et chassé hors de France, la barbarie nazie. 

Deuxième message, certes l’Islam invite les croyants à la prière 5 fois par jour . Mais il indique qu’elle doit se faire dans un lieu propre et protégé. La prière collective est réservée au vendredi, conduite par un imam dans un lieu de culte, de ….proximité. Rien ne dit qu’il faille prendre le RER ou le bus pour aller prier dans la rue, privatisant ainsi l’espace public. Prenons garde qu’une minorité agissante d’un groupe religieux ne prenne l’espace public en otage, et ne donne de la visibilité polémique à un manque cruel de lieux de culte et c’est là le troisième message. 

Aujourd’hui en France vivent près de 6 millions de musulmans. Faut-il le déplorer ou faut-il s’en réjouir ? cette question n’a plus lieu d’être , car cette présence musulmane est une réalité que nous devons assumer ensemble. La France a changé de visage et les musulmans font désormais partie de l’album de famille. Ce sont le plus souvent des Français à part entière qui entendent vivre un islam familial et paisible. Leur croyance ne doit pas les opposer aux autres Français car nous avons dans notre pays une tradition, un pacte social qui font que chaque Français peut vivre paisiblement sa croyance ou son refus de dieu et ça c’est une chance formidable, cela s’appelle la laïcité. 

Les musulmans sont en droit de demander des lieux de culte de proximité pour prier, des carrés musulmans pour inhumer leurs défunts, des imams formés pour éduquer leurs enfants, c’est leur droit le plus strict. En tant que communauté de croyants, ils ont à s’organiser et à se rassembler pour financer ces projets car ce n’est pas l’affaire de l’Etat ou des mairies que de salarier ou de financer le culte. Sauf à considérer que certaines activités relèvent du domaine culturel. Les municipalités doivent, elles aussi et ne plus faire des permis de construire des lieux de culte, le parcours des combattants. 

Les musulmans ont à se saisir de cet enjeu de sécularisation de l’islam en terre chrétienne et l’idée d’une fondation dédiée, doit plus que jamais voir le jour. Pour sa réussite et son rayonnement, elle aura l’impériale obligation de se fonder sur la transparence et le pluralisme et devra pour éviter tout amalgame se prémunir de l’influence étrangère en faisant le choix de l’indépendance. 

C’est à ce prix que l’Islam sortira des caves et des rues encombrées, pour devenir une source d’inspiration et de modernité. 

Fadila Mehal Membre du Shadow Cabinet, responsable de l’intégration, de l’égalité des chances et de la lutte contre les discriminations

Commentaires

Cinquième paragraphe : "assumer" et non "assumée".

Sinon, rien à dire : j'ai écrit et publié cela voilà déjà 12 ans...

Bonne année à vous et aux vôtres, si je ne repasse pas d'ici là !

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 26 décembre 2010

Bons sentiments et vœux pieux, je le crains fort.

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 26 décembre 2010

@Christian
Merci. Le comble, c'est que je l'ai vue avant de publier, puis que je l'ai oubliée.
@Didier
En tout cas, le discours du MoDem a le mérite d'être clair et de ne pas verser dans l'angélisme.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 26 décembre 2010

Notre Modem oubli élégamment que derrière ces faits, il y a une volonté extrémistes (certes minoritaire).

Si le FN souhaite nous opposer aux musulmans, il y a de même des musulmans fondamentaux qui souhaitent cette opposition, et on ne peut éviter ce sujets.

Car cette minorité, là, qui a elle même ses causes est un élément fondamental du problème. Et eux, quand on leur parle de France occupé, ils sont fier.

Si l'on veut être modéré on peut tout de même en parler en brisant les fantasmes d'invasion fondamentaliste. Ces fantasmes qui forment la seule arme des islamistes et sont leur cheval de bataille.

Si cette minorité reste infinitésimale, son potentiel de nuisance, sur fond de malentendus, quiproquos, provocations, fausses velléités identitaires et inerties populistes est immense.

Chez ceux qui se nomment eux même français de souche, le FN, la frange dure, récolte des soutiens.
Les musulmans restent des hommes et des femmes, ni meilleurs ni moins bons (et quelle lapalissade ! en passant), cessons de l'ignorer, pourquoi eux se montreraient ils plus malin dans leur communauté que ceux qui ont envoyé Le PEN au second tour, surtout soumis à autant d'hypocrisie, d'incompréhension et de pressions ?

Nous avons besoin de recréer du lien social. (et non, je ne sais pas exactement comment -_-)

Écrit par : Florian | dimanche, 26 décembre 2010

@Christian
Oh, j'espère que vous repasserez, au fait, le billet de midi vous concerne directement...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 26 décembre 2010

@Florian
Justement, je trouve le discours du MoDem très net, appelant la puissance publique à ne pas céder quant à la présence dans la rue.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 26 décembre 2010

Je prends connaissance du texte de Fadila Mehal du Modem en réponse aux propos de Marine Le Pen sur les prières musulmanes de rue.
Je suis effrayé.

Moments forts :

« Sinistre période évoquée (barbarie nazie)» … « plus de 150. 000 musulmans sont morts pour la France »…
Je pensais que les morts pour la France étaient honorés en tant que patriotes et non en tant que chrétiens, musulmans, juifs, agnostiques….
Selon cette sinistre comptabilité de morts par religions, combien de chrétiens (français ou pas) morts pour la France, durant (les sinistres) périodes de son histoire ?

