Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Industrie verte, ce gouvernement fait vraiment n'importe quoi... | Page d'accueil | Les Sénateurs centristes repoussent le mode de scrutin pour l'élection des conseillers territoriaux »

dimanche, 11 juillet 2010

La lente remontée de Bayrou

Le dernier sondage CSA donne François Bayrou à 9% en cas d'élection présidentielle. 1% de mieux qu'au mois précédent, 2% de mieux qu'il y a deux mois. Petit à petit, Bayrou retrouve des couleurs. S'il semble désormais que le troisième homme de la présidentielle sera une femme (Marine Le pen), Bayrou peut encore espérer jouer un rôle.

Ce sondage confirme ce que j'avais déjà constaté précédemment : Bayrou reste vraiment populaire chez les jeunes (les moins de trente ans pour lesquels il est à 19%). Chez les 25-19 ans, il devance même Nicolas Sarkozy et arrive en seconde position, assez loin, il est vrai, derrière Martine Aubry.

S'il a retrouvé des couleurs du côté des CSP+ (13%) il est en revanche toujours aussi peu en odeur de sainteté du côté du troisième âge (64-75 ans) où il est donné à 1% (3% chez les plus de 75 ans). Bayrou et le MoDem doivent muscler leur discours à destination de ces citoyens, et comprendre que le discours en question ne doit pas se résumer à la seule défense du pouvoir d'achat des retraités.

C'est dans ces catégories que Nicolas Sarkozy, même encore aujourd'hui, recrute le gros de ses électeurs (48% d'intentions de vote !!!).

Si François veut continuer à convaincre, il doit continuer sur la voie qu'il a choisi d'adopter et qu'il n'aurait jamais du quitter : celle de la raison et de la modération. Et ce en toutes choses. Qu'il parle avec la voix de la raison, et les gens raisonnables le suivront. C'est parce qu'il a largement tempéré son discours, fait preuve de bon sens et de retenue qu'il remonte chez les cadres supérieurs (16%, désormais !) bien qu'il demeure plus populaire dans les professions intermédiaires.

C'est parce qu'il n'a pas cherché à copier le PS ni les Verts qu'il retrouve des couleurs : par exemple, je pense que ses prises de position sur les retraites ont été appréciées de cet électorat-là.

Mais parce qu'il continue aussi de prêter beaucoup d'attention aux Français modestes, les ouvriers sont 14% à envisager de glisser un bulletin en sa faveur. Les retraités, eux, ne sont que 3%...

Enfin le sondage indique que les électeurs de Bayrou de 2012 se partageront à peu près équitablement entre Nicolas Sarkozy et Martine Aubry si ces derniers accèdent au second tour.

En termes d'alliance, le MoDem ou Bayrou n'ont rien à faire valoir ni offrir : son électorat est indépendant et fait bien ce qu'il =veut. Il est donc bien inutile de penser en termes de tactique, cela ne sert à rien. C'est sur le terrain des idées et des solutions pratiques qu'il faut faire entendre sa voix et uniquement sur ce terrain. C'est ce que semble avoir choisi François Bayrou. C'est bien. Il faut continuer en ce sens.

08:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : bayrou, modem, sondage, csa |  Facebook | | |

Commentaires

pourquoi croyez vous que l'homme serait

plus raisonnable aujourd'hui qu'hier ?

Écrit par : Marie-Lise Ehret | dimanche, 11 juillet 2010

Je partage votre analyse mais ce ne sont pas les plus de 65 ans qu'il faut convaincre (car beaucoup sont déconnectés de la réalité économique et des pratiques actuelles, leur référence = les 30 glorieuses) mais les jeunes et les classes moyennes, ceux qui se sont abstenus car en défiances de "la politique" et en attentes d'un projet sérieux pour leur quotidien et leur avenir.

Écrit par : atlantic | dimanche, 11 juillet 2010

FB est un bien piètre stratège, qui s'est trop crâmé par des changements successifs et un anti sarkozysme primaire (qu'il renie maintenant).

Après avoir échoué à s'allier avec la gauche, au moment où il fallait occuper le terrain du centre-droit (il y avait un boulevard pendant la période élections européennes, élections régionales), il revient sur sa droite, au moment où tout le monde cherche à occuper le créneau centre-droit. Il ne parvient donc pas à fixer son électorat, qui ne le suit plus dans ces atermoiements perpétuels.

Son salut en 2012 viendra de sa personne, restée populaire dans certaines catégories (comme tu le dis dans ton post), mais ce sera insuffisant pour atteindre la fonction suprême, ni meme pour rééditer le bon score de 2007.

