Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'Europe, enjeu de la présidentielle de 2012 ? | Page d'accueil | Acht so ! Mais comment font-ils ? »

vendredi, 17 septembre 2010

Le gendarme devait tirer.

Mon titre est certainement brutal, mais il faut bien remettre les choses dans leur contexte : Joseph Guerdner, le gitan qui a été abattu par le gendarme Christophe Monchal était un homme violent, auteur de plusieurs vols avec violence. Christophe Monchal a  essayé de viser les jambes du fuyard, et n'a pas cherché intentionnellement à le tuer. 

La mission de la gendarmerie, c'est d'abord de protéger les citoyens, particulièrement les plus faibles. A 25 mètres de la gendarmerie d'où a fui Joseph Guerdner, il y avait un pensionnat, une institution religieuse accueillant des enfants. C'est d'ailleurs là que l'homme a finalement échoué. 

Un gendarme ne peut en aucun cas prendre le risque de laisser un homme connu pour des faits de violence représenter une menace pour un pensionnat d'enfants. Cela me paraît l'évidence même. Rappelons qu'il avait déjà foncé sur un véhicule de gendarmerie par le passé, et qu'on pouvait donc présumer que cet homme-là était parfaitement capable de tuer...

Il devait donc l'arrêter et le seul moyen, puisque l'homme refusait d'obtempérer, c'était de tirer. Le malheur, c'est que les balles aient touché le dos au lieu de toucher les jambes. Il faut ajouter que le gendarme a tiré sept balles au total. Les quatre premières n'ont pas touché le fuyard, probablement parce que le gendarme cherchait à toucher les jambes.

Il faut bien concevoir que l'évasion du gitan appréhendé s'est déroulé tard dans la soirée, c'est à dire de nuit. Il est difficile de viser correctement dans ces conditions.

La mort de ce jeune homme, fût-il un délinquant, est évidemment très regrettable, mais entre deux risques, le gendarme a choisi celui qui était le plus légitime. On ne peut absolument pas le lui reprocher. 

Commentaires

Le gendarme deja connu pour avoir tue une personne en lui tirant des coups de feu dans le dos, dois etre arrete pour tous moyens.

Si il refuse d´obtemperer, on sait ce qu il reste a faire.

Écrit par : lopopo | samedi, 18 septembre 2010

Je suis totalement d'accord avec toi. Et accessoirement, j'en ai marre d'entendre cracher toute les cinq minutes sur notre police et notre gendarmerie...

Écrit par : falconhill | samedi, 18 septembre 2010

Comportement digne des nazis.Quel acte de bravoure que de tirer sur une personne entravée et menotée dans le dos.Honteux scandaleux dégueulasse d'agir de la sorte.
Reflet parfait de l'esprit qui anime cette police militaire qui n' a pas sa place dans une démocratie.Messieurs les députés vous avez un vrai sujet à traiter.J'éspère que ses proches réagiront.En ce qui me concerne je ne laisserai pas l'affaire là.

Écrit par : MITRON 54 | samedi, 18 septembre 2010

Effectivement il faudrait les détails précis pour remettre l'histoire dans le contexte, le Gendarme n'avait il pas d'autre solutions que de tirer, car effectivement il est déjà difficile de toucher une cible en mouvement, mais en plus de viser les jambes là ça tient presque de l'exploit.
Bon en revanche la comparaison avec les nazis est limite, comme partout il y a des gens intègres et d'autres moins voir pas du tout.
Il en va de même chez les gitans, ça se voit que vous n'avez jamais eu de problèmes avec eux, certains seront des gens acceptant le dialogue et d'autres non, préférant la violence.
Mitron 54, je ne sais pas d'où vous vient cette haine de la maréchaussée, mais je trouve ça triste de mettre tout le monde dans le même sac.

Écrit par : cedric | samedi, 18 septembre 2010

" Reflet parfait de l'esprit qui anime cette police militaire qui n'a pas sa place dans une démocratie. "

Les bras m'en tombent.
On parle de la france, là ???
Qu'entendez-vous par démocratie ??? (on se le demande)

Écrit par : raphael | samedi, 18 septembre 2010

Youpi Hérétique, tu as trouvé un merveilleux point Godwin à décerner là :)

Écrit par : falconhill | samedi, 18 septembre 2010

Notre gendarmerie manque cruellement d'entraînement... 7 balles pour un fuyard menotté et entravé à la cheville droite... au prix de la munition de 9mm, c'est scandaleux en temps de crise !

Écrit par : Karl Philipp Roos | samedi, 18 septembre 2010

quelqu'un qui justifie la mort d'un homme sous quelque prétexte que ce soit ne mérite guère de considération... Toi Hérétique ? En quoi diantre ? Tu ne fais que remuer la merde....