« Ils (les musulmans) ont défendu ses frontières (de la France) et chassé hors de France, la barbarie nazie ».
De quelles frontières s’agit il ? Celles de 1830, 1870, 1918, 1962 ? …Ou celles d’aujourd’hui ?
De quels musulmans s’agit il ? De ceux qui ont obtenus l’indépendance pacifiquement dès 1956 ou à l’issue d’un conflit en 1962 ? De ceux qui ont un lien millénaire avec la France ? De ceux, qui fidèles à la République, ont été massacrés par leurs semblables en Algérie ?
Devons nous nous attendre à devoir rebaptiser nos rues, places, avenues et boulevard « de la Libération, de la Résistance, Roosevelt, Churchill, Stalingrad » ?

« Aujourd’hui en France vivent 6 millions de musulmans ».
Pourquoi pas 3, pourquoi pas 30 ou 100 ? Pratiquants ? Non pratiquants ? Chiites, sunnites ? Druzes... ismaéliens ? …Barbus, glabres ? Avec voile, tête nue ? Halal, pas halal ???? Dans un pays où les statistiques ethniques et religieuses sont interdites !!!!

- « Un islam familial et paisible ».
Avec ségrégation hommes / femmes, prescriptions comportementales et alimentaires archaïques, rapports à la science douteux...

- « La France a changé de visage ».
Devons nous comprendre qu’elle n’est plus une République laïque ? Quid de ses origines ? De ses 36'000 clochers et autant de mairies ?

- « Les musulmans sont en droit de demander des lieux de culte ».
Rien n’interdit aux musulmans de pratiquer leur religion dans le cadre d’un exercice privé. La ligne rouge, c’est le prosélytisme.
Reste le problème du financement de ces lieux de culte : ni par le contribuable, ni par des communautés étrangères.

- « Les musulmans sont en droit de demander des carrés musulmans pour inhumer leurs défunts ».
Ils sont bienvenus (pas trop vite bien sur) dans tous les cimetières municipaux. Pourquoi une telle question ?
Parlant de cimetières, une pensée pour ceux, abandonnés, des chrétiens d’Algérie, d’Egypte, du Liban… où sont enterrés tant d’ancêtres français.

- « Les musulmans sont en droit de demander des Imans formés pour éduquer vos (nos) enfants ».
Surtout pas ! Même avec la meilleure volonté du monde, NON NON NON, pas d’imans, formés ou pas, pour éduquer les enfants de la République !!!

- « Les municipalités doivent ne plus faire des permis de construire des lieux de culte (mosquées), le parcours des combattants ? »
A l’heure où le respect du voisinage est la clé des règles d’urbanisme, il faudrait s’en affranchir pour les musulmans ? L’islamisation de la France doit elle être facilitée par le législateur ? Et pourquoi ne pas débaptiser ces églises catholiques, si nombreuses, propriétés des communes, vides et financées par le contribuable ?

- « l’Islam sortira des caves et des rues encombrées, pour devenir une source d’inspiration et de modernité ».
Justement on l’attend, l’Islam de la modernité. Après 1400 ans d’existence (et de courtes périodes de Lumières), vite, vite, il y a urgence !


Un adhérent, probablement égaré, du Modem.

Rallumez les Lumières

Écrit par : Rallumez les Lumières | dimanche, 26 décembre 2010

Il conviendrait je crois, de cesser de dresser les religions les unes contre les autres, et de tirer des raccourcis fastoches^^^.
Bonne nuit "les lumières", vos propos mal venus je crois en période de NOEL...Tronc commun avec de multiples religions? N'est-ce pas?
Je croise les doigts pour que les politiques n'utilisent pas ce schéma...
Effectivement, la position de Fadila M est modérée, un problème pour vous?

Écrit par : Martine | lundi, 27 décembre 2010

@Rallumez Les Lumières

Autant les statistiques ethniques et raciales sont interdites, autant les statistiques sur l'appartenance religieuse sont autorisées.

Par exemple:

http://atheisme.free.fr/Religion/Statistiques_religieuses.htm

ou une étude officielle:

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/religions-france/panorama-religieux.shtml

Répétons ainsi: l'appartenance religieuse n'a rien à voir avec la "race".

Écrit par : Fabrice_BLR | lundi, 27 décembre 2010

@ Martine,

J’aimerai bien répondre à votre mail, mais je ne le comprends pas.
Que signifie ^^^ par exemple ?
Quid des « propos mal venus en période de Noël » Dois je attendre après l’Epiphanie pour les formuler ?

Soyez plus claire, ne vous auto censurez pas.

Modérée la position de Fadila M ? Alors celle de Tarik Ramadan aussi avec votre angle de lecture.

Rallumez les Lumières

Écrit par : Rallumez les Lumières | lundi, 27 décembre 2010

@ Fabrice_BLR

Merci pour les liens. Très intéressant même si les sondages ne valent pas les statistiques officielles.
Donc pour résumer et avec les réserves d’usage :

En France, le catholicisme se délite (au rythme d’environ 0.5% par an)
- Modérément au profit des sans religions (de 23 à 26 % entre 1994 et 2003).
- Fortement au profit des autres religions dont l’islam : X 3 entre 1994 et 2003 et 14 % des 18 / 24 ans en 2003.

En France 25 % des catholiques se disent pratiquants, 53 % des musulmans se disent pratiquants (en 2003).


Rallumez les Lumières

Écrit par : Rallumez les Lumières | lundi, 27 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.