« Mais qu'est-ce que j'ai avec les playmobils, moi ? | Page d'accueil | J'avais oublié d'anticiper le wikio de décembre, mais voilà l'officiel... »

jeudi, 02 décembre 2010

auto-entrepreneurs : Novelli, t'es nul ! (MAJ)

S'il y en a bien qui se sont méchamment fait entuber, ce sont bien les auto-entrepreneurs. Rappelez-vous la grande campagne de publicité pour vanter les mérites de l'auto-entreprise avec comme slogan, zéro chiffre d'affaire = zéro taxes. Ah, ils l'ont vu les zéro taxes, les pauvres gens qui se sont fait avoir et voulaient créer leur entreprise pour voir.

Déjà, j'avais trouvé minable la limitation du chiffre d'affaires : quand on fait une réforme pour favoriser la création d'entreprise, on la fait jusqu'au bout. Mais ce sale coup, je ne l'avais pas vu venir.

Novelli, c'est un de ces parfaits libéraux en peau de lapin : chassez le naturel, il revient au galop. Ce gars est d'abord un conservateur, comme cela se voit quand on observe ses prises de position en matière sociétale. Il n'a de libéral que le nom, et quand il s'agit de défendre des mesures vraiment libérales, il n'y a plus personne.

Souvenez-vous, c'est aussi ce gars-là qui avait finalement recalé les class actions. Aujourd'hui, c'est les petits entrepreneurs, tout un foyer de créativité, qui en prend plein pour son grade. Ce gouvernement est nullissime. Pitoyable. Minable. Gilles Artigues, qui s'occupe de l'entreprise au Shadow Cabinet du MoDem, faisait d'ailleurs le remarque , il y a deux jours, que ce cas de figure était prévisible : 

Ce sont essentiellement les petits revenus non imposables qui vont se trouver pénalisés. Il y a là, pour le moins, un manque d'anticipation de la part de Bercy qui aurait dû envisager ce cas de figure. Il était prévisible puisque cette nouvelle taxe, réformant la taxe professionnelle et dont le montant est fixé par les communes, n'est plus calculé sur le chiffre d'affaires déclaré mais sur la valeur locative du lieu de travail de l'autoentrepreneur.

Bref, un gouvernement qui ne sait que créer de nouvelles taxes pour taper sur les plus petits et étouffer l"économie réelle. Ah, bravo...

MAJ importante : Ah, tout de même ! les auto-entrepreneurs ont tout de même obtenu gain de cause. Bercy vient de rendre public son arbitrage dans un communiqué. Ne paieront pas la CFE les auto-entrepreneurs qui se trouvent dans les cas de figure suivants :

- au titre des années au cours desquelles ils ne réalisent pas de chiffre d’affaires et n’emploient pas de salariés

- au titre de l’année au cours de laquelle ils ont, pour la première fois, réalisé un chiffre d’affaires ou employé un salarié

- et, lorsqu’ils ont opté pour le prélèvement forfaitaire libératoire, au titre des deux années suivantes.

Il n'en reste pas moins que cet épisode est désastreux, et que les Français vont y réfléchir à deux fois avant de monter une entreprise désormais. Déjà que le Français est facilement paranoïaque avec l'administration, si en plus on l'alimente... 

16:14 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : auto-entrepreneur, modem, artigues, novelli, entreprise | |  Facebook | | | |

Commentaires

a pleurer ! quelle honte !

