Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un âne a classé l'Échiquier à l'extrême-droite... | Page d'accueil | Hervé Morin et le boomerang des commissions légales (Karachigate) »

vendredi, 19 novembre 2010

Karachigate, le SCUD minable d'Hervé Morin

Hervé Morin est un quasi-inconnu en France : il a beau avoir été Ministre de la Défense, on ignore qui il est, et quand on ne l'ignore pas, on se fiche bien qu'il ait disparu du gouvernement, il ne servait de toutes façons à rien.

François Bayrou a demandé une levée du secret-défense à propos de l'affaire des attentats de Karachi. Il s'agit de savoir si cet attentant est des représailles déguisées à la cessation de paiement de commissions et de rétro-commission à des dignitaires pakistanais en échange de la conclusion d'achats de sous-marins.

Il se dit que certaines de ces rétro-commissions auraient servi à financer la campagne présidentielle d'Édouard Balladur en 1995.

Hervé Morin a sous-entendu que puisque l'UDF avait à l'époque soutenu Balladur, les membres les plus éminents de l'UDF n'ignoraient rien des fonds qui servaient à financer cette campagne et fait observer que François Bayrou était alors président du CDS, l'une des composantes de l'UDF de l'époque.

Eh ben va-s-y mon gars : crache ton venin minable pour tenter de déconsidérer François, à l'évidence au-dessus de tout soupçon. On peut dire que l'UDF a été assainie complètement, dans les années 90, à la venue de François à la tête de l'UDF en 1997 : s'il y avait bien des pratiques qu'il ne tolérait pas, c'étaient les magouilles de toutes sortes.

Maintenant, je le prends au mot, le Morin : apparemment il sait des choses, puisqu'il le dit lui-même. Eh bien qu'il témoigne, que les Français soient édifiés. Comme l'a dit François, il en a trop dit ou pas assez.

Ce mec-là veut exister à tout prix ? Oh, eh bien il va exister, mais je ne suis pas certain qu'il soit gagnant. Parce que s'il sait des choses et qu'il l'ouvre maintenant, pas certain qu'il soit très futé de sa part de faire le vertueux... Melclalex fait le malin en réduisant la chose à une querelle de centristes, moi, j'y vois quelque chose de plus grave et de plus sale, car il s'agit bien d'une manoeuvre pour tenter d'impliquer malgré lui quelqu'un qui n'est comptable d'aucune faute. Une sorte de Clearstream à la Morin, en somme. Et c'est à ce gars-là que tu fais confiance, JP ?

Commentaires

il ne me semblerait pas anormal que soient auditionnés (ce qui ne veut pas dire soupçonnés!) les acteurs de l'époque ?
http://www.ipolitique.fr/archive/2010/11/18/karachi-balladur-sarkozy.html

Écrit par : Laurent de Boissieu | vendredi, 19 novembre 2010

Dans l'affaire, le tandem-clef est Patrice Molle - Hervé Morin.

Je viens de donner un article pour en rappeler un que j'ai fait en mai 2007, et ajouter un lien avec un article de lepolitique.com datant également de mai 2007.

Écrit par : Hervé Torchet | vendredi, 19 novembre 2010

Lamentable.
M.Morin devrait songer à s'aérer quelques jours le temps de la digestion :) Un 'tit voyage en Polynésie par exemple, idéal pour se ressourcer et puis le soleil aide à fixer certaines vitamines

Écrit par : Martine | vendredi, 19 novembre 2010

Morin, que j'ai entendu et applaudi en meeting quelques jours avant sa défection et son ralliement à Sarkozy, a presque à lui seul anéanti les illusions que j'avais pu me forger en politique. Cette trahison a été une révélation traumatisante et ma perception de la vie politique n'est plus la même depuis.
Bayrou, sur lequel je ne me fais plus d'illusions non plus, reste le seul à surnager un peu dans une mêlée qui n'honore pas notre pays...

Écrit par : Pierre67 | vendredi, 19 novembre 2010

Sinon, il y a une erreur dans le billet: "paiement de commissions et de rétro-commission à des dignitaires pakistanais"
Les commissions (légales à l'époque) c'est en effet pour des intermédiaires étrangers, mais les - éventuelles - rétrocommissions c'est - éventuellement - pour des financements politiques occultes en France.