Écrit par : rrrr | dimanche, 11 juillet 2010

Si Sarko l'emporte chez les retraités, c'est avec l'argument sécuritaire, je le sais pour en avoir beaucoup discuté avec beaucoup d'entre eux, qui sont de la génération précédente à la mienne.

Or, cet argument ne tient pas quand on sait que la politique Sarkozyenne a aggravé les problèmes de sécurité.

Il faudrait vraiment que le MoDem examine ce problème, non pas parce que c'est une question électorale, mais parce que c'est un problème crucial de société, et qu'il faut nous garder de tout angélisme.

L'éducation ne peut se concevoir sans arsenal répressif : l'impunité est aussi négative que de ne laisser aucune chance à un individu de s'élever au-dessus de sa condition.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 11 juillet 2010

Ouh là là 2 fois beaucoup dans la même phrase... ça m'apprendra à ne pas assez relire avant de publier !

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 11 juillet 2010

J'ai tendance à me méfier des discours qui visent à couper les cheveux en 4 alors que l'essentiel est ailleurs. Il me semblait d'ailleurs que Bayrou lui-même avait à plusieurs reprises refusé la facilité de la dissection des sondages d'opinions...

Je ne sais pas sur quoi reposent les hypothèses présupposées de ce sondage (l'échéance reste lointaine, sauf survenue d'un évènement majeur qui bouleverserait la donne de toute façon), mais j'ai noté par exemple que ni Strauss-Kahn ni Villepin ne figuraient parmi les choix ou alternatives de ce sondage 1er tour : en poussant le principe de troncature plus loin, peut-être même qu'un sondage 1er tour avec seulement 3 candidats Sarkozy/Aubry/Bayrou donnerait à ce dernier un score supérieur à 9%... une idée de commande pour le MoDem?

@Marie-Lise Ehret « pourquoi croyez vous que l'homme serait plus raisonnable aujourd'hui qu'hier ? »
J'ai fini par constater que les hommes en tant qu’individus ne changent pas, ou alors marginalement, et les quelques années passées dans un mouvement politique n'ont fait que renforcer ce constat. Ce que je crois, c'est que seules peuvent changer les dynamiques de groupe, le ressort du changement étant la composition du groupe (pas nécessairement sous l'impulsion d'une majorité, d'ailleurs). Mais concernant le MoDem, on ne peut pas vraiment parler de dynamique de groupe car la volonté de son créateur est d’aspirer à la solitude : le rassemblement fondateur avec Cap21, entre autres, a fini par en faire les frais, pour ne prendre qu’un exemple public.

Cette volonté hegelienne d’avoir raison seul contre tous n’est pas une critique pour l’homme, mais c’est une lacune rédhibitoire pour prétendre accéder à la magistrature suprême dans le cadre des institutions actuelles : je le déplore, mais notre 5eme République est devenue un régime de partis, pour ne pas dire d’appareils, et on ne crée pas la confiance en sa capacité à gouverner dans des conditions difficiles sur le pari que les politiciens se rallieront en masse une fois élu.

Écrit par : Nicolas Mauduit | dimanche, 11 juillet 2010

A cent pour cent d'accord avec cette analyse !

Si François BAYROU poursuit dans cette direction, sans JAMAIS se demander comment il pourrait récupérer des voix, il a de meilleures chances de réussir à être entendu aujourd'hui qu'en 2007 parce que la situation qu'il dénonçait alors s'est aggravée et est devenue évidente pour tous ceux qui, il y a peu, en doutaient.

@ Nicolas, c'est vrai que le Mouvement Démocrate doit encore progresser, et que tout n'y est pas parfait... Mais il faut persévérer, surtout quand on a de vraies convictions et qu'on prend des positions courageuses et nécessaires pour rendre limpide le message d'indépendance que nous souhaitons faire passer. Notre parti se construira avec le temps et il a déjà évolué même si, localement, l'évolution n'est pas toujours évidente ! Malheureusement, des échéances électorales ont mis sur le devant de la scène des ambitions personnelles qui s'affrontaient !

Pour ce qui est de la solitude de François BAYROU, la présidentielle est la rencontre d'un homme et d'un peuple... c'est une rencontre qui lui réussit bien, un domaine où il excelle ! Nous devons lui faire confiance

Il est capable de faire cette rencontre sans notre intermédiaire. Par contre, c'est vrai que nous devrons relayer le message, donc le connaître et être capables de le défendre localement : ce n'est pas toujours gagné d'avance ! Il faudra prévoir une organisation sans faille !

la logique d'appareil est celle que les Français rejettent, ils ont raison ! Si nous voulons passer par ce genre d'accord, les gens considèreront qu'il n'y a rien de différent au Mouvement Démocrate et que, petit parti, il doit être traité comme supplétif... La crise les fera alors voter "utile", c'est-à-dire soit UMP, soit PS.