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 02 décembre 2010

à noter aussi que les prélèvements libératoires d'impots et de charges sociales sont basés sur le CA et non sur le bénéfice..ce qui veut dire que l'AE ne peut déduire ses frais professionnels genre location d'un local, matériel, frais de déplacements... il lui reste donc une misère comme revenus, tout en payant un max de charges et d'impots.. d'après les chiffres, le revenu moyen net avoisinerait 1000 euros par mois, soit un smic..sans compter que si ça foire, plus de possiblité d'indemnités de chomage..donc ce système ne peut être viable qu'en complément d'une autre activité ou d'un autre revenu.
à noter aussi que de plus en plus d'annonces ANPE précisent "profession libérale", en d'autre mots, Auto-entrepreneur.., forcément les employeurs ont flairé l'aubaine..des gens qui ne bénéficient donc ps des mêmes droits que les autres salariés de l'entreprise, corvéables à merci, puisque pas de limite d'heures/semaine, pas de jours de repos obligatoire, ni vacances, pas d'indemnités maladie( l'assurance privée en général ne paie des indemnités qu'à partir de 30 jours, et encore pour avoir une indemnité suffisante, la cotisation est très élevée).. bref des esclaves modernes...

Écrit par : juju41 | jeudi, 02 décembre 2010

euh, il n'est plus au gvt, Novelli

On ne peut tout de même pas lui mettre la taxe sur le dos. C'est Bercy qui propose les taxes, pas le ministère de l'industrie...

Écrit par : vincent | jeudi, 02 décembre 2010

Je suis autoentrepreneur depuis février 2009 et franchement j'ai que du bonheur à en dire ! on ne pas rester sans payer la moindre charge ca serai injuste pour les artisans et autres ! il est clair que je suis d'accord qu'il ne faudrait pas payer cette taxe quand on facture pas, mais peut être que l'autoentrepreneur inscrit qui ne facture pas donc ne déclare pas, se pose la question si leur projet est fiable et solide pour continuer!!! Je voudrais dire que je cotise pour une assurance mensuel de 19€ auprès de ma banque sur mon compte pro pour avoir en cas d'accident divers et passer les 7 jours de carence un complément de salaire a hauteur de 1500 € et cela jusqu'à mes 65 ans .... Donc pas tout a fait d'accord avec vous juju41 !
On est tous dans l'idée de rien payer! mais expliquez nous si personne paye de charge pour régler les divers organismes sociaux et autres ..... Pour ma part je suis très fier de travailler en tant que autoentrepreneur et une dernière chose pour les frais professionnels, il y a une déduction quand vous ferez votre déclaration d'impôt de 71%(achat-revente et 50% (prestations de service)sur le CA déclaré ......
Salutations

Écrit par : R-h2 | jeudi, 02 décembre 2010

Une dernière chose arrêtez de descendre ce statut qui est une vrai avancé pour les tout petits entrepreneurs et battez vous plutôt pour le petit artisan (qui est au réel) pour qu'il est lui aussi la possibilité de payer ces charges trimestriellement (et seulement si il fait du chiffre) car je crois que la réussite de ce statut tiens beaucoup à cela ! voila pourquoi moi je souhaite pas pour le moment en sortir!
Je voudrais dire une dernière chose en ce qui concerne les emplois hasardeux (salarié => autoentrepreneur) pour le salarié qui ce sent pas capable de ce gérer seul qu'il refuse ! pour celui qui pourrait avoir envie de le faire après tout qu'il se serve du système et ensuite des qu'il peut il faut qu'il trouve d'autres clients car le jour ou sont ex patron décide de ne plus le prendre pour divers raison il fera choux blanc et la pour lui se sera la misère ! Alors faite comme vos patrons utilisez les, pour voler de vos propres ailes ..... Bon courage à vous ! un AE heureux

Écrit par : R-h2 | jeudi, 02 décembre 2010

@Vincent
C'est une idée de Novelli, et c'est lui qui l'a mise en place. Il n'avait qu'à être clair. Trop facile de se défausser sur Bercy, puisque le projet prévoyait manifestement cette taxe ridicule.
@R-h2
le problème, c'est de faire les choses à moitié. Ensuite, faire payer des taxes à des AE qui ne faisaient ni profit ni CA, c'est tout de même le comble !