Écrit par : Laurent de Boissieu | vendredi, 19 novembre 2010

@ l'hérétique :

"à l'évidence au-dessous de tout soupçon" Lapsus révélateur ? (lol)

J'aurais écrit "au-dessus" mais bon !

Ceci dit il est évident que Morin essaie de savonner la planche à François Bayrou.
On se demanderait presque si Sarko n'a pas fait exprès de ne pas redonner de poste aux 2 mousquetaires leur permettant ainsi de faire valoir leur pouvoir de nuisance (je pense aussi à Borloo qui est avocat et ami de Tapie qui ne porte pas Bayrou dans son coeur non plus).

Écrit par : airlane | vendredi, 19 novembre 2010

bien d'accord tout ça est minable. Dis moi, je ne me suis pas trompé, c'est bien une querelle de vieux amis centristes devenus concurrents et la concurrence parfois entraine des excès.

Écrit par : Melclalex | vendredi, 19 novembre 2010

"Une sorte de Clearstream à la Morin, en somme" Sous entendrais-tu que Villepin est blanc comme neige ds l' !affaire clearstream ? Ce serait aller vite ne besogne !

Ceci dit j aime bien le commentaire de airlane: virer Morin, une manoeuvre de Sarko pour foutre le bronx chez les centristes.. c'est pas con!

Écrit par : corto74 | vendredi, 19 novembre 2010

François Bayrou va rester limpide. Oui, il aurait mieux fait de se taire le cher Morin.

Écrit par : Dany de Fanal Safran | vendredi, 19 novembre 2010

@Laurent
Auditionner, c'est normal, c'est le sous-entendu de Morin qui n'est pas acceptable.
Quand je parlais de commission, c'est le, pourcentage versé aux militaires pakistanais, et les rétro-commissions, c'est le pourcentage sur ce pourcentage reversé côté français.
Ni les unes ni les autres ne sont très honorables, c'est le moins que l'on puisse dire.
@airlane
Corrigé !
@Pierre
En tout cas, c'est un homme droit.
@Corto
Je ne sais pas quel a été le rôle de Villepin sur Clearstream, mais je pense qu'il a au minimum laissé faire...
@Melclalex
Ouaip, mais tu les renvoies dos à dos alors qu'il me semble qu'il y en a tout de même un de nettement plus honorable que l'autre...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 19 novembre 2010

@Hervé
J'ai lu ton billet sur les travaux dans les écoles avant d'écrire le mien, mais je ne savais pas trop comment l'intégrer, sinon j'aurais en effet bien mis le lien.
T'en fais pas, à mon avis, vu les semaines qui se préparent, je vais certainement avoir d'autres occasions de le ressortir du chapeau.
@Dany
c'est l'une de ses principales qualités.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 19 novembre 2010

@l'hérétique.
Oui, Bayrou est droit (qualité rarissime en ce moment parmi nos hommes - et femmes - politiques). Je trouve qu'il a partiellement gâché la chance que représentait le MoDem et qu'il ne s'entoure pas forcément très bien, mais je continue à lui faire confiance. On se serait aussi passé de l'altercation inutile avec Dany...
Bien d'accord aussi sur le fait qu'il ne faut pas mettre sur le même plan l'intervention lamentable de Morin et la réponse de FB.

Écrit par : Pierre67 | vendredi, 19 novembre 2010

Le Monde : "Pour faire avancer l'enquête, il faut continuer de lever le secret-défense", estime François Bayrou. "J'ai toujours demandé cela, sous Chirac, sous Mitterrand… Le secret-défense ne sert pas à cela : il doit être utilisé pour protéger nos troupes, pas pour dissimuler des malversations."

Et c'est ce qui gène HM

Écrit par : Dany de Fanal Safran | vendredi, 19 novembre 2010

D'après des sondages récents le centre représenterait 17 à 18% en additionnant les % qui vont d'FB à DDV. c'est un sacré pactole 18 mois avant l'échéance principale. On assiste donc a une minable guerre du Centre niveau PS....

Pourquoi ne pas suivre l'idée d'Arthuis, d'organiser des primaires . C'est pas génial, mais ça aurait peut-être le mérite de calmer le jeu!

Quand les socialos s'entretuent trop férocement, ils baissent dans les sondages, idem pour l'UMP....les français n'aiment pas les luttes fratricides, car ils préfèrent des débats sur de fonds....