Je crois que François BAYROU saura préparer 2012 et faire en sorte de n'être pas pris au dépourvu. Il y a déjà certainement pensé !

Écrit par : Marie THUREAU | dimanche, 11 juillet 2010

La constance et la capacité à tenir la "maison" ...le nœud du problème !

Mamouchka.

Écrit par : Mamouchka | dimanche, 11 juillet 2010

J'ai 56 ans... c'est moi qu'il faut convaincre ! (lisez entre les lignes) et tous ceux/celles qui en ont marre de voter et que ne voteront pas en 2012...

Écrit par : Pourleboss | lundi, 12 juillet 2010

"S'il semble désormais que le troisième homme de la présidentielle sera une femme (Marine Le pen), Bayrou peut encore espérer jouer un rôle."
Une perruque, une jupe et Hop...Bayrou retrouvera encore plus de couleurs

Écrit par : christophehumbert | lundi, 12 juillet 2010

FB est foutu s'il persiste à jouer PERSO et avec son cercle restreint.
Hier par exemple, il ne parle pas de la position du conseil national sur les retraites spéciales (fonctionnaires, parlementaires etc...) faisant l'objet d'un article dans le rapport issu des propositions des adhérents ?
Il ne parle pas des annuités de versement et, admet que ceux qui ont eu la chance d'obtenir un financement des contribuables, de leurs études et, qui ont de ce fait commencé à travailler tard, puissent prendre leur retraite complète à 67 ans avec 40 annuités voir moins.
c'est injuste ! que vient faire ce point de vue au nom des adhérents du MODEM
Je ne suis pas d'accord.
s'il veut se rapprocher de SARKO (ce n'est pourtant pas le moment, il ira sans moi !)

Écrit par : gilco | lundi, 12 juillet 2010

@Gilco,
Peut-etre que ni le sujet ni l'argumentation étaient suffisamment maitrisés^^^?
Bonne journée à vous :)

Écrit par : Martine | lundi, 12 juillet 2010

Les plus de 65ans pensent encore voter pour le Parti gaulliste en votant Sarko,les moins de 25 ans votent peu,contrairement à ce que pense le microcosme internaute de la rue de l'Université.
L'image du MoDem pour les électeurs qui ne suivent la politique que de loin,est à revoir,on dirait que de parler au monde ouvrier est salissant,on préfére parler de classes moyennes.
Si,on continue à snober les cols bleus,il ne faudra pas s'étonner qu'ils aillent chez Mélanchon ou au F.N !
A l'UDF il y avait plus de sympatisants du monde ouvier qu'aujourd'hui au MoDem,déjà l'acronyme est un mauvais outil de communication;alors que les mots:Mouvement et Démocrate ont une puissance de symbole pour tout républicain.
F.BAYROU ne s'y trompe pas,il parle toujours du Mouvement Démocrate,jamais du MoDem !
Personne ne gagnera l'élection présidentielle en ignorant les classes populaires.

Écrit par : DJS | lundi, 12 juillet 2010

Le sondage a été effectué sur 809 personnes.

A cette taille d'échantillon, l'intervalle de confiance d'un score à 9% est : (7,03% - 10,97%). Cela signifie que le "bon chiffre a 95% de chances de se trouver quelque part entre 7 et 11%.

En d'autres termes, l'évolution que vous signalez n'est pas réellement significative d'un point de vue statistique. Mais sait-on jamais ? "Heureux ceux qui ont cru sans avoir vu".

Bonne journée !

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 12 juillet 2010

@DJS,
Peut-etre n'en parle-t-il pas mais y pense-t-il notamment pour les retraites^^^ :)
Certes pas encore valorisé.

Écrit par : Martine | lundi, 12 juillet 2010

Entièrement d'accord avec Marie Thureau, c'est comme cela aussi que je vois les choses.
En revanche, dans l'article, je tique un peu sur le terme "modération". Quand la démocratie est menacée, il me semble que l'urgence exige qu'on le crie! J'attends courage et vigueur dans la dénonciation de ce qui doit l'être. "Tempérer" le discours? Cela dépend sur quel sujet!
.

Écrit par : Monique | lundi, 12 juillet 2010

Si l'on compare le taux d'abstention avec celui réalisé en janvier 2006 ( http://www.csa-fr.com/dataset/data2006/opi20060607a.htm )
on s'aperçoit qu'il y pratiquement 10% d'abstention de plus aujourd'hui. C'est sans doute la qu'il va falloir aller chercher des voix.

Écrit par : granit | mardi, 13 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.