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 02 décembre 2010

oui je suis d'accord avec ca ! mais franchement on le savais plus ou moins car avant il y avait la taxe professionnel et qui a était remplacé par la nouvelle ! enfin moi perco j'ai payé 160 € pas de quoi en faire un fromage ! mais êtes vous Autoentrepreneur vous même car bizarrement peu d'AE qui réussissent se plaigne ! Seul qui sont malheureusement dans des domaines difficiles à exploiter se plaigne et je les comprend mais ils ont certainement choisi un domaine et un statut pas possible et non exploitable pour eux !

Écrit par : R-h2 | jeudi, 02 décembre 2010

je ne crois pas ne crois pas que Novelli soit a l'origine de cette mauvaise surprise pour les auto-entrepreneurs.

Le problème vient de la réforme de la réforme de la Taxe professionnelle qui est très récente et qui piège volontairement( involontairement, amendement à la con voté au dernier moment?) les auto-entrepreneurs.

La réforme de la taxe professionnelle est une bonne idée en soit, mais était-ce le bon moment pour la faire?

La funeste taxe carbone devait compenser a hauteur de 2 milliards le manque a gagner du à la réforme de la taxe professionnelle .

Vu l'enterrement de première classe de la taxe carbone, il se peut que les auto-entrepreneurs soient des victimes collatérale d'une réforme mal bigornée dès le début : il faut trouver par compensation dès pépettes la ou elles peuvent théoriquement se trouver....

Écrit par : Europium | vendredi, 03 décembre 2010

moi il y a un truc qui m'hallucine tout de même ... que cette équipe soit nulle, on n'est pas tellement surpris, mais que foutent les conseillers, énarques en tout genre etc ???? ils ont appris quoi eux ? à part de payer la tête du péquin ??? faut virer tout ça ! ils veulent le libéralisme, donc acte, ils sont mauvais, ils se cassent ... et sans indemnités

Écrit par : Mirabelle | vendredi, 03 décembre 2010

@Rh-2

Vous payez 160€: tant mieux pour vous. Cela ne dépend que de la collectivité locale.
Certains ont eu 2000€ à débourser. Et là, c'est un autre discours.
Le vrai problème pour tous les gens qui lisent et qui sont aveuglément "pro-gouvernement" est que le statut "autoentrepreneur" était vendu (je ne vois pas d'autres mots) comme un statut où l'on payait des taxes uniquement si l'on faisait du Chiffre d'Affaire. Ce qui est en effet une bonne chose dans l'absolu, car cela évite d'avancer des grosses sommes pour avoir le droit d'entreprendre. Seulement voilà, tout cela était un mensonge, et il suffisait de lire la législation pour s'en rendre compte.

Pour rendre viable ce projet, encore aurait-il fallu prévoir la compensation à donner aux collectivités locales.

Fabrice

Écrit par : Fabrice_BLR | samedi, 04 décembre 2010

Je pense pas que des AE ont eu a payer des sommes comme 2000 € puisque que s'est par rapport a la valeur locative de l'adresse de l'AE en plus s'est un barème fixé par des impôts qui sont normalement compris entre 200 et 2000 € pour toute entreprise AE ou au réel et selon les collectivités (donc si il paye 2000€ qu'il aillent voir leur collectivité de droite ou de GAUCHE lol), il est clair vu le chiffre d'affaire d'un AE et d'une entreprise au réel on ne peut et on ne doit pas payer la même chose ! mais quand même je trouve normal de payer une taxe sinon et la je serai d'accord avec les artisans ou commerçant se serai déloyale mais faut aussi quel soit raisonnable (disons 200 € pour tout les AE aillant déclaré un chiffre avec une tranche minima) sinon ca serait le début de la fin pour les AE ....
Et puis on est en France il faut bien des taxes pour faire vivre les gens dans le besoin (qui dit aide => dit taxe, pas de taxe et on aiderait plus personne et la on aurait encore des choses a dire) alors tout les AE qui lisent cela répondez et dites nous votre avis car la j'ai pas l'impression qu'il y en ai PAS beaucoup que se plaigne ici .....

Écrit par : R-h2 | samedi, 04 décembre 2010

Écrire un commentaire