Tu pointes quand au FN ? Mais peut être n'est ce pas assez dur pour toi...

Écrit par : GdeC | samedi, 18 septembre 2010

@GdD
T'as raison, y'a encore mieux que le FN : la gauche totalitaire ultra-marxiste tendance nord-coréenne.
Quand il s'agit d'un prisonnier politique qui se prend les balles d'une mitrailleuse dans la peau, elle se pose moins de questions...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 19 septembre 2010

bande de boufon l homme etait menotter on aprends le sport de combat quand on est gendarme il aurai pu l arreter sans le tuer la police et les gendarmes francais c est de la merde

Écrit par : pepete | dimanche, 19 septembre 2010

bande de boufon l homme etait menotter on aprends le sport de combat quand on est gendarme il aurai pu l arreter sans le tuer la police et les gendarmes francais c est de la merde

Écrit par : pepete | dimanche, 19 septembre 2010

@l'Hérétique ; tu perds ton sang froid, là... Faut arrêter de dire n'importe quoi, il où le rapport avec la choucroute ?

Écrit par : GdeC | dimanche, 19 septembre 2010

Je trouve grave de lire ça. Et je ne suis pas étonnée de lire une telle argumentation sur ce blog.
"La mission de la gendarmerie, c'est d'abord de protéger les citoyens, particulièrement les plus faibles"

Ce jour là, qui était le plus faible ?
Comment un être censé peut-il cautionner un acharnement comme celui ci ? 7 balles dans le dos d'un homme menotté!

On n'est pas sorti de l'auberge avec de telles mentalités. J'avais déjà de sérieux doutes sur le sens des réalités de l'hérétique mais là je n'en ai plus.

Écrit par : passage | dimanche, 19 septembre 2010

Sept balles dans le dos. Un homme menotté et entravé à la cheville. Qui fuyait mais était encore dans la cour de la gendarmerie. Et le gendarme n'aurait fait que son devoir? Hem. Ce pauvre Hérétique devrait plutôt changer son nom en Conformiste. Et se renseigner un peu sur le régime stalinien de Corée du Nord, qu'il va très, très vite en assimilant à "la gauche", comme si c'était Jaurès qui inspirait Kim Jong-Il... (Ou peut-être son âme de droite se sent-elle toute retournée de la comparaison avec la dictature nazie, au point de perdre tout sens de la mesure - mais ne dit-on pas qu'il n'y a que la vérité qui blesse?)

Écrit par : Irène Delse | dimanche, 19 septembre 2010

Moi ce que je comprends pas c'est pourquoi vous lisez ce blog, si vous n’adhérez pas à ces idées.
Apres on peut ne pas être d'accord avec lui (c'est mon cas) sans pour autant employer des termes aussi forts que "nazis", quand a vous Irene, vous vous complaisez également dans l'amalgame.
Du reste exprimer librement son opinion c'est ça la démocratie, sinon on appelle ça du fascisme ^^.
Ou alors on assiste a une belle invasion de trolls.

Écrit par : cedric | dimanche, 19 septembre 2010

A défaut d'être légitime, c'était légal... Pour moi, quand on fuit devant les flics, quand on cambriole une baraque, quand on braque une banque, on accepte un risque : celui d'être descendu. A chaque "métier" son risque. Je suis adepte du bon sens populaire qui répond à chaque fois "personne ne l'a obligé à...". C'est sûr que ce n'est pas intellectuellement original, mais c'est juste.
Le gendarme y songera toute sa vie mais ce n'est pas à la justice humaine de s'occuper de ce cas.

Écrit par : LCDM | dimanche, 19 septembre 2010

---
Mon pauvre Hérétique, mais comment oses-tu dire du mal de ces victimes de la discrimination sociale que sont ces braves joueurs de guitare ? te voilà avec toute la clique des bien-pensants mai-soixante-huitards sur le dossard...

Ils ont peut-être raison tous ces braves gens qui te traitent de facho : ce malheureux gitan n'était qu'un brave gars, Jean Valjean moderne, victime innocente des meuchants gendarmes lepenistes... et qui, tel un bon chrétien, courrait demander asile aux bonnes soeurs d'une institution !

Serieusement, j'ai une question aux defenseurs des Droits de l'Homme : et si c'était le gitan qui avait flingué le gendarme dans le dos, ils diraient quoi-t-est-ce, les gentils droit-de-l'hommistes de gôche ?

Allez donc passer une journée et une nuit en compagnie d'une patrouille de flics ou de gendarmes, en quartier "sensible", et vous reparlerez des Droits de l'Homme...
---

Écrit par : Les barbus à Limoges | lundi, 20 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.