De plus ces joutes laissent beaucoup de traces et il est de plus en plus difficile après de recoller les morceaux. On a jamais parlé autant du centre dans les médias, malheureusement ce n'est pas en bien....l'odeur du sang attirent toujours les journalistes....

Écrit par : europium | vendredi, 19 novembre 2010

@europium
Mais comment réunir un centre avec des gens qui veulent faire élire d'abord Sarkozy ou qui ne jurent que par la gauche ?...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 19 novembre 2010

@ L'Héritique:

Comment... et surtout pourquoi?

Il ne fait aucun doute dans mon esprit qu'une réunion des centres aujourd'hui ne reviendrait qu'à organiser un "mini-PS du centre" (multiples courants et batailles d'égos) et conduirait inévitablement à une nouvelle division dès le lendemain du 1er tour en 2012, comme en 2007.

Rassemblons au-delà des étiquettes, ceux qui voient le pluralisme comme une urgence et veulent une République équilibrée, saine, transparente, démocratique et apaisée. Morin vient de démontrer qu'il n'en est pas.

Écrit par : Aurélien | vendredi, 19 novembre 2010

les projectiles volent décidément très bas chez les bouffons de droite qui voudraient se faire passer pour des centristes

Écrit par : Mirabelle | vendredi, 19 novembre 2010

Ce Morin est vraiment un gros nul. Le degré zéro de la politique. L'affaiblissement du centre n'est pas dû à Bayrou mais à l'opportunisme sans limite de Morin

Écrit par : MaxF | vendredi, 19 novembre 2010

Ce qui en risque de résulter dans l'opinion des gens sera encore une fois le "tous pourri", cette fois pour la droite et le centre.
Si cela a de graves suites, on peut s'attendre à un 2e tour Aubry ou DSK vs Le Pen.
Donc, les socialistes l'emporteraient, avec leur bras armé : les ayatollahs verts. Excusez pour ceux qui ont la fibre écolo ici, ce n'est pas à eux que je m'en prends.
Je viens d'entendre mon fils tout à l'heure, l'enfant le plus adorable, le plus sage, le plus poli au monde, dire :
"Finalement, les assassins, ils rendent service aux écologistes !"
- QUOI ?
"Ben oui, les gens ils polluent, alors moins il y a de gens sur Terre, moins il y a de pollution".
Je HAIS les ayatollahs verts qui sont venus corrompre le plus bel ange que je connaisse avec leur propagande destinée à leur donner un fauteuil confortable d'élu... Parce que l'écologie, la plupart des politiciens verts, ils s'en fichent complètement...

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 19 novembre 2010

@ L'Hérétique

Je ne serais pas surpris que d'autres affaires sortent sur cette époque et sur le cabinet de Léotard (qui apparemment n'y était pour rien lui-même).

Écrit par : Hervé Torchet | vendredi, 19 novembre 2010

Vos querelles et analyses à l'emporte pièce et très subjectives, me fatiguent...
Ok coral is back et ca flingue dans tous les sens, histoire de noyer ou d' aider le poisson? Pas trop compris :oDDDD

Écrit par : Martine | vendredi, 19 novembre 2010

Il est exact que François Bayrou faisait partie des soutiens d'Edouard Balladur, et a continué par la suite à citer M. Balladur en portant sur lui un jugement très favorable (l'ambition de majorité "de Delors à Balladur"...).

Mais les livres "d'histoire" expliquent par le menu que, de la campagne Balladur 1995, François Bayrou était tout fait marginalisé (membre, je crois, d'un "conseil stratégique" qui n'a jamais été réuni) ; la campagne était contrôlée par un groupe de personnes du Parti républicain (principalement) et du RPR.

Jacques Chirac réélu a d'ailleurs augmenté les attributions ministérielles de François Bayrou qui a sans doute été le seul "balladurien" dans ce cas !

Quand Hervé Morin prête à François Bayrou un rôle "prépondérant", c'est donc une feinte à laquelle je ne vois que deux explications possibles :

* soit c'est une farce, Hervé Morin feint de grossir la voix contre François Bayrou pour mieux menacer en fait les personnes en "rôle prépondérant " autour d'Edouard Balladur, dont l'actuel Président de la République ;

* soit c'est un mouvement de panique, Hervé Morin ayant été membre du cabinet du ministre François Léotard que son successeur Charles Millon semble mettre en cause.

Les deux explications ne s'excluent pas.

Écrit par : FRédéricLN | vendredi, 19 novembre 2010

Attention, chef d'oeuvre.

Le plus grand scandale de l'histoire de la République implique deux présidents de la République (Chirac, Sarkozy) et deux anciens premiers ministres (Balladur, Villepin).

Pour comprendre le scandale de l'attentat de Karachi, une vidéo de 18 minutes est à voir absolument :

http://www.dailymotion.com/video/xfot27_sarkozy-poursuivi-par-l-affaire-de-karachi_news#from=embed

Écrit par : BA | vendredi, 19 novembre 2010

@ FredericLN

* soit c'est un mouvement de panique, Hervé Morin ayant été membre du cabinet du ministre François Léotard que son successeur Charles Millon semble mettre en cause.

Je pencherais plutôt pour cette supposition.

Comme Bayrou a répondu dans les médias : "Il en a trop dit ou pas assez. Il faut maintenant qu'il s'explique et qu'il assume son venin. Dans le seul but d'exister à tout prix, Hervé Morin a montré une fois de plus qu'il n'y a pas de limite à la médiocrité".

Écrit par : airlane | vendredi, 19 novembre 2010

Continuant à ajouter des précisions sur la note de mon blog, j'ai relu les travaux de la mission d'information parlementaire sur les circonstances entourant l'attentat de Karachi, et je suis tombé sur un passage qui ne manquera pas de vous intéresser:

"M. François Léotard, ministre de la défense lors de la principale phase de négociation du contrat, a confirmé ne pas avoir eu connaissance de la négociation des FCE, compte tenu de ses multiples responsabilités. M. Léotard a indiqué savoir que des intermédiaires étaient reçus au ministère de la défense mais que: «c'étaient les membres de mon cabinet (François Lépine, directeur du cabinet, Hervé Morin, Renaud Donnedieu de Vabres, le général Mercier) qui les recevaient»".

FCE: "frais commerciaux exceptionnels", les fameuses commissions, légales à l'époque.

Écrit par : Laurent de Boissieu | vendredi, 19 novembre 2010

Morin s'est dynamité tout seul...

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 19 novembre 2010

@Laurent
Alors là...Très précieux...Merci.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 20 novembre 2010

Cher hérétique, faites en bon usage :))

Écrit par : anne | samedi, 20 novembre 2010

@ l' hérétique qui écrit
"Mais comment réunir un centre avec des gens qui veulent faire élire d'abord Sarkozy ou qui ne jurent que par la gauche ?..."

Raisonner comme cela c'est partir du principe que le candidat centriste arriverait troisième a l'élection majeure.

la présidentielle donne le "la" pour les législatives qui suivent...

Sarko veut arriver largement en tête au soir du premier tour pour créer un effet d'entrainement et rassembler toutes les droites. Tactiquement ça se tient.Après il distribuera aux carriéristes les places au gvt et aux législatives...

Le PS, lui veut être simplement qualifié pour le second tour pour rassembler la gauche et négocier les places la aussi pour les législatives.

Si un candidat centriste était qualifié pour le second tout ce serait idem et peu importe qui serait second....

Morin par son discours et son attitude pense qu'un candidat centriste ne peut pas être qualifié pour le second tour de la présidentielle .Il répète souvent que le centre droit représente 10 à 14% de l'électorat. lui est dans une logique de négocier des places avec l'UMP...Il part battu...

Donc il y a deux types de centristes, ceux qui y croient et ceux qui jouent placé. Le but est donc de motiver les centristes afin de faire comprendre que c'est possible et dans ce cas les bisbilles seront oubliées...

Écrit par : europium | samedi, 20 novembre 2010

@europium
Pas faux.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 20 novembre 2010

@ europium : pas faux en effet, mais ce raisonnement ne touchera guère ceux qui ont déjà déversé des bordées de bassesses contre le MoDem et/ou François Bayrou, croyant ainsi gagner la faveur du prince. Ceux-là doivent imaginer dans quel mépris, s'ils revenaient au centre, ils seraient tenus à la fois par leurs anciens camarades et par ceux d'entre temps.

Ecoutez par exemple les argumentaires de campagne que teste Hervé Morin actuellement : ce sont ceux de la droite libérale classique, giscardienne ou madeliniste. Il emploie le mot "centre" pour ratisser large, mais il ne semble guère avoir d'espoir de toucher les électeurs démocrates.

Ceci dit, les ex-UDF devenus "plus sarkozystes que les sarkozystes"... ne sont pas si nombreux. Une demi-douzaine, allez, parmi ceux qui étaient parlementaires UDF/Union centriste en 2006. Il y a beaucoup de gens qui, tout en annonçant voter pour Nicolas Sarkozy au 2ème tour (et après tout c'était bien leur droit de le préférer à Ségolène Royal), et en sachant bien que leur siège parlementaire dépendait de la seule UMP, sont restés dignes dans cette pauvreté.

S'il y avait demain un espoir au centre, on les reverrait espérer.

Écrit par : FRédéricLN | samedi, 20 novembre 2010

les politiques vont dans le sens du vent, c.a.d la ou est leur intérêt.

Je n'arrive pas a comprendre que certains vont jouer la carte Sarko dès le premier tour afin de contrôler FB?

Ils devraient au contraire négocier avec avec le Modem afin de tenter un coup, c.a.d viser la deuxième place de la présidentielle, après le camp perdant fera des pieds et des mains pour négocier des places....

Quels risques prendraient-ils? aucun car si le centre n'était pas qualifié, les politiques pourraient aller a la soupe comme ils le veulent car leur électorat comme 2007 se répartirait entre la droite et la gauche.....

Écrit par : europium | dimanche, 21 novembre 2010

@ europium

Pour aller dans votre sens je miserais bien sur Jean Arthuis parce qu'il n'est pas allé à la dernière réunion que Borloo avait organisée à l'A.N. et il est venu à l'université de rentrée du MoDem à Hyères.
La seule chose qui me gène c'est qu'il veuille des primaires au centre.

L'idéal ce serait bien sûr que FB se qualifie au 1er tour. On peut toujours rêver.

Écrit par : airlane | dimanche, 21 novembre 2010

IL est évident qu'Arthuis a un rôle à jouer pour rassembler les centristes( d'ailleurs il semble travailler en ce sens) autour d'une confédération dont le but unique serait la qualification pour le second de la présidentielle sans se poser la sempiternelle question des alliances....

Écrit par : europium | dimanche, 21 novembre 2010

@ airlane "Jean Arthuis parce qu'il n'est pas allé à la dernière réunion que Borloo avait organisée à l'A.N. et il est venu à l'université de rentrée du MoDem à Hyères.
La seule chose qui me gène c'est qu'il veuille des primaires au centre."

Sur le fond : De la part de Jean Arthuis, recommander des primaires au centre c'est attirer l'attention de ses petits camarades sur le fait que pour aller à une élection, il faut des électeurs, et que parmi les leaders qui se situent au centre, un seul est susceptible d'être choisi par un grand nombre d'électeurs. Et que les camarades centristes, s'ils veulent boycotter François Bayrou, coupent la branche sur laquelle ils ont assis leurs strapontins.

Sur le fait : je souhaiterais des primaires démocrates. Il y a plein de gens de valeur à qui cela permettrait d'être entendus, de débattre, et de progresser ensemble. Cela me semble malheureusement bien difficilement finançable, car le coût de l'organisation serait (c'est la loi) imputé à celui des candidats qui irait à la présidentielle. Qui acceptera de supporter, dans un maigre budget de campagne, le coût d'une tournée de six ou douze candidats-en-primaires dans toute la France ?…

Écrit par : FRédéricLN | dimanche, 21 novembre 2010

J'ignore si quelqu'un l'a écrit dans les commentaires précédents, mais il se trouve que Mr Hervé MORIN en personne était conseiller au ministère de la Défense lorsque François LEOTARD en était le Ministre.
Donc, si un 'comité' d'affranchis ont des infos sur le sujet, il en a lui, Hervé Morin par sa plus grande proximité avec ce ministère!

Écrit par : Colette Simon | jeudi, 24 février 2011

J'ignore si quelqu'un l'a écrit dans les commentaires précédents, mais il se trouve que Mr Hervé MORIN en personne était conseiller au ministère de la Défense lorsque François LEOTARD en était le Ministre.
Donc, si un 'comité' d'affranchis ont des infos sur le sujet, il en a lui, Hervé Morin par sa plus grande proximité avec ce ministère!
Il conviendra de s'en souvenir au moment opportun et de le lui resservir, alors.

Écrit par : Colette Simon | jeudi, 24 février 2011

Les commentaires sont fermés.